Nouvelle espèce humaine : les Justiciers politiques

par Dominique Daguet

lundi 3 avril 2017

Extraordinaire mutation chez les citoyens de Gauche – rejoints par un petit pourcentage des gens de Droite – : étant donné que ces Français sont sans le moindre défaut, moralement intacts et merveilleusement dotés d’une connaissance précise de la science des faits divers individuels et même de certains des actes répugnants commis par qui se trouve être candidat à des fonctions publiques, il va de soi qu’ils peuvent se targuer sans vergogne d’être en mesure de juger sans la moindre erreur le plus innocent de nos futurs élus comme d’apprécier sans la moindre hésitation les gestes répréhensibles les moins décelables commis par ces braves gens. Parmi eux se place le pauvre monsieur François Fillon, que des philanthropes chers aux milliardaires tentent de rendre ridicule pour mieux asseoir sur le trône l’innocent Emmanuel Macron, fils utopique du glorieux François Hollande…

On se souvient de l’indignation qu’éprouvèrent nos concitoyens quand ils apprirent que ce candidat à la Présidentielle avait accepté un costume de luxe valant, selon leur estimation, au moins 13 ou 14 mille euros, avant de le rendre au donateur… Vient de s’ajouter à cet impensable cadeau l’arrivée à son poignet d’une fort belle montre… réputée de collection ! Jamais deux sans trois ? Dans les prochains jours, que va-t-on apprendre des haut-parleurs du « Canard » ? Qu’est-ce donc qui lui sera offert en catimini ? Des chaussures en cuir de Cordoue ? Ou plus excentrique, des chemises de nuit en fourrure de lion, des chaussettes à épingles en or ? À moins que l’on aille plutôt côté mangeaille déposer sur son fauteuil roulant une de ces grosses boîtes de 955 grammes de foie gras ?

Question liminaire : voulons-nous un Président tout nu, un Président couché devant les fantômes de leurs nuits ou un Président réellement capable de gouverner la France ?

Je ne cherche pas à diminuer le côté étrange du supposé amateur de cadeaux dont en France l’espèce semblerait n’exister qu’à la Droite du monde politique : les cris d’effrois qui retentissent sans fin autour d’Emmanuel Macron et d’Emmanuel Valls suffisent à démontrer combien la Gauche est indemne de tout soupçon...

Tout a été et est analysé par les savants censeurs qui sévissent en chaque page du « Canard enchaîné » tels des adeptes de « l’infant » du roi de Tulle ; jamais ne fut lancé jusqu’aux plus hauts spectres célestes un tel audacieux examen offert à aucun de nos généreux et glorieux politiciens, Fillon excepté, Fillon le Coupable : il est vrai que l’élection de ce mois de mai est d’une importance si considérable – cela fut dit et mille fois répété – que ces braves citoyens que nous sommes tous, soucieux seulement de la bonne réputation de la France, ont à l’évidence raison de battre la campagne (et même les forêts) en vue de découvrir dans les détails les plus légers, les plus cachés ce qui constitue le catalogue global des péchés de ce douteux personnage que nous aurions trop facilement choisi lors d’une élection des plus suspecte, organisée lors d’une joyeuse « Primaire » : non pas seulement de ces quelques mauvaisetés que laissent entrevoir, de la plume même de quelques témoins gisants dans les extrêmes, ce qu’auraient pu être, et tragiquement (n’est-ce pas ?), le futur gouvernement de la France – de ces quelques « programmes » toujours et encore trop peu convaincants pour un peuple qui réclame de lui une recherche extensive de tous les types et genres de ses supposés défauts et vices.

Les exigences développées par les adversaires et ennemis de François Fillon sont si considérables que tout de même trois ou quatre de ses fidèles (et oui, il en a !) ont fini par se poser des questions : qui sont-ils donc ces interlocuteurs qui font valoir (par d’autres que leur propre bouche) qu’il est urgent de tout savoir sur ce que pourrait de désastreux ce dangereux politicien à qui l’on se refuse de se soumettre ?

Évidemment, il conviendrait de se fier à cette foule de nouveaux juges si soudainement surgis du macadam parisien afin de mettre sur un grill ceux qui se veulent irréprochables : vaut-il mieux, ou non, de se mettre de leur côté afin de n’avoir pas à subir quelques fâcheuses déconfitures en nous rangeant aux côté du « costumés » ?… De plus, n’est-il pas réconfortant de contempler de tels preux chevaliers caracolant autour du rigolo Macron tout en dénonçant l’amateur solitaire de montres gratuites quoique de collection et dont on ne connaît même pas l’héroïque donateur ?

