Au théâtre

Le fruit de nos entrailles

par Philippine Casanova

mercredi 15 janvier 2020

Donner en une heure le désir d’aimer de tout son cœur et de toute sa volonté au travers de l’aventure décoiffante du sacrement du mariage, c’est le défi relevé par la pièce de Sophie Galitzine. Avec Mehdi Djaadi, ils nous entraînent dans le quotidien et les étapes de la vie d’un couple d’aujourd’hui, tout à fait contemporain, rencontré en soirée, confronté au besoin de se donner totalement l’un à l’autre. Avec humour, pragmatisme, sérieux parfois, et au moyen d’une véritable «  poésie corporelle  », cette pièce nous invite à reconsidérer la beauté du sacrement du mariage en pointant du doigt les difficultés comme les grâces immenses qui jaillissent de ce lien entre un homme, une femme, et un troisième acteur au cœur de ce mystère : Dieu. Le silence, la gravité et la joie profonde et simple que nous ressentons à la fin de ce moment intense, tout inspiré de la théologie du corps de Jean-Paul II, nous invitent à prendre conscience de la nécessité de la radicalité du don dans l’amour. Un moment de poésie délicieux, mais bel et bien ancré dans le réel. Il nous redonne envie d’espérer et de croire dans une relation si souvent abîmée de nos jours, et dans laquelle pourtant se trouve la véritable liberté. Une pièce à voir, ou plutôt à contempler.

Au Théâtre Lepic,
1 av. Junot,
75018 Paris,
tél. : 01 42 54 15 12,
jusqu’au 21 mars 2020
tous les vendredis et samedis, 19h30 et parfois en tournée. Pour plus d’informations, sophiegalitzine-arttherapie.fr.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.