Les événements d’Ajaccio

par Gérard Leclerc

lundi 28 décembre 2015

Les événements d’Ajaccio sont inquiétants en raison de ce qu’ils révèlent de la situation particulière à une ville, dans le contexte lui-même singulier de l’Île de Beauté. Ils sont inquiétants aussi parce qu’ils révèlent une situation beaucoup plus générale, qui concerne l’équilibre social de notre pays. Et il me semble qu’avant tout jugement moral, il importe d’avoir une claire conscience des causes qui produisent de tels événements. D’évidence, les préceptes évangéliques sont toujours à rappeler, et l’on ne s’en est pas fait faute d’y revenir ces temps-ci, notamment à propos de l’accueil de l’étranger. Mais un tel précepte ne s’applique pas toujours de façon directe sur le terrain. Il n’est pas évident de pratiquer des relations de bon voisinage dans un quartier que l’on dit de non-droit, où la police intervient avec beaucoup de mal, et où les pompiers eux-mêmes sont caillassés lorsqu’ils viennent au secours de familles sinistrées.

Il n’est pas question de justifier le moins du monde les débordements, qui, à Ajaccio, ont répondu à ce type de provocations. Le saccage d’une salle de prière musulmane est insupportable, tout comme le sont les cris de haine qui visent les Arabes. Mais la simple condamnation ou la réprobation stigmatisant l’islamophobie risquent d’être inopérantes et même contre-productives, si on délaisse les préalables du fameux vivre-ensemble dont on parle tant. Saint Thomas d’Aquin, déjà en son temps, expliquait que l’exercice des vertus morales n’était possible que lorsque certaines conditions matérielles étaient réunies. Certes, l’héroïsme peut suppléer pour rendre possible l’impossible. Mais une société n’est pas faite seulement de héros et de saints.

L’immigration elle-même doit être considérée dans toutes ses dimensions politiques. Comment intégrer des populations qui n’ont pas les mêmes mœurs, les mêmes conceptions de la vie ? Les concentrer dans des quartiers à risques provoque des conséquences plus graves encore avec le type d’explosion sociale qui s’est manifesté à Ajaccio. Les autorités locales ont raison de vouloir ramener le calme, mais il faudra bien traiter le mal à la racine grâce à un véritable discernement politique.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 28 décembre 2015.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.