L’attentat d’Oslo

par Frédéric Aimard

dimanche 24 juillet 2011

Le 22 juillet à Oslo, un homme a tué environ 100 personnes en déposant une bombe dans le centre ville puis en tirant comme au champ de tir sur un rassemblement de jeunes du Parti travailliste.

Horrifiés et plein de compassion pour les malheureux Norvégiens, nous avons suivi l’information sur les chaînes d’information en continu de la TNT. Et nous avons vu là le degré zéro du commentaire journalistique !

Dans un premier temps on nous a expliqué pourquoi la Norvège était une cible toute désignée pour les «  fondamentalistes musulmans  ». Puis on a appris que le tueur, Anders Behring Breivik, avait été arrêté et les sous-titres des images et les commentaires des présentateurs répétèrent durant 48 heures, jusqu’à la nausée, qu’il s’agissait d’un jeune Norvégien «  fondamentaliste chrétien » proche de l’extrême-droite, antimusulman, pro-nazi... Différents experts psychiatres nous expliquaient qu’il ne s’agissait pas d’un fou...

Parmi les trois photos, semble-t-il issues du compte Facebook du « présumé » assassin, il y avait une photo d’identité, une photo avec un fusil sophistiqué et une autre... en tenue de franc-maçon avec le tablier, et tout le reste... Mais là-dessus aucun commentaire. Soit que les journalistes aient estimé qu’il s’agissait de la tenue ordinaire du « fondamentaliste chrétien », soit qu’ils n’aient pas voulu commenter un fait qui allait contre l’idée qu’un attentat de masse ne peut avoir que des motifs religieux fondamentalistes.

A ce degré de préjugé, peut-on encore parler d’information ?


http://wikistrike.over-blog.com/article-l-auteur-des-attentats-d-oslo-est-un-franc-ma-on-80033938.html

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2017709/Anders-Behring-Breivik-arrested-holiday-island-massacre.html

http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/Une-messe-a-Notre-Dame-de-Paris-pour-les-victimes-des-attentats-d-Oslo-_NG_-2011-07-24-692321

Messages

  • Les norvégiens eux-mêmes ne s’y sont pas trompés et c’est à l’église qu’ils se retrouvent pour rechercher le réconfort dont ils ont tant besoin et pleurer leurs défunts.
    Un "fondamentaliste" chrétien ne peut par définition qu’appuyer sa pensée et son action sur l’Evangile du Christ où il n’est question que d’amour, de pardon, de justice et de paix.
    J’aimerais bien que l’on évalue l’impact sur le psychisme de ce genre de "jeux" vidéo auxquels semble-t-il l’auteur de ces actes diaboliques s’adonnait.

