L’école, la laïcité, la culture

par Gérard Leclerc

jeudi 22 janvier 2015

Les regards se tournent à nouveau vers l’école, que certains voudraient sanctuariser. Je reprends ici l’expression de Jean-Louis Bianco à l’hebdomadaire La Vie. De quoi s’agit-il ? Empêcher l’école d’être envahie par les prosélytismes. Et la meilleure défense consiste dans l’apprentissage de la laïcité. Ce mot talisman a cependant besoin de quelques précisions et je ne suis pas sûr que Jean-Louis Bianco réponde pleinement à la requête, si je me fie à ses propos : « La laïcité, c’est le droit de croire ou de ne pas croire, à condition de respecter les autres et qu’il n’y ait pas de trouble à l’ordre public. Ainsi les slogans “Je suis Charlie”, “Je suis juif”, “Je suis musulman”, “Je suis athée”, “Je suis la France” sont l’expression d’un attachement à la laïcité. » Admettons, mais il y a quand même une sérieuse difficulté : je croyais que l’école, du fait de la laïcité, était un espace neutre dont devaient être absentes toutes les identifications, particulièrement religieuses.

Jean-Louis Bianco, avec qui j’ai eu, du temps de François Mitterrand à l’Élysée, des contacts extrêmement précieux et que je ne veux pas contredire par principe, répondrait sans doute qu’il n’entend parler que des conséquences, en fait de tolérance et de pluralisme, qui doivent résulter de l’éducation laïque. Dans ce cas, nous serions sur le terrain d’une laïcité prudentielle, celle d’Émile Poulat, à laquelle j’adhère volontiers. Mais nous ne sommes pas sortis de nos difficultés pour autant. Jean-Louis Bianco veut qu’on applique enfin les dispositions du rapport de Régis Debray sur l’apprentissage du fait religieux à l’école. Selon quelle méthode, quelles procédures ce fait religieux sera-t-il traité ? Le défi est d’importance mais je pense que dans l’esprit de Régis Debray il s’agissait de considérer le sujet dans l’espace proprement culturel. Après tout, on enseignait autrefois, au lycée, Port Royal et les querelles de la grâce, sous un angle littéraire qui satisfaisait les exigences de la pensée. Mais cela nous ramène aux missions fondamentales de l’école et à cette notion de culture, supérieure à toutes les idéologies, et notamment l’idéologie rationaliste à laquelle certains voudraient encore identifier la laïcité.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 22 janvier 2015.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.