Lévi-Strauss - Drewermann

Nouveau sujet forum

lundi 1er décembre 2008

Cher Gérard Leclerc,

Vous ne nous connaissez pas.Mais nous avons eu le bonheur de suivre un de vos exposés il y a une quinzaine d’années à l’Ecole de la Foi à Namur où vous avait prié feu notre vieil et précieux ami, le chanoine Jean Giblet.

Par ailleurs, mon mari et moi sommes abonnés à France Catholique où votre journal constitue une mine d’enseignements et un stimulant pour la pensée. Je me suis tout particulièrement intéressée cet automne à vos considérations concernant Cl. Levi-Strauss présenté aujourd’hui par la presse belge comme "le premier penseur du 20ème siècle en même temps que "le seul véritable penseur écologique". Nos jeunes ont la fibre écologique, ils sont en cela de leur temps et ils ont bien raison. Mais le sens de la responsabilité de l’homme face à la santé de la planète trouve son fondement dans la Genèse et ne devrait en aucun cas se traduire par un effacement ontologique. Ils n’en sont, Dieu merci, pas là ! mais des questions surgissent et je préfère prendre les devants.

A vous lire dans votre journal du 5 septembre dernier, il semblerait que la thématique de Levi-Strauss soit loin d’être totalement étrangère à celle d’un Drewermann tout au moins concernant la deep ecology. Et vous dites vous être expliqué déjà longuement au sujet de Drewermann. Las…nous ne disposons plus de ce numéro ( et lequel ? ) Pourriez-vous nous aider de l’une ou l’autre manière à prendre connaissance de votre texte ? Vous nous rendriez là un très grand service.
Par ailleurs, voici encore un autre angle d’approche de Levi-Strauss. Il m’est livré par notre ami Marc Leclerc s.j. , professeur à la Grégorienne et je crois bien que vous l’avez déjà cité dans Fr. Cath. En substance, après avoir loué la plume de l’ethnologue, son côté parfois fascinant et admis qu’il avait bien sa place à l’Académie française, il me dit : " Je ne suis certes pas un fin connaisseur de L.Str. mais ce que j’ai lu de lui ne m’a guère convaincu de sa rigueur scientifique. Levi-Strauss a créé en quelque sorte l’anthroplogie structurelle, introduisant ainsi le structuralisme en ethnologie, ce qui lui a valu une immense célébrité. Mais des ethnologues aussi sérieux que Léon de Sousberghe en ont radicalement contesté le caractère scientifique, en étudiant de très près les fameuses "structures de parentés" décrites par l’auteur, montrant que c’est une pure reconstruction a priori, qui ne correspond nullement aux faits observés - ou du moins observables…Les structuralistes n’ont guère besoin de patientes observations pour "connaître" les réalités qu’ils étudient… Sousberghe lui a passé des années sur le terrain avant de publier le résultat de ses recherches." Même sur son propre terrain, le grand homme n’est donc pas non plus inattaquable.
Déjà un tout grand merci pour l’aide espérée ! Et un merci tout spécial pour ce que vous nous dites si bien de l’imprévisible et merveilleux Benoît XVI, un véritable don du Ciel que notre Pape. Vous nous avez fait vibrer avec vous. A notre temps déboussolé, le Seigneur répond en confiant son troupeau à des pasteurs d’une pointure hors du commun : Jean-Paul II, J.M. Lustiger,Benoît XVI !!

Marion et Paul Guében Baugniet

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.