Mise en garde par rapport à VASSULA

Nouveau sujet forum

mardi 20 octobre 2009

Je pense très sincèrement que l’abbé René Laurentin est d’une très grande naïveté sur l’origine de certains phénomènes paranormaux et spirites comme l’écriture automatique. Un message reçu par écriture automatique telle que Vassula la décrit ne peut être que spirite. Il n’est en aucun cas une inspiration du Saint Esprit qui n’a jamais utilisé ce procédé. Ne confondons ,pas, hélas, inspiration divine, et parasitage spirite. L’apologie des écrits de Vassula telle que la fait l’abbé René Laurentin témoigne d’une grande crédulité.

P. Dominique AUZENET

Messages

  • Sur quoi vous fondez-vous pour prétendre que Vassula pratique l’"écriture automatique" ?
    Lisez l’ouvrage du Dr Loron "J’ai vu écrire Vassula" et vous comprendrez votre erreur... rétablissant du même coup l’honneur du P. René Laurentin.

  • Les messages ont reçu le Nihil Obstat et l’Imprimatur.

    Nihil Obstat :
    Felix Toppo, S.J. D.D.
    Evêque de Jamshedpur
    Censor Librorum
    Date : 28.11.2005

    Imprimatur :
    Ramon C Argüelles, D.D., STL
    Archvêque de Lipa
    Date : 28.11.2005

    Ceci clos le débat. Outre l’outrage fait au Père Laurentin, ce sont des centaines de prêtres, d’évêques y compris des cardinaux qui défendent cette oeuvre et que vous offensez par vos propos.

    Y. LALBATRY

  • Il faut savoir que l’Eglise Orthodoxe ne reconnait pas les messages comme venant de Dieu. D’autre part, en lisant les écrits de Vassula, elle même, raconte : "il me semblait que tout cela était comme collé. Le crayon ne se détachait pas de mes doigts ; même si je voulais m’en débarrasser et je ne pouvais pas le soulever, je ne pouvais plus ouvrir la main. Et de nouveau la feuille devenait comme un aimant. C’était comme si ma main était collée à la feuille comme si elle avait pesé cent kilos, je ne pouvais plus la soulever. D’un seul coup, une force invisible a poussé ma main." Ceci est une pratique occulte appelée écriture automatique, même si Vassula la rebaptise écriture hiératique... ficelle

  • Le spiritisme donne des fruits de spiritisme, c’est-à-dire des paroles démoniaques, la chose est entendue.

    Le écrits de Vassula sont d’une haute portée spirituelle et morale, et invitent au retour à la foi et à l’Église. Quel démon a jamais osé écrire des choses pareilles ?

    Avant de juger le fond par la forme apparente, il faut s’attacher au fond par son contenu. (Jn 7,24)."Cessez de juger sur l’apparence ; jugez selon la justice".

    C’est très téméraire de porter un jugement sur les écrits de Vassula, parce que le mode d’écriture procède d’une volonté surnaturelle. Dieu n’est-il pas entièrement surnaturel, et la Bible n’est-elle pas un livre surnaturel ?

    On juge l’arbre à ses fruits, pas à ses feuilles. Un mauvais arbre porte de mauvais fruits (le spiritisme), un bon arbre porte de bons fruits (la Vraie Vie en Dieu).

    N’oubliez pas que le jugement erroné sur les choses de l’Esprit peuvent amener, si on y prend garde, au péché contre l’Esprit. C’est ainsi que les anciens on jugé les prophètes.

    Mais la chair est faible, l’orgueil est immense, et ensemble ils se liguent pour tuer l’esprit.

  • Bonjour,

    Le père Auzenet a raison lorsqu’il parle de l’abbé Laurentin.

    Ce constat n’est nullement un jugement sur la personne.

    http://www.infovassula.ch/tlighome_fr.html

    Anne.

  • Forum : Mise en garde par rapport à VASSULA

    Je ne suis pas compétant d’entrer dans la discussion technique sur la façon l’Esprit Saint procède ou ne procède jamais de nous éclairer d’en haut. D’ailleurs, l’Esprit souffle où [et comment] il veut, et l’Eglise juge les apparitions et tous les autres phénomènes « paranormaux » par leurs fruits – autrement sainte Bernadette serait déclarée folle pour manger l’autre jour des herbes sur la demande de la Vierge Marie. (Cela dit, je me réjouis de voir votre appréciation de l’abbé Laurentin comme « naïf ». On doit avoir beaucoup de courage pour dépasser les limites de ces « sages », dont parle l’Evangile, pour s’accrocher fidèlement à « la folie de Dieu ».)

    Par contre, je suis compétant, comme toute personne raisonnable de juger, si oui on non la vision prophétique d’un message « paranormal » soit véridique et corresponds à l’Esprit de notre Dieu miséricordieux.

    Scientifique, ancien dissident russe expulsé par Brejnev, apatride hébergé en France depuis 1982, je n’ai pu croire mes oreilles et mes yeux quand le Communisme russe a été tombé, en 1991, — et moi donc, l’ennemi du peuple, j’ai eu le droit de visiter ma patrie.

    Je l’ai fait en compagnie d’un groupe des chercheurs et des administrateurs du CNRS, le seul russe, pour établir l’antenne du CNRS à Moscou et ailleurs.

    Le choque de ce rendez-vous fut énorme. Un jour froid du novembre, sous la pluie froide et polluée, j’ai traversé le grand pont de Sokol Niki, assis sur la dernière siège de la voiture, en compagnie de deux bureaucrates post-communistes.

    Et j’ai vu, stupéfié et horrifié, une femme totalement nue, dont âge pourrait être tout entre vingt cinq et soixante, couverte de bout de cette sombre et très froide journée, qui a marché seule, sans attirer l’attention des passants ou mes compagnons de route, comme si elle a été pressée, comme tout le monde autour d’elle, de rentrer chez elle ou de joindre son poste de travail. Ce fut une journée russe ordinaire du novembre 1992.

    Et c’est beaucoup après que j’ai découvert le témoignage de Vassula faite presque une année avant ma terrible rendez-vous avec ma patrie russe. Avec Vassula, je garde l’espoir pour la Russi :

    "Gera Lario, Italie, 30 janvier 1992
    - Seigneur ?
    - Je Suis.
    - Dois-je écrire ce que j’ai vu à l’aube ?
    - Ecris.
    - J’ai vu la Russie.
    - Ne pleure pas. Elle guérira. Pleure amèrement plutôt pour ceux qui sont partis loin de Moi. Je la rebâtirai. Pleure pour l’homme qui est mort. Je l’embellirai, Vassula.
    - O Dieu, j’ai vu sa misère ! Voici ce que j’ai vu : une femme s’est approchée de moi, jeune, pas vraiment belle ni laide non plus. Russie est son nom. Elle s’est approchée de moi et j’ai remarqué à ses vêtements qu’elle était pauvre. Elle a ouvert la bouche pour me parler et j’ai vu qu’il lui manquait la moitié des dents. Cela la rendait très laide mais je savais qu’une femme aussi jeune ayant perdu la moitié de ses dents, ne resterait pas ainsi, à moins d’une extrême pauvreté. Russie, en dépit de sa pauvreté et de sa misère, était courageuse et restait debout. Elle me montra son gagne-pain, un instrument désuet. Russie me dit qu’elle s’en servirait pour travailler, afin de gagner quelque peu pour survivre. J’étais déchirée intérieurement par la tristesse. Alors, une autre femme survint. C’était également Russie et, à elle aussi, la plupart des dents manquait. Puis deux autres femmes vinrent aussi, auxquelles les dents manquaient, et affichant toutes deux une extrême pauvreté 6. Puis soudain, un jeune homme fit son entrée. C’était l’Epoux de Russie. Je remarquai qu’Il était bien bâti, sain, grand et de très belle allure. J’ai pensé : quel attrait peut-Il trouver en quelqu’un comme Russie, dénuée de beauté et repoussante du fait de ses dents manquantes... Alors que je pensais toutes ces choses, le Mari de Russie S’approcha d’elle tendrement et mit Son Bras autour de ses épaules. Et je vis dans Ses Yeux une Infinie Tendresse, un Amour et une Fidélité Infinis pour toujours et à jamais. Je vis qu’Il ne l’abandonnerait jamais, malgré son manque d’attraits. Je T’ai reconnu, mon Seigneur.
    - Non, Je ne l’abandonnerai pas. Non, elle ne Me répugne pas. Je suis son Père et son Epoux et Mon Nom est Fidèle et Véridique. A nouveau, Je la revêtirai, lui donnant de beaux vêtements et son coeur sera l’ornement d’une douce et aimable disposition. Je n’ai jamais cessé de faire pleuvoir un torrent de bénédictions sur elle. Je ne la priverai jamais de Mon Amour.

    Ah ! Vassula, sois patiente comme Je suis patient. Appuie-toi maintenant sur Moi.

    Ι Χ Θ Υ Σ "

  • Une précision importante concernant mon commentaire précédent :

    Mon intention fut de donner le témoignage positif — face à un jugement négatif, précipité et superficiel, d’après mon opinion — témoignage basé sur mon vécu personnel, pas la preuve de authenticité divine du phénomène de Vassula. C’est l’Eglise seule qui est habilité d’en juger, comme elle est seule à proclamer les bienheureux et les saints.

  • Merci Dr Belaga.

    Votre témoignage est plus que suffisant pour rappeler une fois encore que c’est tout d’abord l’Evangile qui nous indique quel doit être la mesure essentielle de tout discernement : "c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez." (Mt 7, 20).

    Naïf est plutôt celui qui se fie sans discussion, ni critique aux jugements d’un quelconque commentaire concernant Vassula. Si le site infovassula.ch est indiqué pour mettre en sourdine les innombrables merveilles que Dieu est en train de manifester à travers les messages de la Vraie Vie en Dieu, on pourrait alors en indiquer d’autres qui disent exactement le contraire. Cf. http://www.defending-vassula.org/hand?lang=fr.

    A bon entendeur...

    Voir en ligne : http://www.defending-vassula.org/ha...

  • L’église ne m’intéressait pas et de toute façon je ne comprenait rien !Je sortais tout les week-end en boîte de nuit,fumer de l’herbe(15 joins par jour) et coter garçons aucune retenu...une vie de débauche complète pour faire cour !Mais voilà,il y à 4 ans en arrière, j’ai ouvert pour la première fois les livres de la Vraie Vie en Dieu et j’ai commencer à lire, et plus je lisait plus je me sentais bien une grande paix mais aussi une douleur énorme,je réalisais tout le mal et la haine que j’avais nourrie en moi pendant tant d’année,je me suis mise à prier à genoux avec des larmes et je demandais pardon pour tout cela au Seigneur,je lui ait aussi dit que le lendemain je désirais aller à l’église pour le recevoir et ne faire plus qu’un avec Lui(les mots me sont sorti spontanément comme ça,car de moi même je n’ai jamais parlé de la sorte !)et j’ai été à l’église assisté à la messe et reçu le corps et le sang de Jésus avec foie et joie !et depuis ce jour tout a changé,j’ai fait la paix avec mon père que je haïssais depuis mes 10ans je lui ai dit je je l’aimer et lui pardonner de tout ce qui c’était passé. Le lendemain je me suis sentie renaitre j’avais une telle joie en moi j’avais qu’une envie aimer le monde mes yeux se sont ouvert à la vérité.depuis je vais à l’église le plus souvent que je le peux écouter la parole de notre Seigneur j’ai soif de sa parole,J’ai arrêté de fumer,je me suis mariée à l’église et nous avons 1 bébé maintenant, je suis heureuse et en paix et tout cela grâce aux messages de la Vraie Vie en Dieu qui m’ont ouvert les yeux,les yeux de l’âme. si ces messages ne venait pas de notre Seigneur tout cela ne serait pas possible,un bon arbre produit de bons fruits, dit notre Seigneur dans la bible.voici un bout de mon histoir je rend Gloire à Dieu pour nous donner encore aujourd’hui ces porte parole qui nous rappelle Sa parole.Que Dieu vous bénisse et vous donne sa Paix.Maria Jordan

    - Vassula, Je t’aiderai. Gloire à Dieu pour t’avoir délivrée du mal.Que tous ceux qui doutent et qui t’accusent de toutes sortes de calomnies se rappellent Mes Paroles dans les Ecritures (Mt 7.17) : "Un bon arbre produit de bons fruits." Paix, Ma Vassula. Réjouis-toi quand les gens te rudoient et te persécutent, car ta récompense sera grande dans les Cieux. Ma bien-aimée, à ceux qui affirment que ces Oeuvres ne sont pas de Moi le Seigneur, mais viennent du spiritisme ou de l’occultisme, Je leur pose cette question : Satan peut-il se diviser contre lui-même ? S’il est divisé contre lui-même, comment son royaume peut-il tenir debout ? (Mt 12.26) Ma grâce est sur toi, Mon enfant, mais ils n’ont pas compris.(13 janvier 1989)

  • Je ne préfère pas faire de commentaires mais simplement vous envoyez un lien qui témoigne que les messages de Jésus à Vassula pour chacun de nous porte beaucoup de fruits.
    Que Dieu vous bénisse et vous garde.

    Voir en ligne : Jésus a dit : on verra l’arbre à ses fruits !!!

