L’église Saint-Jean apôtre à Arnouville

par Gérard Leclerc

lundi 7 mars 2016

Dimanche dernier après-midi, Mgr Raphaël Louis Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, a procédé à la consécration de la nouvelle église Saint-Jean-Apôtre dans la commune d’Arnouville, sur le Val-d’Oise. Il était accompagné du cardinal André Vingt-Trois et de Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise. Le ministre de l’Intérieur, chargé des cultes, Bernard Cazeneuve avait tenu à être présent à l’événement. « La volonté de la France, a-t-il déclaré, est intacte, n’en doutez jamais, pour aider les populations qui sont victimes d’injustices et de crimes d’une ampleur telle que le Parlement européen n’a pas hésité à les qualifier de génocide. » Mille cinq cents fidèles chaldéens avaient pris place à l’intérieur et autour du nouveau sanctuaire. Très sensible à l’accueil fait par la France à une communauté chassée de sa patrie, l’Irak, à cause de la persécution du groupe État islamique, le Patriarche a recommandé aux fidèles d’être de bons patriotes français, tout en conservant en même temps leur langue araméenne, leur foi, leur tradition.

Il ne fait aucun doute que l’intégration de ces chrétiens dans notre pays se déroule dans les meilleures conditions et que leur spécificité culturelle ne crée pas de difficultés particulières à l’intérieur de la communauté nationale. C’est, au contraire, une richesse précieuse, d’ordre spirituel que nous apportent nos amis chaldéens, par ailleurs reconnaissants de l’accueil qui a été fait à leur détresse. D’une façon plus générale, on ne remarque pas assez comment en Île-de-France, les catholiques issus des régions les plus diverses contribuent à l’animation des paroisses en y apportant un zèle et une piété remarquables. Il est vrai aussi que nous ne pouvons pas ne pas regretter les circonstances épouvantables qui ont conduit une vingtaine de milliers de chrétiens irakiens à rejoindre notre pays, ces dernières années. Le mouvement s’est aggravé récemment, comme l’a rappelé Mgr Sako : « Cent vingt mille chrétiens de la plaine de Ninive ont tout quitté en une nuit (sauf leur foi) devant l’avancée de l’État islamique. »

Peut-on espérer que cet exode massif ne signifie pas la fin définitive de l’Église chaldéenne d’Irak ? Il faudrait un retournement total de situation pour qu’on puisse imaginer qu’un retour, même partiel, s’opère là où le christianisme s’est implanté dès ses origines. Mais il importe, dans les circonstances actuelles, que notre solidarité permette à nos amis chaldéens de retrouver la paix, tout en continuant à prier dans la langue même du Seigneur.

http://www.catholique95.fr/index.php/prier-et-celebrer/foi-et-culture/858-une-nouvelle-eglise-chaldeenne-a-arnouville

http://www.france-catholique.fr/Offre-speciale-Careme-Ste-Therese.html

Pour aller plus loin :

Messages

  • Arnouville est la commune où sont également implantés de nombreux Arméniens, eux aussi issus d’une tragédie historique.

    Les villes environnantes abritent de fortes communautés turques musulmanes, plutôt paisibles dans l’ensemble, mais la cohabitation n’est pas toujours des plus simples, en particulier en milieu scolaire ou les jeunes d’origine étrangère (sub-méditerranéenne) sont très majoritairement musulmans.

    Le havre de paix n’est pas exempt de remous, ni de vents contraires...

    Les chrétiens devraient avoir à cœur de soutenir et accueillir ces réfugiés qui partagent la même foi (très vivante, il faut le noter) mais qui sont désarçonnés par l’atmosphère de relativisme qui règne en France, jusqu’au sein des paroisses, parfois !

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.