L’avenir de Charlie Hebdo

par Gérard Leclerc

lundi 23 février 2015

On apprenait, hier, que l’autel – l’autel, c’est le terme employé – à la mémoire des 17 victimes des attentats de Paris avait été saccagé pour la quatrième fois, Place de la République, les couronnes de fleurs arrachées et les dessins déchirés. Émoi, colère, incompréhension. C’est qu’il y désormais un véritable culte Charlie Hebdo, les autres victimes des attentats étant assimilées à celles du journal dans un même souvenir. Est-ce à dire pour autant qu’il existe une identité parfaitement claire, reconnue de Charlie, en dehors de la cause de la liberté d’expression ? La question se pose, et d’abord aux intéressés, les survivants, les héritiers, qui vont devoir continuer le journal, ce qui n’est pas une tâche évidente. Dans un excellent papier, publié dans le supplément magazine du Monde, notre collègue Raphaëlle Bacqué nous fait participer aux affres d’une rédaction, qui n’est pas délivrée de son cauchemar et s’interroge sur son avenir.

Il faut sortir, en effet, du mythe Charlie et envisager les réalités. « Les dernières années, les rangs des amis de Charlie s’étaient clairsemés. Les jeunes ne les lisaient pas. D’autres ne les trouvaient pas drôles. » Déjà, il fallait réfléchir à l’évolution du contenu, à des collaborations nouvelles. Exigences qui se sont encore renforcées. Mais il ne semble pas qu’il y ait abondance de candidatures. Par ailleurs, il faut bien convenir que le style a complètement changé. De l’insouciance goguenarde d’autrefois on est passé au souci lancinant de la menace permanente, celle qui justifie un engagement tendu, qui risque de se concentrer sur un adversaire.

Quel adversaire ? Le djihadiste totalitaire, assassin de la liberté ? Sans aucun doute. Mais comment échapper aux amalgames et à la stigmatisation de l’ensemble des musulmans ? Là-dessus, la controverse à gauche fait rage, et des reproches cinglants jaillissent, tels ceux d’Emmanuel Todd qui déclare : « Blasphémer l’islam, c’est humilier les faibles de la société que sont les immigrants. » Quoi qu’on en pense, le défi apparaît radical et la mutation accomplie décisive. Le vingt-et-unième siècle affirme sa différence avec le vingtième, où fut conçu le projet d’un journal bête et méchant, surtout lorsque la méchanceté vous surplombe, rendant dérisoires les armes d’autrefois.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 23 février 2015.

Messages

  • Que peut-il sortir de la méchanceté ?

    • réf. : message du 24 février 19:05

      @ henri

      De la méchanceté peuvent en sortir d’autres, peut-être. En ce qui concerne Charlie hebdo ses caricatures contre l’Islam sont récentes et presque innocentes comparées à celles dirigées contre la religion catholique. J’ai pu m’en apercevoir en surfant sur internet. L’acuité avec laquelle est attaqué le catholicisme est d’une violence, je peux le dire, intolérable. Au sujet de votre réflexion sur la séquence du film "L’ombre d’un doute" que vous aviez émise à cette époque, m’avait fait ressortir - je crois l’avoir déjà dit - le dvd, et en revoyant le film après bien des années, j’y ai trouvé une dimension autre.

      Pour en revenir à la méchanceté, cela m’a toujours posé question : est-ce que l’on naît méchant ou bien on peut le devenir pour X raisons ? J’avoue en ignorer la raison.
      Sur un autre plan, et en regrettant que des personnes aient perdu la vie lors de la tragédie Charlie hebdo, je peux me permettre d’avancer que ce le tam-tam fait à cette occasion ainsi que la marche que j’ai appelée la "high parade" où tout le monde brandissait la pancarte comme identité, sans même connaitre le plus souvent l’hebdo en question et son contenu, tout ceci au nom de la libre expression, l’effet, avec du recul, a comme un peu changé, comme si s’opère un "nettoyage" de la vue et du regard de bien des personnes. Comme le dit un proverbe oriental, si je ne m’abuse : "Quant l’état d’éthylisme passe, celui de la réflexion le remplace".
      Pour ce qui est de s’acharner à vouloir faire revivre cet journal qui était, parait-il, moribond, ceux qui le veulent son libre de le faire et d’y investir tout l’argent qu’ils veulent. Pour moi la question est : POURQUOI ?

      En tous cas, il me semble, sauf erreur, que pour exercer et maintenir ladite liberté d’expression il existe bien des moyens différents, moins violents et plus probants.

  • Sincèrement : Charlie, on sature...

    Nous allons périr sous la bêtise qui submerge le pays depuis le 7 janvier plus sûrement que sous la menace jihadiste. C’est tout dire : Jack Lang, qui n’en rate pas une, se met à invoquer "l’esprit du 11 janvier"...

    On peut parfaitement vivre sans Charlie Hebdo, je vous assure...

    Soyez gentils : au moins à FC, parlez-nous d’autre chose...

    • P.S. Voilà que je me trouve dans l’obligation de faire remarquer que nul ne peut se permettre ici de museler qui que ce soit sur n’importe quel sujet, je trouve même que c’est d’un culotté quand soi-même on "submerge"
      et les intervenants et ce forum de FC à longueur de pages et de jours. Là aussi, "on peut parfaitement vivre" sans les interminables dissertations qui ne veulent rien dire.
      Et si le sujet Charlie hebdo gêne qui que ce soit, personne n’est obligé de lire.

      Je l’ai dit, et je ne faillirai pas à ce que j’ai dit : "A chaque fois qu’une mise au point s’avèrera nécessaire, elle sera faite". Point.com.

    • Sincèrement : le "gonflé" on sature...

    • Une fois de plus Gemayel, vous mettez à côté de la plaque par pure malveillance...

      La saturation dont je parle est NATIONALE. C’est celle de l’espace public français qui dégorge de Charlie Hebdo jusqu’à la nausée...Point n’est besoin à FC d’en rajouter...Il y a là d’autant moins esprit de censure que j’approuve largement l’approche retenue par la rédaction de FC sur le sujet...

      Charlie reparaît... La belle affaire.

      Maintenant, si vous avez pris un abonnement pour Charlie, comme 3 millions de moutons de panurge, cela ne fera que me confirmer dans la non-fiabilité de votre discernement. De toute manière, pour lire Charlie, ou pour écouter Poutine, il faut singulièrement en manquer...C’est vraiment un truc de vieux cons. Il suffisait de voir la tête de ceux qui défilait dimanche sur la Place Rouge...Même sans armes, c’était à faire peur...

      Ceci pour mieux souligner à quel point la presse française, en revanche, est INDIGENTE sur le conflit russo-ukrainien, qui est tout de même de première importance politique et historique pour l’Europe.

      On y trouve très peu d’analyses, de mises en perspective historique, et quand les médias tendent un micro, c’est pour faire parler Fédérovski avec son accent russe travaillé d’aristocrate russe recyclé dans le taxi destiné à faire oublier un passé d’agent soviétique, Carrère d’Encausse qui voit l’histoire uniquement depuis la porte du Kremlin, et Sylvain Tesson qui est allé se soûler six mois sur les bords du Baïkal et en a retiré un récit assez médiocre, au ras des glaçons, pour bobos parisiens en mal de dépaysement...

      Quant à ce forum, on y a déversé tout ce que la télé-poutine matraque à longueur de journée sur l’Ukraine grâce à Coucy qui nous faisait les traductions simultanées, à croire qu’il était payé à temps complet pour ce faire par l’ambassade russe à Paris...Las, il faut encore que le Figaro donne la parole à ce has been de Villiers qui n’a jamais pu dépasser les 4% aux élections et subir les comptes-rendus des articles publiés sur le site "les crises" : plutôt les crises de foie tellement il pue la "vodka poutine-ka" à trente verstes, ce site...

      Non vraiment, Gemayel, vous avez perdu une occasion de ne pas mordre...Vous devriez m’être reconnaissant de faire de mon mieux pour apporter la contradiction à cette fine équipe d’extrême-droite plus ou moins néo-fasciste qui s’est embusquée dans ce forum comme un bande de mercenaires pro-russes dans une ville du Donbass...

      Une vraie mission de service public. Et non pas de sévice public : ça, c’est en Russie.

    • Il faut être reconnaissant à G. Leclerc pour son très bon article concernant Charlie Hebdo, qui nous donne des informations fort intéressantes sur le sujet. Et le sujet est de taille vu la tournure du triste événement. Et avec la "marche" qui a suivi, les déclarations répétitives et successives sur la "liberté d’expression", bref, on peut appeler cela "l’affaire Charlie", et G. Leclerc nous offre là des lignes de vrai professionnel qui méritent qu’on s’y arrête vu la tournure nationale qu’à pris la question. L’article a été suivi d’ un message sous forme d’une très bonne question, MINI-PHRASE de 6 ou 7 mots. Et alors que je rédigeai à mon tour, un message - comme cela me revenait de droit - voilà que tout d’un coup, pfft ! mon message disparait en faveur d’une planche 1/2 tartinée de fourberies d’escarpin. C’était donc hier soir, 24 février, et cela est mis à la disposition de tout le monde. J’ai dû ré-écrire mon message répondant à celui de 6 ou 7 mots. Ouf !

      Pour en revenir aux fourberies d’escarpin, j’en ai vite fait le tour, tellement l’évidence crève l’écran : au lieu de s’adresser à l’article de G. Leclerc, elles atterrissent suite à la mini-phrase évoquée, alors qu’il y est question
      de saturation, risque de mort par submersion de bêtises depuis le 7 janvier, Jack Lang et son 11 janvier et, cerise sur le gâteau : "Soyez gentils : au moins sur FC, parlez-nous d’autre chose" (!!!). Mais, franchement, qu’elle couardise ! Une telle "supplication" se devait d’être adressée à l’article et pas du tout à un message de 6-7 mots. Bref, il m’a semblé de mon devoir de tenir parole, je l’ai fait sous forme de P.S. après avoir pu, in fine, envoyer ma réponse au mini-message. Ah ! j’allais oublier une chose : les fourberies d’escarpin débutent par : "Sincèrement" (!!!)...

      La suite est là, catapultée after midnight, et comme on le voit, une Big Mac cette fois enveloppant tendrement
      "pure malveillance", "saturation nationale", "non-fiabilité de (mon) discernement", "Poutine" (nous y voilà, pardi),
      "Place rouge", "de Villiers", "intrus - patati et patata- embusqués dans ce forum", "Mission de service public"...
      Encore un oubli, sorry : "...lui être reconnaissant".

      Encore une "astuce Graff Zeppelin" pour en arriver à ce p..... de Poutine de cette p...... de Russie de cette p..... de Place Rouge de ces p.... d’intrus embusqué (pas mal) dans ce p...non, dans cet honorable forum.

      Et voilà quelques morceaux choisis du meilleur cru pour, qui l’eût cru, débuter ce nouveau jour de carême 2015 qui se lève.

      Seigneur, y aurait-il une oasis pure dans notre désert ou bien seulement des mirages en rafales sous des coups de mistral ? Save Our Souls ! Bouteille à la mer !

    • Pas de "billets personnels", PP dixit.

      Retour à l’expéditeur. Merci.

    • Gemayel, il n’y a que vous pour ne pas admettre que la Russie de Poutine est très en dessous de son génie national. C’est la Russie des beaufs et des brutes avec à sa tête un petit néo-fasciste teigneux aux ambitions disproportionnées.

      Je regardais hier un reportage sur la Crimée. Un militant des droits de l’homme ayant le courage de parler à visage découvert disait que les gens se taisent par crainte de la répression. Et les gens qui parlent pour dire comme ils aiment la Crimée russe ne peuvent même pas dire qu’avec Poutine, les trains arrivent à l’heure comme sous Mussolini, car il n’y a plus de train : les relations sont coupées avec l’arrière-pays ukrainien...

      A Moscou, certains Russes en arrivent à souhaiter et à déclarer qu’il faudrait que l’Ukraine flambe (relevé par Le Monde). Même Coucy dans ses pires moments d’excitation nationaliste grand-russe n’avait pas osé...

      Mes amis russes qui en savent plus long que nous se taisent, d’accablement je crois.

      Aujourd’hui, la ville de Marioupol (500 000 habitants) est directement menacée.

      C’est un climat d’Allemagne sous Hitler entre l’occupation de la Ruhr et l’invasion de la Pologne qui règne en ce moment en Russie. Ne parlons pas du Donbass. J’espère que Poutine calera avant mais c’est lui qui décide. Désolé, Charlie Hebdo à côté, ça ne vaut pas deux lignes.