  • On constate que l’opinion du Pere Auzenet n’ait trouve parmi les lecteurs de ce journal que des objections, sauf quelques remarques generales de sympathie (l’ordinateur utilise par moi a l’etranger ne permet pas d’utiliser les accents).

    Apparemment, le Ciel se manifeste plutot aux necessiteux — aujourd’hui, comme au temps de Jesus — parce que ce sont les malades qui ont besoin le medecin, pas les bien-portants.

    La Vierge Marie parle toujours aux necessiteux — Knock en Irlande, Guadelupe a Mexique, La Salette en France, Kibeho en France, etc., etc.

    C’est pourquoi la critique des apparitions vienne souvent du quartier de bien-portants. Et il fallu que le fils de l’Empereur tombe malade, pour que les dernieres obstacles administratives tombent, elles aussi, a Lourdes.

    Dans le cas de Vassula les necessiteux sont ceux qui suffrent en personne des ruptures tragiques de la modernites, comme le montrent les temoignages, ici et ailleurs. Cela dit, je repette que c’est l’Eglise a qui nous confiont le jugement — les necessiteux sont souvent credules, c’est vrai. Mais c’est vrai aussi que c’est parmi les necessiteux credules, telles que Marie Madeleine, qu’on trouve les disciples les plus fideles du Christ.

  • Je ne vois pas pourquoi les "nécessiteux", comme vous dites, devraient forcément se faire abuser. Et je ne vois pas non plus en quoi Marie-Madeleine était crédule.

    Si vraiment seuls comptent les "besoins" à satisfaire, alors les produits avariés ne manquent pas. Et les mensonges sur la nature de ces produits. Les pseudo-médecins ont aussi leur clientèle ; la différence, c’est qu’ils ne guérissent pas. Les faux voyants tels que Vassula répondent peut-être à des "besoins", mais ils ne donnent que de fausses marchandises aux gens qu’ils abusent. Et c’est grave.

    Le relativisme qui met entre-parenthèses la question de la vérité pour exalter les seuls "besoins" est détestable : S’il n’est plus question de vérité, la foi se réduit à un jeu. Mais dans ce "jeu", le Christ est mort pour nous.

    Plutôt que de nous laisser guider par nos seuls besoins égocentriques, nous ferions mieux de suivre le Christ. Seul le Christ nous apprendra quels sont nos vrais besoins. Il nous apprendra à distinguer les vrais des faux prophètes. Un peu d’esprit critique éclairé par l’Evangile n’est pas de trop.

  • Désolé d’insister ; c’est le Christ lui-même qui nous incite à faire preuve d’esprit critique. Savoir démasquer les faux prophètes n’est pas une activité réservée à un petit nombre de Catholiques : tout baptisé qui suit le Christ devrait en être capable :

    « Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans sont des loups rapaces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Cueille-t-on des raisins sur des épines ? ou des figues sur des chardons ? Ainsi tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que l’arbre gâté produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre gâté porter de bons fruits. Tout arbre qui ne donne pas un bon fruit, on le coupe et on le jette au feu. Ainsi donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. » (Mt VII 15-20)

    C’est ainsi que procède le Magistère de l’Eglise. Il prend le temps d’observer le supposé voyant, puis, au vu des « fruits », il se prononce. Le temps compte beaucoup avant de parvenir au jugement définitif. Remarquons néanmoins que dès 1995, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a mis en garde contre Vassula Ryden, tout en évitant de se prononcer sur le for intérieur de cette dernière. Seul Dieu sonde les reins et les cœurs.

  • Notification de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (6 octobre 1995) :

    De nombreux évêques, prêtres, religieux, religieuses et laïcs, s’adressent à cette Congrégation pour obtenir un jugement faisant autorité à propos de l’activité de Mme Vassula Rydén, grecque-orthodoxe, résidente en Suisse, qui diffuse dans les milieux catholiques du monde entier, par sa parole et ses écrits, des messages attribuables à de présumées révélations célestes.

    Un examen attentif et serein de toute la question, effectué par cette Congrégation dans le but d’éprouver les esprits pour voir s’ils viennent de Dieu - (cf. 1 Jn 4. 1). a relevé - à côté d’aspects positifs - un ensemble d’éléments fondamentaux qui doivent être considérés comme négatifs à la lumière de la Doctrine catholique.

    Outre le fait de mettre en relief le caractère suspect des modalités selon lesquelles ont lieu les présumées révélations, il faut souligner certaines erreurs doctrinales qui y sont contenues. On utilise, entre autres, un langage ambigu à propos des Personnes de la Très Sainte Trinité, allant même jusqu’à confondre les noms et les fonctions spécifiques des Personnes divines. Dans ces présumées révélations, est annoncée une période imminente de prédomination de l’Antéchrist au sein de l’Église. Dans une optique millénariste, est prophétisée une intervention définitive et glorieuse de Dieu, qui devrait bientôt instaurer sur terre, avant la venue définitive du Christ, une ère de paix et de bien-être universel. En outre, est également prévue la venue prochaine d’une Église qui serait une sorte de communauté pan-chrétienne en opposition avec la doctrine chrétienne.

    Le fait que dans les écrits successifs de Mme Rydén, les erreurs susmentionnées n’apparaissent plus, est le signe que les présumés “messages célestes” sont uniquement le fruit de méditations privées. En outre, Mme Rydén, qui participe habituellement aux sacrements de l’Église catholique, bien qu’étant grecque-orthodoxe, suscite dans différents milieux de l’Église catholique un profond étonnement, car elle semble se placer au-dessus de toute juridiction ecclésiastique et de toute règle canonique et, de fait, crée un désordre œcuménique qui irrite nombre d’autorités, de ministres et de fidèles de sa propre Église, se plaçant en dehors de la discipline ecclésiastique de cette même Église.

    Étant donné que, malgré certains aspects positifs, l’effet de l’activité de Mme Vassula Rydén est négatif, cette Congrégation sollicite l’intervention des évêques afin qu’ils informent comme il se doit leurs fidèles, et que ne soit accordée aucune place, dans le cadre de leurs diocèses, à la diffusion de ses idées. Elle invite enfin tous les fidèles à ne pas considérer comme surnaturels les écrits et les interventions de Mme Vassula Rydén et à conserver la pureté de la foi que le Seigneur a confiée à l’Église.

    De la Cité du Vatican, le 6 octobre 1995.

    Communiqué de presse de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (29 novembre 1996) :

    I. De multiples questions, relatives à la valeur et à l’autorité de la Notification de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 6 octobre 1995 (parue sur l’Osservatore Romano du 23-24 octobre 1995, p.2) sont parvenues à cette Congrégation. La Notification faisait référence aux écrits et messages de Mme Vassula Rydén, attribués à de soi-disantes révélations et diffusés dans des milieux catholiques de par le monde.

    La Congrégation entend préciser ce qui suit quant à ce sujet :

    1. La Notification adressée aux pasteurs et fidèles de l’Église catholique conserve toute sa vigueur. Elle a été approuvée par les autorités compétentes et sera publiée, avec la signature du Préfet et du Secrétaire de la Congrégation, dans les Acta Apostolicae Sedis, l’organe officiel du Saint-Siège.

    2. A propos des nouvelles diffusées par certains organes de presse quant à une interprétation restrictive de cette Notification faite par le Cardinal-préfet lors d’une conversation privée tenue à Guadalajara, Mexique, le 10 mai 1996, durant une rencontre accordée à un groupe de personnes, ledit Cardinal-préfet tient à préciser que :

    a) comme affirmé, les fidèles ne doivent pas considérer les messages de Mme Vassula Rydén comme des révélations divines, mais seulement comme des méditations personnelles ;

    b) comme le précisait déjà la Notification, on trouve dans ces méditations, au côté d’aspects positifs, des éléments qui à la lumière de la Doctrine catholique sont négatifs ;

    c) ceci étant, les pasteurs et les fidèles sont invités à ce propos à un sérieux discernement spirituel et à conserver la pureté de la Foi, des moeurs et de la vie spirituelle sans s’appuyer sur de prétendues révélations. Ils sont invités à suivre la Parole de Dieu révélée ainsi que les directives du Magistère de l’Église.

    II. Quant à la diffusion des textes de ces soi-disantes révélations privées, la Congrégation précise ce qui suit :

    1. L’interprétation donnée par certaines personnes d’une Décision approuvée par Paul VI le 14 octobre 1966 (promulguée le 15 novembre suivant) n’est absolument pas valide. En vertu de cette Décision, écrits et messages provenant de révélations supposées pourraient librement être diffusés dans l’Église. La dite Décision, qui fait en réalité référence à "l’abolition de l’Index des livres prohibés”, établissait que, levées les censures afférentes, demeurait toutefois l’obligation morale de ne pas diffuser ou lire les écrits mettant en péril la Foi et les moeurs.

    2. On rappelle cependant qu’à propos de la diffusion de textes relatifs à des soit-disantes révélations privées, la norme du Code en vigueur (Canon 823, par.1) demeure valide. Cette dernière donne le droit aux pasteurs ‘d’exiger que soit soumis à leur propre jugement dès avant publication les écrits des fidèles touchant à la foi ou aux moeurs’.

    3. Les prétendues révélations surnaturelles comme les écrits s’y rapportant relèvent en première instance du jugement de l’évêque diocésain ou, dans des cas particuliers, de celui de la Conférence épiscopale et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

    Lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (10 juillet 2004) :

    Aux présidents des Conférences Épiscopales de France, Suisse, Uruguay, Philippines, Canada.

    Eminence/Excellence,

    Comme vous le savez, cette Congrégation a publié en 1995 une Notification sur les écrits de Madame Vassua Rydén. Par la suite, sur requête de cette dernière, il y a eu un dialogue approfondi au terme duquel Vassula Rydén, dans une lettre du 4 avril 2002, publiée plus tard dans le dernier volume de “La Vraie Vie en Dieu”, a fourni d’utiles clarifications sur sa situation matrimoniale ainsi que certaines difficultés qui, dans la Notification citée plus haut, étaient formulées à l’égard de ses écrits et de sa participation aux sacrements.

    Du moment que dans ce pays il y a une certaine diffusion des écrits pris en considération, ce Dicastère a cru utile de vous mettre au courant de tout cela. Il faudra en même temps rappeler aux fidèles qu’en ce qui concerne la participation aux groupes de prière de caractère oecuménique organisés par Madame Rydén, il faut s’en tenir aux dispositions des Evêques diocésains.

    Joseph Card. Ratzinger

    Préfet

    Lettre du Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi adressée à tous les présidents des conférences épiscopales (25 janvier 2007) :

    A tous les Présidents des Conférences Épiscopales

    Eminence / Excellence,

    Des demandes d’éclaircissements sur les écrits et sur l’activité de Madame Vassula Rydén continuent à parvenir à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, en particulier en ce qui concerne la valeur de la Notification du 6 octobre 1995 et sur les critères à suivre pour définir les dispositions des Églises locales au sujet de l’opportunité de répandre les écrits de Madame Vassula Rydén.

    A ce sujet, la Congrégation entend préciser ce qui suit :

    1) La Notification de 1995 reste valable pour ce qui concerne le jugement doctrinal sur les écrits examinés.

    2) A la suite du dialogue qui a eu lieu avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Madame Vassula Rydén a cependant fourni des éclaircissements sur certains points problématiques qui apparaissaient dans ses écrits et aussi sur la nature de ses messages, qui ne se présentent pas comme des révélations divines, mais plutôt comme des méditations personnelles (cf. Annexe 2 : Lettre du 4 avril 2002, publiée dans True Life in God, volume 10). Du point de vue normatif donc, après les éclaircissements ci-dessus mentionnées il convient d’effectuer une évaluation prudentielle, au cas par cas, en tenant compte des possibilités concrètes que peuvent avoir les fidèles de lire ces écrits dans le cadre de telles clarifications.

    3) On se rappellera enfin qu’il ne semble pas opportun que des catholiques participent aux groupes de prière organisés par Madame Vassula Rydén. En ce qui concerne d’éventuelles rencontres œcuméniques, les fidèles s’en tiendront aux dispositions données par le Directoire œcuménique, par le Code de Droit canonique (can. 215 ; 223 §2, 383 §3) et par les Ordinaires diocésains.

    En vous transmettant ces éléments, je vous prie de croire à mon cordial dévouement dans le Seigneur.

    Cardinal William LEVADA

    Préfet

  • Je vous remercie, Blaise, pour finalement mettre vos objections au point.

    Il s’agit donc de votre point vue de la position du Magistere — la position bien connue par moi, profondement interesse par le probleme.

    Cela dit, le Magistere n’a pas proclame Mme Vassula Ryden "le faux profete", comme vous l’a sugere, il a constate que sa mission ne se releve de l’Eglise catholique, en laissant aux eveques la decision oui ou non d’autoriser la participation des fideles dans les reunions oecumeniques. Et ils sont assez nombreux, les eveques, qui l’authorisent.

    Mais tout cela ne fut pas le theme de l’avertissement original du Pere Dominique AUZENET.

    Je suis heureux donc que vous ayez clarifie l’amalgame entre la situation doctrinale de l’activite de Vassula et l’opinion de certains catholiques que cette activite ne soit qu’un phenomene paranormal, jettant par ailleurs l’ombre sur l’integrite et le bon jugement de l’abbe Laurentin.

