Archéologie

Le géant Goliath était européen

jeudi 4 juillet 2019

David et Goliath par Anton Robert Leinweber (1845-1921) - Domaine Public

Abattu par la fronde du jeune David, l’effrayant Philistin évoqué dans le livre de Samuel était d’origine européenne. Une équipe d’archéologues l’atteste à partir de travaux dont les conclusions ont été publiées mercredi dans la prestigieuse revue Advanced Sciences.

Le récit est universellement connu. Au Xe siècle avant Jésus-Christ, le jeune David, berger de la tribu de Juda, est appelé au côté du roi Saül alors en proie à la menace des Philistins. Le monarque s’apprête à les affronter dans le Val du Térébinthe, lorsqu’un géant nommé Goliath sort des rangs adverses et défie les Juifs effrayés de lui envoyer un adversaire capable de l’affronter. Seul le frêle David se porte alors volontaire pour relever le gant.

De Goliath, on ne sait que les détails rapportés par le récit biblique. Mesurant près de trois mètres (six coudées et un ampan), il porte un casque et des cuissardes de bronze, ainsi qu’une cuirasse à écaille. Il est doté d’une lance monstrueuse dont le bois était « comme le rouleau d’un métier à tisser » et la pointe en fer pesait près de six-cents sicles (environ six kilos). Outre cette arme, le « Philistin incirconcis » dispose aussi d’un javelot et d’une lance. Pourtant, le jeune berger n’est pas impressionné. Ne disposant que de « cinq cailloux bien lisses », il parvient à en ficher un sans coup férir dans le front du géant à l’aide de sa fronde. Goliath tombe au sol. David l’achève en lui tranchant le cou. Sa légende commence.

Une origine énigmatique

Si cet épisode inspire les artistes depuis des siècles, ses circonstances historiques sont longtemps demeurées incertaines. Les Philistins, en particulier, ont longtemps nourri de nombreuses interrogations. Mentionnés par les Egyptiens au XIIe siècle avant Jésus-Christ, réputés venir du nord, ces marins se seraient établis sur un territoire situé dans la région de l’actuelle bande de Gaza. Plusieurs découvertes ont laissé supposer que leur langue était d’origine indo-européenne. Mais leur disparation des sources scripturales n’avait pas encore permis de valider ces hypothèses.

Mais l’énigme des Philistins, qui agite les archéologues depuis près de 150 ans, pourrait être résolue grâce aux découvertes d’une équipe de chercheurs qui travaille sur le site philistin d’Ashkelon, à quelques kilomètres de la frontière nord de la bande de Gaza. Les résultats ont été présentés mercredi dans la revue Science Advances. Des ossements, datés des âges de bronze et du fer, ont été soumis à des analyses génétiques ultra-perfectionnées qui ont permis de repérer des séquences ADN d’origine européenne sur les plus récents des fragments. Cette découverte permet d’affirmer que les Philistins seraient bien venus de la rive nord de la Méditerranée au XIIe siècle. Selon Daniel Master, qui dirige l’équipe d’archéologues, il s’agit là d’une « découverte extraordinaire ». Et qui confirme aussi l’historicité de l’Ancien Testament. Pour les archéologues, il reste désormais à établir les causes de la taille gigantesque de Goliath.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.