    • Attention à ne pas laisser faire l’amalgame entre "fondamentalisme chrétien" et "chrétien"tout court, voire catholique.
      Quelques années avant sa mort l’abbé Carmignac avait écrit un texte (non daté, vraisemblablement de 1982) :
      Qu’est-ce que le fondamentalisme ?
      Une nouvelle injure commence à se répandre chez certains catholiques celle de "fondamentaliste" . Comme marque d’horreur et de réprobation, on accuse ici et là de fondamentalisme ceux qui refusent, par exemple, de dévaluer la valeur historique des Évangiles. Mais si l’on demande à ces vertueux censeurs ce qu’est le fondamentalisme, on n’obtient en général que des réponses évasives, comme si ce terme n’était pour eux qu’un épouvantail, sans contenu précis. Et pourtant l’étude du fondamentalisme est maintenant très facile : un de ses adversaires, le professeur James Barr, qui enseigne à Oxford et jouit d’une réputation internationale, a publié un livre de 379 pages, en typographie bien tassée, intitulé "fundamentalism" (S.C.N. Press, Londres, 1977). Grâce à lui on peut maintenant répondre à la question : qu’est ce que le fondamentalisme ?
      A la fin du siècle dernier et au début de ce siècle, (fin XIXème et début XXème) quand le Protestantisme libéral commença d’effriter bien des positions bibliques traditionnelles, une vigoureuse réaction entreprit, en Angleterre et aux États-Unis, de sauvegarder la foi par un retour au protestantisme primitif, surtout à celui de Calvin. L’enjeu de la bataille était d’importance : pour un protestant, dont la foi repose uniquement sur l’Écriture, si l’on met en péril l’inerrance de la Bible, tout est compromis : alors la vérité révélée risque d’être remplacée par le produit d’une simple philosophie religieuse.
      Pour lutter contre ce danger et pour maintenir la stricte orthodoxie du calvinisme originel, une campagne inlassable essaya de dénigrer ou de réfuter les principales acquisitions de l’exégèse biblique moderne, considérée dans son ensemble comme pernicieuse et erronée. Cette campagne fut surtout orchestrée par une série de brochures, publiées en Amérique de 1910 à 1915,qui portaient le titre collectif "The Fundamentals", et qui servirent à caractériser l’ensemble du mouvement.
      Ainsi les fondamentalistes ne combattent pas seulement les excès ou les déviations qui peuvent affecter telle ou telle opinion tenue par certains spécialistes des sciences bibliques ; ce sont les sciences bibliques comme telles qu’ils récusent ou qu’ils contestent. En particulier, comme leurs positions se sont cristallisées et momifiées avant les études récentes sur "les genres littéraires"( ) , ils interprètent uniformément les textes bibliques comme s’ils étaient en permanence des définitions dogmatiques, des énoncés juridiques ou des affirmations péremptoires.
      Les Adventistes et les Témoins de Jéhovah sont deux catégories de fondamentalistes qui attachent une importance spéciale aux prédictions de l’Apocalypse, mais sans tenir compte de leur valeur symbolique, et qui construisent ainsi à partir d’elles des descriptions anticipées, étonnamment précises, d’une "eschatologie" fallacieuse. Tous les fondamentalistes, puisqu’ils sont fidèles aux anciennes positions protestantes, sont de vigoureux adversaires du catholicisme, qu’ils rejettent aussi catégoriquement que le modernisme.
      En somme, le fondamentalisme est la crispation de certains protestants sur une théologie figée maintenue à l’abri des progrès modernes de l’exégèse biblique.
      Dans quelle mesure le fondamentalisme a t il pénétré chez les catholiques ? Cela supposerait deux choses : 1) le refus de tout magistère doctrinal en dehors de celui de l’Écriture, 2) le refus systématique de toute exégèse tenant compte des genres littéraires. Or le premier de ces refus est impossible pour un catholique, car en l’adoptant il deviendrait par le fait même protestant ; et le second refus est irréel, car aucun catholique, à ma connaissance ne met en doute la valeur des méthodes scientifiques appliquées à la Bible et aucun ne rejette un usage judicieux des genres littéraires.
      Certes, les catholiques maintiennent eux aussi l’inerrance des livres inspirés et plusieurs d’entre eux ne se privent pas de critiquer les défaillances de certains critiques. Mais cela ne constitue en rien une adhésion au fondamentalisme.
      Même s’il conteste la légitimité de certaines hypothèses exégétiques, un catholique ne peut jamais être un fondamentaliste. L’en accuser serait une calomnie.
      Jean Carmignac
      (envoyé par Roger le Masne, président de l’association des Amis de l’Abbé Jean Carmignac roger.lemasne@wanadoo.fr)

  • Bonjour Gilbert,

    Certes, le christianisme est une religion de paix, la religion de la Paix par excellence. Mais cette paix peut nécessiter parfois le recours à la violence. Ne confondez pas le christianisme avec un pacifisme niais ! La lutte contre un tyran, contre un régime sanguinaire ou contre un criminel qui voudrait s’en prendre aux vôtres ne sont pas incompatibles avec l’Evangile.

    Or, ici nous sommes face à une violence folle, aveugle d’un homme perdu dans sa folie et son idéologie...son délire méritait d’être stoppé, et pourquoi pas avec une peine de mort ?

  • Le tueur d’Oslo n’est pas chrétien mais les médias qui ont diffusé cette info ne le démentent pas, ni ne s’excusent. Il est franc-maçon mais ils ne le disent pas. N’y a-t-il pas une loi qui oblige les médias à ne pas diffuser de fausses informations ? Ils émettent des informations qui s’avèrent fausses mais ils continuent leur travail en toute impunité. Cette impunité n’est plus supportable car elle les pousse à faire prévaloir la diffusion de leurs opinions sur la diffusion d’informations vérifiées et impartiales.