    Dois-je vous donner les exemples bien-connus quand le Magistere a accepte comme doctrinallement valables les phenomenes "paranormaux" juges auparavant beaucoup plus severement qu’on ne juge aujourd’hui Vassula ?

  • - Concernant Vassula Ryden, l’affaire est tout de même assez grave. Le Magistère, effectivement, n’a pas utilisé l’expression de « faux prophète. » Citer comme entrée en matière 1 Jn 4. 1, lui permettait de s’en passer. Dans sa Notification de 1995, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (1) « a relevé - à côté d’aspects positifs - un ensemble d’éléments fondamentaux qui doivent être considérés comme négatifs à la lumière de la Doctrine catholique. » Autrement dit, qui relèvent purement et simplement de l’hétérodoxie. En conséquence, (2) la Congrégation « sollicite l’intervention des évêques afin qu’ils informent comme il se doit leurs fidèles, et que ne soit accordée aucune place, dans le cadre de leurs diocèses, à la diffusion de ses idées. » Ainsi, la Congrégation demande aux évêques de ne pas contribuer à la diffusion des messages de Vassula Ryden, et à ce qu’ils mettent en garde les fidèles de leur diocèse sur leur hétérodoxie. Logiquement, la Congrégation en conclue (3) que ces messages ne sont pas surnaturels. Au fond, tout l’enjeu de cette Notification est d’aider les baptisés à « conserver la pureté de la foi que le Seigneur a confiée à l’Église. »

    Que la « mission » de Vassula Ryden ne relève pas de l’Eglise Catholique, d’accord. Mais le Magistère n’en a pas moins le devoir de se prononcer sur les fausses doctrines, surtout lorsque celui qui les dispense recherche l’audience des Catholiques. En 2004, la Congrégation avait bien déclaré, « en ce qui concerne la participation aux groupes de prière de caractère oecuménique organisés par Madame Rydén, il faut s’en tenir aux dispositions des Evêques diocésains. » Mais cela n’implique pas une quelconque approbation à l’égard de ses messages. La Congrégation n’a simplement pas vocation à se substituer aux pasteurs de l’Eglise, qui restent les évêques de leur diocèse. Elle précisait d’ailleurs en 2007 : « On se rappellera enfin qu’il ne semble pas opportun que des catholiques participent aux groupes de prière organisés par Madame Vassula Rydén. » Elle écrivait aussi dans la même lettre que « La Notification de 1995 reste valable pour ce qui concerne le jugement doctrinal sur les écrits examinés. »

    En définitive, il s’agit de distinguer le « jugement doctrinal » (négatif) du Magistère et les « dispositions pastorales » (plus ou moins strictes ou tolérantes) prises par les évêques dans leurs diocèses. De plus, si la Congrégation pour la Doctrine de la Foi n’a pas condamné les écrits de Vassula Ryden (puisque celle-ci, en tant que Grecque-orthodoxe, échappe à sa juridiction), elle a pourtant mis en garde sur les éléments hétérodoxes qu’ils contiennent.

    - Concernant les phénomènes paranormaux reconnus par Vassula Ryden elle-même, vous affirmez votre confiance : « Dois-je vous donner les exemples bien-connus quand le Magistère a accepté comme doctrinalement valables les phénomènes "paranormaux" jugés auparavant beaucoup plus sévèrement qu’on ne juge aujourd’hui Vassula ? » J’aimerai bien, pour dire vrai. Parce que la Notification de 1995 a commencé, je la cite, par « mettre en relief le caractère suspect des modalités selon lesquelles ont lieu les présumées révélations », bien qu’elle ne s’y soit pas attardé. Jusqu’à preuve du contraire, j’adhère pleinement à l’opinion du P. Dominique Auzenet : l’utilisation d’une pratique spirite comme l’écriture automatique fait planer le doute sur l’origine du phénomène. D’autant plus qu’il n’existe aucun précédent chez les saints. J’ajouterai que l’écriture automatique ayant pour effet de réduire la personne à un pantin qui exécute les ordres, et supprimant toute liberté, est difficilement acceptable d’un point de vue chrétien. Traiter l’homme comme un moyen et non pas comme une fin, c’est cela faire le mal.

  • Cher Blaise, je vous remercie encore une fois pour votre volonte de discuter la question objectivement, sans accuser ou denigrer personne.

    D’ailleur, je ne jamais interviendrais dans une discussion sur la question aussi delicate et important pour beaucoup, si l’annonce initial pour ce titre du forum ne fut aussi violent sur le fond, malgre toute politesse de la forme.

    Je trouve necessaire de continuer aujourd’hui cette discussion justement pour la raison de la charite vers ceux qui vivent les fruits positifs du message de Vassula. Mais vous avez raison, la verite compte pas moins que la charite : "la charite dans la verite", dit notre Pape Benoit XVI.

    (1) Commencons donc avec l’attitude de lui-meme envers Vassula. En reconnaissant l’importance des fruits positifs de son message, Cardinal Ratzinger n’a pas voulu se restreindre par la Notification de 1995 de la Congregation pour la doctrine de la Foi dont vous parlez, mais comme le Prefet de cette Congregation, il a demander a Vassula (tout respectieusement et tres charitablement) des clarifications sur les points difficiles — les points qui ont provoque la Notification.

    Je voudrais souligner que, devenu Benoit XVI, il ait choisi la meme attitude de "la charite dans la verite" envers les lefebvristes. N’oublions pas que leur faute a ete tres grave et provoque l’autre jour l’excommunion — levee par le Pape comme l’invitation pour leur integration dans l’Eglise catholique. Par ailleurs, nombreux sont les catholiques qui n’ont pas compris ou meme ne pas accepte le geste du Pape. Moi, je l’admire.

    Madame Ryder a accepte sans conditions et avec beaucoup d’humilite cette invitation du Cardinal, et ses clarifications ont ete apprecie par lui. Voici comment le Vicaire General de l’Eglise de Danemark voit cela :

    "Ces deux dernières années, une communication a eu lieu entre la Congrégation et Vassula, dont le résultat est le document du 10 juillet 2004 à un certain nombres de Conférences Episcopales qui avaient exprimé un souci particulier de voir clarifiée l’opinion de la Congrégation sur Vassula. Le document est cette fois signé par le Cardinal Ratzinger lui-même. Il mentionne dans la lettre que Vassula, dans ses réponses à la Congrégation, reproduites dans le volume 12 de True Life in God "fournit d’utiles clarifications concernant sa situation matrimoniale ainsi que sur certaines difficultés qui, dans ladite Notification, avaient été avancées à l’égard de ses écrits et de sa participation aux sacrements".

    Cette déclaration semble plutôt laconique mais, sur la base de la Notification de 1995, elle signifie que la Congrégation est satisfaite de ses réponses et ne maintient plus les réserves dogmatiques formulées contre elle. De manière compréhensible, la Congrégation s’abstient de conclure si Vassula est vraiment l’instrument de Dieu mais laisse plutôt ce soin à l’évêque, prêtre ou croyant individuel de formuler son propre jugement ; le document dit seulement que les évêques, si nécessaire, doivent donner des indications pour les groupes de prière oecuméniques que Vassula organise.

    Il y a d’abondants témoignages de différents confessions chrétiennes et même de non-chrétiens, indiquant qu’en lisant et en écoutant Vassula, des gens sont venus à une foi réelle et profonde en Christ. Jésus dit que les choses spirituelles doivent être jugées par leurs fruits. Il ne peut y avoir aucun doute que les fruits des activités de Vassula sont bons, mais chacun doit discerner si elle est l’un des instruments de Jésus Christ aujourd’hui. Sur la base de la courte lettre du Cardinal Ratzinger, il n’y a pas l’ombre d’un doute qu’un Catholique peut avec une conscience claire considérer Vassula comme envoyée de Dieu. Bien sûr, chacun est libre de ne pas le faire, mais il n’est plus possible de poser des fondements dogmatiques pour la rejeter. Pour juger les choses spirituelles, on a besoin d’écouter son coeur. La liberté et le respect des opinions d’autrui sont impératifs lorsque l’on traite d’apparitions et de prophéties.
    Le 20 octobre 2004, P. Lars Messerschmidt Eglise catholique du Danemark"

    (2) Autrement dit, meme si les instructions de la Notification de 1995 concernant la non-opportunite des toutes reunions avec Vassula dans le milieu catholique sont maintenues, les motives de ces instructions sont beaucoup plus mitigees. C’est pourquoi fut autorise la possibilite des reunions oeucumeniques.

    (3) En ce qui concerne les facons que l’Esprit de notre Dieu puisse choisir pour parler avec des personnes de Son choix, je ne suis pas competant de vous repondre. Mais l’insistance sur la definition presque scientifique de "l’ecriture automatique", dont d’apres vous profite Mme Ruden, m’apparait trop ideologique. Les temoignages de Vassula montrent qu’elle vit les messages comme toute autre voyante, avec des versions et des paroles paralelles (qu’elle ajoute en parentheses), etc.

    Par ailleurs, cela n’a ete jamais le probleme pour le Magistere.

    Permettez-moi de terminer cette discussion definitivement au moment que nous ayons retabli le respect fraternel face au probleme aussi difficile mais aussi tres fructueux.

  • Le present ajout au message precedant cherche a repondre sur votre demande :

    "- Concernant les phénomènes paranormaux reconnus par Vassula Ryden elle-même, vous affirmez votre confiance : « Dois-je vous donner les exemples bien-connus quand le Magistère a accepté comme doctrinalement valables les phénomènes "paranormaux" jugés auparavant beaucoup plus sévèrement qu’on ne juge aujourd’hui Vassula ? » J’aimerai bien, pour dire vrai."

    Le fait historique le plus proche est probablement la mise a l’Index du journal de Soeur Faustina Kowalska par le Pape Jean XXIII en 1959. Presque 20 ans apres, cette decision a ete annulee par le Pape Jean-Paul II, et l’Eglise a d’abord beatifie Soeur Faustina le 18 April 1993, pour ensuite la canoniser le 30 April 2000. Les raisons de cette mise en index, toujours theologiquement pertinentes, sont discutees dans la literature.

  • Si le Saint Esprit n’a jamais dans le passé utilisé l’écriture automatique de voyants pour communiquer (privément) avec le peuple chrétien, il pourrait le faire à l’avenir...il est libre !
    La grande mystique sainte Thérèse d’Avila était bien près de l’écriture automatique puisqu’elle ne relisait ni ne corrigeait jamais ses écrits. Elle faisait confiance à l’inspiration (privée) de Dieu. Donc à la totale improvisation. Que d’orateurs sacrés font pareil !

  • Non, l’Esprit Saint, malgré sa liberté, n’aura jamais recours à des moyens ’spirites’ ou ’occultistes’.

    Or l’écriture automatique est un média spirite tout à fait classique.

    Dire que Thérèse d’Avila aurait pratiqué une forme d’écriture automatique démontre une méconnaissance de l’une comme de l’autre !
    Teresa était une femme très réaliste ayant les pieds solidement posés sur terre ; elle a usé de discernement. Il ne faut pas confondre la vie mystique et la fréquentation de pratiques occultes...

    Quant à Vassula, les mises en garde du magistère de l’Eglise catholique doivent être prises au sérieux par les fidèles (même si aujourd’hui il est de bon ton de n’en faire qu’à sa tête et de ne retenir, de ce que dit l’Eglise, que ce qui convient à l’auditeur).

    Qu’une conversion soudaine soit opérée à l’occasion d’une lecture d’un écrit de Vassula (ou de qui que ce soit) n’est en rien la démonstration de la sainteté de l’ensemble de l’oeuvre de celle-ci. Mais seulement que le Seigneur peut appeler et convertir les âmes au travers de toute situation !

    Autrement dit, se servir de son exemple personnel de conversion pour en tirer la conclusion et affirmer que les messages de Vassula seraient un ’arbre de qualité’ est une forme de raisonnement raccourci et vicié. Il faudrait une enquête bien plus large pour juger sérieusement de la réelle "qualité des fruits".

    Il existe dans l’Eglise, autant catholique qu’orthodoxe, bien des vergers spirituels dont la Magistère a pu discerner tout au long de l’Histoire et établir avec certitude la bonté, et des fruits et de l’arbre, pour qu’il ne soit pas nécessaire de risquer d’aller s’enliser dans des zones incertaines ou marécageuses…

  • Chacun d’entre nous dispose d’une conscience et d’un esprit critique et il peut l’exercer comme il veut .
    Chaque Eglise chrétienne est une monarchie plus ou moins éclairée avec ses petits barons ...La division entre les églises est manifeste , et l’oecuménisme une façade : S’il y avait ne serait ce qu’un début de fraternité entre églises , chaque église se rejouirait de ce qui arrive de bien ( miracle ou apparition ) dans une autre église ...
    On en est loin . Vassula agit dans un contexte de rivalités et de suspicions entre églises . Avec ça , elle a déja un gros handicap dés le départ , quels que soit ses charismes ...Le probléme de Vassula vient aussi du fait que si les apparitions et messages qu’elle reçoit sont réels , elle se sent petite par rapport à cela ( qui ne le serait à sa place ? ) et elle peut les communiquer de façon " abrupte " , un peu comme un fardeau qui pése et dont on se décharge ....Qui dans sa vie n’a pas été tenté d’être le porte parole de son patron , ou de toute personne au dessus de lui , et de retransmettre un message sans ménagement ?
    A chacun de se faire son opinion . Mais je rappelle que HISTORIQUEMENT dans toute Eglise la " vox populi " est la plus déterminante .Le renouvellement d’une église vient toujours de la base , jamais du sommet .
    Alors que chacun soit libre de penser , en sa conscience , ce qu’il veut des messages de Vassula : Si l’oeuvre vient de Dieu , elle subsistera .

