La conviction et la responsabilité

par Gérard Leclerc

lundi 21 novembre 2016

S’il est un lieu où la distinction établie par Max Weber, et souvent reprise par Raymond Aron, entre éthique de conviction et éthique de responsabilité, se vérifie constamment, c’est bien celui de la politique. Et les chrétiens sont sans doute les plus à même d’en ressentir cruellement les contradictions. La difficulté peut s’énoncer de la façon la plus simple : les convictions qui tiennent directement aux principes du christianisme sont-elles directement traduisibles en termes de programme électoral ? En dépit de la distance, consentie par saint Thomas d’Aquin lui-même entre loi de Dieu et loi civile, il y a pour le chrétien une part de non négociable, mais ce non négociable lui-même devient problématique, lorsque le jeu politique obéit à ses propres déterminismes : rapports de force, pression des médias et des phénomènes d’opinion, et donc statut minoritaire des porte-parole des convictions non portées sur les compromis politiciens.

Il ne faudrait pas en conclure trop rapidement à l’impossibilité d’un véritable engagement des chrétiens dans la cité. De ce point de vue, la pensée de Max Weber doit être étudiée avec précision. Le philosophe était tout à fait prévenu du risque inhérent à l’attitude du chrétien tenté par une sorte de quiétisme : « Le chrétien fait son devoir et en ce qui concerne le résultat de l’action il s’en remet à Dieu. » N’est-ce pas renoncer ainsi à incarner ses convictions, par phobie des moyens impurs et même par refus des règles propres à la prise de responsabilité dans les structures sociales ? Ainsi l’homme de conviction rechignerait à devenir un acteur vraiment responsable ? Weber ne sous-estime nullement la possibilité de se salir les mains : « Il n’existe aucune éthique au monde qui puisse négliger ceci : pour atteindre des fins “bonnes” nous sommes la plupart du temps obligés de compter avec, d’une part des moyens moralement malhonnêtes ou pour le moins dangereux, et d’autre part la possibilité ou encore l’éventualité de conséquences fâcheuses » (Max Weber, Le savant et le politique).

Cependant, les objections les plus fortes ne sauraient détourner les citoyens des obligations liées au bien commun. Et ces obligations requièrent un style d’action propre à la politique, qui ne va pas sans compétences précises, sans connaissances approfondies des dossiers dans leur technicité, sans apprentissage de la parole publique, sans pénétration des arcanes du monde réel et notamment celui des relations internationales. Les convictions ne dispensent pas de l’affrontement avec la gravité et la pesanteur des responsabilités. Toute une nouvelle génération de jeunes chrétiens, suscitée dans le dynamisme de La Manif pour tous, est en train d’en prendre conscience. À l’heure des échéances que nous vivons présentement, il convient de faire tous les vœux pour que se réalise la synthèse réussie de la conviction et de la responsabilité. 


http://www.france-catholique.fr/Cherche-emploi-logement-paroissial.html

Messages

  • texte incompréhensible pour un sans dents de la france d’en bas comme moi !!

    • Je vous donne mon décryptage :

      1° les partis "chrétiens", non merci. Ca rallie moins de 5% des suffrages et c’est une cause récurrente de déception et de découragement, quand le soit-disant leader chrétien est en plus condamné à faire de la figuration dans un gouvernement qui se moque de la doctrine sociale chrétienne.

      2° l’engagement des chrétiens en politique peut prendre bien d’autres formes, à mon avis plus utiles, que la fondation d’un parti chrétien et le militantisme dans ce type de parti qui devient vite une réserve d’indiens.

      D’ailleurs, j’ai tendance à penser que la consanguinité politique entre cathos est une cause de débilité, comme tout entre soi catholique en société...

      La vie associative offre de multiples possibilités, bien plus libres. Par exemple, le truc le plus utile qu’a fait Mme Boutin, ça a été de fonder Alliance pour les droits de la vie devenue Alliance Vita et de passer la main à des jeunes qui ont très bien pris le relais. Et le truc le plus nul, ça a été de croire en Sarkozy...ou à Sarkozy : credo de toc.

      De toute manière, la France est ainsi faite que l’appareil politique est relativement verrouillé. Ca fait presque 30 ans que des gens comme Hollande, Sarkozy ou comme Juppé sont aux affaires. Le renouvellement est très insuffisant. J’appartiens à une génération sinistrée qui n’aura connu que des Giscard, Mitterrand, Chirac dans ses belles années...Des hommes qui se sont accrochés au pouvoir presque jusqu’au seuil du tombeau. Chrétiens ou pas, les jeunes ont du mal à arriver au premier rang. Des gens comme Juppé, Raffarin, Chevènement...devraient être à la retraite depuis longtemps.

      3° il ne faut pas attendre de cet engagement des résultats à court terme car le christianisme a cessé d’inspirer la culture dominante de ce pays. Dites vous qu’il a fallu 70 ans pour libérer la Russie du communisme. Je pense qu’il en faudra autant pour libérer nos sociétés du libertarisme dont le cycle a commencé vers 1970. Nous ne sommes pas encore au bout des catas qui forceront les gens à comprendre qu’avec l’IVG, l’individualisme marchandisé, le mariage taubira et autre théorie du gender, on les a fourvoyés.

      Ca pourrait aller un peu plus vite s’il y avait des Karol Wojtyla dans l’épiscopat français mais vu le mode de recrutement, ça ne risque pas.

      On pourra se dire que la fin du cycle est proche quand on aura déboulonné la statue de Simone Veil comme les Russes ont déboulonné leurs innombrables statues de Lénine, que le contribuable cessera de financer les yeux fermés le Planning familial et qu’on aura libéré l’instruction publique de l’Education nationale.

      Que tout cela ne vous empêche pas de rester dans la joie parfaite. D’ailleurs Sarko est balayé et ce sera le tour de Juppé dimanche prochain. Le pire n’est jamais sûr...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.