      Ou vous avez perdu tout sens des réalités.

    • ici ou là dans ses réponses à Coucy ou Gemayel Pouzoulet fait dans le pire. Au lieu d’argumenter il est dans la polémique ad hominem , celle des procès d’intention rétrospectif comme le font les communistes, la gauche en général, bref toute une tradition révolutionnaire de la république, qui s’est fondée sur la destruction de ce qui l’a précédée et sa volonté d’une rente viagère à perpétuité pour nos hommes politiques , ce qui l’ADN d e notre régime , « les valeurs de la république exhumées », un vide sidéral pour garder les places. ;
      Soyons juste si la polémique injuste, réductrice, terroriste est née autour la révolution française et ses héritiers , par mimétisme , elle a contaminé tout le monde et la droite et l’extrême droite surtout après la guerre de 1870 , qui a été causé en France par le parti de la revanche et de guerre, donc de la polémique nous entrainer dans cette stupide guerre désastreuse .

      Soyons juste encore, certains écrivains se sont exercé avec talent à la polémique : Daudet, Mauriac, par exemple ; Mais est-ce le meilleur de leurs œuvres certes, sur le plan du style la polémique permet d’éclaircir les idées, mais enfin si nous faisons le bilan, elle est en général vaine., elle ne construit rien. Pensons au rayonnement de Bainvile, qui ne doit rien à la polémique. Les mots d’esprit de Daudet nous enchantent, sa polémique moins ; le style, les coups de griffes de Mauriac idem. Quant au magnifique Bernanos, ses écrits de combat nous émeuvent au plus profond de nous même , ses saillies polémiques ad hominem sont souvent des scories.
      Dans le meilleur des cas, la polémique permet d’éclaircir ou d’affuter les idées, d’élever même débat dans ciel des idées, pensons à Platon contre les sophistes, mais à condition de ne jamais se réduire un règlement de compte ad hominem
      Il y a donc une polémique démocrate chrétienne à laquelle appartient manifestement Pouzoulet par ses références vieillies , injustes fatiguées codées contre les royalistes. Alors Pouzoulet je vais être une fois franc avec vous : vous savez ce que sont_ de facto- les démocrates chrétiens en France : ce sont les ralliés à la république en 1906, sous l’impulsion de Marc Sangnier, c’est à dire raillés à un régime fondé sur la terreur, d’où sont exclus , Bonchamps, Cathelineau, Marie Antoinette , Charlotte Corday , bref ceux qui se sont levés contre la tyrannie, ont tenté de faire reculer le pouvoir de la république, le couteau entre les dents. . Bref ils sont rentrés en Résistance. . Et qui ont permis le retour de la religion par le Concordat, ont fait reculer la bête.
      Donc être démocrate chrétien , en France, c’est être assis entre deux chaises, c’est faire « volens nolens « entrer Danton de facto , comme Marc Sangnier au Panthéon de notre histoire., c’est contribuer au mensonge par omission . Comme catho je les subis depuis mon enfance, et je ne suis pas le seul.
      (Attention je respecte l’idée européenne de réconciliation basée sur les racines chrétiennes, qui logiquement ne brade pas les souverainetés de nations, qui témoignent devant Dieu de notre histoire ! )
      Rien d’étonnant, Philippe Pouzoulet que dans votre polémique contre vos interlocuteurs , devenue vos adversaires, vous la teintez de la couleur des communistes, que vous repreniez leur hargne ad hominem, des enragés de la révolutions des libéraux bourgeois de la restauration, qui sous Louis Philippe voulait anéantir l’archevêché de Paris et biens sûr faire la guerre à l’Angleterre. Ils l’ont eu en la faisant à la Prusse, leur guerre
      Il y a les constructeurs qui veulent préserver la paix civile, et le concert des nations , même avec la Russie, entendez vous, de Sully à Talleyrand , par le vrai dialogue et la restauration de la légitimité, ce qui exclut le procès d’intention inutile, et les destructeurs qui fondent leur légitimité sur des idéologies destructrices d’une guerre civile infiniment ressassé, parce qu’ils veulent avoir raison ? Où est la paille ou est la poutre ?
      Je m’excuse de ce trop long message , mais il fallait un jour dire éclaircir ce point.

    • Très bien vu et bien envoyé Henri. @ du 25 février à 09h38
      Vous avez bien repéré des clivages historiques des "fourvoiements enracinés" des uns et des autres. En particulier le ralliement à la République (je croyais que cela avait eu lieu du temps du Pape Léon XIII durant la décennie commençant en 1890), mais 1906 est immédiatement après la loi de séparation de l’Église et de l’État en France et le Pape Saint Pie X tira la chose au clair en condamnant le Sillon de Marc Sangnier. Ce ralliement contient une énormité comme quelque chose qui voudrait que Jésus-Christ se rallie à Caïphe... Je crois savoir que le Pape Léon XIII fut très affecté d’avoir été lanterné à ce point.

      Je ne peux trop m’étendre mais je mets ici uns extrait copié-collé d’un mien message tout récent, j’y ai rajouté -ce lien- qui mène aux vidéos du professeur Henri Guillemin (1903_1992) archivée à la Radio-TV Suisse-Romande :

      Extraits @ Renaud le 23 février à 17h26
      (....)
      Antiparlementarisme ? Le parlement en France (origine en la Révolution française) est surtout, au final, une réunion d’intérêts des milieux d’affaires, et c’est bien ce qu’il en est. Car, après l’Ancien régime, donc depuis environ deux siècles de par les diverses constitutions républicaines à peu près moulées au même moule économique et politique adoptées depuis

      (—> sur ce sujet précis, voir ci-dessous les vidéos des conférences accessibles sur internet de l’historien Henri Guillemin aux archives de la Radio-TV Suisse Romande de Neuchâtel, ces vidéos sont abondantes et passionnantes de réalité, de vérité, documentées par un travail d’historien minutieux, d’un grand professionnel)

      http://www.rts.ch/archives/dossiers/henri-guillemin/.

      Henri, j’imagine que ces vidéos devraient vous intéresser à plus d’un titre. Si Henri Guillemin était plutôt ’de gauche’, cela n’interfère pas avec sa probité professionnelle de vrai historien et c’est cela seul qui compte.

    • Merci de ces précisions Renaud il est important que le débat continue nourri par un approfondissement de la réflexion historique, non son appauvrissement. C’est valable aujourd’hui aussi !

    • Pas de "billets personnels" (PP dixit) et, en plus, plutôt malhonnête de se servir d’un intervenant pour adresser le message à tous les autres. Truc tordu.

      Retour à l’expéditeur. Pas de temps à perdre.

      Merci.

    • Mais je ne suis PAS démocrate chrétien, Henri...J’ai déjà dit que ma culture politique de fond est le gaullisme. On peut être catholique et démocrate sans être démo-chrétien ou MRP, Dieu merci.

      Lisez la vie d’Edmond Michelet par Jean Charbonnel. Michelet a été fichu à la porte du MRP parce qu’il suivait De Gaulle. Le MRP n’a rien compris à De Gaulle.

      Et si vous me voyez ainsi comme un extrémiste c’est que la moyenne des contributeurs sur ce forum (Seigneur, du lectorat de FC ?) est très très à droite...Et je ne parle pas des cathos tradis, car là c’est un presque un pléonasme...

      En outre je ne polémique pas. Je soumets des infos et des réflexions. Voir mon message "l’agression russe préméditée" qui parle d’un document russe intéressant.

      Henri, il faut apporter de la substance sur ce forum. De la substance.

      Exécution : je signale que le congrès des intellectuels russes appelle à participer à une marche le 1er mars prochain, contre la dictature en Russie et la guerre en Ukraine, pour dénoncer la politique de Poutine qui met la Russie dans un complet isolement international et démolit les droits et libertés du citoyen dans le pays.

      C’est sur le site du journal Novaia Gazeta ce jour même. (1 marta - protiv voini i diktatura).

      Le nom le plus connu sur la liste (du moins pour moi) est celui de l’écrivain Ludmila Ultiskaia. Elle était déjà à Kiev pour le colloque "dialogue Russie Ukraine" il y a quelques mois.

      Une nouvelle fois, je recommande son libre superbe sur la Crimée : "Médée et ses enfants". Pour ne pas désespérer de la bêtise russe actuelle.

      Un petit reste intelligent et courageux qui sauve la Russie du déshonneur et de la honte. Ouf, il n’y a pas que des beaufs pro-Poutine à Moscou qui sont tout juste bons à cogner pour démontrer que la civilisation russe est supérieure à celle du reste de l’Europe...

    • Philippe Pouzoulet , Jamais de Gaulle n’aurait eu cette attitude avec la Russie et n’aurait validé l’impérium américain belliciste en Europe tel qu’il s’exerce pendant cette crise.
      Et puis de Gaulle après 45 ne parlait pas de pétainistes pour ses ennemis, il parlait de la France et du régime des partis et leur demandait de penser à la France, vision qui devait transcender les conflits. Il ne parlait pas non plus des royalistes . Maintenant de Gaulle jamais aussi n’a pu trancher le nœud gordien du régime, république ou Res publica à vocation royale et n’a pu( le pouvait-il ? ) mettre fin notre guerre civile de deux siècles . Du moins il aura élevé le débat tenté de concilier l’héritage avec le temps de notre communauté de naissance. N’insultons pas l’avenir....

    • Le gaullisme, ça ne consiste pas à copier De Gaulle. Cela consiste à trouver les solutions adaptées aux problèmes d’aujourd’hui.

      Et s’il vous plaît, cessez de parler de bellicisme américain en Europe alors que la seule puissance qui fait actuellement la guerre sur notre continent est la Russie.

      Le problème aujourd’hui, c’est l’Europe face à Poutine : que faire ? quelle sécurité pour notre continent ?

      Aujourd’hui, la question majeure, c’est de mettre un coup d’arrêt au danger Poutine qui va finir par faire éclater l’Ukraine puisque là est son but de guerre. Tant que nous n’aurons pas opposé des moyens militaires européens derrière la ligne de cessez-le-feu, Poutine poursuivra son avantage. Il peut aussi se mettre à déstabiliser l’Ukraine par le sud-ouest, puis au nord etc...Et ce n’est pas la Russie qui aura les moyens de stabiliser ensuite un pays en miettes de 45 millions d’habitants...

      Voici le texte intégral de l’appel des intellectuels russes dont le contenu est plein de dignité et de fermeté. A toutes fins utiles pour le lecteur qui peut le comprendre ou le faire traduire. Le texte pointe clairement ce qu’il vise : le clan Poutine qui monopolise tous les moyens de la Russie à des fins qui ne sont pas ceux du bien de la Russie. Il appelle à la mobilisation de la société civile contre ce clan dont la politique est en train de donner des résultats catastrophiques pour le pays. N’oublions pas que la situation économique y est très dégradée. Les travailleurs immigrés repartent en masse car il n’est plus intéressant de travailler en Russie en étant payé en rouble-monnaie de singe. Par voie de conséquence, ce sont tous les pays périphériques qui perdent des ressources envoyées par les travailleurs expatriés : Moldavie, pays d’Asie centrale et du Caucase notamment.

      Poutine est en train de foutre une merde (passez moi l’expression) généralisée dans tout l’est européen.


      « 1 марта — против войны и диктатуры »

      Обращение Конгресса интеллигенции
      23.02.2015

      « 1 марта в Москве, Санкт-Петербурге и многих других городах России пройдет массовый протестный марш.

      Мы поддерживаем эту акцию. Политические воззрения участников марша могут быть разными, но есть принципиальные позиции, которые нас объединяют : мы против решений руководства России, которые привели нашу страну к политическому тупику, экономическому краху, международной изоляции, систематическим нарушениям демократических прав и свобод человека.

      Мы убеждены, что чем больше людей разных убеждений принимают участие в массовых акциях в защиту гражданских, политических, социально-экономических и культурных прав человека, в поддержку верховенства закона, тем больше шансов на ненасильственный, бескровный выход из нынешнего кризиса.

      Мирные гражданские акции — необходимый инструмент влияния гражданского общества на государственную машину в тот момент, когда она демонстрирует свою неэффективность. Мирные гражданские акции — один из немногих оставшихся у общества способов сопротивления бесчеловечной и агрессивной, наполненной ненавистью пропаганде, организованной государственными средствами массовой информации. Мирные гражданские акции — ответ общества на создание штурмовых отрядов и на вербовку потерявших почву под ногами людей для участия в кровавой междоусобице : все это происходит на наших глазах при прямом поощрении государственных силовых органов и спецслужб.