  • Les opinions du P. Dominique Auzenet ne tiennent pas face à celles de notre Saint Père le Pape.
    Le 30 avril 2009, S.S. Benoît XVI a promu "Monseigneur René Laurentin, prélat de sa Sainteté".

    En élevant ainsi Mgr René Laurentin à sa prélature personnelle, S.S. Benoît XVI consacre sa clairvoyance, son esprit pénétrant et sa grande lucidité, et relègue définitivement aux oubliettes les opinions présomptueuses de certains sur la prétendue naïveté et crédulité de Mgr René Laurentin.

    Cette élévation à la prélature personnelle constitue même indirectement une réhabilitation de Vassula. En effet, S.S. Benoît XVI n’aurait pas élevé Mgr René Laurentin à sa prélature personnelle si Vassula et son oeuvre posaient problème à l’Eglise.

    Benoît XVI connaît personnellement non seulement Mgr René Laurentin mais également Vassula. Comme nous le savons tous, l’oeuvre de Vassula est désormais revêtue du Nihil Obstat et de l’Imprimatur, ce qui clôt définitivement le débat (n’en déplaise au P. Auzenet).

    Le combat d’arrière-garde mené à coups de désinformation contre Vassula par ses détracteurs - y compris ici par le P. Dominique Auzenet - démontre donc simplement que ces derniers ne connaissent ni Mgr René Laurentin ni Vassula ni l’actualité de l’Eglise.

    L. Lombard

    Voir en ligne : Vassula

  • « Ayant rappelé Pierre et Jean, ils leur interdirent
    formellement de proclamer ou d’enseigner le nom de
    Jésus. Ceux-ci leur répliquèrent : « Est-il juste devant
    Dieu de vous écouter plutôt que d’écouter Dieu ?
    A vous de juger. Quant à nous il nous est impossible
    De ne pas dire ce que nous avons vu et entendu » Actes 4, 18-20
    Après le décès de mon époux, survenu le 19 Février 1991, à l’âge de 44 ans des suites d’une grave maladie, malgré les nombreuses prières faites pour obtenir sa guérison, ma déception et ma souffrance furent telles que je perdis complètement la Foi en Dieu et en la Vie Eternelle.
    La conséquence en fût que je m’éloignais de l’Eglise, de la prière et des sacrements, ne désirant même plus vivre physiquement et pensant à la mort.
    Mais le Seigneur, dans Sa Grande Miséricorde est venu me visiter et c’est à travers la « Vraie Vie en Dieu » qu’Il l’a fait. En effet dans la nuit du 7 au 8 septembre 1991, j’ai retrouvé subitement, grâce à la lecture de ces messages que j’avais commencé depuis peu, une Foi nouvelle et entière et un grand amour pour le Christ. Ce fut pour moi une nouvelle naissance, une résurrection spirituelle me conduisant à m’engager dans l’Eglise, à vivre de l’Eucharistie, à prier avec le cœur, à vénérer la Sainte Mère de Dieu, à méditer davantage La Sainte Ecriture et à prendre conscience de l’urgence de l’Unité des Chrétiens.
    Je voudrais terminer ce témoignage en rendant grâces à Dieu avec cet extrait du psaume 29 qui correspond à mon expérience spirituelle :
    « Tu as changé mon deuil en une danse,
    Mes habits funèbres en parure de joie,
    Que mon cœur ne se taise pas,
    Qu’il soit en fête pour Toi,
    Et que sans fin, Seigneur mon Dieu
    Je te rende grâce. » PS 29
    Marie-France

  • @ L. Lombard

    Votre raisonnement est abusif. La promotion du Père Laurentin à la prélature personnelle était un hommage rendu à son oeuvre de mariologue. Par contre la littérature qu’il a produite autour d’apparitions et de visions privées du type de Vassula ou de Medjugorje est d’un autre ordre. On sait par exemple que Benoît XVI a explicitement réprouvé Medjugorje. Quant à Vassula, rien dans ce qu’a dit le Magistère ne vous permet de croire que la question est favorablement réglée.

  • Le souci de Blaise pour mon raisonnement me fait beaucoup trop d’honneur : en effet, ce n’était pas moi qui étais mis en cause mais Monseigneur René Laurentin. Il n’en reste pas moins que ce dernier a été élevé par Sa Sainteté le Pape Benoît XVI à sa prélature personnelle et que, par ailleurs, la grande clairvoyance de Mgr René Laurentin est maintenant récompensée : l’oeuvre de Vassula La Vraie Vie en Dieu est désormais revêtue du Nihil Obstat et de l’Imprimatur !

  • La difficulté incontournable de ce "dialogue des sourdes" consiste dans le fait qu’il doive se référer au message original dont l’objet principal fut la supposée "crédulité" de l’abbé René Laurentin et où la "supercherie spirite" du phénomène de Vassula a été assumée comme évidente.

    La dignité de l’abbé Laurentin brillamment défendue par L. Lambard, il nous reste à respecter aussi la dignité des personnes "crédules", et elles sont vraiment nombreuses, qui ont été profondément touchées, jusqu’à la véritable conversion et le renouvellement de leurs voeux du baptême chrétien, par le message de Mme Vassula Ryden.

    Cette exigence concerne aussi le phénomène de Medjugoje mentionné ici en passant. Voici les récentes paroles du Christophe Cardinal Schönborn qui nous instruisent dans ce sens (extrait de l’enseignement du Cardinal pendant le Retraite International des prêtres à Ars, Septembre 2009, dans le cadre de l’Année Sacerdotale proclamée par le Pape Benoît XVI) :

    "Passons au sacrement de la réconcilation. Sr Faustine appelle la confession le ’Tribunal de la Miséricorde’. Qu’en est-il de ce sacrement dans nos vies de prêtres et d’évêques et aussi dans notre pastorale ? Comment ne pas se poser cette question ici à Ars ? Dans nos pays d’Europe, à quelques exceptions près, j’ai l’impression que la pratique de ce sacrement à énormément régressée, et dans certaines régions quasiment disparue. Il y a certainement des hauts lieux de la confession aujourd’ui. Je pense particulièrement à Medjugorje. J’ose parler de cela parce que depuis 28 ans c’est devenu un des hauts lieux de la confession. Des milliers, des milliers, des milliers de personnes qui se confessent !

    Qu’en dit l’Eglise ?

    Juste un rappel entre parenthèses : La position officielle de la Conférence épiscopale de l’ex-Yougoslavie et aussi de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est : ’Non constat de supernaturalitate’. Cela veut dire qu’il n’est pas assuré que ce soit surnaturel, mais ce n’est pas exclu. Cela reste ouvert. Le jugement de l’Eglise n’est pas encore prononcé. (Il y a trois possibilités : ’Constat de supernaturalitate’ , ’Non constate de supernaturalitate’, ’Constat de non supernaturalitate’). Pour le moment l’Eglise ne s’est pas prononcée mais elle dit deux autres choses :

    - Puisque Medjugorje n’est pas officiellement approuvé par l’Eglise, on ne peut pas organiser de pèlerinage officiel.

    - Puisqu’il y a beaucoup de fidèles qui se rendent en ce lieu, il sied, il est opportun qu’on en prenne soin pastoralement, qu’on les accompagne pastoralement dans cette démarche. C’est ce qui se fait depuis 28 ans.

    Certainement nos lieux de pèlerinages sont des hauts lieux de la confession. C’est mon expérience et celle de beaucoup de frères prêtres qui ont exercé le ministère de la confession dans des lieux de pèlerinage. Mais spécialement à Medjugorje, ils ont été bouleversés par l’expérience de la confession."

  • Permettez-moi d’ajouter encore que le respect de la personne ne peut pas être abroger au nom de n’importe quelle pureté théorique. J’ai honte d’y défendre dans le contexte chrétien, apparemment sans succès, cette vérité bien respectée sur le lieu laïque du travail.

  • L. Lombard

    Je n’ai pas à juger celui qui a cru pouvoir accorder l’imprimatur au Père Laurentin. Il aura eu égard à sa personne et à sa bonne foi.

    Néanmoins, vous ne pouvez prétendre que Vassula est du même coup justifiée. C’est bien trop insuffisant. Un autre fait, lui aussi relativement récent, vient contredire votre exemple : en janvier 2009, le Cardinal Robles Ortega, archevêque de Monterrey, mettait en garde les prêtres et les laïcs de son diocèse contre les activités de Vassula Ryden. En voici la traduction :

    Lettre - Circulaire

    Prise de position concernant les activités de Mme Vassula Ryden dans notre Archidiocèse.

    A TOUTE L’EGLISE PELERINE DE MONTERREY : PAIX ET BONHEUR !

    Très chers frères et sœurs en Christ.

    Une invitation du groupe de La Vraie Vie en Dieu et des groupes de prière Dos Sagrados Corazones est en train de circuler dans la communauté diocésaine de Monterrey. Il s’agit d’une invitation à la retraite-conférence des 30 et 31 janvier, qui aura lieu à l’hôtel Best Western Valle Real en présence de Mme Vassula Ryden (grec-orthodoxe) et de « prêtres catholiques renommés ». Je me vois donc dans le devoir pastoral de me prononcer sur la question de la manière suivante :

    1) Tout d’abord, je dois préciser que je n’ai pas été informé à l’avance de cet évènement.

    2) Le groupe de La Vraie Vie en Dieu et les groupes de prière Dos Sagrados Corazones ne sont pas enregistrés ni reconnus par la commission archidiocésaine des fidèles laïcs [Comisión Arquidiocesana de Laicos – CAL].

    3) En accord avec les notifications réitérées de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi sur certains points essentiels des écrits de Mme Vassula Ryden, je ne puis autoriser la diffusion de ses écrits et de ses enseignements dans notre Eglise particulière de Monterrey.

    4) En ce qui concerne les "prêtres catholiques renommés », qui supposément participent à cet évènement : puisque nous ne savons pas qui ils sont, d’où ils viennent, ni à quel diocèse ils appartiennent ; ils ne sont pas autorisés à exercer le ministère sacerdotal dans cet Archidiocèse.

    Par conséquent, nous exhortons tous les prêtres et les fidèles laïcs, qui sont en communion avec l’Eglise, de s’abstenir de participer à ces activités et à toute autre activité liée à la diffusion des écrits et des enseignements de Mme Vassula Ryden.
    Signé au Siège de l’Archevêché de Monterrey le 28 janvier de l’Année du Seigneur 2009.

    Prot. No. 48/2009.

    + J. Francisco Card. Robles Ortega

    Archevêque de Monterrey

    Pbro. Alfonso G. Miranda Guardiola

    Secrétaire - Chancelier

    L’archevêque de Monterrey se référait explicitement aux « notifications réitérées de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi » pour justifier sa décision. De plus, il n’a pas retiré sa lettre circulaire du site internet du diocèse :

    http://www.arquidiocesismty.org/Detalledocumento.asp?op=2&id=259

    Donc sa lettre circulaire est toujours valable, et les notifications sur lesquelles il s’appuie également. Ajoutons que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi n’a rien publié qui annule ses précédentes notifications. Or celles-ci n’auraient plus de raison d’être si les difficultés concernant Vassula Ryden étaient vraiment résolues.

  • @ Edouard Belaga

    Je n’ai vraiment pas envie de me lancer dans un nouveau débat sur Medjugorje. Je l’ai déjà fait, en y consacrant beaucoup de mon temps, en pure perte. Aucun de mes arguments et des faits que j’apportais au dossier n’ont été discuté. Mon interlocuteur se contentait de jeter un discrédit général sur ce que je disais. Au bout du compte, il ressortait que (1) son expérience lui permettait de mettre la raison à la poubelle. (2) ses contradicteurs étaient des suppôts du diable.

    Et cette mentalité, il suffit de se balader un peu sur le net, elle est fréquente chez les adeptes de Medjugorje. Mon expérience de leur « expérience » me permet donc de relativiser beaucoup l’opinion de Mgr Schönborn. Celui-ci aurait raison si tout se réduisait à faire du chiffre dans les confessionnaux. Mais j’en doute. Le mépris à l’égard de l’exercice autonome de la raison, la haine d’autrui ne sont pas des signes de santé spirituelle très positifs.

    Je n’accepte pas en tout cas votre opinion selon laquelle le point de vue de l’Eglise se réduirait au seul constat de « Non constat de supernaturalitate ». D’ailleurs, même en s’en tenant à cela, un tel constat suffit pour faire naître le doute. Depuis 1981, l’Eglise a été dans l’incapacité de donner un avis positif, malgré les soi-disant innombrables miracles et apparitions. Si elle a été incapable à ce point c’est qu’il n’y avait strictement rien à constater. Parce qu’en plus on s’est donné du mal pour faire les examens scientifiques nécessaires. En pure perte.

