Nos églises de village

par Gérard Leclerc

lundi 13 mars 2017

Un article publié sur le site de La Vie par le père Pierre Amar, l’un des cofondateurs du Padreblog, a particulièrement percuté en moi, comme on dit aujourd’hui. Et cela pour une raison particulière. Le Père décrit, en effet, la situation difficile des curés en milieu rural, obligés de veiller sur une multitude d’églises paroissiales, rarement utilisées pour une cérémonie. Plutôt que de s’épuiser à gérer un tel patrimoine, ne faudrait-il pas se concentrer sur un lieu unique de célébration et de rassemblement, en consacrant ses énergies à l’évangélisation ? J’ai particulièrement été sensible à cette évocation parce que je revenais précisément d’une de ces régions rurales ou un deuil familial m’avait appelé. Je connais bien la situation décrite, avec la dispersion extrême des habitants. Mais il me semble que, d’ores et déjà, les lieux de rassemblement existent et que la pastorale est entièrement organisée autour d’une agglomération centrale. Par ailleurs, je connais de belles initiatives missionnaires qui témoignent d’une grande vigueur de la foi.

Je voudrais pourtant défendre les petites églises paroissiales, où grâce au Ciel, il est encore possible de venir prier pendant la journée et qui attirent aussi les visiteurs, car elles sont les points de repère de ces villages en déshérence. Nous avons le bonheur d’avoir quantité de ces églises qui sont de purs joyaux et auxquelles les habitants sont indéfectiblement attachés, quelles que soient leurs pratiques religieuses. Je constate même qu’ils veillent particulièrement sur les croix en pierre que l’on retrouve dans chaque hameau. Les sépultures se font encore, presque toutes, dans ces églises. Pour peu qu’une famille fervente et jeune s’installe à proximité, des réunions de prière régulières peuvent y être organisées, où se joignent les habitants.

Enfin, tous les villages qui entourent le mien ont aussi à cœur d’entretenir leurs églises, même si les travaux à entreprendre sont conséquents. Certaines ont été complètement restaurées ces dernières années. C’est toute l’identité de la commune qui est liée au sanctuaire qui la domine, beaucoup plus que la mairie. Maurice Barrès plaidait déjà au début du XXe siècle en faveur des églises de France, qui étaient sans doute en bien plus mauvais état qu’aujourd’hui. La République l’avait entendu. Actuellement, la France périphérique unanime défend la même cause !

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 13 mars 2017.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.