La rentrée du catéchisme

par Gérard Leclerc

jeudi 1er septembre 2016

Il n’y a pas seulement la rentrée des classes, il y a aussi la rentrée du catéchisme, et dans ma tête c’est aussi important. Fides et ratio, la foi et la raison vont ensemble, pour reprendre l’enseignement de Jean-Paul II, prolongé par Benoît XVI, mais aussi notre pape François. Mais si l’école est obligatoire, le catéchisme ne l’est pas. L’organisation ecclésiale repose exclusivement sur le volontariat, ce qui constitue à la fois sa force et sa faiblesse. Sa force, qui nous renvoie à la générosité de tous les agents de la pastorale, sa faiblesse à la difficulté d’établir un maillage qui ne laisse pas à l’abandon des milliers d’enfants, privés de cette parole qui nourrit l’esprit et le cœur. J’ai récemment appris que dans la commune la plus importante du secteur de campagne où je réside durant l’été, pas un enfant n’était inscrit au catéchisme. Il ne faut pas jeter la pierre aux prêtres du secteur qui dépensent sans compter leur énergie sur un espace trop vaste à l’habitat dispersé. Mais le problème est d’ordre national. Même dans le milieu urbain, où les paroisses sont bien visibles et très actives, les statistiques font état d’un recul à mettre en rapport avec la déchristianisation.

Mais il ne faut pas considérer le problème en partant vaincu d’avance. Dans la région parisienne, l’effectif d’enfants catéchisés correspond à plus du cinquième de la population scolaire. C’est insuffisant, mais cela constitue déjà une belle masse d’enfants, encadrés par des prêtres, des religieuses, des laïcs d’une admirable disponibilité. Nous ne sommes pas par ailleurs condamnés à la stagnation. J’observe aussi autour de moi comment les situations peuvent bouger et comment une paroisse peut développer une stratégie efficace, là où tout semblait compromis pour longtemps. Personne ne doit se considérer comme à l’écart d’un service qui serait dévolu à quelques-uns. Déjà à l’échelle de nos propres familles, nous pouvons exercer une attention afin d’éviter les négligences et les retards. L’émulation est contagieuse, elle peut se traduire dans les échanges à l’entrée et à la sortie des écoles entre mamans qui se consultent pour l’éducation de leurs enfants. Et cela peut même concerner papis et mamies qui s’occupent aussi de leurs petits-enfants.

Il y a sans doute une forme de persuasion, habile à faire passer l’idée que le catéchisme est une part essentielle de la culture, qu’ainsi il complète heureusement ce qui est enseigné à l’école, qu’il constitue donc un plus, que même les non-pratiquants et les non-croyants peuvent apprécier et vouloir faire bénéficier à des enfants, à l’âge où l’ouverture aux connaissances décide de la réussite d’une existence.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 1er septembre 2016.

Messages

  • L’association EEChO (Enjeux de l’Etude du Christianisme des Origines) propose un diaporama qui présente en 50 minutes la première page de l’histoire de l’Eglise : courte évocation de l’ histoire du peuple hébreu + le Christ et son Message + le trajet des 12/13 apôtres (3 sont partis dans l’empire romain, les 9 autres dans d’autres empires) :

    - en début/milieu/fin d’année ou d’étape-temps de parcours de catéchèse en collège, lycée, aumônerie étudiante

    - en lien avec l’étude des Actes des apôtres

    - en temps d’Avent ou de Carême, avec le témoignage d’un chrétien d’Orient (copte, syriaque, chaldéen, syromalabare, éthiopien...) et une quête pour un projet d’ association (à déterminer)

    - en temps de Pentecôte

    - en retraite de préparation à un sacrement ou de Profession de Foi...

    - en rassemblement (Frat, Lourdes...)

    - en soirée, pour des adultes (et des jeunes) de paroisses ou de maisons privées ; avec des chrétiens d’Occident et d’Orient si possible

    - ...

    pendant 1h ou 2h (en une ou deux fois), le jeudi matin ou après-midi ou le vendredi après-midi (et les soirs de semaine).

    Des supports peuvent être proposés : une carte du monde avec le trajet des apôtres à retracer, des adresses de communautés (à Paris et en région parisienne ; à Lyon, à Marseille...) de chrétiens d’Orient à aller rencontrer, connaître, avec qui prier le dimanche matin au cours de l’Eucharistie...

    Personne à contacter : Isabelle de Raynal, co-responsable interecclésiale de l’association EEChO : 01 42 94 98 69 + isaderaynal@laposte.net

    Se déplace à Paris, en région parisienne et éventuellement en province.

    Une rencontre préalable, de préparation, de connaissance du support est possible.

    Intervention gratuite avec don souhaité à EEChO ou/et autre association (caritative).

    PS : D’autres montages sont disponibles :

    1) Quelques richesses liturgiques des églises d’Orient et d’Occident ( 20 min)

    2) Histoire des martyrs de Lyon en 177 ( 10 min)

    D’autres encore sont en préparation : sur quelques grandes lignes de l’histoire des églises latine, copte, arménienne, syriaque, assyrochaldéenne...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.