    Le 15 juin 2006, Mgr Ratko Peric, évêque de Mostar-Duvno, annonçait dans un sermon prononcé à l’église Saint-Jacques de Medjugorje, que le Pape Benoît XVI partageait la même opinion que lui : à savoir que les dites apparitions n’étaient pas surnaturelles. Il n’a pas été contredit. Voici : « […] Notre pape actuel, que j’ai rencontré lors d’une audience le 24 février de cette année, a commenté qu’à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ils se sont toujours demandés comment toutes ces « apparitions » pouvaient être considérées comme authentiques par les fidèles catholiques. »

    En avril 2007, le Communiqué officiel des Evêques de Toscane déclarait expressément, à la demande de Mgr Angelo Amato, secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, que la position de l’Eglise concernant les prétendues apparitions de Medjugorje s’appuyait sur le sermon de Mgr Ratko Peric.

    Le 21 mars 2008, dans un entretien publié par le Vecernji list, le cardinal Vinko Puljić, archevêque de Sarajevo et président de la Conférence épiscopale de Bosnie-Herzégovine, a expliqué que pour connaître la position actuelle de l’Eglise, on devait se reporter au communiqué officiel des évêques de Toscane.

    En 2009, Benoît XVI a réduit à l’état laïc le directeur spirituel des « voyants », Tomislav Vlasic. Celui-là même à qui le père René Laurentin tressait des couronnes, et qui bénéficiait des bonnes grâces de la Gospa. Celui-là même, enfin, que Mgr Zanic dénonçait comme le créateur des faits de Medjugorje. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a expliqué que cette sanction était à comprendre « dans le contexte de Medjugorje ». Elle lui impose une censure de ses paroles et de ses écrits, notamment la « défense absolue de faire des déclarations en matière religieuse, spécialement en ce qui regarde les “phénomènes de Medjugorje“ ». Dans le cas contraire, il sera excommunié.

    Pour vous documenter, je vous conseille ce site :

    http://v.i.v.free.fr/spip/spip.php?rubrique324

    ou ce site :

    http://ec.eurecom.fr/~pagan/index_fr.html

    Mais le meilleur, pour ce qui est de l’enquête et de la vérification des source est celui-ci :

    http://marcocorvaglia.blog.lastampa.it/

    Quant à moi, je l’ai dit, je n’ai pas envie de me lancer dans une discussion interminable. Je préfère vous donner des pistes.

  • Message après message, ’Blaise’ semble vouloir persister à ignorer le titre de ’Monseigneur’ accordé par notre Saint Père le Pape Benoît XVI à Mgr René Laurentin en l’élevant à sa prélature personnelle. Ignorer ce titre de Monseigneur, c’est le droit le plus strict de ’Blaise’, mais cela ne l’honore pas. Entre les opinion de ’Blaise’ et celles du Pape concernant Mgr René Laurentin, on a vite fait son choix.
    Par ailleurs, ’Blaise’ semble confondre les sujets et les personnes. En effet, c’est à l’oeuvre de Vassula, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu), qu’ont
    été accordés le Nihil Obstat et l’Imprimatur. Ce fait incontournable rend donc inutiles et dérisoires les mises en garde lancées à l’encontre de Vassula par le Cardinal Robles Ortega, archevêque de Monterrey (manifestement mal informé), et reprises ici par ’Blaise’ dans un stérile combat d’arrière-garde contre Vassula.

  • Mon seul intérêt de me joindre à cette discussion était et reste mon respect pour les personnes qui ont trouvé ou retrouvé ou ont vu confirmé leur chemin chrétien grâce aux manifestations en question (j’en pourrais ajouter encore des exemple des telles manifestations).

    Par contre, je ne cherche convaincre personne que ces manifestations sont canoniquement ou théologiquement inattaquables, ni que tous ont le devoir d’en adhérer.

    Je suis parfaitement en courant de toutes les critiques envers Medjugoje ou Mme Vassula Ryden, ou bien envers l’Evangile de Valtorta, ou bien envers beaucoup d’autres manifestations insolites en Eglise catholique.

    Je le devoir de témoigner si j’ai été positivement touché par une ou une autre de ces manifestations, les nombreuses apparitions de la Vierge Marie pendant les dernières deux siècles tout particulièrement. Et je connais beaucoup des catholique qui sont assez froids quant à ces apparitions, pour la raison de leur respect des frères protestants, ou pour toute autre raison que je respecte.

    Ainsi, je comprends mal l’enthousiasme des vigilantes qui "relativisent" les paroles et les actes de nos pasteurs suprêmes pour interdire, compromettre, insulter. En ce qui concerne moi, je préfère plutôt d’écouter un Juif, le pharisien généreux :

    « Un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin, et ordonna de faire sortir un instant les apôtres. Puis il leur dit : Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens. Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelque chose, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes : il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent mis en déroute et réduits à rien. Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement, et il attira du monde à son parti : il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés. Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu. » (Ac 5, 34-39).

  • @ L.Lombard

    Je vous dit que votre précipitation à refermer le dossier est par trop précipitée.

    L’imprimatur ne suffit pas . Quelles que soient les motivations de l’évêque ou de son délégué, cela n’implique pas une approbation des idées qui y sont développées. Il s’agit simplement d’une autorisation à imprimer, compte tenu de l’absence d’hétérodoxie constatée dans l’ouvrage. Le nihil obstat : "rien ne s’oppose", "rien n’empêche", est une formulation négative, en creux. Pas une validation de l’opinion de l’auteure.

    De plus, c’est à l’Evêque de Rome, successeur de Pierre, qu’il revient de se prononcer de façon définitive. Jusque-là nous en sommes toujours à la Notification du 6 octobre 1995 rendue publique par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (re-confirmée en 2007 dans une lettre adressée aux Présidents de toutes les Conférences Episcopales). Je me répète, mais c’est important : La Congrégation pour la Doctrine de la Foi n’a pas déclaré avoir changé sa position. Le Pape non plus.

    Le titre de "Monseigneur" ne signifie pas que le Pape est d’accord avec tout ce que peut penser le Père Laurentin. Aucune "infaillibilité" ne s’attache à ce titre. Au contraire, il est arrivé que certaines personnalités qui en avaient bénéficié aient explicitement critiqué des aspects importants de l’enseignement de l’Eglise. Ainsi Mgr Martini en ce qui concerne l’enseignement moral. Ne vous attendez donc pas à ce qu’ils partagent un accord harmonieux en toutes choses. Et l’on sait qu’effectivement Benoît XVI n’est pas d’accord avec le Père Laurentin pour ce qui est des phénomènes de Medjugorje. Et qu’il a martelé à plusieurs reprises ces dernières années son refus de reconnaître (et de croire à) leur caractère surnaturel. A quoi bon alors, mettre en avant l’élévation du Père Laurentin à la prélature personnelle ?

    Vous vous livrez à des attaques personnelles, ce que, moi je n’ai pas fait. Vous pourriez distinguer – c’est la moindre des choses – entre les idées et les personnes.

  • Pour revenir enfin au sujet initial du présent forum, l’essentiel est de savoir que l’oeuvre intégrale de Vassula, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu) - oeuvre absolument étrangère à l’écriture automatique - est désormais revêtue du Nihil Obstat et de l’Imprimatur, et que, par ailleurs, S.S. Benoît XVI a promu "Monseigneur René Laurentin, prélat de sa Sainteté".

    Quant au pathétique combat d’arrière-garde des détracteurs de Vassula dans leurs efforts désespérés pour tenter, par des objections spécieuses, de minimiser la portée du Nihil Obstat et de l’imprimatur recouvrant désormais l’oeuvre intégrale de Vassula La Vraie vie en Dieu, détracteurs qui tentent également non seulement d’ignorer mais également de ternir la promotion de Mgr René Laurentin, ne les honore pas. Les lecteurs de France catholique seront juges de leurs objections mesquines et stériles.

  • Vous ne faites que vous répéter.

    Ce n’est pas en exagérant l’importance de ces faits que vous convaincrez qui que ce soit. Car je ne minimise pas : c’est vous qui en faites une montagne !

    Si vous êtes incapable de me répondre de façon rationnelle, réduit que vous êtes à répéter ce mantra : « pathétique combat d’arrière-garde », c’est donc bien que Vassula Ryden pose toujours des problèmes à l’Eglise.

  • Je ne vois pas pourquoi vous vous acharnez contre Vassula et Medjugorjié. Pour moi, à titre privé, je crois ces phénomènes authentiques. Je suis bien libre ! Toutefois je déclare me soumettre par avance au jugement officiel, je dis bien officiel, de l’Eglise, soit diocésaine soit romaine. Jusqu’à présent je l’attends toujours. La mise à garde à l’égard de Vassula peut être considérée, jusqu’à plus ample informé, comme une mesure de prudence et non de condamnation.

    Suivons tous le conseil de Gamaliel donné dans les Actes. Ne risquons pas de nous trouver en guerre avec Dieu. Si cette oeuvre ne vient pas d’en haut, elle se détruira d’elle-même.

  • Pour conclure définitivement sur ce sujet lancé par le P. Dominique Auzenet, voici ce que l’on peut lui répondre :

    Rassurez-vous, l’oeuvre intégrale de Vassula, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu) - oeuvre absolument étrangère à l’écriture automatique - est désormais revêtue du Nihil Obstat et de l’Imprimatur.

    Par ailleurs, nous avons tous eu la joie d’apprendre que S.S. Benoît XVI a promu "Monseigneur René Laurentin, prélat de sa Sainteté".

  • @l.lombard

    @ Edouard Belaga

    L’élévation du Père René Laurentin à la primature personnelle, n’implique pas que le Pape ait voulu honorer de cette manière l’ENSEMBLE de son œuvre. Ces dernières années, Benoît XVI a exprimé à plusieurs reprises son refus de reconnaître le caractère surnaturel des « apparitions » de Medjugorje, que René Laurentin cherchait à promouvoir. Il a donc accordé le titre de "Monseigneur" à un théologien qu’il savait être en désaccord avec lui.

    Voici un petit exposé des faits (déjà exposés dans un précédent commentaire) :

    - Le 15 juin 2006, Mgr Ratko Peric, évêque de Mostar-Duvno, annonçait dans un sermon prononcé à l’église Saint-Jacques de Medjugorje, que le Pape Benoît XVI partageait la même opinion que lui : à savoir que les dites apparitions n’étaient pas surnaturelles. Il n’a pas été contredit. Voici : « […] Notre pape actuel, que j’ai rencontré lors d’une audience le 24 février de cette année, a expliqué qu’à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ils se sont toujours demandés comment toutes ces “apparitions” pouvaient être considérées comme authentiques par les fidèles catholiques. »

    - En avril 2007, le Communiqué officiel des Evêques de Toscane déclarait expressément, à la demande de Mgr Angelo Amato, secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, que la position de l’Eglise concernant les prétendues apparitions de Medjugorje s’appuyait sur le sermon de Mgr Ratko Peric : « Pendant la visite ad limina apostolorum des évêques de la région de Toscane, qui a eu lieu du 16 au 20 avril 2007, nous avons eu une réunion à la Sacrée Congrégation pour la doctrine de la foi avec son secrétaire, Mgr Angelo Amato, qui, alors qu’il parlait avec nous des apparitions de Medjugorje, nous a invités à rendre publique l’homélie de l’évêque de Mostar du 15 juin 2006, prononcée à la paroisse St-Jacques à Medjugorje (voir ci-dessous), pour éclairer le phénomène religieux lié à ce lieu. Répondant à cette invitation, nous la faisons connaître, et surtout nous demandons aux prêtres de la lire soigneusement et d’en tirer les conséquences nécessaires pour que nos fidèles soient correctement éclairés. »

    - Le 21 mars 2008, dans un entretien publié par le Vecernji list, le cardinal Vinko Puljić, archevêque de Sarajevo et président de la Conférence épiscopale de Bosnie-Herzégovine, a expliqué que pour connaître la position actuelle de l’Eglise, on devait se reporter au communiqué officiel des évêques de Toscane.

    - En 2009, Benoît XVI a réduit à l’état laïc le directeur spirituel des « voyants », Tomislav Vlasic. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a expliqué que cette sanction était à comprendre « dans le contexte de Medjugorje ». Elle lui impose une censure de ses paroles et de ses écrits, notamment la « défense absolue de faire des déclarations en matière religieuse, spécialement en ce qui regarde les “phénomènes de Medjugorje“ » . Dans le cas contraire, il sera excommunié.

    De toute façon, l’élévation à la primature personnelle n’a jamais signifié que celui qui en bénéficiait devait être en parfait accord avec le Pape.

  • @ Lombard

    @ Edouard Belaga

    - D’après l’Encyclopédie Théo, l’Imprimatur est un certificat délivré par le délégué de l’évêque ou l’évêque lui-même, qui atteste la conformité d’un livre avec l’enseignement de l’Eglise, aussi bien en matière de foi que de morale. Imprimatur, qu’il soit imprimé. Il est accompagné par le Nihil obstat (rien n’empêche), qui est l’avis d’un censeur. Mais l’Imprimatur et le Nihil obstat n’impliquent pas que l’ensemble du contenu d’un ouvrage soit vrai. Il s’agit, je le répète, d’une simple déclaration de conformité en matière de foi et de morale, accordée par l’Evêque Diocésain ou par son délégué. Et non pas la reconnaissance de révélations privées.

