Les martyrs d’Algérie

par Gérard Leclerc

mardi 18 septembre 2018

Les évêques d’Algérie ont annoncé la béatification de Mgr Pierre Claverie et de ses 18 compagnons martyrs [1] pour le 8 décembre prochain, en la solennité de l’Immaculée Conception. La cérémonie aura lieu au sanctuaire de Notre-Dame de Santa Cruz d’Oran. « Depuis l’Algérie, leur béatification sera pour l’Église et pour le monde, un élan et un appel pour bâtir ensemble un monde de paix et de fraternité. » Les évêques rappellent également ce passage du testament de Christian de Chergé, le prieur de Tibhirine : « J’aimerais que ma communauté, mon Église, ma famille se souviennent que ma vie était donnée à Dieu et à ce pays. » En quelques mots, c’était condenser toute la signification de l’offrande des martyrs qui avaient donné leur sang sur cette terre d’Algérie meurtrie aussi de tant d’autres violences.

Faut-il rappeler l’histoire glorieuse de la chrétienté d’Afrique du Nord ? Elle s’ordonne en trois phases. La première est celle de l’expansion chrétienne dans l’Empire romain, la seconde celle de la colonisation française, qui fut celle aussi d’une nouvelle communauté, repliée depuis 1962 en France métropolitaine et qui n’a pas oublié son enracinement maghrébin. La troisième se caractérise par l’humilité de sa condition et la beauté singulière de son témoignage en terre d’islam. Évêque, religieux et religieuses, aucun des 19 martyrs n’ignorait les risques encourus dans une Algérie en proie à une terrible guerre civile. Mais la fidélité à leur vocation spirituelle et leur indéfectible attachement à la population leur suffisaient pour demeurer sur cette terre qu’ils avaient définitivement adoptée.

Dans la situation actuelle, leur témoignage s’avère étonnamment prophétique. Ils ont voulu, d’une certaine façon, échapper à ce choc des civilisations que certains politologues estiment inéluctable. Et face à un islamisme qui bouleverse les équilibres de la planète, ils ont fait le choix de l’amour concret et inconditionnel des musulmans, notamment à travers toutes sortes d’œuvres de solidarité. Leur foi magnifique s’exprimait dans la discrétion, celle qui échappe aux tentations du prosélytisme et d’une supériorité trop humaine. Leur sacrifice a montré que seules leur consécration à Dieu et leur solidarité avec le peuple au sein duquel ils vivaient motivaient leur persévérance. C’est bien en cela que leur martyre est prophétique, il n’est que l’expression suprême du don de soi, à l’image de celui qui, ayant aimé les siens, les aima jusqu’à la fin. 


[1Frère Henri Vergès, Sœur Paul-Hélène Saint-Raymond, Sœur Esther Paniagua Alonso, Sœur Caridad Álvarez Martín, P. Jean Chevillard, P. Alain Dieulangard, P. Charles Deckers, P. Christian Chessel, Sœur Angèle-Marie Littlejohn, Sœur Bibiane Leclercq, Sœur Odette Prévost, Frère Luc Dochier, Frère Christian de Chergé, Frère Christophe Lebreton, Frère Michel Fleury, Frère Bruno Lemarchand, Frère Célestin Ringeard, Frère Paul Favre-Miville.
Sur les moines de Tibhirine on pourra se rapporter à l’ouvrage de notre ancien directeur, le regretté Robert Masson, Tibhirine : les veilleurs de l’Atlas, Cerf.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.