      В конечном итоге мирные гражданские акции — не угроза государственности, а средство ее защиты от безответственных и бессовестных политиков, разрушающих страну во имя собственных амбиций и сохранения собственного всевластия.

      Исторический опыт указывает на неотвратимую перспективу : штурмовики — тоталитарный режим — концлагеря — внешняя экспансия — крах страны.

      1 марта мы протестуем против возобновляемых в России политических репрессий : против недавнего расширения до бесконечности понятия « госизмена », против давления и дискриминации, направленных на уничтожение в России правозащитных и гражданских организаций, а также в защиту инакомыслия и возможности участия в гражданских акциях.

      1 марта мы протестуем против разрушения экономики страны ради превращения ее в военную машину и наращивания милитаристской истерии : против безумного решения российских властей об « эмбарго » на иностранные товары, против катастрофического снижения уровня жизни, сокращения программ поддержки здравоохранения и образования, разрушения национальной валюты, разорения бизнеса новыми поборами.

      1 марта мы требуем немедленного прекращения отправки кадровых военнослужащих российской армии, наемников и оружия на территорию Украины, где идет война, и требуем гласного расследованию каждого такого случая.

      1 марта мы требуем немедленного освобождения всех политических заключенных и узников совести.

      Всех, кто согласен с нами, мы призываем выйти с этими требованиями на согласованный властями массовый протестный марш ».

      Свою подпись под этим обращением Вы можете оставить на сайте Конгресса.

      Людмила Алексеева, правозащитник ;
      Лия Ахеджакова, актриса театра и кино ;
      Гарри Бардин, аниматор ;
      Александр Белавин, физик, член-корр. РАН ;
      Юрий Богомолов, кинокритик ;
      Валерий Борщёв, правозащитник ;
      Юрий Вдовин, правозащитник ;
      Анатолий Вершик, математик
      Светлана Ганнушкина, правозащитник ;
      Алла Гербер, правозащитник ;
      Леонид Гозман, общественный деятель ;
      Юрий Джибладзе, правозащитник ;
      Евгений Ихлов, журналист ;
      Андрей Зубов, доктор исторических наук ;
      Владимир Кара-Мурза-ст, журналист, историк ;
      Алексей Мельников, политик ;
      Владимир Мирзоев, режиссер ;
      Григорий Пасько, журналист ;
      Андрей Пионтковский, политолог, журналист ;
      Лев Пономарев, правозащитник ;

      Ирина Прохорова, издатель, публицист ;
      Лев Прыгунов, актер ;
      Марк Розовский, режиссер ;
      Александр Рыклин, общественный деятель ;
      Юлий Рыбаков, писатель ;
      Юрий Рыжов, академик РАН ;
      Лев Рубинштейн, поэт, публицист ;
      Георгий Сатаров, политолог ;
      Зоя Светова, журналист ;
      Алексей Симонов, писатель, правозащитник ;
      Андрей Смирнов, режиссер ;
      Ольга Седакова, поэт, публицист, филолог ;
      Людмила Телень, журналист ;
      Игорь Чубайс, социолог, д. ф. н. ;
      Мариэтта Чудакова, писатель ;
      Виктор Шендерович, журналист, писатель ;
      Людмила Улицкая, писатель ;
      Наталья Фатеева, актриса ;
      Игорь Яковенко, журналист ;
      Игорь Ясулович, актер театра и кино

    • réf. : message du 25 février 20:48

      Ce qui est écrit dans le message en référence est exact.
      Je vais me permettre de "compléter" henri sur un point :
      de Gaulle "parlait de la France...", je me souviens avoir entendu de Gaulle parler aussi de "la grandeur de la France". On aura compris que si j’ai joué au stupide contradicteur c’était juste pour rappeler que lorsque de Gaulle parlait de la "grandeur" de sa patrie, ce n’était guère de la mégalomanie ou de la supériorité, c’était ce qu’il voulait pour la France, et ce pourquoi à quoi il travaillait. Il faut se souvenir aussi des rapports quand même tendus qu’il avait entre lui et John Fitzgerald Kennedy. Mais quand le Président des USA a été assassiné, qui a été le premier homme politique accouru le premier aux funérailles de JFK ? C’était de Gaulle ! Voilà une forme de noblesse de l’esprit et du coeur.

      Je n’ose imaginer comment de Gaulle, s’il était là de nos jours, dans sa fonction de Président, aurait géré ces graves crises allant du Proche-Orient à l’Ukraine ? C’est juste une manière de se poser une question car les temps ont changé, les sociétés aussi, tout. Mais, à supposer la chose, comment de Gaulle aurait-il géré ces crises ? Il me semble qu’il n’aurait pas eu à les gérer car il les aurait peut-être vu venir la catastrophe et oeuvré en amont pour l’empêcher de s’abattre sur notre monde. Il n’est pas nécessaire d’être le Bon Dieu pour cela, il suffit d’être un homme conscient et muni d’une honnêteté intellectuelle et d’une honnêteté en tout.

      Ce n’est pas nostalgie d’un passé révolu. C’est tout simplement re-connaissance d’un chef d’Etat à la hauteur de sa fonction et au service, uniquement, de son pays. Qui disait : "Tout le monde est utile mais nul n’est indispensable" ? Je ne sais plus, mais il me semble que c’est vrai et pas vrai, car cela dépend beaucoup des situations qui demandent souvent plus que de l’"utile".

      Je reviens souvent au mot de mon ami, Henri Boulad : "Il est moins cinq !". Tout ce qu’il avait dit se réalise.
      Il en est de ces "voix qui crient dans le désert". Mais en ces jours de nos désert intérieurs, il nous est donné, de rencontrer Satan et de le chasser, comme l’avait fait Jésus, et avec Son aide. Qu’il en soit ainsi pour tous ces peuples qui souffrent.

    • Pour ce qui est de cet "appel des intellectuels russes, le 1er mars 2015, contre la dictature et la guerre", il faut comme disait l’autre "appeler un chat un chat" et, en même temps, commencer soi-même à le faire. Car les "intellectuels" dont il est question s’appellent Alexei Navalny, cet avocat russe dont il a été déjà question sur ce forum et dont quelqu’un avait présenté comme ayant été - je cite - "coffré" par Poutine. Je me souviens avoir rappelé que ce monsieur n’était pas "coffré" mais "assigné à résidence" , son frère lui étant en prison, en tous cas tous les deux sous surveillance pour des raisons parait-il de détournements de fonds, et une affaire frauduleuse avec la Maison Yves Rocher (qui semble, après une petite tentative d’ouvrir le bec, l’avoir soudainement bouclé).

      Alexeï Navalny - et c’est le secret de Polichinelle - est le "protégé" de l’Occident et pour cause. Pour appeler donc un chat un chat, ce chat est donc un "achat" de l’Occident pour effectuer du grabuge contre Poutine.
      Le cas de figure classique régulièrement utilisé par les USA et leurs alliés afin de semer la pagaille. Cette fois, c’est en Russie, pour discréditer Poutine et l’abattre.

      Voici donc qui sont les "intellectuels qui ont lancé un appel pour une marche prévue le 1er mars prochain, dans "la dignité et la fermeté". Seul hic : le muezzin
      en question sera absent de la marche à laquelle il a appelé ses compères vu qu’il est, comme déjà dit, assigné à résidence pour les raisons (et d’autres très probablement) avancées. Il assistera donc de sa fenêtre, et peut-être du balcon de son appart’ s’il ne fait pas trop froid, à la marche des intellectuels bourrés, pas de vodka, mais de" dignité et de fermeté"," contre la dictature et la guerre".

      En espérant que cette fois Alexei Navalny se sera souvenu qu’il faut présenter une demande et obtenir l’autorisation pour un tel événement comme le précise la loi, petit détail qu’il avait omis de faire en janvier dernier, allant donc à l’encontre de la loi, ce qui lui a valu de se faire gentiment taper sur les dix doigts de la main.

      Voici la traduction authentique de la succulente grosse
      T-A-R-T-I-N-E gracieusement servie, gonflée à bloc, aux intervenants (Seigneur, au lectorat de FC !).

      P.S. Je n’en reviens pas des immenses progrès que j’ai accomplis dans mon étude de la langue russe ! Da !

      Merci ! De rien, tout le plaisir est pour moi.

    • Il y a une formule de politesse qui fait dire, je crois :
      "passez-moi l’expression". C’est très élégant. C’est bien.

      Dans ce cas précis, où cette formule est utilisée à propos du mot "M...." cette expression on la lui passe très volontiers et deux fois même plutôt qu’une.

      Nous aussi on est poli, que croyez-vous !

    • Je ne répondrais que sur un point " Cessez de parler de bellicisme américain en Europe" vous me dites.
      Examinons depuis 1945 le pacifisme de nos amis :
      Qui a dit que nous étions dans une féroce guerre économique avec les USA ? François Mitterrand, qui ne fut pas toujours gaulliste. .
      je me rappelle le discours de De Gaulle sur le dollar de 1965 inspiré par Jacques Rueff qui dénonçait- à juste titre- hégémonie du dollar qui servait à acheter l’Europe. Je puis vous assurer que nos" amis américains" étaient en guerre contre de Gaulle à l’époque. par quels moyens ? Vous connaissez Snowden ?
      . Mitterrand et de Gaulle sont bien d’accord sur ce point.
      En 1968 de quel coté étaient nos amis américains ?En guerre avec nous ?
      En 2003 lors de l’invasion de l’Irak sur un mensonge médiatique, l’Amérique n’était-elle pas en guerre avec nous , boycott de nos produits, furieuse d’un discours de Villepin à l’ONU, qui malheureusement ne fut pas suivi de mesures concrètes comme l’interdiction de notre espace aérien aux avions américains venus apporter le plus grand gâchis en Irak dont nous récoltons les fruits empoisonnés aujourd’hui ?
      En Afrique, en Asie que n’ont ils fait pour nous évincer par des pressions ? Je me rappelle Dien Bien Phu, ils en ont profité pour nous évincer du Vietnam , alors que nous avions faits la guerre de Corée, puis en laissant assassiner les Diems, leurs anciens protégés et créer là aussi le grand gâchis de leur guerre perdue ?
      Et dans les guerres américaines en Irak , de quel coté aurait été les vrais gaullistes ?
      Et aujourd’hui dans ce combat pour ne pas détruire le dernier refuge qu’est la famille quels lobbies d’outre atlantique sont à la pointe de cette guerre, du gender contre la famille ? Oui, le combat pour la famille n’est pas -il un combat contre leur influence culturelle puritaine finalement , même si certains états en Amérique résistent.
      Bref nos sommes en guerre économique, culturelle et avec d’autres coups fourrés avec nos obligés ; leur empire depuis Louis XVI en Europe , en Afrique et dans d’autres continents .
      Vous avez le droit de ne pas le voir et de faire une fixation sur Poutine et d’oublier un poumon de l’Europe. C’est votre choix.

    • La politique de De Gaulle vis-à-vis des Américains est complexe.

      Tout d’abord on ne doit jamais oublier que Roosevelt, qui n’a rien compris au personnage et le prenait pour un dictateur débutant, a tout fait pour l’élimininer. Ensuite, les Américains voulaient avoir une Europe docile sous contrôle face aux Soviétiques. Or De Gaulle n’a eu de cesse de contrarier ces plans en affirmant son indépendance. Les relations ont été médiocres sous JFK, pire encore sous Johnson, et ne se sont améliorées mais trop tard qu’avec Nixon qui a enfin compris que la France de De Gaulle n’était pas vraiment une gêne alors que s’amorçait la détente avec Moscou, l’Ostpolitik de la RFA et la reprise de contacts USA-Chine populaire sur fond de désengagement au Vietnam.

      Cela dit, De Gaulle a été très dépendant de la polarisation de la guerre froide. Face aux Russes, par temps de crise grave, il n’a pas eu d’autre choix que de serrer les rangs avec l’Amérique (crise de Cuba, mur de Berlin...). Et la France a d’autant mieux pu faire son cavalier seul diplomatique que la protection de l’OTAN était toujours là...

      Aujourd’hui, la situation est complètement différente. L’Amérique d’Obama n’est plus la superpuissance écrasante des années 60. La fin de l’URSS a pu faire croire que l’Europe n’était plus un champ stratégique essentiel, au moment où la Chine montait à puissance à mesure que la Russie déclinait. Mais c’était sans compter sur Poutine qui, s’il ne parviendra pas à restaurer la Russie comme grande puissance, a réussi, c’est certain, à opérer un certain redressement du pays et une remise en état de l’appareil mlilitaire grâce à la rente pétrolière. Mais au prix d’une régression politique extrêmement préoccupante pour l’avenir car la nouvelle verticale du pouvoir russe a une fois de plus congelé toute possibilité de développement d’une société civile digne de ce nom sans laquelle un Etat est un Etat archaïque. On ne le dira jamais assez : le vrai problème de l’Europe fut longtemps l’Allemagne divisée ; aujourd’hui c’est la Russie qui ne parvient pas à s’extraire du "mal soviétique" qui adhère au pays comme une tunique de Nessus.