    - Il ne s’agit, en fin de compte, que de l’avis – faillible – d’un Evêque local. Dans le passé, Le Nihil obstat et l’Imprimatur ont déjà été décernés à des ouvrages qui se sont révélés être incompatibles avec l’enseignement de l’Eglise. Le Jugement du Pape a d’ailleurs bien plus de poids.

    - Le Nihil obstat a été délivré par Mgr Felix Toppo, Evêque de Jamshedpur en Inde, le 24 Novembre 2005. L’Imprimatur est dû à Mgr Ramon C. Arguelles, Archevêque de Lipa, aux Philippines, le 28 Novembre 2005. Ce qui me conduit à m’interroger : ces deux Evêques sont de longue date des partisans de Vassula Ryden et de la Vraie Vie en Dieu. Plus grave : cela fait également longtemps qu’ils sont en état de désobéissance vis-à-vis du Saint-Siège, refusant de prendre en compte la Notification publiée en 1995 par la CDF. Ils ont ainsi invité à plusieurs reprises Mme Vassula à venir s’exprimer devant leurs fidèles, clercs et laïcs. Dans de telles conditions, que penser de cet imprimatur et de ce Nihil obstat ? est-ce une énième désobéissance de plus ? évidemment, oui !

    - Dans une interview qui a été filmée en avril 2008, dans un pèlerinage de la Vraie Vie, en Egypte, Mgr Felix Toppo s’est ainsi exprimé sur sa décision d’accorder le Nihil obstat :

    « Au début, j’ai hésité, puis je suis allé à un séminaire où il y avait un célèbre canoniste [sic]. Je l’ai consulté. Et il a dit très clairement que selon le Droit Canon on ne peut pas le faire. Alors je me suis demandé quoi faire. Alors j’ai pensé à consulter un autre théologien de Vassula, René Laurentin. Il a dit il n’y a aucun problème à le donner. J’hésitais encore. »

    La tentation était trop forte ; il a finalement préféré enfreindre le droit canon et accorder le Nihil obstat.

    Pour regarder l’interview complète :

    http://www.tligvideo.org/toppo.html

  • Toute objection mérite examen. C’est le cas de celle du P. Dominique Auzenet, établie sur l’accusation infondée d’une soi-disnant "écriture automatique" lancée il y a vingt ans par un détracteur systématique, objection entre-temps et depuis longtemps entièrement réfutée et vouée à l’oubli.

    Mais depuis l’avènement de l’Internet, du fait de l’accessibilité croissante de l’information tant ancienne que récente, les documents récents sont souvent occultés par des documents anciens, voire caducs, et ceci jusqu’au niveau des évéchés, qui parfois n’ont pas nécessairement encore connaissance des informations les plus récentes. De plus, beaucoup, à la seule évocation du nom de ’Vassula’, bondissent et refusent d’entendre à son sujet quoi que ce soit de positif (peut-être le P. Dominique Auzenet est-il de ceux-là ?).

    Or, entre-temps, il s’est passé beaucoup de choses (notamment récemment). Un dialogue très constructif a eu lieu entre la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) et Vassula, dialogue après lequel SE Joseph Cardinal Ratzinger, alors préfet de la CDF, a autorisé Vassula à publier son oeuvre True Life in God (La Vraie Vie en Dieu) en y adjoignant les éclaircissements que la CDF lui avait demandés, ce qu’a fait Vassula. C’est après cette procédure que le Nihil Obstat et l’Imprimatur ont été accordés à l’oeuvre intégrale de Vassula, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu), fait qui ne peut en aucun cas être minimisé. Mais voulant surtout éviter de donner l’impression de canoniser Vassula de son vivant, le Vatican ne pouvait évidemment faire plus à son sujet.

    Toute objection méritant examen, on ne peut pas en vouloir au P. Dominique Auzenet (manifestement non informé de ces faits récents), d’avoir lancé ce sujet de forum, lequel démontre que même en huit lignes seulement, on peut faire beaucoup de dégâts. Aussi, avant de lancer sur le forum un titre aussi négatif et désobligeant qu’alarmiste tel que ’’Mise en garde par rapport à VASSULA’’, il aurait été plus que souhaitable qu’en pareil cas, il s’informe soigneusement au préalable aux sources les plus récentes (qu’il aurait pu obtenir très facilement auprès de tous ceux, nombreux, qui lisent ou écoutent Vassula).

    Il est à noter que Mgr René Laurentin (qui, sur demande de la CDF n’a plus rien publié ni écrit sur Vassula depuis plus de quatorze ans) n’a pas été impliqué par la CDF dans cette procédure. Le fait que le P. Auzenet se réfère à lui montre bien que les informations concernant Vassula sur lesquelles il s’est fondé datent d’au moins quinze ans si ce n’est plus.

    L’ensemble de ces faits exigeait que l’on réponde de manière claire et circonstanciée à l’objection (respectable en soi) du P. Dominique Auzenet.

  • @ l.lombard

    Vous confondez deux choses distinctes : (1) le dialogue avec Vassula. (2) l’initiative individuelle prise par deux évêques partisans de la Vraie Vie en Dieu, d’accorder l’Imprimatur et le Nihil obstat, - au mépris de la Notification de 1995.

    Le dialogue est une chose. Mais les clarifications qu’il est susceptible d’apporter ne sont pas toujours suffisantes. Et, dans le cas de Vassula Ryden, les clarifications n’ont pas suffi.

    Le 25 janvier 2007, dans une lettre adressée à tous les présidents des conférences épiscopales, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi les informait du dialogue qui avait eu lieu entre 2002 et 2004 :

    Eminence / Excellence,

    Des demandes d’éclaircissements sur les écrits et sur l’activité de Madame Vassula Rydén continuent à parvenir à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, en particulier en ce qui concerne la valeur de la Notification du 6 octobre 1995 et sur les critères à suivre pour définir les dispositions des Eglises locales au sujet de l’opportunité de répandre les écrits de Madame Vassula Rydén.

    A ce sujet, la Congrégation entend préciser ce qui suit :

    1) La Notification de 1995 reste valable pour ce qui concerne le jugement doctrinal sur les écrits examinés (cf. Annexe 1).

    2) A la suite du dialogue qui a eu lieu avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Madame Vassula Rydén a cependant fourni des éclaircissements sur certains points problématiques qui apparaissaient dans ses écrits et aussi sur la nature de ses messages, qui ne se présentent pas comme des révélations divines, mais plutôt comme des méditations personnelles (cf. Annexe 2 : Lettre du 4 avril 2002, publiée dans True Life in God, volume 10). Du point de vue normatif donc, après les clarifications ci-dessus mentionnées il convient d’effectuer une évaluation prudentielle, au cas par cas, en tenant compte des possibilités concrètes que peuvent avoir les fidèles de lire ces écrits dans le cadre de telles clarifications.

    3) On se rappellera enfin qu’il ne semble pas opportun que des catholiques participent aux groupes de prière organisés par Madame Vassula Rydén. En ce qui concerne d’éventuelles rencontres œcuméniques, les fidèles s’en tiendront aux dispositions données par le Directoire œcuménique, par le Code de Droit canonique (can. 215 ; 223 §2, 383 §3) et par les Ordinaires diocésains.

    En vous transmettant ces éléments, je vous prie de croire à mon cordial dévouement dans le Seigneur.

    Cardinal William LEVADA

    Préfet

    La Congrégation pour la Doctrine de la Foi sait gré à Vassula Ryden de ne plus présenter ses écrits comme des révélations divines, mais comme de simples méditations privées, sans rien de surnaturel. Elle n’a pourtant pas modifié son jugement doctrinal. Elle réprouve aussi toute participation des clercs et des laïcs aux groupes de prière qu’elle pourrait organiser.

  • Rester sceptique concernant Vassula et son oeuvre, c’est le droit de chacun, et Vassula n’oblige personne à la croire.

    Comme le disait déjà Jean Ferrand dans cette même colonne le 14 décembre, suivons tous le conseil de Gamaliel donné dans les Actes des Apôtres (5.34-39) : ’’Ne persécutez pas ces gens ; laissez-les aller ; car si leur résolution ou leur oeuvre vient des hommes, elle se détruira d’elle-même ; mais si elle vient vraiment de Dieu, vous ne parviendrez pas à les détruire ; ne prenez pas le risque de vous trouver en guerre contre Dieu !’’

    Nous voyons que ce sage conseil est délibérément ignoré par les détracteurs de Vassula. Mais ce qui est inexplicable humainement, humainement incompréhensible, c’est leur acharnement tout particulier à vouloir empêcher à tout prix qu’on la lise ou qu’on l’écoute.

    Vassula est sans conteste la plus calomniée des prophètes contemporains. Ne trouvant pas d’arguments sérieux contre elle, ses détracteurs font désormais feu de tous bois, brandissant moult citations arrachées de leur contexte, n’hésitant pas, pour la discréditer, à porter faux témoignage, et forgeant même au besoin des affirmations carrément mensongères, cherchant à disqualifier même les évêques qui, avec raison, prennent sa défense. Car pour les détracteurs de Vassula, la fin justifie les moyens.

    Mais leur acharnement contre elle, acharnement qui est pour eux une fin en soi, s’explique dès lors qu’on comprend que, dans le monde souterrain de l’invisible, le charisme de Vassula met en furie les démons.

  • Que cela vienne de lui ou d’ailleurs, ce que nous lisons un peu plus bas sous la plume de ’’Blaise’’ est un exemple de désinformation, par ailleurs particulièrement captieuse. En effet, il est absolument faux que Vassula ne présenterait plus ses écrits comme des révélations divines mais comme de simples méditations privées sans rien de surnaturel. C’est une pure invention : personne n’a jamais demandé à Vassula de faire une telle déclaration, et jamais Vassula n’a dit ou écrit quoi que ce soit de tel (on ne voit pas pourquoi elle le ferait), car cela constituerait un faux témoignage contre elle-même et, surtout, contre Dieu dont elle tient toute l’oeuvre qu’elle a publiée, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu), oeuvre désormais revêtue du Nihil Obstat et de l’Imprimatur.

  • +
    Pax

    Bien chers consœurs et confrères,

    Chers compagnons dans cette discussion passionnante et éclairante sur le charisme de Mme Vassula Ryden et sur le rôle de l’Abbé René Laurentin dans le discernement de ses messages, ainsi que dans le discernement des messages de Medjugorje et de tant d’autres manifestations spirituelles du temps passé et d’aujourd’hui.

    Quelque soit votre opinion exprimée dans ce Forum, permettez moi, qui en y ai beaucoup appris, de vous souhaiter le plus Joyeux Noël et la plus Bonne et Sainte Nouvelle Année 2010 !

    En union de prière pour la Paix du Seigneur,

    EB

  • La Notification du 25 Octobre 1995 sur les écrits de Vassula Ryden figure bel et bien sur le site internet de la Conférence des Evêques Catholiques des Philippines (CBCP) :

    http://www.cbcponline.net/doctrine_faith/for_info.html

    Pour la Conférence la Notification a ainsi conservé toute son actualité, et l’initiative personnelle de Mgr Arguelle n’est pas du tout considérée comme normative. Ce qui relativise de beaucoup l’initiative de celui-ci.

    Quant au nihil obstat, je rappellerai que Mgr Felix Toppo reconnaissait lui-même l’avoir attribué de façon illégale – puisque l’ayant fait en contradiction avec le droit Canon.

  • Les brebis reconnaissent avec certitude la Voix du Berger : ’’Je connais Mes brebis et Mes brebis Me connaissent’’ (Jean 10.14)
    Dans le domaine surnaturel de la foi des fidèles, c’est par leur coeur - et non par raisonnement - qu’en toute certitude, les brebis reconnaissent la Voix du Berger. Et la Voix du Berger, c’est le Saint Esprit qui nous la fait reconnaître.

    Dans le monde, le scepticisme est une valeur, et l’incrédulité est une vertu.
    Mais il n’en va pas de même dans le Royaume de Dieu :
    ’’Il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur’’ (Marc 16.14)

    Si les Apôtres se sont ainsi vu reprocher leur incrédulité et la dureté de leur coeur, c’est qu’aux yeux de Dieu, ces attitudes sont répréhensibles. Et si elles sont répréhensibles, c’est que ce sont tout simplement des péchés, péchés contre le Saint Esprit.
    Pourquoi sont-ce des péchés contre le Saint Esprit ? Parce que les interventions du Saint Esprit sont toujours accompagnées des grâces nécessaires et suffisantes pour qu’elles soient efficaces, c’est-à-dire pour que l’on y croie. Même ceux qui ont fermé leur coeur reçoivent (et ressentent) ces grâces, mais malheureusement pour eux, au lieu de leur procurer une saine joie mystique, elles les agacent.

