Les saints Joseph

Saint Joseph de Cupertino

par Défendente Génolini

vendredi 29 janvier 2021

Celui qui s’appelait lui-même «  frère âne  », saint Joseph de Cupertino, est considéré comme bon à rien.

Il paraît tellement niais, gardant sa bouche ouverte quand on lui parle, que ses copains l’appellent «  Boccaperta  » (bouche ouverte) ! Il n’est bon qu’à nettoyer les écuries, ce petit Joseph qui était déjà né dans un coin d’étable des Pouilles, sa maman étant grande indigente.

On le met vite au travail, mais il est tellement distrait qu’il se fait renvoyer de toutes les places. Il veut devenir religieux, mais franciscains et capucins le renvoient au bout de quelques semaines. Il est tellement nigaud ! Finalement, la communauté des Fils de Saint François le reçoit. Il devient même prêtre parce que l’évêque, interrogeant les plus brillants, pensa que tous les candidats au sacerdoce étaient aussi instruits que les premiers interrogés ! Joseph est donc admis sans avoir été entendu ! Il est, depuis, le patron des candidats aux examens… surtout de ceux qui ne savent rien !

Prêtre, il met deux heures à célébrer la messe. C’est que voilà : les lois de la gravitation ne tiennent pas pour lui. Il s’envole dans les airs et va baiser les pieds de Jésus ou de Marie sur les tableaux qui dominent l’autel ! Parfois il s’élève à deux mètres de terre. Il devient ainsi le patron des aviateurs et des cosmonautes !

Outre sa lévitation et ses extases, il guérit les malades qui le touchent, prophétise, lit dans les cœurs. On l’éloigne, sur la pression du pape Innocent X qui redoute une supercherie et un scandale. On le cache pendant 15 ans de couvent en couvent, car partout, il faut peu de temps pour qu’une foule de plus en plus nombreuse vienne le voir et lui demande des grâces. Il arrive au couvent d’Osimo pour y mourir. Il dit : « Le petit âne est arrivé au sommet de la montagne. Il ne peut plus se traîner. C’est ici qu’il va laisser sa pauvre dépouille. Voici la joie ! Voici la joie ! Victoire ! Ô mon Jésus, prends ce cœur, déchire ce cœur, brûle ce cœur ! » Et il meurt le 18 septembre 1657.

4 février : saint Joseph de Leonessa
Né en 1556 à Leonessa en Ombrie (Italie), il est le saint patron de cette ville. Ce capucin zélé se rend en Turquie où il sera arrêté et torturé. Miraculeusement sauvé, il retourne sur sa terre natale où il prêche sans relâche pour la conversion des pécheurs.

4 février : saint Joseph
Martyr, en 1686, des musulmans en Syrie à qui il reprochait leurs usages religieux. Arrêté à Alep, il fut conduit jusqu’au lieu de son exécution à coups de fouet ininterrompus sous les moqueries d’une foule en délire, puis il fut décapité.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.