      Dans ce contexte, quelle est notre part ? On voit bien qu’on peut moyennement compter sur l’Amérique qui n’a nullement l’intention de s’implanter dans le guêpier ukrainien. Mais L’Amérique doit aussi ne pas laisser filer les choses sous peine de voir sa crédibilité au sein de l’OTAN gravement mise en cause. Déjà l’annexion de la Crimée est un revers. Donc elle sera en appui mais pas leader. C’est d’ailleurs le format "Normandy" qui mène le jeu diplmatique pour l’heure (Russie, Ukraine, Allemagne et France).

      Je crois que ce qui est vraiment nouveau, et ce face à quoi les Européens reculent, c’est le défi pour l’Europe de la défense et de la sécurité qui n’a jamais été aussi évident. Cette fois-ci, l’Europe doit assurer le "premier échelon" face à Poutine et elle n’est pas prête à y aller. Pourtant, il va falloir y venir, car laisser Poutine déstabiliser encore plus profondément l’Ukraine aurait un effet propagateur sur le reste de l’Europe de l’est : pays baltes, Moldavie déjà très affaiblie, Balkans...Si nous laissons tomber l’Ukraine, plus personne ne pourra croire que l’Europe est prête à défendre son flanc oriental.

      Contrairement à ce qui se dit sur ce forum, je ne crois pas du tout qu’il s’agit de faire le travail pour les Américains. C’est vraiment nos intérêts européens qui sont en jeu. C’est pourquoi je pense qu’il faudra tôt ou tard déployer un "Euro-corps" sur la ligne de cessez-le-feu afin de stopper toute nouvelle tentation de Poutine d’aller plus loin dans la déstabilisation de l’est européen, si vraiment nous voulons que l’Ukraine puisse s’associer à l’UE.

      Il n’y a pas que l’Ukraine qui soit devant une épreuve de vérité : l’Europe aussi. La difficulté, c’est d ’arriver à faire comprendre aux Russes que la façon de faire de Poutine n’est pas acceptable. Nul en Europe ne songe à réduire la Russie en esclavage. C’est un fantasme provoqué par la propagande russe. En revanche, la fermeté de l’Europe remet en cause les fondements mêmes du régime de Poutine et c’est pour ça que ça coince. L’Europe hésite, et Poutine s’accroche car c’est son avenir qui se joue.

      Il n’y aura pas de place sur ce continent pour une Europe des Etats de droit qui veut poursuivre son organisation pacifique et une Russie de Poutine impérialiste car les deux systèmes sont inconciliables dans le long terme et le partage des peuples, c’est révolu. C’est ça la grande leçon du Maïdan : les Ukrainiens ont dit non !

      Je pense que Poutine, à ce jeu-là sera perdant en dépit de l’avantage tactique qu’il exploite à fond depuis un an : il n’a plus ni l’assise économique pour tenir, ni le bloc militaire derrière lequel tirer un nouveau rideau de fer. Et les peuples concernés, y compris ceux de l’ex-URSS, ne veulent plus de cet enfermement. Ce qui fait très mal aux Russes, c’est bien que ce soit des Ukrainiens qui le leur signifient...

      Mais c’est vrai aussi de la Biélorussie qui souffre de la crise russe qui doit jouer en mode mineur car Loukachenko n’est pas en grâce à l’ouest du continent et louvoie, et des pays d’Asie centrale qui n’ont nullement envie de se faire déstabiliser sous prétexte qu’ils hébergent des russophones eux aussi (au Kazakhstan, plus de 20% de la population, autant que de Russes ethniques en Ukraine, soit dit en passant).

      Etre fidèle à De Gaulle aujourd’hui, je crois que c’est tenir bon face à Poutine en posant des limites claires et non franchissables. L’intégrité territoriale de l’Ukraine n’est pas négociable et le Donbass devra tôt ou tard rentrer dans le giron ukrainien. Pour la Crimée, il faudra un dispositif ad hoc préservant la base navale russe. Mais c’est périphérique.

      Il n’est pas dit que l’Europe soit à la hauteur du défi. Comme dit Havel, attente et patience. On ne peut pas tirer sur l’Europe pour la faire grandir. Il faut que ça vienne d’elle-même. Mais Poutine passera. L’Europe, non. L’Ukraine non plus. Elle a connu pire encore que Poutine et elle s’obstine à exister toujours...

      Un dernier point. Tout cela n’est pas si étranger à un certain plan Fouchet de coopération européenne (1961) qu’on a bien oublié. De Gaulle encore à qui l’histoire donne raison : exit l’URSS, la Russie est de retour ; exit l’Europe fédérale, l’Europe des nations est de retour, quant à l’Amérique, elle a fort à faire dans le Pacifique...Il est temps qu’on se prenne en main nous-mêmes...

  • Avant de cogiter avec les intellectuels russes allons voir ce qui se passe en Ukraine : la Russie envoie chaque jour 12 millions de mètres cubes de gaz à Kiev seule route existante pour alimenter le Donbass. Kiev vient de couper le gaz vers le Donbass. Le froid ajouté à la faim va provoquer un génocide : voila ce qu’a déclarer Poutine lors de sa visite à Athènes. Maintenant la Russie envoie des convois de générateurs puissants au Donbass
    Si la guerre reprend pour que tout l’est de l’Ukraine puisse communiquer directement avec la Russie que diront les intellectuels russes . Kiev n’a pas d’argent pour payer son gaz dans quelle poche puise-t-elle

    • réf. : message du 25 février 23:28

      @ Melmiesse

      Ce que vous décrivez là sont des réalités qu’on ne lit pas dans les media officiels de nos "démocraties" occidentales. Quant aux "intellectuels russes" présentés sur ce forum qui vont marcher le 1er mars "dans la dignité et la fermeté", avez-vous lu la"traduction" pour savoir "qui ils sont" ? (à moins que vous lisiez le russe).

      S’il y en qui veulent que le peuple ukrainien crève, je ne pense pas qu’il faille regarder du côté de chez Poutine automatiquement et systématiquement. Les chrétiens, musulmans et autres minorités qui crèvent depuis un peu plus de 4 ans maintenant, est-ce encore un "truc" de Poutine ?... Vraiment, il y en a qui croient détenir la "vérité absolue" face à d’autres qui en sont au stade, les pauvres, de demeurés !...Voilà qui essaye d’être inoculé tous les jours ici même par cette courroie de transmission qui a nom, ou alors je me trompe, le "serpent à sornettes".

    • G. Melmiesse, votre observation est typique d’un discernement faussé.

      Ce contre quoi vous devriez vous insurger est la cause première : la sécession qui a coupé le Donbass du reste de l’Ukraine. Sécession provoquée par la Russie.

      Au lieu de cela vous vous en prenez aux conséquences de la sécession : nous sommes à présent dans une logique de guerre qui a été imposée non par l’Ukraine mais par la Russie. Et il est évident que les Ukrainiens n’ont aucun intérêt à fournir de l’aide à ceux qui veulent la destruction de l’Ukraine.

      C’est ce que vous et quelques autres sur ce forum refusez de voir en face. Mais pourquoi donc ?

      Il est évident que nous sommes partis pour un certain nombre d’années difficiles en Ukraine avec un réduit pro-russe plus ou moins étendu qui n’est pas viable économiquement sans perfusion permanente. Or la Russie veut bien casser mais elle ne veut pas payer pour la suite...

      Mais pourquoi donc ne voulez-vous pas voir cette réalité en face ?

      Quant au gaz, n’avez-vous pas eu le temps de comprendre que Poutine l’utilisait comme une arme ?

    • @ Melmiesse

      Vous avez bien lu, Gilberte Melmiesse ? "votre observation est typique d’un discernement faussé". Ce n’est pas que vous n’avez pas de discernement, loin de là, vous en avez un, Dieu merci, mais il est faussé"

      Bienvenue donc au club des éclopés intellectuellement, politiquement, psychologiquement. Le diagnostic d’un célèbre "Doctor No" est tombé. Mais, surtout pas d’affolement, tous les maux qui ont été décelés chez la plupart des membres du "lectorat", voyez-vous sont de nature à être bien soigné. A la seule condition de devoir ingurgiter fidèlement les diverses pilules à avaler. Il y en a de toutes les couleurs, on ne peut pas se tromper. C’est quand même plus facile que de se contorsionner pour s’envoyer un supp...t...re avec un lance-pierre, façon David et Goliath.

      J’ai oublié cela, mais qui est-ce qui disait : "Un saint triste est un triste saint" ? Et puis, chez FC on n’est pas tous c...t.pés, vous savez, et si on ne faisait pas de temps en temps, un petit entracte-courant-d’air il est fort possible, m’a-t-on dit qu’il y aurait péril d’asphyxie généralisée.

      Plus sérieusement, si nous allons nous mettre en colère le monde ne s’en porterait pas mieux du tout. Et puis, ici, on ne risque rien. Faire la guerre avec des mots est moins risqué, n’est-ce pas, que d’être avec ces pauvres gens qui se battent à coup de Winchester ou autres. Alors, des mots, pourquoi s’en priver. Il y a un proverbe
      qui dit à peu près ceci : "S’il fallait débourser un sou pour parler, personne n’ouvrirait la bouche". Enfin, parler ou écrire cela se vaut. Encore heureux que les ordinateurs ne soient pas (déjà) sonorisés !

      Bonne journée !

    • Assez envoyer des gaz !

  • En particulier en écho à @ Henri le 25 février 2015 à 23h20

    Il ne faut pas oublier que les États-Unis sont , et ont été au moins jusqu’à maintenant le vecteur principal de la ’révolution’ dans le monde. À plus forte raison depuis 1989 (chute du communisme politique en Occident). Mais ce rôle a commencé avant 1989 (je dirais avec le président Wilson au début du 20ème siècle) mais toute l’époque de la guerre froide et des "rapports" Est-Ouest et leurs antagonismes (surtout de façade) occulta cette partie du rôle "progressiste" des États-Unis dans la ’destruction’ des nations (ce que pratiquait le communisme de son côté, mais à sa façon, ce qui l’opposait aux États-Unis). Les États-Unis sont spécialement le vecteur du -progressisme libéral-. Et lorsqu’il y a des catholiques ’libéraux’ qui adhèrent pour l’essentiel à cette politique dont il n’est plus de faire la description des grands dangers de ces politiques contre la Vie et leurs désastres par leur non respect de la Vie et des loi naturelles (1) tant en "Europe" qu’aux États-Unies quant à la destruction de la famille et des nations ces deux structures naturelles —stupidement appelées : extrême droite—, façon habituelle de disqualifier autrui par les idéologues y compris libéraux, on constate que le Pape Pie IX en son temps avait vu juste en déclarant que : "les catholiques libéraux sont les pires ennemis de l’Église". Le ’ralliement’ à la République fut freiné efficacement par Saint Pie X. Mais les forces anticatholiques, sous l’affublement libéral, allaient, de proche en proche investir l’Église avec des principes qui lui sont complètement opposés (par exemple l’ONU dans le domaine démographique et d’autres sujets). L’ambiguïté de Vatican II continue la confusion. Le réveil, s’il y en a un, est ou sera une vraie ’gueule de bois’.

    Ceci dit voici la liste des -interventions US- dans le monde (jusqu’en 2010), qui dit mieux ?

    https://mecanoblog.wordpress.com/2010/03/25/chronologie-des-interventions-americaines-dans-le-monde/

    et (article de M. Chossudovsky, du 23 septembre 2014) sur la formation de l’ état islamique (ou du califat) et le rôle des États-Unis...

    http://www.mondialisation.ca/a-la-poursuite-de-letat-islamique-devinez-qui-est-derriere-le-projet-califat/5403655

    Cela peut renvoyer à cette remarque de Châteaubriand : "Détruisez le Christianisme et vous aurez l’Islam"

    Quand on pense qu’il y en a qui s’acharnent sur la Russie on peut penser qu’à moyen ou/et long terme ils seront dépassés par les événements, d’ailleurs, ils le sont déjà.

    (1) bien compris le seul et unique versant médical pouvant protéger et prolonger la Vie par les progrès technologiques de maintenances physiques.

    • réf. : message du 26 février 12:04

      Veuillez excuser mon intrusion, Renaud, alors qu’henri va très certainement répondre à votre message. Tout ce qui n’a pas été dit sur Saint Pie X, comment il avait été traité !

