Lynchage d’un cardinal

par Gérard Leclerc

mardi 16 février 2016

La presse et les réseaux sociaux prennent en ce moment pour cible le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, pour non-accusation de faits de pédophilie de la part d’un prêtre lyonnais. Il faut reconnaître bien sûr qu’en pareille matière il convient d’être particulièrement rigoureux et qu’il est hors de question, sous le prétexte fallacieux de défendre l’Église, d’atténuer la gravité des faits et les responsabilités encourues. Mais dans le cas présent, il me semble que la présentation de l’histoire douloureuse de ce prêtre lyonnais accusé d’agressions sexuelles souffre de graves défauts. Quand on expose une affaire de cette nature, il y a une déontologie élémentaire de l’information qui me semble ici manquer. Le cardinal Barbarin est accusé de ne pas avoir exercé sa doctrine de la tolérance zéro à propos de faits anciens et pour la plupart prescrits. Mais si certaines victimes n’avaient pas attendu si longtemps, l’affaire aurait pris un tout autre tour.

Je connais très bien, personnellement, le cardinal Barbarin, pour l’avoir rencontré lorsque jeune prêtre, il exerçait son ministère auprès des lycéens à Saint-Maur-des-Fossés. Je sais son extrême rigueur dans un domaine où il n’a jamais transigé. Par deux fois, à Lyon, alors qu’il était mis au courant de faits de pédophilie de la part de prêtres, il a suspendu immédiatement ces prêtres, désormais interdits de ministère. Dans le cas actuel, celui du père Preynat, les faits se sont déroulés dix ans avant qu’il n’arrive à Lyon. Ce n’est que par des tiers qu’il a été tardivement (en 2008) prévenu qu’il y avait une affaire Preynat. S’étant renseigné pour savoir si ce prêtre avait récidivé depuis 1991, il apparaît que rien n’avait pu lui être reproché depuis lors. Si le cardinal ne se décide qu’en 2015 à suspendre le père Preynat c’est qu’il a enfin rencontré une victime qui a décidé elle-même de porter plainte.

Les procureurs qui s’acharnent en ce moment contre l’archevêque de Lyon, qu’ils aimeraient voir comparaître devant un tribunal sont-ils inspirés par une juste colère ou ont-ils trouvé l’opportunité de désigner un bouc émissaire à l’opinion publique ? En ce qui me concerne, ma confiance à l’égard du cardinal, de sa rigueur et de sa loyauté, reste entière.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 16 février 2016.

Pour aller plus loin :

Messages

  • Le Cardinal, Primat des Gaules, une des grandes voix de l’Eglise Universelle, est une cible idéale pour tous ceux qui pour des raisons diverses veulent sa disparition ou son effacement. Je suis en plein accord avec Gérard Leclerc, et dis à Mgr Barbarin que je veux l’aider à porter cette nouvelle croix par la prière.

    • Si je pouvais m’exprimer brièvement sur ce sujet...

      Mgr Barbarin qui est attaqué pour... D’autre part, les media de tous bords qui multiplient par 20 ou 30% leur fond de commerce avec une information, qui n’est pas un scoop : "l’amitié intense", pendant 70 ans, entre Jean-Paul II et une philosophe polonaise mariée... Mais, pour calmer la hire du bon peuple, les reporters de la BBC ajoutent une petite
      couche de baume sur l’INFO du début de ce siècle :"rien ne prouve que Jean-Paul II ait trahi son vœu de chasteté", ou à peu près ceci...

      Pour des raisons qui n’ont rien à y voir, je n’ai pas vu le documentaire passé hier, lundi 15 janvier 2016, sur une chaîne télé. Peu importe, je m’autorise, qu’on veuille bien me pardonner, de relever comme un fait du hasard :

      - la diffusion à grand fracas de cette information sur l’"amitié intense", ainsi que qualifiée par les auteurs, de JP II au lendemain de la rencontre historique François-Kirill à La Havane...

      Quant à la couche de pommade pour, on dirait, calmer en amont, la fureur des fidèles des Eglises, aussi bien que tous les humains de la planète, elle est présenté sous l’inexistence de la preuve que JPII aurait trahi son "vœu de chasteté" !... C’est bien gentil de calmer les esprits après les avoir surchauffés, merci beaucoup.

      Sauf que, concernant "le vœu de chasteté" que JPII n’aurait pas trahi, il m’en souvient que - mais je demande de me corriger immédiatement
      si j’avançais cette "info" (qui ne saurait elle, non plus, être un scoop), c’est que : mis à part les ermites, moines et religieux (dans l’Eglise catholique), les prêtres ne prononcent pas un "vœu de chasteté" mais s’engagent dans un vœu de célibat.

      Si ce que j’avance était exact, alors le fameux "scoop" des reporters de la BBC sur cette "amitié intense" (purifiée par la fidélité au vœu de chasteté, probablement jamais prononcé) ne signifie rien du tout.