Un quidam aux réflexions modestes a fait valoir sur petit écran que ça n’existe pas « les gens qui font des cadeaux sans exiger de sérieuses contreparties » : surtout quand on a précisé, ce qui était particulièrement malvenu, que l’on ne demanderait rien en récompense. Le « gratuit » en effet c’est fatalement gratuit, réflexion suave de La Palice. Or tout don d’un citoyen à une Éminence n’a d’autre signification qu’une demande d’un service plus ou moins important : C.Q.F.D. s’est empressé d’affirmer le dit quidam, approuvé cent fois par cent foules différentes… On ne s’en sortira jamais…

Que mon lecteur m’approuve ou non, je lui indique que je viens de formuler suffisamment de bonnes raisons de voter pour François Fillon, le seul qui, aujourd’hui parmi les Excellences, me paraît vraiment le bon Français que j’espérais découvrir.

Messages

  • Oui, les Justiciers se sont imposés sur la scène. A tel point qu’on se croirait dans une sorte de perpétuel "règlement à OK corral".

    Mes obligations du jour ne m’ont pas permis de suivre avec exhaustivité les déclarations des politiques. Cependant, toutes celles que j’ai pu entendre sur l’affaire du bombardement otano-trumpien, se voulant réaction punitive au crime attribué à Bachar el Assad (*), s’inscrivent clairement dans le paradigme des "Justiciers" (exceptés Fillon et LePen).

    La déclaration de B. Hamon est symptomatique. Celle de Hollande depuis Annonay (il ânonnait, comme d’hab, son allégeance aux "maîtres"...) l’est plus encore de cette dérive pathologique "justiciaire" absurde

    * personne n’en sait rien mais tout le monde "sait" qui est le coupable !

    PS mes propos paraîtront sûrement elliptiques voire confus mais difficile de construire une argumentation probante en < 1500 signes sur des thèmes éminemment complexes et controversés. Bientôt le style sms & twittos tuera le débat...

  • Non, Fillon - même s’il possède un certain nombre de qualités indéniables - c’est le candidat d’un système pernicieux pour la France. Que maqueron le mât creux soit à bien des égards largement pire ne change rien à l’affaire.
    Pour ma part, mon suffrage se portera sur Dupont-Aignan (et non dupon-tégnan comme le prononcent les incultes des étranges lucarnes supposés avoir un diplôme de journaliste). En regrettant toutefois qu’il ne soit pas aussi radical que François Asselineau sur une sortie immédiate de l’UE, cette structure létale...

    Certes, Fillon est vraiment victime d’un coup fourré médiatico-judiciaire (ce qui ne l’exonère pas de ses responsabilités propres quant au fond). Cependant le comportement malsain, inacceptable et ignoble de ceux qui veulent lui faire toucher terre par des moyens tordus ne fait pas pour autant de Fillon un sauveur de la France : son souverainisme reste à envergure très limitée : il prétend "renverser la table", mais jamais il ne touchera à celle de Bruxelles, ni à celle de l’Otan.

    Oui, en l’état actuel des choses Nicolas Dupont Aignan apparaît bien plus fiable pour l’avenir de la France et des Français (et lui, il n’a pas de gamelles au c...) !

  • A Réginald de Coucy : en ces temps dangereux je n’arrive pas à comprendre que des gens intelligents, au prétexte de ne pas pouvoir "déroger à leur conscience" en viennent à voter pour un candidat qui n’a aucune chance de l’emporter. Pour ne pas donner leur suffrage à quelqu’un qui a "fauté". Vous me pardonnerez, mais le fait que M. Nicolas Dupont Aignan n’ait pas de "gamelles" comme vous dites, n’en fait pas un président forcément plus souhaitable. Je trouve même que les candidats de droite auraient pu négocier un programme qui leur permette de se présenter ensemble contre les différents candidats de gauche ; Macron, Hamon et Mélenchon pour les principaux.
    Nos hommes politiques -et j’y inclus les femmes- ont montré depuis longtemps qu’ils étaient tous "hors sol", bien malheureusement. Les déboires de M. Fillon le montrent certainement, mais cela ne m’empêchera pas de voter pour lui, car il me semble être la personne la plus capable de gouverner ce pays, qui a malheureusement pris la fâcheuse habitude de ne pas vouloir l’être. Retournons au réel.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.