      Quant aux U.S.A. nous les traitions ici,ne serait-ce qu’à à travers les films qu’ils produisaient, de "puritains" et de manière très dédaigneuse. Une chose m’échappe, cependant, est-ce la "libéralisation" des esprits (et de tout) qui a été exportée vers les USA ou bien l’inverse ? Je reconnais que, comparée aux questions d’actualités qui sont fort bien développées sur ce forum, la mienne peut paraitre à peu près nulle. Mais je la pose quand même, car je préfère me renseigner que de rester dans l’ignorance d’un fait. Cela ne rabaisse en rien ma fierté, car j’en ai une, mais je crois que l’orgueil n’a jamais fait avancer qui que ce soit. Et toutes les réponses pertinentes seront les bienvenues.

      Merci.

      P.S. J’ai connu bon nombre d’Américains, par ailleurs, fort sympathiques, mais la plupart m’ont paru ne pas comprendre grand chose à notre façon de penser et de vivre. Sauf parmi certains d’entre eux qui avaient vécu quelque temps hors les USA.

    • Votre commentaire sonne étrangement...

      Au 20ème siècle, la principale force révolutionnaire a été l’URSS et non les USA. L’URSS entendait propager son utopie mortifère un peu partout.

      L’Amérique a pratiqué le "containment". C’est vrai qu’elle n’a pas hésité à soutenir des régimes anti-communistes peu recommandables, notamment en Amérique latine. Mais la guerre froide ne permettait trop de donner dans la nuance sauf en France où De Gaulle a pu se permettre sa politique d’indépendance. Cela explique mais n’excuse pas les crimes commis, naturellement.

      Quant à la liberté, pourquoi voulez-vous y voir un complot américain et la main de l’Amérique à tout coup ? Il est exact que le principe fondateur de la république américaine, c’est d’abord et avant tout la liberté. Mais c’est aussi une aspiration légitime des peuples et des personnes, comme la justice...Ainsi la décolonisation a eu lieu avant tout parce que les peuples l’ont exigée et souvent arrachée. Violence qui a laissé de profonds traumatismes comme on le voit avec l’Algérie.
      L’Amérique a soutenu les décolonisations mais elle n’a pas pas été à l’origine du phénomène.

      Mais chacun sait que l’empire soviétique s’est effondré sur lui-même car l’aspiration des peuples kidnappés par le communisme à sortir de cette prison a été la plus forte.

      Ce que vous écrivez de l’Eglise catholique est encore plus bizarre...Ne confondez-vous pas liberté et libéralisme dans votre condamnation sans appel ?

      L’Eglise condamne d’autant moins la liberté qu’elle affirme sa "grandeur". Voir le n° 17 de la constitution pastorale Gaudium et spes.

      Mais l’Eglise prend soin d’ajouter : "Ce n’est toutefois que par le secours de la grâce divine que la liberté humaine, blessée par le péché, peut s’ordonner à Dieu d’une manière effective et intégrale"...

      Il me semble que vous réactivez un faux procès que l’Eglise catholique ne fait pas à la liberté. Pie IX non plus d’ailleurs, qui condamnait dans le libéralisme la liberté souveraine qui prétend s’affranchir du secours de la grâce, une liberté d’indifférence. Il ne condamnait pas le droit de tout homme de rechercher le bien et le vrai librement. Sinon, il n’y aurait plus de conversion. On serait chrétien de force comme on est musulman de force. Ce serait du salafisme chrétien ! Et ni Pie IX ni Pie X n’étaient des salafistes...

      Votre propos ne me semble pas correspondre à une saine doctrine catholique mais plutôt se rattacher à une dogmatique traditionnaliste qui se trompe de cible. Ce n’est pas la liberté qu’il faut redouter mais le péché. Et ce n’est certainement pas en privant l’homme de liberté dans une Eglise qui serait redevenue autoritaire qu’on pourra préserver l’homme du péché... Cela, c’est exactement l’illusion qu’on voit à l’oeuvre en Russie, chez les tradis orthodoxes russes...Il n’y a rien de plus peccamineux que les cléricalismes autoritaires et répressifs qui imposent une chape d’hypocrisie sur les individus, lesquels n’en pèchent pas moins...

      De ce point, le traditionnalisme catholique hostile à la liberté a d’étonnantes ressemblances avec l’islam...Notre croix en France consiste à traîner ses deux boulets...au nom de la liberté de se tromper !

      _

    • Je n’ai aucune compétence particulière pour trancher, mais si je m’aperçois que quand on creuse par ses propres moyens un sujet qui vous tient à cœur, la révolution, le vrai visage de Zweig, Benoit XV, Dostoïevski , il faut aller à la source tout seul ou s’en remettre à ceux qui aiment, bref pratiquer la vraie empathie pour contrer les bateleurs mêmes installés officiellement, qui se gargarisent de clichés réducteurs, donc mensongers par omission et destructeurs.
      Cela fait aussi trente ans que j’annonce que l ’école , comme notre régime, tourne à vide dans des incantation stériles. Heureusement qu’il y eu une réaction bien venue.. pour l’école. J’attends la suite..
      J’ai encore beaucoup à apprendre mais avec des interlocuteurs de bonne foi, sincères , - par exemple sur Saint Pie X- qui creusent non seulement "leur foi " comme Dostoïevski, mais leur vie pas seulement au "Hosanna du doute" pour donner du poids à ce qu’est réellement une vie humaine, "rouage actif et non passif" de l’histoire .
      Je remercie ceux qui ici ont contribué à cet approfondissement et qui nous encouragent à le faire à titre personnel

    • @26 février 14:10
      je vous rappelle que l’islam est fondé sur le coran et les hadiths du prophète qui sont un appel à tuer de nombreuses fois et qui est mis en pratique actuellement dans les pays musulmans. Aucun catholique même tradi ne peut être mis en parallèle avec un musulman : vous confondez l’appel à la maîtrise de soi des tradi avec le manque de liberté, ce qui aboutira au relativisme et à la disparition progressive de la liberté ; l’œcuménisme doit comprendre toutes églises chrétiennes

    • J’ajoute que je ne suis nullement étonné que des tradis cathos français éprouvent une réelle sympathie pour la Russie de Poutine, aussi peu ragoutante soit-elle en réalité : on y retrouve les mêmes blocages :

      - blocage religieux : les tradis cathos français et les tradis orthos russes ont une conception archaïque de l’Eglise vue comme un "empire" religieux en surplomb de la société politique ;

      - blocage politique : les tradis cathos français comme les tradis orthos russes ont raté le temps de la république libérale pour des motifs certes différents mais voisins. En France, la république a triomphé en brisant le pouvoir clérical catholique ; en Russie, le régime soviétique a imposé son culte athée en réduisant en servage l’Eglise orthodoxe qui n’a pas pu opérer une mutation comparable à celle de l’Eglise catholique (conciles Vatican I et II).

      Les deux blocages ont pour même cause, chez les deux communautés tradis, une mauvaise compréhension de la liberté religieuse et de la liberté politique.

      Les tradis français sont conservés dans la naphtaline pré-conciliaire, et les tradis russes ne sont pas encore décongelés du frigo soviétique...

      Enfin, nos tradis français comme nos tradis russes trouvent prétexte de la crise actuelle de la démocratie libérale pour persévérer dans leurs erreurs. Crise qui me paraît plutôt confirmer la justesse du regard porté par le concile Vatican II sur la liberté.

      Bref, je pense que les tradis cathos se trompent en voyant dans la Russie de Poutine une divine surprise. Cette Russie-là est plutôt une sorte de monstrueuse concrétisation de ce que donnerait une régression politique et religieuse dans le "tradi"...

      Evidemment, il est plus simple d’aller chercher ailleurs un bouc émissaire plutôt que de se remettre en cause : ce sera donc l’Amérique...

    • réf. : message du 26 février 14:36

      Ce qui est le plus frappant c’est le message qui précède le vôtre où, en citant tel et tel pape ou chrétiens on écrit qu’ils n’étaient pas - je cite - "des salafistes" -. (!!!).

      Il est urgent que ce genre de littérature cesse sur le forum de FC ! Mais où va-t-on ? Sait-on d’abord de quoi on parle quand on écrit : "salafiste" ? Non, mais, on aura tout vu, tout lu, stop aux divagations.

      Consulter d’urgence ! Et assez polluer ce forum de toutes sortes d’hérésies, j’écris D’HERESIES.

      Salafistes ! On croit rêver !

    • Consulter d’urgence à...Ste Anne !

      (Elle n’était pas russe orthodoxe).

      Est peut-être "salafiste" celui qui l’a écrit...

      Ce forum se transforme en n’importe quoi ?

    • C’est vous qui introduisez cette ’dialectique’ liéralisme-liberté. Je n’ai parlé que du libéralisme et pas de la liberté. Le libéral-isme, soit isme : idée de la liberté, facteur de division infinie entre les hommes. La liberté est quelque chose de concret qui se vit, ou hélas ne se vit pas, ou peu ou presque pas, il y a d’infinies nuances au sujet de la liberté, de la dose de liberté que nous pensons avoir ou non.
      Le libéralisme est donc une idée d’homme (comme les ismes) qui vient interférer, le plus souvent perturber la liberté naturelle que notre naissance et notre vie nous apportent à partir d’une famille naturellement et normalement structurée où l’amour maternel, puis paternel sont ensemble le modèle général de la Vie. Mais avec les ’ismes’, il y a nécessairement oppositions et heurts entre hommes. Alors que l’amour maternel et paternel sont entièrement naturels et pratiqués dans toutes les cultures et civilisations et, en principe, ne demandent pas de modèles puisqu’ils sont, dans le principe, les modèles-mêmes sains et naturels de nos attitudes.
      Foin des complots et des droites et des gauches et autre politiques, etc, qui font souffrir les hommes plus qu’autre chose ; tout ceci sort de votre tête.

    • @ 25 février 21:22, par xxxxxx

      « Poutine est en train de f[...] une m[...] (passez moi l’expression) généralisée dans tout l’est européen. » (sic)

      Le troll est d’une élégance des plus raffinées. Lorsqu’il n’a plus d’arguments (recopiés sur le web), il passe à la grossièreté et à l’insulte.

      Une fois encore, ce troll polluant a réussi à détourner un sujet de discussion pour le ramener sur ses obsessions russophobiques (cela se confirme, elles ont un caractère réellement pathologique) !

      Pourtant, il y a un débat de société fondamental à ne pas occulter. Celui que Gérard Leclerc a évoqué dans son article.
      Mais, décidément, sur ce site, il n’y a plus aucune possibilité de s’exprimer sans que môssieuu Pouzoulet ramène sa science de soviétologue auto-proclamé.

      La liberté des uns s’arrête ou commence celle des autres. Vieil aphorisme que les instits ne se faisaient faute d’inscrire au moins une fois sur les tableaux noirs des écoles communales de la République.

      Le "gaulliste" (MdR...!) d’opérette de quat’ sous ferait bien d’en prendre de la graine...

      Exit, les trolls...!

      NB pour les béotiens des blogs, MdR = mort de rire...

    • Ce n’est pas mon point.

      Je veux dire que les cathos tradis ont, comme les musulmans (qui dans leur grande majorité, ne sont pas plus tueurs que les cathos tradis, Dieu merci...) une conception NOMOCRATIQUE de la religion (nostalgie d’Etat chrétien de type constantinien).

      Cela dit, il y a des fanatiques partout, même chez les tradis...Vous voyez bien qu’il y en a qui commencent à s’étrangler dès qu’on aborde le sujet sensible et qui préconisent l’internement psychiatrique, comme en Union soviétique...Sans doute pour protéger la liberté...

      Voir ci-dessous pour la définition.

      Nomocratie - Manière de gouverner en conformité avec un système de lois. Après la mort de Mohammed, et donc après l’achèvement du Coran, l’islam deviendra une « nomocratie », c’est à dire un régime dans lequel une loi, fixée une fois pour toutes, représente l’autorité suprême (Encyclop. univ.t.91971,p.129 c).

    • "Pas de "billets personnels" !

      Retour à l’expéditeur.

      Meci.

    • OK ! Renaud. Excusez moi : d’accord avec votre dernier message

    • OK ! Moi aussi avec le dernier message de Renaud.

  • Caroline Fourest publie un "éloge du blasphème", soit disant pour défendre les religions...contre elles mêmes.

    Un texte du cardinal Barbarin à lire et à relire pour remettre cette publication à la place qui lui revient en s’extrayant du tumulte médiatique. Et pour "une éthique de la communication qui, tout en étant au service de la vérité, sait respecter la liberté" en vue d’un "vouloir vivre ensemble" (Michel Labourdette o.p.).