      N’empêche que le poison du doute est inséré dans les esprits, et qui plus est, juste après la Déclaration commune de François et Kirill...

      Et si mon billet que voilà s’avérait n’être pas une fausse (autre) "info" c’est qu’il existe, sous la calotte des cieux, de drôles de coïncidences...

      Avant Mgr Barbarin il y a eu des attaques contre des responsables religieux, et après Mgr Barbarin il y en aura d’autres...

      Comme l’exprime un proverbe oriental (persan, je pense) : "Si l’on devait payer un seul petit sou pour parler, personne n’aurait desserré les lèvres".

      MERCI.

    • Ils veulent abattre l’Eglise c’est très clair ! oui, il y a eu des erreurs, comme il y en a eues à l’Education Nationale, professeurs déplacés etc...

      Mais cela ne doit pas nous perturber, l’heure est à la vérité...

      Combien d’actes de pédophilie de la part de certains qui sont dans les alentours du "pouvoir"... C’est connu même sur Internet. Le Cardinal n’est pas seul... il le sait, les chrétiens sont là ; mais c’est très lourd à porter. Notre prière doit être insistante, confiante !
      "Heureux êtes vous si l’on vous persécute..."

      Non Eminence, la France Chrétienne ne laissera pas son "Primat des Gaules"se faire salir !!! Non... la très Sainte Vierge n’abandonnera jamais sa Fille Aînée, Elle va la protéger. Redevenons vraiment enfants de Dieu, Le Seigneur nous le demande. Nous devons nous purifier... et sa grâce abondera.

    • cf. : 16 février 22:23

      Voilà un beau message de confiance et d’union avec d’autres chrétiens par la prière. Quand nous pensons que nos pasteurs ont, quelque part, commis une erreur, rien n’empêche de le leur faire remarquer à travers tous les moyens de communication à notre disposition, mais toujours avec respect. Respect, non seulement pour leur titre, mais pour la personne elle-même, le prochain...

      Bravo, Emeuraude, pour ce message. Et en union de prières.

      MERCI.

    • Pour faire suite à la chronique de M. LECLERC, je pense qu’il serait judicieux avant d’affirmer des vérités de bien regarder la chronologie des évènements. Posez-vous la question de savoir à quelle date M. BARBARIN a pris la décision de suspendre PREYNAT et à quelle date la procédure judiciaire et donc l’enquête de police a commencé....

  • Quatre observations :

    - qui connaît un peu le cardinal Barbarin sait qu’il n’est pas pasteur à temporiser avec une affaire de pédophilie qui en plus paraît remonter à un temps où il n’était pas encore à Lyon ;

    - un évêque n’est pas un agent du parquet ; il doit veiller à mettre hors d’état de nuire un clerc au comportement dangereux pour la jeunesse mais ce n’est pas un rouage de l’institution judiciaire ; le parquet, lui, peut agir le cas échéant à la suite de plaintes ; l’Eglise doit en revanche se dispenser de toute pression sur les familles concernées en vue d’entretenir une malsaine omerta ou de faire obstacle à la justice ; chacun dans son rôle et pas de mélange des genres ;

    - les médias montent volontiers en épingle la moindre affaire de pédophilie dans l’Eglise (et il faut qu’on en parle) mais taisent les affaires au moins aussi nombreuses dans l’éducation nationale, les associations sportives et plus généralement les activités non religieuses au contact de la jeunesse (et il faudrait qu’on en parle plus) ;

    - les médias s’attaquent enfin à un évêque qui a fait preuve d’un rage courage sur nombre de dossiers, notamment le mariage pour tous : simple coïncidence ?

    • PS. Il faut mentionner dans ce fil le commentaire du porte-parole du Pape sur la question dont nous parlons. C’est clair et net. Les "lyncheurs" en ont pour leur grade...

      Le même porte-parole du Vatican a donc dû préciser vendredi soir : « Non ! Cela n’a absolument aucun fondement. La question a été posée par un journaliste mexicain, qui avait l’affaire du Père Maciel en tête et la situation des Etats-Unis ». Concluant : « Le cas du cardinal Barbarin est complètement différent. Il n’a absolument pas pris d’initiatives pour couvrir [un prêtre pédophile, ndr ] mais il s’est trouvé confronté à une situation qui remontait à plusieurs années, et pour laquelle il n’y avait pas eu d’accusations particulières, il a toujours affronté la question avec une extrême responsabilité. Donc je ne considère pas que cette réponse du Pape puisse se référer à ce cas qui est délicat, complexe et dans laquelle le cardinal, me semble-t-il, avance avec beaucoup de responsabilités. »

  • Et oui, comme en d’autres temps, certains espèrent compromettre ainsi, l’avenir et les futures missions du Cardinal !! OUVRONS les yeux et prions. La bave du crapaud.....
    ND veille !
    F.B

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.