    Ceux qui sont attentifs aux interventions divines (en l’occurrence, ici, au charisme accordé à Vassula) sont ceux qui, intuitivement, ont accepté ces grâces du Saint Esprit. Mais le Ciel respecte notre liberté, et ceux qui, pour leur malheur, font du scepticisme et de l’incrédulité des vertus et les érigent en art de vivre, se rendent peu à peu hermétiques à ces grâces, et ne reconnaissent plus la Voix du Berger.

    Ce refus des grâces, c’est cela-même, le fameux blasphème contre le Saint Esprit dont parle l’Ecriture (Marc 3.29-30 ; Luc 12.10) En effet, Ce refus répété et persistant des grâces divines entraîne peu à peu la mort irrémédiable de l’âme qui aura refusé toutes les tentatives du Ciel pour la sauver. Devant ce refus, le Ciel s’incline.

    Le sceptique, l’incrédule qui ne reconnaît plus la Voix du Berger, jugera nécessairement naïf et crédule celui qui reconnaît la voix du Berger.
    En effet, les sceptiques constituent un monde d’aveugles pour lesquels ’voir’ n’est qu’une légende, et la Lumière qu’une pure fable...

    Le phénomène n’est pas nouveau. Les détracteurs systématiques des interventions divines sont les dignes héritiers spirituels de leurs pères qui ont lapidé l’un après l’autre tous les prophètes. Ils se réfugient derrière de fallacieux arguments légaux et juridiques et se ferment comme des huitres, tout en dissuadant les autres de prendre connaissance par eux-mêmes de la teneur-même des messages du Ciel. Voici ce qu’a dit d’eux notre Seigneur :
    "Malheur à vous, légistes, parce que vous avez enlevé la clé de la science ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés..." (Lc 11.52)

  • Vous établissez une grave confusion : dans le cas de Vassula Ryden, nous sommes confrontés à des révélations privées supposées.

    Le Catéchisme de l’Eglise Catholique (n. 67) déclare :

    « Au fil des siècles il y a eu des révélations dites " privées ", dont certaines ont été reconnues par l’autorité de l’Église. Elles n’appartiennent cependant pas au dépôt de la foi. Leur rôle n’est pas d’ " améliorer " ou de " compléter " la Révélation définitive du Christ, mais d’aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l’histoire. […] »

    Vos citations de Jean 10, 14 et Marc 16, 14 se rapportent exclusivement à l’unique Révélation publique du Fils, non à une quelconque révélation privée. Même lorsque son authenticité est reconnue par l’Eglise, une révélation privée ne relève pas de la foi. Il suffit de penser au saint Curé d’Ars, qui était persuadé que Bernadette Soubirous était une illuminée. Il a pourtant mené une vie de foi, éclairée par la grâce. Vous n’allez tout de même pas accuser ce saint d’avoir blasphémé contre l’Esprit ? Les citations de Marc 3, 29-30 et de Luc 12, 10 sont donc inadéquates. D’ailleurs, et c’est l’essentiel, le saint Curé d’Ars a toujours confessé que le Christ « a été conçu du Saint Esprit ». Et Luc précise justement que « Jésus parla ainsi parce qu’ils disaient : Il est possédé d’un esprit impur. » (v. 30) Et encore, ce n’était pas vraiment un blasphème de leur part, puisqu’ils ne croyaient pas en sa Messianité. La déclaration de Jésus est avant tout pédagogique.

    Enfin Luc 11, 52 ne peut être aisément embrigadé au service de La Vraie Vie en Dieu. Là encore, il ne s’agit pas de révélation privée, mais de l’unique Révélation publique du Christ. Le débat concerne la bonne interprétation de la Torah et son rôle dans l’économie du Salut. En définitive, est-ce que c’est la Torah ou le Christ qui nous sauve ? ce débat persiste encore aujourd’hui entre Juifs et Chrétiens. Il s’agit bien de foi.

    Si je vous suivais au pied de la lettre, si j’appliquais ces citations bibliques à La Vraie Vie en Dieu, alors je devrais en conclure que cet ouvrage constitue le 5e Evangile, ce qui est inacceptable. L’Eglise exclut toute révision du Canon. Pour une raison toute simple, qu’explique le Catéchisme de l’Eglise Catholique (n. 66) :

    « L’Économie chrétienne, étant l’Alliance Nouvelle et définitive, ne passera donc jamais et aucune nouvelle révélation publique n’est dès lors à attendre avant la manifestation glorieuse de notre Seigneur Jésus-Christ (DV 4). […] »

    J’ajouterai encore : il est vain de dénoncer l’incrédulité dans l’abstrait. Seule l’incrédulité à l’égard de ce qui est vrai est critiquable. Mais en ce qui concerne l’erreur et la fausseté, elle est une attitude normale de la foi. Par ailleurs, je n’accepte pas d’être crédule à l’égard de ce qui a été condamné par le Magistère de l’Eglise.

  • Monsieur Lucien Lombard : Amen !

    Monsieur "Blaise" : Sans vous faire des reproches concernant votre attitude vers Vassula ou Medjugorje — car c’est votre liberté de chrétien qui est engagée, et je le respecte sincèrement, — je trouve que vous êtes beaucoup plus indulgent vers l’Islam que vers ces charismes chrétiens, certes contestés mais aussi accueillis avec amour et qui manifestent des fruits remarquables parmi des milliers de catholiques.

    Ainsi, dans votre contribution sur "Hommage aux musulmans de France" vous écrivez :

    "Quelqu’un a parlé d’islamisation. Mais il n’y a pas d’islamisation. Inutile par conséquent de s’inventer un ennemi imaginaire."

    Personnellement, je connais plusieurs jeunes, très intelligents et déterminés, d’origine chrétienne, qui sont aujourd’hui musulmans, avec tous les signes des adhérents d’une secte extrémiste.

    Une de ces personnes est psychologue, et je crains sincèrement que sa religion et son travail l’amèneront un jour à faire quelque chose qui ressemblable à la tragédie de Fort Hood.

  • C’est aux fruits qu’on peu voir l’arbre, et les fruits donnés par notre Seigneur par Vassula sont très nombreux :
    des conversions n’est ce pas l’essentiel pour notre Seigneur !!! et bientôt avec une grande espérance l’unité des chrétiens !!!
    Gloire à DIEU !!!

  • Toute objection mérite examen. C’est le cas de celle du P. Dominique Auzenet, établie sur l’accusation parfaitement infondée d’une soi-disnant "écriture automatique" lancée il y a plus de vingt ans par un détracteur systématique, objection entre-temps et depuis longtemps entièrement réfutée et vouée à l’oubli.

    Mais depuis l’avènement de l’Internet, du fait de l’accessibilité croissante de l’information tant ancienne que récente, les documents récents sont souvent occultés par des documents anciens, voire caducs, et ceci jusqu’au niveau des évéchés, qui parfois n’ont pas nécessairement encore connaissance des informations les plus récentes. De plus, beaucoup, à la seule évocation du nom de ’Vassula’, bondissent et refusent d’entendre à son sujet quoi que ce soit de positif (peut-être le P. Dominique Auzenet est-il de ceux-là ?).

    Or, entre-temps, il s’est passé beaucoup de choses (notamment récemment). Un dialogue très constructif a eu lieu entre la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) et Vassula, dialogue après lequel SE Joseph Cardinal Ratzinger, alors préfet de la CDF, a autorisé Vassula à publier son oeuvre True Life in God (La Vraie Vie en Dieu) en y adjoignant les éclaircissements que la CDF lui avait demandés, ce qu’a fait Vassula. C’est après cette procédure que le Nihil Obstat et l’Imprimatur ont été accordés à l’oeuvre intégrale de Vassula, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu), fait qui ne peut en aucun cas être minimisé. Mais voulant surtout éviter de donner l’impression de canoniser Vassula de son vivant, le Vatican ne pouvait évidemment faire plus à son sujet.

    Toute objection méritant examen, on ne peut pas en vouloir au P. Dominique Auzenet (manifestement non informé de ces faits récents), d’avoir lancé ce sujet de forum, lequel démontre que même en huit lignes seulement, on peut faire beaucoup de dégâts. Aussi, avant de lancer sur le forum un titre aussi négatif et désobligeant qu’alarmiste tel que ’’Mise en garde par rapport à VASSULA’’, il aurait été plus que souhaitable qu’en pareil cas, il s’informe soigneusement au préalable aux sources les plus récentes (qu’il aurait pu obtenir très facilement auprès de tous ceux, nombreux, qui lisent ou écoutent Vassula).

    Il est à noter que Mgr René Laurentin (qui, sur demande de la CDF n’a plus rien publié ni écrit sur Vassula depuis plus de quatorze ans) n’a pas été impliqué par la CDF dans cette procédure. Le fait que le P. Auzenet se réfère à lui montre bien que les informations concernant Vassula sur lesquelles il s’est fondé datent d’au moins quinze ans si ce n’est plus.

    L’ensemble de ces faits exigeait que l’on réponde de manière claire et circonstanciée à l’objection (respectable en soi) du P. Dominique Auzenet.

  • Merci Seigneur JESUS de nous avoir donné LA VRAIE VIE EN DIEU par ton prophète Vassula. Merci à Vassula d’avoir dit OUI à notre Seigneur.

  • Qu’est-ce que nous avons besoin d’aller nous frotter à des situations ou des personnes controversées. Si les fruits sont bons, ils apparaîtront un jour ou l’autre, assurément.

    En attendant, le message évangélique et les écrits des prophètes nous suffisent plus qu’amplement pour tenter de s’avancer sur les chemins de la sanctification.

    Si nous en voulons plus, les écrits des saints, des Pères et des Docteurs de l’Eglise représentent des bibliothèques complètes que plusieurs vies suffiraient à peine à lire et méditer. Pourquoi aller se laisser subjuguer par le goût du merveilleux que cette Vassula diffuse, au risque, peut-être, de se retrouver dans quelque ornière spirituelle chargée d’épines et de fruits empoisonnés ?

    Thérèse d’Avila, Catherine de Sienne pour leur part peuvent vous mener loin sur les sentiers escarpés de l’ascension mystique.

    Ça ne vous suffit pas ? Rajoutez Marthe Robin, ste Faustine, Robert de Langeac, Edith Stein, Elisabeth de la Trinité, Thérèse de l’Enfant Jésus, st Séraphim de Sarov, st Silouane, Huysbroek, st Benoît, Jean de la Croix, les Pères du désert de Gaza,...

    Que vous faut-il de plus pour échapper à la tentation de courir après les "révélations" ? La Révélation suffit !...

  • Merci à Reginald !

    Effectivement,tous les grands mystiques sont
    humbles de coeur,obéissants,et Me Ryden n’arrive
    pas à leurs chevilles !Soeur Faustine n’a jamais
    corrigé ses cahiers,Bernadette à toujours été la plus petite dans l’humilité et elle affirmait qu’il
    ne fallait"pas toucher à l’argent,il brûlait les
    mains !

    Me Ryden à essayé de s’introduire dans l’Eglise
    Orthodoxe Française,mais elle n’y est pas parve
    nue .Elle n’aurait jamais pu s’imposer face à
    à l’Excellent Père Seraphin (Jean-Yves Leloup)

    Encore une excellente étude faite par Mark
    Waterinckx (belge) et qui dit" que les vision-
    naires authentiques ne sont pas reconnus
    par des signes,prodiges conversions guérisons
    prophéties,mais seulement par leurs vertus
    héroïques,principalement l’obéissance,et
    l’humilité" (très éloigné du cas Ryden !) l’article
    s’intitule : Vassula Ryden le mauvais esprit.

    Me Ryden se présente en membre de l’Eglise
    Orthodoxe grecque,alors qu’elle s’en est exclue
    elle même (2001 la commission des hérésies
    du Saint Synode) Actuellement ,circule sur le
    net une pétition contre elle signée de l’ensemble
    des orthodoxes (voir à pétition to the Ecume-
    nical Patriarche to Excommunate Vassula Ryden.

    A Jocelyne :
    " Prenez garde qu’on ne vous abuse,car il en
    viendra beaucoup sous mon nom qui diront :
    c’est moi le christ et ils abuseront des gens
    de bien" (Matthieu 24-4-5.)
    "Des faux prophètes surgiront nombreux et
    abuseront bien des gens"(Matthieu 24-11)
    Et j’ajouterais, aller méditer sur le net ,l’excellente
    "retraite en ville " des Frères Dominicains de
    Lille qui avec leur grande humilité nous entraînent dans un carême absolument
    magnifique, que Me Ryden est incapable d’offrir
    à ses lecteurs de la VVED !

    Marchons ensemble sur le chemin de la résurec-
    tion et la vie et bénissons la Parole de Jésus !

  • Pour revenir au sujet initial du présent forum, il suffit de savoir que l’oeuvre intégrale de Vassula, True Life in God (La Vraie Vie en Dieu) - oeuvre absolument étrangère à l’écriture automatique - est désormais revêtue du Nihil Obstat et de l’ Imprimatur , et que, par ailleurs, S.S. Benoît XVI a promu "Monseigneur René Laurentin, prélat de sa Sainteté" .

