Patrimoine

Notre-Dame : seulement 9% des dons promis ont été versés

vendredi 14 juin 2019

Notre-Dame vue de l’île Saint-Louis (CC Priscille Leroy)

Quelques jours après l’incendie de la cathédrale, le financement de sa restauration semblait déjà garanti. Mais l’heure est désormais à la préoccupation : les dons effectifs sont encore très inférieurs aux promesses formulées dans l’émotion suscitée par le désastre.

Après l’euphorie, la désillusion ? Les chiffres dévoilés ce 14 juin par Franceinfo ont en effet de quoi tempérer l’optimisme de tous ceux qui s’étaient réjouis de la mobilisation internationale suscitée par l’incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier. Deux mois après, il s’avère en effet que seulement 80 millions d’euros ont été versés par les donateurs sur les 850 millions promis, soit environ 9% du total. Outre l’Etat, quatre organismes sont habilités à recevoir ces dons : la Fondation du Patrimoine, la Fondation Notre-Dame, la Fondation de France et le Centre des Monuments Nationaux. Alors que les experts estiment que le risque d’écroulement de la voute de Notre-Dame n’est toujours pas écarté, un tarissement des fonds serait donc particulièrement inquiétant.

Invité à réagir sur France 2 après la révélation de cette information, le ministre de la Culture Franck Riester a relativisé l’interprétation de ces chiffres. Admettant que des donateurs potentiels avaient pu se rétracter, il a également estimé que bon nombre d’entre eux allaient se manifester dans le temps, au fur et à mesure de l’avancée du chantier. Les grands mécènes - comme les familles Arnault et Pinault, qui ont respectivement promis de contribuer aux travaux à hauteur de 200 et 100 millions d’euros - étudient quant à eux attentivement les dossiers et l’affectation des fonds avant d’engager leur déblocage, a appris l’AFP des services de la rue de Valois.




Au-delà de ces différents éclairages, on ne peut exclure par ailleurs que les différents couacs qui ont émaillé les semaines qui ont suivi l’incendie soient étrangers à ce faible taux de transformation des promesses de dons. Qu’il s’agisse des accusations qui ont ciblé les grands donateurs, suspectés de profiter d’un effet d’aubaine pour procéder à des aménagements fiscaux. Ou encore de l’invitation à stopper les dons, émise par la Fondation de France au mois de mai qui avait suscité la désapprobation du ministre de la Culture, mais aussi celle de Mgr Michel Aupetit, l’archevêque de Paris. « Les expertises sont loin d’être terminées. Les besoins doivent être encore chiffrés, et notamment ceux liés à l’accueil des fidèles, pèlerins… La @FondationND et le @dioceseparis continuent de recueillir vos dons, quel qu’en soit le montant », avait-il déclaré sur Twitter.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.