Non, la France n’est pas raciste !

par Gérard Leclerc

lundi 2 décembre 2013

Il semble que toute une mobilisation déclenchée contre la menace du retour du racisme en France n’ait pas obtenu les résultats que ses responsables escomptaient. Il y a peut-être une raison essentielle à cet échec : nos concitoyens n’apprécient nullement qu’on instrumentalise une cause morale pour discréditer l’adversaire politique, et ils savent très bien que quelques faits isolés, aussi condamnables soient-ils, ne justifient pas une incrimination massive du peuple français. Pierre-André Taguieff, qui est l’universitaire français le plus instruit de la question du racisme et de l’anti-racisme, a donné à l’hebdomadaire Le Point un entretien où il fait justice de la campagne actuelle : «  Ce qui se banalise en France, ce n’est pas le “racisme”, qui tout au contraire s’est débanalisé dans la période post-nazie, ni “la parole raciste”, qui n’a jamais cessé de se raréfier à chaque génération, depuis qu’elle est devenue socialement visible et culturellement identifiable, et bien sûr condamnable. Dans le paysage médiatique français, ce qui frappe, c’est la banalisation de l’indignation, qui est pour beaucoup une indignation de complaisance et de convenance. Une indignation antiraciste aussi consensuelle qu’hyperbolique, mue par une surenchère permanente. Mais une indignation sélective, visant un petit nombre de cibles, toujours les mêmes.  » Et Pierre-André Taguieff de conclure : «  L’indignation convenue meurt des effets de sa monotonie.  »

Que l’on ne s’y trompe pas pourtant ! S’il n’y a pas lieu de se laisser piéger par l’indignation convenue, il n’est pas question pour autant de ne pas prendre garde à des faits réels, insupportables, condamnables, mais qui ne sont nullement imputables à un peuple français dont l’inconscient serait infecté de racisme. Lorsqu’on déplore la recrudescence des actes antisémites, on rechercherait en vain une responsabilité générale. Il importe au contraire de bien discerner en quoi ces actes sont liés à une propagande parti­culière, très ciblée, qui se distingue des motifs d’un ancien antisémitisme, devenu à peu près obsolète. De même, ceux qui sont les plus prompts à dénoncer le retour du racisme et la libération de la parole raciste sont complètement indifférents aux actes sans cesse renouvelés de profanations de tombes chrétiennes et de saccages d’églises. Pourtant, il s’agit d’un phénomène beaucoup plus répandu que celui que l’on fustige à l’enseigne de l’islamophobie.

Chrétiens, nous ne cherchons pas à nous faire passer pour des victimes et à accuser indistinctement une opinion nullement coupable. Nous pourrions mettre en cause certains médias experts en anticléricalisme et en phobie de l’Église catholique, mais nous craindrions d’être injustes. Il vaut infiniment mieux tâcher de rester lucides et de raison garder en toute occasion.

Pour aller plus loin :

Messages

  • Qu’on arrête de faire suer le burnous avec cette campagne d’anti-racisme complètement artificielle.

    Elle me fait penser aux manifs anti-fascistes à Berlin-est dans les années 70-80 où le pouvoir voulait donner l’impression qu’il avait encore un soutien populaire : défilés, banderoles, corporations et syndicats convoqués d’autorité, enfants des écoles,...même camelote d’"avenir radieux" socialiste...

    Le flop confirme que les Français ne sont pas dupes de cette instrumentalisation de démocratie populaire alors que les vrais soucis sont ailleurs : chômage et misère des banlieues.

    Les Français ne sont pas plus racistes qu’avant, mais ont mal à leur identité nationale. Quant à Mme Taubira, elle ne suscite pas un vigoureux rejet dans une partie du corps politique par le fait de sa couleur de peau, mais à cause de "sa" loi sur le mariage P-T qui est un symbole de fracture républicaine. Ennuyeux quand on est garde des sceaux de passer pour ministre de l’injustice aux yeux de bon nombre de citoyens bien décidés à ne "rien lâcher"...

    Bref,ce n’est pas avec des slogans anti-racistes anachroniques qu’on va arrêter la résistance anti-libertaire...

    Cela dit, si les aparatchiks de la gauche et les militants qui lui restent veulent prendre l’air ensemble dans la rue, aucune objection...Avec des comptages de la préfecture de police selon les mêmes critères que pour les manifs pour tous, ça promet de faire reconstitution de ligue dissoute...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.