Mur de Berlin

La brèche hongroise du Rideau de fer de l’été 1989

par Denis Lensel

mercredi 6 novembre 2019

© mnswede70 / Pixabay

Malgré son aspect spectaculaire, la chute du Mur de Berlin ne s’est pas produite comme par enchantement le 9 novembre 1989. Au printemps précédent, depuis Budapest, un jeune dirigeant politique hongrois aujourd’hui oublié en Occident, Miklos Nemeth, avait décidé de démanteler le réseau de barbelés du rideau de fer séparant la Hongrie et l’Autriche sur une longueur de 3,5 kilomètres… Commencée dès le 2 mai, cette opération d’une audace sans précédent avait été poursuivie officiellement le 27 juin 1989 par les ministres des Affaires étrangères hongrois et autrichiens devant une nuée de journalistes. Miklos Nemeth avait alors laissé des dizaines de milliers d’Allemands de l’Est se rendre en Allemagne de l’Ouest en passant par le territoire de la Hongrie. Ainsi, le redoutable Mur de Berlin était devenu une sorte de « Ligne Maginot » du Bloc de l’Est soudain fissuré…

Électron libre du Parti communiste, le « Parti socialiste ouvrier hongrois », dans la période de la libéralisation économique des années 70, Miklos Nemeth était issu d’une famille paysanne catholique pauvre. Lui-même s’était marié religieusement. Un de ses grands-pères avait été déporté quelques années en Union soviétique. Professeur d’économie à l’université Karl Marx devenue réformiste, il avait fait des études aux États-Unis en 1975-76, avec un stage à Harvard. Chef du département des Affaires économiques du Parti au moment où Gorbatchev est arrivé au pouvoir à Moscou, il a été nommé Premier ministre en novembre 1988, devenant à 40 ans le plus jeune chef de gouvernement du monde. Étroitement surveillé par le chef d’État communiste conservateur Karoly Grosz qui l’avait mis sur écoutes, Nemeth parvient pourtant à renforcer son propre pouvoir en mai 1989, et à former un gouvernement de transition, dans un contexte économique d’endettement vis-à-vis de l’Occident. Il devient un homme d’ouverture à plusieurs points de vue, y compris dans le sens de l’ouverture des frontières…

Le 23 octobre 1989, à l’heure du sabordage du Parti communiste hongrois, transformé en Parti social-démocrate, Miklos Nemeth devient le premier Premier ministre post-communiste de son pays. À peine quinze jours plus tard, le Mur de Berlin s’effondre, presque comme un château de cartes… La brèche taillée dans le Rideau de fer par ce jeune dirigeant hongrois y aura beaucoup contribué. On doit lui rendre cette justice.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.