    Quant au pathétique combat d’arrière-garde des détracteurs de Vassula dans leurs efforts désespérés pour tenter, par des objections spécieuses, de minimiser la portée du Nihil Obstat et de l’imprimatur recouvrant désormais l’oeuvre intégrale de Vassula La Vraie vie en Dieu, détracteurs qui tentent également non seulement d’ignorer mais également de ternir la promotion de Mgr René Laurentin, ne les honore pas. Les lecteurs de France catholique seront juges de leurs objections mesquines et stériles.

  • Texte de Jean Yves Leloup qui permet un certain éclairage :

    Aujourd’hui,ceux qui se disent inspirés,habités par l’Esprit ou des esprits,ou encore mus par des "énergies" ou des" forces" qui les transcendent,ne manquent pas.
    Parfois les entités se nomment, et les "véhicules",
    "cannaux" ou "channels" diront :" Attention,ce n’est
    plus moi qui parle,c’est untel. C’est l’ange,c’est la
    Vièrge Marie,c’est le christ ou bien Dieu lui-même".
    conférent ainsi à ce qui est dit,une autorité
    spirituelle,ou angélique ou divine....

    Ces paroles transmises avec Foi et conviction
    rencontreront l’étonnement,l’émerveillement
    et l’adhésion d’un certain nombre d’auditeurs,
    comme elles rencontreront parfois le jugement
    et la condamnation d’autres auditeurs qui ne
    verront dans tout celà que des manifestations
    dangereuses,inutiles,voire démoniaques.

    Ces messages venus d’ailleurs rencontreront
    également le scepticisme et seront considérés comme des "remontées d’un inconscient"plus
    ou moins encombré ou mal exploré ; on parlera
    alors de "bouffées délirantes" symptômes de
    mal-être dans une histoire particulière ou plus
    largement de" malaise dans la civilisation"

    Reste à trouver une attitude qui ne soit ni
    adhésion aveugle,ni condamnation tout aussi
    aveugle,ni encore l’ironie facile et humiliante des
    clercs psychanalystes " ou théologiens."la voie du milieu ,de l’entre-trois-dires ne pourra être
    que le centre d’une interrogation honnête ou
    d’une Foi ,qui cherche à comprendre,une Foi
    incrédule qui n’est pas prête à croire n’importe
    qui ou n’importe quoi sans examen,mais qui ne fait pas non pus du doute incessant son absolu.

    L’examen des faits et de leurs interprétations ne
    dit pas encore s’il s’agit de vrais ou de faux pro
    phètes,de vrais ou de faux mystiques,d’authentiques médiums,ou d’authen
    tiques charlatans.Il n’est pas dit non plus si ces
    "enseignements"sont de réels messages et signes pour notre temps,espérance d’un monde
    meilleur,d’une nouvelle vie,ou illusions,fantas
    tasmes,messages et signes d’un triste temps,
    d’une époque malade,d’un cycle qui touche à
    sa fin.

    Pour trouver quelques éléments de discernement il ne sera pas vain de faire appel
    aux recherches de la psychologie contemporaine
    et à la sagesse des grandes traditions spirituelles
    de l’humanité.

    Dieu ne parle jamais en direct,il parle à travers
    un homme qui,aussi pur soit-il,a un inconscient
    et qui,du simple fait qu’il parle,appartient à une
    certaine culture,société,civilisation, histoire avec toutes ses limites.

    Lorsque quelqu’un se présente comme étant le canal d’une parole ou d’une révélation qui le
    dépasse,il n’est pas malsain de s’interroger sur
    le lieu,la profondeur d’où lui vient son inspiration
    .
    Les textes sacrés ont leur histoire. Les médiums,les prophètes ont eux aussi leur histoire,qui va influencer pour le meilleur
    ou pour le pire la qualité de leur message.

    • Bonjour,
      Je felicite tous les defenseurs de Vassula et me joins a eux , car grace a ses ecrits j’ai retrouvee ma foi, perdue pendant treinte ans. alors Messieurs les detracteurs ? vous avez quelque chose a dire contre ca ?
      Merci
      Gabriel Pallais

  • www. orthodoxie.com

    Le Saint Synode du grec orthodoxe Patriarcat de Constantinople dénonce Vassula

    déclaration du Patriarcat datée du 16 mars 2011, concernant la très controversée Vassula Ryden . A publié un décret en termes vigoureux dénonçant Vassula Ryden et ses oeuvres. Il averti les personnes de propager ses enseignements de peur qu’ils encourent des sanctions
    canoniques. En d’autre terme elle est excommuniée, par le Patriarcat.

    "Pour éviter la confusion,le Patriarcat rejette de la Mère de l’Eglise Vasili Pentaki Paraskevi-Ryden, largement connue sous le nom de Vassula et son organisation la vraie vie en Dieu,qui témérairement et frivolement propose un enseignement basé sur un prétendu dialogue direct entre elle et le fondateur de l’Eglise, le Christ Jésus notre Seigneur et ceux conquis par elle et les partisans de la VVD qui s’écartent de façon arbitraire de l’enseignement donné par Dieu de l’Eglise, mais qui scandalisent aussi l’esprit orthodoxe de pieux croyants.

    Par conséquent,nous appelons les promoteurs de ces innovations inacceptables et les partisans qui les entretiennent, qui ne seront désormais pas admis à la communion ecclésiastique, mais aussi de ne pas être impliqué dans la section locale de la Sainte Métropole, enfin de ne pas prêcher leur nouvel enseignement pour éviter les sanctions appropriées en vertu des Saints Canons."

    Cela vient quelque mois après que l’Eglise orthodoxe roumaine ait défroqué l’un de ses prêtres (DanielCrecan) pour avoir concélébrer avec un prêtre catholique romain ( Le père Philip Rolf Shoenenberger de Suisse) dans un évènement qui a vu le jour sous l’influence de Me Ryden.

    Lire sur internet :

    www.orthodoxie.com

    Une declaration-du -Patriarcat-oeucumenique-concernant-Vassula-Ryden

    www.Patriarche of Constantinople denounces Vassula- Rorate Caeli

    www.infovassula.ch Concélèbration illicite lors de la visite de Vassula en Roumanie ( mai 2010)

  • Personnellement j’ai lu intégralement la totalité des messages de Vassula, ce qui n’est probablement pas le cas de certains des détracteurs qui s’expriment ici, et je n’y ai trouvé aucun motif de jugement ni de condamnation au regard des enseignements de l’Eglise catholique. Au contraire j’y ai trouvé beaucoup de consolations. La congrégation pour la doctrine de la foi ne l’a pas condamnée non plus. Pour qui fait l’effort de se renseigner avec un peu d’honnêteté, il est clair que les fruits de l’œuvre, "la vraie vie en Dieu", sont excellents. J’ai été voir ce qu’on trouve sur le site des détracteurs, infovassula, et franchement cela ne m’a pas du tout semblé convaincant. Tout est biaisé. Cherchez bien et vous ne trouverez dans ces messages rien de contraire à la plus saine doctrine. Si Vassula a mal parlé, qu’on montre ce qu’elle a dit de mal, sinon, pourquoi la frappez-vous ? Je vous recommande plutôt le site de la VVD : tlig.org/fr qui est honnête et respectueux de la vérité.

  • La Congrégation pour la Doctrine de la Foi vient de mettre en ligne sur le site Internet du Saint-Siège, la « Notification à propos des écrits et des activités de MMe Vassula Ryden », du 6 octobre 1995.

    Je donne le lien :
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19951006_ryden_fr.html

    • Je voudrais simplement apporter un témoignage.
      En1986, j’avais 27 ans, après m’être promis, adolescent, de lire la bible alors que j’étais athée de par mon père, j’eus cette occasion. Ce fut un séisme : Dieu me visita en personne et en suivit un repentir extrêmement douloureux 15 jours durant. Je pleurais du matin au soir en demandant sans cesse pardon pour toutes les fautes que j’avais commises jusqu’alors et qui remontaient à ma mémoire dans un flot continu. La nuit, je ne dormais que par séquence de 15 à 30 mn avec la bible à la main, puis je lisais, puis je me repentais en me jetant à genoux au sol, puis la fatigue me replongeait dans une séquence de sommeil et ainsi de suite durant ces 15 jours au bout desquels je me senti léger, nettoyé et très joyeux.
      Celles et ceux qui connaissent l’histoire de Vassula ne peuvent que comprendre la raison pour laquelle je lis avec un très grand intérêt ses messages.
      Malgré cette foi qui s’est donc enracinée très profondément en moi lors de cette expérience, je n’étais pas disposé à fréquenter de nouveau les églises (Par le vœux de ma mère j’avais reçu le baptême et le catéchisme). J’avais en effet des « à priori » sur l’église catholique.
      Depuis que mon épouse et moi connaissons « La vraie vie en Dieu », nous assistons de nouveau aux messes et nous nous conformons du mieux que nous pouvons à tout ce que cela induit.
      Celles et ceux qui ont lu la totalité des messages de Vassula connaissent les raisons et le caractère impératif et urgent d’agir de cette manière.
      Celles et ceux qui suivent le travail de Vassula à travers le monde entier connaissent d’une part l’importance du nombre de conversions accomplies (même chez des membres d’autres religions), et d’autre part les pas qu’elle fait faire à l’eucuménisme pour la plus grande joie de beaucoup de nos frères laïcs.
      Pour ces raisons, je ne vois (a l’instar de certains prêtres, évêques, archevêques, cardinaux et éminents théologiens) que de la lumière dans l’œuvre de la « vraie vie en Dieu ».
      Il est évident que certaines motivations chez des détracteurs de « La vraie vie en Dieu » conduisent ces derniers à occulter certains arguments et faits par mauvaise foi. Je ne citerai que cette phrase en 2005 du pape Benoît XVI à l’époque cardinal et préfet de la « congrégation pour la doctrine de la foi » (C D F) et concernant la notification de 1995 : « La situation a été modifiée »…
      Celles et ceux qui recherchent la vérité de façon objective et de bonne foi, à n’en pas douter la trouveront car Dieu les aideront en cela.
      Considérant les messages donnés par Marie, nôtre Sainte mère aux enfants de Garabandal et les messages donnés à Vassula par nôtre seigneur en personne avertissant les ecclésiastiques, je prie pour qu’aucune âme ne répète l’erreur commise par les pharisiens à l’époque de la crucifixion de Jésus.

  • Je suis profondément attristé, par le fait que devant tous les dangers que représente l’Apostasie Générale , nous soyons encore à débattre sur un sujet si simple, trop simple , L’Impérative nécessité que les Eglises Chrétiennes célèbrent Pâques à une date UNIQUE.----Impératif sans équivoque, sans discussion,faisons --- Il n’y a pas besoin d’imprimatur et de Nihil obstat pour se ranger derrière ce fait indiscutable---- "NOUS VOUS REMERCIONS D’UNIFIER LA DATE DE PÂQUES, PAR AMOUR ET PAR NÉCESSITE, QUE LA SEMAINE SAINTE SOIT LA SEMAINE DE L’UNITÉ, DANS L’AMOUR DU CHRIST UN ET TRINE, ET LA PAIX POURRA ÊTRE -------" Si les Eglises sont capables de dépasser les obstacles qui les empêchent de s’unir, obstacles qui selon les écritures, sont contre l’accomplissement de foi, d’amour et de vénérations entre elles. Je (Jésus parle) ,Je serai fidèle à ma promesse d’accorder un temps de paix dans le monde entier. Cette Paix attirera tous les êtres dans mon Corps Mystique, accomplissant Mes Paroles, données à vous tous dans Ma prière à Dieu le Père , lorsque J’implorais : —"Puissent-ils être Un en Nous, comme Tu es en Moi et Je suis en Toi, afin que le monde puisse croire que c’était Toi qui M’avais envoyé ( 10 Décembre 2001 ) ----Il n’y a pas à discuter mais à faire— oui faire- 0032-------1985-----2001-----2019 ------( la fin des temps, dont les seuls responsables sont où ? , à discuter vainement, dans un temps de guerre au lieu de Paix et de mutuelle compréhension )----

  • Il serait plus sympathique, en effet, si Pâques était célébrée en même temps par les catholiques et les orthodoxes. Toutefois, la différence ne reflétant que les données d’un calcul basé sur le calendrier grégorien pour les uns et le calendrier julien pour les autres, elle ne change rien au fait que les chrétiens croient au même Christ Ressuscité. Cependant, cette différence de dates aura parfois été un outil utilisé par certains pour crier à la division et zizanie entre les chrétiens. Il en aura été de même pour la date de la Nativité qui a fini par être unifiée, sauf chez certains, comme par exemple, les coptes orthodoxes d’Egypte qui fêtent Noël le 7 janvier (cette date serait, par ailleurs, calculée comme étant la plus exacte ou proche de la réalité). Il conviendrait, là aussi, de souligner que le plus important c’est que Dieu a pris la condition d’homme pour nous rejoindre tous. Ce qui est, en tous cas, sûr et certain c’est que l’Unité des Chrétiens va avoir lieu, sauf que le temps de Dieu n’est pas le nôtre.

    Sur la question "Vassula Ryden", catholiques et orthodoxes se sont déjà exprimés. Et il est souvent arrivé que guerres, événements inédits et panique généralisée aient été les occasions idéales pour voir s’épanouir des floraisons de prophètes en tous genres.

    Les uns diront qu’en temps de turbulence il faut "rester zen", les autres tenteront un timide : "et si on priait ensemble ?".

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.