    Une belle méditation du cardinal Albert Decourtray est restée dans les mémoires. Les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Paris, les manifestations du dimanche 11, partout en France, les angoisses et les espoirs exprimés à la suite de ces journées si intenses, et encore tout récemment les tragiques événements des 14 et 15 février, me donnent envie de prolonger ce texte, si ce n’est pas une indélicatesse… ou un trop grand risque ! Ce peut être aussi une manière d’entrer en carême et d’avancer vers les jours de la Passion.

    Signe que cette page était inspirée, son introduction et sa conclusion n’ont nul besoin d’être modifiées :

    « [Jésus] voit toujours en celui ou celle qu’Il rencontre un lieu d’espérance, une promesse vivante, un extraordinaire possible, un être appelé, par-delà ses limites, ses péchés, et parfois ses crimes, à un avenir tout neuf. Il Lui arrive même d’y discerner quelque merveille secrète dont la contemplation le plonge dans l’action de grâce ! »

    Il ne dit pas : « Tout est pardonné ». Il dit : « Tout est accompli » (Jn 19, 30).

    Il ne dit même pas : « Tout est pardonnable ». Il dit : « Tout péché, tout blasphème, sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas pardonné » (Mt 12, 31).

    Il ne rit pas de l’offense que l’on inflige aux autres ou à lui-même, Il dit : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 37).

    Il ne dit pas : « Tout est de la faute de l’autre. » Il dit : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » (Lc 11, 4).

    Il ne dit pas : « Nous sommes pris dans une spirale de violence ». Il dit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mt 27,46), puis il ajoute : « Père, en tes mains, je remets mon esprit » (Lc 23, 46).

    Il ne crie pas : « Vengeance ! ». Il dit de pardonner « jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Mt 18, 22).

    Il ne dit pas : « Notre riposte sera terrible ! » Il dit : « Aimez vos ennemis (…) souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient » (Lc 6, 27-28).

    Il ne dit pas : « Ils l’ont bien cherché ! » Il dit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! » (Lc 13, 2-3).

    Il ne dit pas : « Ce n’est qu’un malfaiteur », Il dit au condamné qui meurt à ses côtés : « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le Paradis » (Lc 23, 43).

    Il ne condamne pas seulement le meurtre, mais tout ce qui y conduit : « Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal » (Mt 5, 22).

    Il ne dit pas : « Ce ne sont que des irresponsables ». Mettant la femme adultère devant ses responsabilités, Il dit : « Va et désormais ne pèche plus » (Jn 8, 11).

    Il ne dit pas : « C’est une société qui a perdu ses repères ». Il donne la règle d’or : « Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi » (Mt 7, 12).

    Il ne dit pas : « Tu fais comme tu le sens ». À Gethsémani, Il dit : « Non pas comme moi je veux, mais comme toi tu veux » (Mt 26, 39). Et quelques jours plus tard, ressuscité, Il dit à Pierre : « Toi, suis-moi » (Jn 21, 19).

    Il ne dit pas : « Plus personne n’a le sens des valeurs, de la famille ! » Au moment de sa plus grande détresse, Il montre les visages du fils et de la Mère : « Femme, voici ton fils… Voilà ta mère » (Jn 19, 26-27).

    Il ne minore pas la tragédie des persécutés, Il dit à Saul : « Je suis Jésus que tu persécutes ! » (Ac 9, 5).

    Il ne dit pas que le chemin est facile, mais Il prépare ses disciples à l’épreuve : « Bienheureux serez-vous lorsqu’on vous insultera, lorsqu’on vous persécutera… à cause de moi » (Mt 5, 11).

    Avant Charlie, avant même que l’homme ne cherche son identité, Il dit : « Avant qu’Abraham fût, je suis » (Jn 8, 58).

    Il ne cesse de nous dire ce qu’Il est :
    « Je suis le chemin, la vérité et la vie. »
    « Je suis la Résurrection et la Vie », « la lumière du monde », « le pain vivant »...
    « Moi, je suis venu pour qu’ils aient la vie et pour qu’ils l’aient en abondance. »

    « Jésus n’a jamais dit : ’Il n’y a rien de bon dans celui-ci, dans celle là, dans ce milieu-ci…’ De nos jours, Il n’aurait jamais dit : ’Ce n’est qu’un intégriste, un moderniste, un gauchiste, un fasciste, un mécréant, un bigot, (un humoriste, un islamiste, un juif, un copte…).’ Pour Lui, les autres, quels qu’ils soient, quels que soient leur statut, leur réputation, sont toujours des êtres aimés de Dieu. Jamais homme n’a respecté les autres comme Cet Homme. Il est unique. Il est le Fils unique, Celui qui fait briller le soleil sur les bons et sur les méchants. Seigneur Jésus, Fils de Dieu, aie pitié de nous, pauvres pécheurs ! »

    Apprends-nous à vivre en frères,
    à rester, quelles que soient les circonstances, des artisans de paix.
    Aide-nous à cultiver la bienveillance, la justice et le pardon.
    Préserve-nous de devenir des sages et des savants, pour qui tout devient obscur, caché.
    Comme le Royaume des cieux appartient aux enfants et à ceux qui leur ressemblent,
    garde-nous des coeurs d’enfants, heureux de voir ton visage,
    d’écouter ta Parole, d’accueillir ta Lumière, ta Vie et ta Résurrection.
    À l’image du Fils unique qui s’exclame au beau milieu de l’Évangile :
    « Je te rends grâce, Père, Seigneur du ciel et de la terre… » (Lc 10, 21).

    Philippe card. Barbarin
    Le 16 février 2015

  • J’ai déjà eu l’occasion de relever, à propos des prises de position d’Emmanuel Todd sur le conflit russo-ukrainien, que l’intelligent maniement des statistiques et une réelle expertise en démographie et en anthropologie ne sont pas un gage de perspicacité politique, la politique étant une science morale et non une science "exacte".

    Emmanuel Todd me semble avoir déraillé sur l’Ukraine. J’ai l’impression qu’il déraille aussi sur Charlie avec son "catholicisme zombie"...

    Nous aurons, je n’en doute pas, l’occasion d’en reparler...

    • Une introduction intéressante, dans l’Express, au débat car elle indique une bonne perspective :

      - Todd fait un pamphlet à partir de statistiques ; il est devenu le maître incontesté du verdict politico-historico-philosophique fondé sur le traitement des données quantitatives relatives à la composition des familles et à la transmission de l’héritage ;

      - la gauche intello s’entredéchire. Todd versus Fourest. Fourest, catho zombie recyclée en libertaire ? Elle a la tchatche d’une missionnaire et la tête, coiffure comprise, d’une maman caté (quatre enfants minimum pour donner dans la stat comme Todd) abonnée à Famille Chrétienne et dirigeant les chants dans une paroisse de Versailles...Une maman caté qui aurait mal tourné, qui aurait pris le mors libertaire... Oui, finalement, Fourest va plutôt dans le sens de la thèse de Todd...

      Question : est-ce que Todd n’aurait pas dû forger le concept de "gauche zombie" s’il cherche absolument à détecter des morts vivants ?

      Question subsidiaire : il y a des cathos ou des chrétiens franchement zombies (vous voyez de qui je parle...) et qui pourtant ne sont pas du tout "charlie". Où sont-ils comptabilisés par Todd ? C’est le reliquat non expliqué ?

      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/qu-est-il-arrive-a-emmanuel-todd_1678725.html

      PS. Evidemment, le site "les crises" s’empresse de décréter que le bouquin est "brillantissime". On peut être brillantissime et mettre à côté de la plaque, Berruyer, comme sur l’Ukraine...On peut parvenir à des conclusions fausses à partir de brillantes analyses non dénuées de justesse. J’ai l’impression en effet que le bouquin de Todd déraille dans la conclusion "fromage ou dessert"...L’analyse démographique, c’est comme l’analyse financière : ça n’explique peut-être pas tout. Mais c’est vrai : Todd et Berruyer travaillent dans des milieux où il faut tout asseoir sur des chiffres pour avoir l’air sérieux et impressionner l’auditoire...Quand on y songe, grande faiblesse de la Bible que l’absence de statistiques, d’histogrammes et de courbes explicatives. Tout repose finalement sur les dires d’une poignée d’hommes. Il manque à la bibliographie de Todd un bouquin sur la naissance du christianisme à partir d’une étude quantitative du judaïsme zombie avec une conclusion en deux parties : comment ça peut rater, comment ça peut réussir...

      Au fait, question saugrenue, mais Todd serait-il cathophobe ?

      On attend avec intérêt le commentaire de Gérard Leclerc que les statistiques et les graphiques n’impressionnent pas...

      A suivre.

    • Il existe des gens qui ne connaissent que les chiffres et ça donne par exemple les résultats désastreux que l’on constate dans le domaine de l’emploi et des politiques salariales (depuis bientôt trente ans).

      Il en est d’autres qui semblent vouloir s’en dispenser. Il leur ferait pourtant grand bien de raisonner autrement que comme ces saignées d’hévéas d’où coule une matière caoutchouteuse et molle, susceptible de prendre la forme de tout récipient qu’on veut bien lui proposer.

      La juste mesure, comme souvent, se trouve à l’intermédiaire.

      Je suis loin de partager toutes les opinions de Todd, en particulier lorsqu’il retourne un peu trop facilement à la niche US. Pourtant, il met le doigt sur des questions dérangeantes et fournit toujours les preuves à l’appui.

      Aux autres de démontrer qu’il se trompe : avec des chiffres et pas seulement avec des procès d’intention, ni avec des arguments d’autorité (l’autorité de la Voix dominante...) !

      Pour ce qui concerne la charge de Todd contre ce qu’il nomme, à juste titre, « un moment d’hystérie », il y va peut-être un peu fort, à coups de bélier, mais le filet à lourdes mailles plombées qui a été lancé sur l’opinion française par les récupérateurs sans vergogne du drame sanglant ne se soulèvera pas par la seule vertu d’un petit doigt.

      Évidemment, un Pouzoulet ne peut être qu’hostile au livre de Todd. Ne serait-ce que parce que celui-ci à une position sur la guerre d’Ukraine qui ne convient pas au commentateur.

      Je ne sais pas où ce dernier a déniché le surprenant portrait qu’il nous brosse de Caroline Fourest en « maman caté (...) abonnée à Famille Chrétienne ». Il va falloir qu’il remette ses fiches anthropométriques à jour parce qu’il y a manifestement erreur sur le client. On sent pointer l’erreur judiciaire... (*)

      Le mieux est de repartir directement à la source. Fourest est prolixe et largement présente dans les médias mainstream. Donc pas de difficultés pour savoir de quoi il retourne. (**)

      * au passage, on peut noter que Famille Chrétienne ne semble pas faire partie des lectures de prédilection de celui qui nous arrose en permanence de leçons de catholicisme...

      ** le site Les Crises a consacré quelques pages à Fourest à propos de ses hallucinants propos (c’est une constante et une grande caractéristique du personnage) concernant les membres d’une fantomatique "commission militaire d’observation" qui avaient été retenus quelques temps par les insurgés du Donbass.

    • Coucy, ne prenez pas votre cas pour des généralités.

      Todd a écrit de très bons livres mais ce n’est pas non plus la Pythie de Delphes... Il peut se planter, surtout dans un livre d’humeur qui est en fait un pamphlet contre la bien-pensance de gauche.

      Donc, je ne suis pas du tout hostile au livre de Todd qui stimule la réflexion et dont on reparlera plus en détail. Todd est un provocateur. Il en faut. Je préfère des Todd de gauche à des Belkacem de gauche, qui me donnent l’impression de vivre dans une démocratie populaire qui aurait été réimportée du Maghreb. Coucy, vous ne vous laissez pas assez provoquer d’ailleurs. Vous êtes trop dans le christianisme institutionnel ou clérical j’ai l’impression. C’est pourtant excellent pour la stimulation cérébrale, la provocation.

      Ce que je reproche à Todd, c’est d’émettre des opinions en prétendant les imposer comme le résultat d’une science exacte fondée sur un traitement quantitatif, par suite indiscutable.

      J’ai déjà fait observer que, s’agissant de l’Ukraine, la question de l’identité nationale ne se résoud pas en termes de polarisation économique comme l’affirme Todd. Aucune statistique ne commande que nous nous désintéressions du sort des Ukrainiens pour nous en remettre à Poutine parce que la Russie est le principal partenaire économique de l’Ukraine...Todd ignore l’histoire et la philosophie politique. C’est ennuyeux. C’est aussi le cas de Sapir qui lui, est économiste, et pas démographe (en plus : il est payé par les Russes puisqu’il enseigne à Moscou...quid du conflit d’intérêt ?).

