Poésie

Noël : Jésus, les animaux et nous

par Benoît A. Dumas

mardi 18 décembre 2018

Marie donna le jour au Dieu de l’Univers

Et l’enfant nouveau-né mit en liesse les anges

Chante la création si belle si étrange !

Et nos yeux riverains sont à peine entrouverts...

Pourtant ce Dieu d’amour qui à nous se mélange

Pas prétentieux du tout, c’est le monde à l’envers !


Dors bien ! petit Jésus, et fais des provisions

De force et de tendresse et de sérénité.

Prévenez son sommeil de la contrariété,

Vous deux, l’âne et le boeuf, car c’est votre mission

De souffler hardiment...! Mais pensez tout de même

A humer ce parfum qui flotte à Bethléem


Et toi, mouton naïf, devançant les bergers,

Approche-toi de lui avec facilité.

Ta douceur légendaire et ton humilité,

(si tu n’étais venu, on irait te chercher)

Il les avait prévues avant la création

Pour les prendre sur lui quand viendrait sa passion.


Il perçoit le bonheur comme une façon d’être,

Surprenant fils de Dieu sa logique se fonde

Sur l’amour qu’il reçoit dès son entrée au monde,

Une lampe allumée toujours prompte à renaître...

Quand s’attise déjà la bourrasque cruelle

Qui sur lui va s’abattre en soufflant les chandelles...


Alors ne tardez pas, venez vite à la fête !

Sans faire plus d’apprêts, l’esprit effervescent,

Le coeur sensible et doux, lui offrir vos présents.

Ne venez pas tout seuls : Jésus a dans la tête

Le nom de tous les siens, de ses enfants recrus

Confiant trop lourde peine à celle qui a cru

Ravivés à l’éclat de celle qui a cru.

Benoît A. Dumas

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.