Au Maroc avec Charles de Foucauld

Le désert aventure spirituelle

par Samuel Adrian

vendredi 6 mai 2022

Dadès, au Maroc.
© Samuel Adrian

L’exploration clandestine du Maroc fut pour Charles de Foucauld une expérience spirituelle décisive. Samuel Adrian est parti sur sa trace. Reportage.

« Nous nous ennuyons plus que jamais et on nous ennuie plus que jamais : tel est en somme notre état présent.  » Ce n’est pas une pensée de Pascal, mais l’extrait d’une lettre de Charles de Foucauld à son ami Gabriel Tourdes, datée du 15 juin 1878. S’il fallait chercher la raison pour laquelle un jeune hussard de vingt-cinq ans quitte l’armée, s’astreint pendant un an à étudier l’arabe, puis se déguise en rabbin pour affronter les aléas d’un voyage éreintant et dangereux, on pourrait peut-être la trouver dans l’ennui de la vie de garnison. Le voyage est un antidote au taedium vitae – «  la fatigue de vivre  ».

Entre la lassitude et sa conversion, Foucauld connaît l’ivresse de l’action. De mai 1883 à juin 1884, il parcourt près de trois mille kilomètres du Rif au Sahara, avec son guide Mardochée. Son objectif : n’emprunter que des routes inconnues. Sur une terre survolée de satellites, les mots «  aventure  » et «  aventuriers  » ne s’emploient plus que par dérision. Du reste, Foucauld ne les emploie jamais. Aventurier, pourtant, il le fut et au sens le plus noble du terme.

Car ce n’est pas pour la gloriole, ni pour les frissons qu’il prit autant de risques, mais pour faire œuvre utile. Sa Reconnaissance au Maroc, publiée en 1888, soit plus de trois ans après son retour, n’est pas un récit de voyage. C’est une mine d’informations. Le livre a la sobriété, la rigueur d’un rapport d’officier, quand ce n’est pas le ton conventionnel du cours magistral. Ce voyage pour Foucauld n’est pas une parenthèse, un intermède hasardeux avant la «  vraie vie  » de son aventure religieuse à Notre-Dame-des-Neiges. De l’aveu même du trappiste, ces quelques mois d’exploration ont été déterminants dans son retour à Dieu. Le saut dans l’inconnu marocain préfigure un abandon plus radical.

Retrouvez l’intégralité du reportage dans notre numéro spécial.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.