      Sur Charlie, et sous réserve d’y revenir ultérieurement après que FC aura donné sa réflexion, je voudrais disposer de statistiques plus précises sur les "cathos zombies". Je pense qu’il faut affiner le spectre.

      Je vois bien, même sans statistiques, qu’il y a des cathos à gauche qui sont devenus des morts vivants (par exemple, dans certaines parties de la Bretagne, l’état du catholicisme peut faire peur : un quasi protestantisme anti-romain de l’âge du menhir).

      Mais il y a aussi les cathos zombies de droite et Todd ne semble comptabiliser que les zombies qui se sont pris pour des "Charlie". Sa thèse a une faiblesse méthodologique qu’il faudrait étudier de plus près.

      En effet, quid des cathos zombies (ou pas zombies) de droite (ou pas spécialement de droite) qui ne se sont pas du tout retrouvés dans la manif "Charlie" pour des motifs d’ailleurs divers et parfois même opposés ? Pour parler clair, on ne peut pas mettre dans le même sac le vieux con catho d’extrême droite qui pense que les dessinateurs de Charlie l’ont finalement bien cherché, et le catho républicain pas du tout d’extrême droite qui n’a pas voulu rallier une manif "moutons de panurge" au fonds culturel libertaire...

      Il faudrait donc au moins distinguer le "catho zombie" (plutôt de gauche : mort vivant, perdu dans les méandres de l’immanence socialiste) du zombie "catho vieux con" qui n’est malheureusement pas encore complètement éteint, notamment à droite ou à l’extrême droite, et qui fait même preuve d’une suractivité dans certains secteurs de l’opinion votant de plus en plus FN. Le type même du vieux con étant donné par Le Pen senior. Mais est-ce un vieux con et catho zombie ? Je laisse la question ouverte. Ils n’ont pas l’air "tala" chez les Le Pen.

      Il faudrait presque que FC commande une étude à Todd sur l’état de son lectorat pour qu’on y voie plus clair car il y a un échantillon intéressant à investiguer. Je m’étais déjà fait la réflexion lors du forum sur Hélie Denoix de Saint-Marc. On y rencontre des gens qui professent des opinions du type "reconstitution de ligue dissoute". C’est un peu préoccupant de se dire qu’il y a de tels zombies dans notre Eglise en France mais pas pour les raisons qui intéressent Todd.

      Bref, je résume mon essai à paraître prochainement au Seuil : tous les cathos zombies ne sont pas de gauche et "Charlie" et il y a zombie et zombie qui posent des problèmes différents pour l’avenir du pacte républicain. La thèse de Todd perd de sa lisibilité. En espérant que mon bref essai de zombiologie appliquée conservera la sienne...

      Coucy, vous êtes mon premier lecteur : quasiment mon cobaye...

      A suivre...

    • A QUI DE DROIT

      Ainsi qu’on peut le constater le forum de France Catholique semble être devenu un espace de VIVISECTION APPLIQUEE. Il parait qu’un COBAYE est déjà dans le champ d’examens approfondis. Un nouveau terme, à savoir "zombiologie" fait son entrée pompeuse, couvrant probablement une tentative de faire dévier un débat digne de ce nom
      vers des zones d’ombres où le bon sens n’a pas sa place. En tous cas, libre à chacun de se livrer comme "cobaye" aux mains de dépeceurs en tous genres.

      On croyait jusque là que sur le forum de FC il n’y avait que des êtres humains qui réfléchissent et qui ont la liberté de s’exprimer et qu’il fallait chercher à la morgue les cadavres ailleurs pour servir de sujets à disséquer.

      Mais, ne nous égarons pas : il y a belle lurette que la morgue est étalée sur toutes les pages de cet espace de "liberté" et "d’échanges".

      Dommage que Todd et autres ne servent que de prétextes à des débats de qualité. C’est juste une une constatation, sans autre.

    • Quelle arrogance (quelle "morgue" disait Gemayel : oui, en effet, si l’on se réfère au contenu malodorant... d’une morgue) !

      Une nouvelle fois des épithètes peu avantageuses. Cette fois-ci, ce sont les “cathos” qui en font les frais. Une nouvelle fois encore, la catégorisation obsessionnelle, dogmatique et sans réplique a frappé. La jonction des deux démontre qu’il est difficile, lorsqu’on est “catho”, d’échapper à l’étiquette « c... ».

      En fait, seul Pouzoulet semble pouvoir s’abstraire de cette vaste catégorie (*)

      Zombies, essai de zombiologie, cobayes, provocation, "catho vieux c..", est-ce là un prologue de la pensée co(s)mique qui nous est promise ? Attention à ne pas se tromper de seuil. Certains mènent tout droit "tala" cellule capitonnée...

      * Tiens, ça me rappelle la vieille blague potache du fou derrière sa grille qui regarde les foules vaquer dans la rue. Il avise un passant et l’interpelle : « et vous êtes nombreux, là-dedans ? »...

    • Dommage... Car il y en a que le sujet intéresse, mais à un niveau quand même plus élevé. Personnellement
      je ne possède pas toute la "science" étalée, et je n’ai aucune difficulté à reconnaitre que je suis là pour apprendre. En ce qui concerne E. Todd, l’article de G. Leclerc est de nature à ouvrir un débat digne de ce nom, qu’on apprécie ou peu ou pas du tout Todd. Mais aller se perdre dans les méandres de vieux cathos c.n, cathos c.n, cathos vieux c.n, franchement et en plus en croit faire "de l’esprit". Comme je l’écrivais un jour ici même, pour faire de l’esprit encore faut-il en avoir.

      Court-circuiter ainsi un débat d’actualité très bien ouvert par l’article ci-dessus c’est aussi empêcher peut-être d’autres contributeurs intelligents et intéressants de participer à un enrichissement qui est attendu, sur ce forum. Le débat devrait, je pense, continuer, mais dépouillé de toute sortes d’insipidités et autres verbiages.Non, vraiment, on n’a plus de temps à perdre à faire du surplace à "Métro Poissonnière". Si des "érudits" s’y plaisent, encore faudrait-il voir si tout le monde sur ce forum apprécie. "Je prends sur le temps libre qui me reste pour..." a-t-il été écrit quelques jours plutôt. Et encore "ça" oblige .Merci ! Personne ne semble tant en demander.

      Débattre sur Todd (et autres) mais à un degré au-dessus, c’est un minimum. Pour imiter les rats : on n’a pas payé un abonnement pour lire des sottises. Il y a encombrement...

    • Vous ratez l’essentiel du message de Todd. En bon weberien, il soutient que les gens ne sont pas ce qu’ils croient qu’ils sont et obéissent à des impulsions dont ils méconnaissent la nature et que la sociologie a pour mission de révéler.

      Todd a parfaitement raison : il subsiste dans la France déchristianisée une population de cathos zombies qui évidemment ne s’identifie pas comme tels. Au contraire, ces gens se prennent pour le dernier carré des vrais cathos. Parfois même, ils sont passés à l’orthodoxie par excès de catholicisme ou au schisme lefebvriste par excès de tradition.

      Mais Todd croit trouver ces cathos zombies où ils ne sont pas : chez les Charlies.

      Ma propre investigation en zombiologie me donne à penser que Todd devrait prendre ce forum comme échantillon d’étude car il y trouverait des spécimen intéressants. Par exemple des anti-nazis qui sont en réalité des anti-démocrates, et des europhobes soit-disant défenseurs de la liberté des nations qui sont en réalité des néo-impérialistes pro-russes désireux de rétablir une hiérarchie des peuples en Europe : les maîtres - notamment la Russie- et les soumis - notamment l’Ukraine.

      La carte des zombies pro-russes recoupe assez bien la carte des partisans de l’Algérie française, France de la périphérie autoritaire, peu démocrate, nationaliste, colonialiste (hier l’Algérie, aujourd’hui la Crimée et l’est de l’Ukraine) et ayant une conception organiciste et naturaliste de la religion comme facteur d’ordre politique. Il y a là une corrélation à scruter de plus près. La carte du zombie catho recoupe celle de l’électorat FN mais en partie seulement. Le zombie catho a en effet tendance à s’agréger à des zombies païens partageant les mêmes fantasmes et frustrations politiques.

    • cf. : 15 mai 10:56

      PS : On est d’accord sur ce que devrait être le niveau des débats et contributions si le but est d’avancer. C’est pourquoi ce forum ne doit être utilisé qu’à cette fin, càd à rien d’autre : servir, par exemple, de champ expérimental ou tribunal pour porter des jugements sur les intervenants, pas plus qu’une plate-forme de règlements de compte comme cela peut être constaté en remontant dans le temps. On discute la question Todd, cela peut être très intéressant à condition de faire preuve d’honnêteté intellectuelle, càd ne pas dérailler sur un autre thème, ou pour avoir raison de tout. L’entêtement est l’extrême opposé de l’intelligence, on ne va pas en faire la démonstration, c’est un fait connu.

      Il est souhaitable que le débat continue dans la perspective d’un enrichissement à tous les niveaux. C’est d’ailleurs la perspective dans laquelle s’inscrit un forum digne de ce nom, de plus qu’il est à la disposition de tous et en aucune manière la propriété privée de quiconque. Que de fois cela a-t-il été dit et répété... Il va falloir arriver par assimiler cette évidence qui devra être, enfin, respectée.

    • Comme les cartes de rationnement durant l’Occupation, il semblerait qu’il se prépare des certificats de bon catho et des certificats de bon démocrate.

      Déjà tous les critères de tri et de classement sont prêts. Les règles de trois et les corrélations sont établies. Tenue vestimentaire, lieu de culte, sympathies littéraires, choix de lieu de vacances, préférences culinaires, propos lancés légèrement devant un pastis, etc, tout sera scruté impitoyablement. Plus de faux-fuyant, impossible d’échapper au verdict. Chaque dossier individuel est estampillé d’une étiquette en bonne et due forme. Il y aura peu d’élus...

      Il ne manque plus que les trains pour envoyer en relégation lointaine les divergents, ceux qui ne satisfont pas aux critères d’appartenance (*) au club très select des thuriféraires de l’euro-atlantisme...

      * se refuser à brailler "slava oukraïni" est déjà un très mauvais point...

    • Gemayel-Coucy, un indice sûr pour détecter une zombitude latente chez le catho : le manque total d’humour...

      Le kit anti-zombitude fonctionne aussi sur l’orthodoxe (orient arabe ou slave, toutes autocéphalies).

      Il est totalement fiable sur le musulman (chi’ite ou sunnite).

      Il est indéniable que la crise civilisationnelle du monde arabe procède notamment d’un manque total d’humour.

      Et si les Russes en avaient un peu plus, la cote de popularité de Poutine ne serait pas ce qu’elle est...

      L’indice sûr que les juifs sont les élus du Seigneur, c’est bien qu’ils ont un humour à toute épreuve...

      Ce que ne disent pas les Actes des Apôtres, mais qui va de soi, c’est qu’on a dû bien rire le jour de la Pentecôte...Je vous en souhaite tout autant dimanche prochain : laissez tomber le scrogneugneu qui est en vous !

    • Vous parlez sûrement de cet humour qui vous faisait dire :
      « Vous devriez m’être reconnaissant de faire de mon mieux pour apporter la contradiction à cette fine équipe d’extrême-droite plus ou moins néo-fasciste qui s’est embusquée dans ce forum comme un bande de mercenaires pro-russes dans une ville du Donbass »

      Tout le sel, toute la finesse, tout le second (voire le quarante-cinquième) degré de vos discours m’avaient donc échappé...

      Bon, autant vous annoncer tout de suite la triste vérité : comme humoriste, vous ne valez ni un kopeck de Popek ni un ticket à tarif réduit du Bataclan.
      C’est en outre peut-être un lourd défaut, mais “l’humour” des réquisitoires et des procureurs ne m’a jamais fait rire du tout.

    • Vous n’avez pas pigé : il s’agit de rire de vous...Vous vous sous-estimez...

  • De retour des Amériques en "Europe", je n’ai pas pu bien sûr examiner avec l’attention requise tous les messages parus dans le forum de FC pendant presque un mois.

