Lourdes toujours

par Gérard Leclerc

lundi 6 mai 2019

© Emmanuel Brunner

Lourdes a célébré il n’y a pas si longtemps, le 16 avril dernier, le cent quarantième anniversaire de la mort de sainte Bernadette. Bernadette Soubirous, née le 7 janvier 1844 et qui reçut par 18 fois la visite de la Vierge Marie entre le 11 février et le 16 juillet 1858. Le grand sanctuaire a célébré comme il convenait cet anniversaire avec des milliers de pèlerins. C’est donc que le miracle de Lourdes continue et que les foules ne cessent de venir reconnaître le rocher de Massabielle où eut lieu l’apparition. « Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire ! », disait Bernadette avec sa merveilleuse simplicité.

Eh bien, on l’a entendue et même on l’a crue. D’abord son curé, le cher abbé Peyramale et puis l’Église hiérarchique, enfin le peuple de Dieu. Et ça continue ! Le témoignage de Bernadette n’a cessé d’attirer et de convaincre les cœurs bien au-delà de toutes nos méthodes d’apostolat, si précieuses soient-elles. J’apprends tout à fait par hasard, en lisant Le Journal du dimanche, qu’un film documentaire vient de sortir sous le simple titre : Lourdes. Ses deux réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai ne paraissent pas particulièrement spécialistes du domaine religieux. Leurs précédentes productions concernaient un acteur porno italien. Le changement de registre est vertigineux, mais sans doute significatif d’une belle liberté de l’esprit.

L’auteur de l’article, Stéphanie Belpêche, résume bien le contenu du film : « L’enquête, passionnante et bouleversante alterne les confessions courageuses, dignes et pudiques de ces individus de toutes catégories sociales avec des vues impressionnistes des différents lieux de culte et un commentaire sur le monde qui remet les choses à leur place. En se permettant même un peu d’humour. Une vraie leçon d’humilité. » Voilà, en tout cas, de quoi susciter le désir d’aller voir Lourdes en salle, dès mercredi prochain. La parole de Bernadette continue à produire ses effets. Il s’agit bien d’humilité toujours, celle qui, tout de même, permet la rencontre de toutes nos misères terrestres avec le Ciel.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 6 mai 2019.

Messages

  • Gérard, bonjour,
    Il ne vous aura pas échappé que le message de Lourdes pour la France et le monde, et bien sûr pour l’Eglise universelle, a trouvé un rude point d’orgue le 16 avril dernier, avec l’incendie de Notre-Dame de Paris… Et ceci, dans le temps liturgique de la Semaine sainte qui nous proposait aussi, en ce même soir, de faire mémoire de sainte Bernadette et saint Benoît–Joseph Labre, dans l’intime de nos cœurs unis à celui de Jésus s’offrant pour notre salut. Et nous savons tous combien les pauvres, les pécheurs, les malades sont au cœur de la prédication évangélique et de la mission de l’Eglise, que représentent si éloquemment ces deux saints.
    Aussi ai-je eu le désir, vous entendant ce matin sur Radio Notre-Dame, de vous faire une proposition, à vous et au directeur de ‘France Catholique’, Aymeric Pourbaix. Ne pensez-vous pas que la restauration de Notre-Dame de Paris mériterait l’édification d’une chapelle haute dédiée à sainte Bernadette de Lourdes et saint Benoît-Joseph Labre, une chapelle où la prière pour les pauvres, les pécheurs, les malades aurait la première place ? Il me semble qu’il y aurait là une belle cause à soutenir pour ‘France Catholique’ !
    Bien confraternellement en Christ,
    Denis Solignac

  • Je suis très intéressée. Cordialement, Régine

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.