    Cependant, Ph. Pouzoulet, félicitations ! Vous avez sûrement atteint le point de Godwin. C’est ce qu’il appert vu l’essentiel de vos messages, d’ailleurs depuis plus d’un an, toujours chargés d’idéologie égocentrée... La "reductio ad hitlerum" et consorts, "ad pétainum", "ad machin ou chose" d’extrême droite évidemment selon votre lexique, "ad poutinum", et consorts, etc, de toute forme de réflexion qui dépasse le cadre strict d’un intellectuel subventionné est la rhétorique commune et indigente d’un esprit habité par le sentiment reptilien de la sécurité issu de la récitation du catéchisme démocratico-caviar. Nul doute qu’avec cette logorrhée tout dialogue est hypothéqué d’avance et que vous ne serez sans doute jamais en porte-à-faux avec l’ "esprit mondain"...

    Nul doute non plus, que vous continuerez à faire ce que font nombre de "docteurs en démocratie" myopes qui brassent de l’air avec des mots convenus sans déranger qui que ce soit dans le présent système, pendant que le reste de l’ "Europe" doit subir l’ "austérité" due à l’usure, sans parler du sort des Africains qui se noient massivement en Méditerranée en cherchant, dans les pires conditions, à venir manger un minimum dans le système ("Europe et Amérique du Nord) qui, pourtant, les vole... Tous, de plus en plus, crèvent à des degrés divers sous le poids de l’austérité... Une "austérité" en particulier due à l’usure institutionnalisée, laquelle ne s’annonce jamais, mais que nous comprenons à nos dépens, à nos frais... Avec cette attitude, le monde peut se décomposer tranquillement sous le poids de l’argent-dette, tandis que, très satisfait de vous-même, vous continuez à adorer votre nombril démocratique, les yeux bien fermés, sur votre île de certitudes convenues de la bien-pensance insipide, sans doute payée par nos impôts écrasants...

    C’est pourquoi je n’argumenterai pas contre vos projections, encore moins s’il s’agissait d’une mauvaise foi que je n’ose imaginer, laissant aux lecteurs de ce forum le choix des articles qu’ils veulent lire, articles riches en qualité publiés dans FC.

    L’absence de dialogue peut-il faire avancer un minimum la prise de conscience ? Dans le monde contemporain, qu’est-ce que la politique et l’idéologie peuvent apporter de positif ? À peu près rien.

    Ce n’est pas en cherchant à disqualifier (ce qui est raté de votre part) les gens qui ne pensent pas comme vous que cela pourrait contribuer à un quelconque débat positif.

    Enfin, je l’ai dit plusieurs fois, s’agissant des cathos zombies cités ou non par Todd, associés ou non à Hollande, les cathos "démocrates", les cathos de "gauche", les cathos "nationalistes", les cathos X et Y, etc, l’on constate d’abord que l’ "élite" française actuelle (ou ce qui en tient lieu pour la frustration de tous) considère certainement que le catholicisme n’est plus qu’un résidu historique dont il faut se débarrasser. Voyez comme exemple d’école les vidéos des entretiens en 2011 avec Vincent Peillon... c’est on ne peut plus clair... c’est la Vierge Marie Mère de Dieu qui tranchera tôt ou tard le nœud gordien de la façon dont, jadis, Elle écrasa la tête du serpent, puisque nous ne comprenons pas que chasser Dieu, ou, plus subtilement, mettre Dieu sous contrôle humain, fait que tôt ou tard nous chasserons l’homme...

    • Il y a des clignotants qui semblent indiquer que la lumière au bout du tunnel n’est plus très loin. Pour être plus explicite : France catholique réserve à ses fidèles lecteurs - et à d’autres - des articles sur des sujets très divers, et en nombre, bref, une floraison de sujets rivalisant d’intérêt. Je me bornerai, pour respecter le thème proposé par G. Leclerc, à ne citer que E. Todd. Comme probablement bien d’autres ici, j’ai lu l’article de Bertrand Souchard...

      Je me réjouis à la perspective d’une participation enrichissante de bien d’ intervenants, oui, tout à fait, enrichissante donc constructive. En mon âme et conscience, je m’abstiens pour le moment de catapulter sur ce forum une quelconque intervention sans le bagage intellectuel nécessaire. Mais j’attends d’avancer sur ce terrain avec le support d’éclairages adéquats et conséquents.

      Quelle manne que la succession d’articles dans France catholique...En ces temps de disette de nourriture...Quelle nourriture, au fait ? La suite au prochain numéro. Puis-je ajouter : je l’espère...
      Avec, en perspective, cette belle fête de Pentecôte où on voit souvent Marie entourée des apôtres, Marie la Toute Belle, la Très Tendre Mère de Jésus, Mère de Dieu, Notre Mère à tous.

      Oups, j’allais oublier : l’Esprit-Saint qui couvre de ses ailes tout ce petit monde.

    • Renaud, vous faites erreur. Je ne cherche à disqualifier personne. Les personnes qui interviennent sur ce forum sont assez grandes pour se disqualifier toutes seules.

      Vous faites une seconde erreur. Si vous m’avez bien lu, je ne méconnais nullement la crise de la démocratie libérale et celle du projet européen qui lui est liée. Vous et quelques autres n’avez pas le monopole de ce regard critique. Ce que je conteste, c’est la façon dont vous et d’autres posez le diagnostic et formulez le remède.

      On ne guérit par la maladie en tuant le malade. C’est bien pourquoi je suis intervenu dans ce débat pour contester la poutino-mania qui n’a fait que croître et amplifier et qui révèle plutôt, chez les personnes qui en sont affligées, une culture démocratique manquant de maturité. Ce n’est pas étonnant chez certains chrétiens qui, par tradition familiale notamment, s’y sont ralliés tardivement ou ne s’y sont pas ralliés du tout...(la fameuse France des périphéries autoritaires dont Todd nous entretient en ce moment et qui est très bien représentée sur ce forum).

      Mais à propos, qu’allez-vous donc faire en Amérique et quel traitement vous y fait-on subir pour que vous en reveniez régulièrement remonté à bloc contre un certain nombre de bêtes noires que vos messages nous ont permis d’identifier ? Vous travaillez dans un réseau financier ou bancaire et ce forum vous permet d’évacuer un certain nombre de toxines accumulées pour raisons professionnelles ? J’essaie de comprendre pourquoi vous nous rappelez régulièrement que vous revenez d’Amérique comme s’il s’agissait de nous faire réaliser que votre métier vous contraint à des aller-retours en enfer...

    • LES ACTES DES APÔTRES REVUS ET CORRIGES.

      Cette nouvelle édition est disponible depuis le 16 mai 2015 sur le forum de FC, pour aider ceux qui le désirent à se préparer à la lumineuse fête de la Pentecôte. En plus d’une aide à une relecture moderne et intelligente de textes sacrés, ce petit morceau d’anthologie spirituelle ne peut qu’inciter, comme on peut le constater, à la prière et au recueillement, et constitue un vibrant appel à revoir nos comportements à l’aune de ce qui a pour nom la charité chrétienne. Un passage obligé, parait-il, pour nous accompagner jusqu’à dimanche prochain 24 mai, sous le regard de Dieu. "...ils se mirent à parler en d’autres langues (que le galiléen)...". Manifestation de l’Esprit-Saint.

      P.S. Un autre texte des saintes écritures a inspiré Morris West pour l’une de ses oeuvres majeures : "La Tour de Babel"... A méditer...

    • SAUF ERREUR, RENAUD A ECRIT : A SON RETOUR

      "DES AMERIQUES".CHANGER DE BINOCLES... OU D’AUTRE CHOSE... MAIS IL Y A PIRE :

      IL N’EST VENU JUSQUE-LA A L’IDEE DE PERSONNE L’ENORME OUTRECUIDANCE DE DEMANDER A RENAUD CE QU’IL VA FAIRE AUX AMERIQUES.

      ON NE SE REFUSE RIEN ! MAIS LE POT...DEBORDE !
      POUAH !

    • Pour reprendre le terme "par tradition familiale"
      (17 mai 09:43).

      On connait la célèbre Lady Gaga. Y aurait-il une

      parenté biographique - ou génétique - ou GPA - avec

      le bien connu Sir Gaga ?

      Juste pour améliorer nos bien pauvres et limitées

      connaissances. Merci.

  • Le message diffusé à la suite des récents événements en Isère par l’organisme musulman en charge de la lutte contre l’islamophobie est insuffisant.

    Les communautés musulmanes doivent à présent être sommées de prendre, y compris avec l’aide des pouvoirs publics, des mesures énergiques pour fermer les mosquées et proscrire les imams qui prêchent la haine des principes républicains et la violence contre les non-musulmans. Il faut mettre les brebis galeuses hors d’état de nuire.

    Et il faut reconnaître à Marine Le Pen de pointer clairement l’exigence.

    Mais c’est encore insuffisant : les musulmans n’échapperont pas à une obligation de relecture de leur texte sacré (ijtihad) en vue d’en proscrire toute interprétation selon laquelle on peut tuer au nom de Dieu. Tant que ceci ne sera pas accompli, au moins en France et en Europe, les musulmans ne pourront pas échapper à la suspicion qui nourrit l’islamophobie et qui trouve dans les actes criminels commis sur notre territoire matière à s’intensifier.

    Les apprentis sorciers djihadistes sont en train, non pas d’ébranler la république, car ils n’y parviendront pas, mais de secouer tout l’édifice islamique chez nous. Il faut que les musulmans prennent conscience du défi et du danger pour l’avenir de leurs communautés. L’ijtihad est la seule réponse appropriée des musulmans au djihad et elle exige des musulmans qu’ils prennent clairement position : quel est ton Dieu ? Un Dieu de haine ou un Dieu d’amour ?

    • PS Je me permets de relater la réaction d’un ami fin connaisseur de l’islam en France à mon propos, mais que ce dernier n’écrira sans doute pas...Qu’on coupe les relations avec l’Arabie séoudite qui propage partout le wahhabisme...Propos convergent avec celui d’un imam de rite malékite (d’origine marocaine) qui déplore l’entrisme du wahhabisme dans les communautés financées par l’Arabie séoudite.

      Ce pays, envers lequel les occidentaux et d’abord les Américains ont de trop fâcheuses complaisances, est nocif.

    • Dommage que cet ami fin connaisseur de l’islam en France n’aie pas la possibilité, ou le courage, de réagir à ce propos.

      Pour ce qui est de couper, comme préconisé, les relations avec l’Arabie Saoudite, plutôt que de le faire sur ce forum, mettre en demeure les responsables politiques d’accomplir ce geste. Mais alors, à qui pourrions-nous vendre armements et autres avions et hélicoptères à fins militaires par millions de dollars ?
      Le "bizness" est à considérer avant de demander des
      actions, peut-être impossibles. N’est-ce pas ?

      Faudrait avoir les moyens de ses dires.

      P.S. J’oubliais l’OPEP et son pétrole ! Mais c’est vrai qu’on peut toujours continuer, qui sait, à s’approvisionner auprès de l’EI ou Daech...au marché noir, of course....

    • La très savante différence - s’il en était - entre ijtihad et djihad est évoquée mais je n’arrive pas à en déceler ici la moindre explication.

      Pour moi, à ce stade, c’est du "char’abia", est-ce le cas de le dire ? Pauvre ignare. On aimerait quelques éclaircissements sur ce qui échappe à notre entendement d’occidentaux non informés.

      Ou alors ne pas se risquer à aller plus loin sur le sujet si on n’en sait pas plus que d’autres (d’autant plus que l’ami tellement bien informé reste muet).

  • À partir surtout des années 50 et 60, l’on a fait venir en France un grand nombre de Maghrébins qui furent employés aux réalisations de nombreux équipements et bâtiments publics et privés et non des moindres. Cependant, globalement, leurs bas salaires formaient une masse de revenus importants envoyés à leur familles en Afrique du Nord. Puis l’émigration vers la France continua sous différent flux et intensités. Mais la République étaient ’bien contente’ d’avoir à disposition cette main-d’œuvre bon marché participant à la réalisation des investissements. Comme toujours, c’était le court-terme qui prévalait, et qui prévaut toujours aujourd’hui dans un contexte bien différent et se dramatisant. Les principes égalitaires de la République sont évoqués seulement quand ça nous arrange. Et ce n’est pas, d’un gouvernement à l’autre, de sautiller autour des problèmes que, sans doute maintenant qu’il est trop tard, on ne peut guère manœuvrer, d’autant plus que l’idéologie régnante s’offusquerait...

    J’apprécie les exemples bien concrets et visible. Si sur une voiture nous avons laissé se desserrer les fixations des barres de direction, vous pouvez régler le parallélisme autant de fois que vous voulez, sans une intervention appropriée, jamais plus la voiture (devenue dangereuse) ne retrouvera sa géométrie adéquate et quantités d’inconvénients dommageables et dangereux vont augmenter.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.