    Le pouvoir médiatique est la nouvelle Bastille que la Vérité doit prendre d’assaut.

  • Déclarations du MRAP au sujet de l’attentat d’Oslo.

    A la suite des attentats d’Oslo, le MRAP a pointé la responsabilité (entre autres) des élus de la Droite Populaire, collectif de députés UMP, qui entretiendraient un « climat délétère », menant tout droit aux crimes terroristes qui ont ensanglanté la Norvège.

    Le MRAP fait preuve d’un mépris scandaleux à l’égard des élus de la Nation et du peuple français qui les a choisis pour le représenter.

    Issu historiquement d’un parti communiste qui ne s’est jamais repenti des 100 millions de victimes de son idéologie totalitaire, le MRAP en utilise les mêmes méthodes : exploitation de l’horreur, dénonciation, amalgame. Il est animé de la même idéologie de haine qui le conduit, une fois encore, à vouloir tuer médiatiquement ceux qui ne partagent pas son dogmatisme.
    Il est temps que l’Etat cesse de subventionner une organisation aussi éloignée des valeurs de la République.

    Bernard Carayon

    Député UMP du Tarn

    • Qu’attendre d’autre de ce mouvement ?... Rien, hélas ! Le plus grave étant que ce sont les excès de ce genre qui encouragent le fanatisme et le rejet. J.Martine.

    • Outre qu’apparemment votre droite populiste, pardon populaire, est assez bruyante dans les médias, parler de "vouloir tuer médiatiquement ceux qui ne partagent pas son dogmatisme’ est d’une totale indécence après la massacre qui a frappé la Norvège où les morts n’étaient pas que médiatiques. Votre langage de guerre froide est par ailleurs totalement ringard.

      PS L’ignare qui a écrit l’article semble ignorer que le maçonnisme à l’anglaise (auquel appartiennent la plupart des obédiences) n’est absolument pas incompatible avec l’appartenance à une église chrétienne. Faut-il, au passage, rappeler que des prélats avaient adhéré à la loge P2 en Italie ?

    • Les franc-maçons dirigent la France depuis environ 1870 sans quasiment d’interruption. Leur influence et leur puissance politique n’ont fait que croitre depuis 150 ans. Si on regarde la situation morale et spirituelle de la France aujourd’hui, on peut être inquiet : zones de non-droit, immigration non maitrisée, établissements scolaires au bord de l’implosion, délinquance, naturalisations automatiques et sans exigence, expansion de l’islamisme, système social en difficulté, déficits budgétaires...

      Les franc-maçons nous proposent d’aller de l’avant dans leur projet de décatholicisation de la pensée alors que leur incapacité à donner du sens à la vie désespère la jeunesse de France. Même s’ils ont participé à la construction du système social français, la noirceur de leur spiritualité en ce qui concerne le respect de la vie (avortements, euthanasie, eugénisme) est en contradiction complète avec les valeurs chrétiennes et sont le symptôme et la source de la décomposition de la France.

      Le consumérisme, le sexisme, l’individualisme, l’eugénisme ne peuvent pas donner un rayonnement spirituel à un peuple pour relever les défis d’aujourd’hui.

      Il n’y aura pas de relèvement politique de la France tant qu’il n’y aura pas eu un relèvement spirituel. Les 250.000 avortements annuels sont la source et le symptôme de cette mort spirituelle.

      La compatibilité du maçonnisme avec le christianisme n’est possible qu’à un chrétien qui a renonçé à croire que Jésus est la Vérité. Peut-on être chrétien et ne pas croire en Jésus ?

    • Ah bon dans quels médias est répandue la droite populiste, pardon populaire ? Le monde, l’express, ? Le Point , le nouvel obs ? le Figaro ? Le Parisien libéré, Libération , les radios ou télévisions ?

      Affirmation péremptoire et méprisante, à moins que vous parliez de certains blogs .. Fallait préciser.

      Maintenant ce qui est indécent dans cet affaire, c’est bien ceux qui en profitent pour regler des comptes, sur le dos de leurs ennemis ( Lisez R. Girard !) , ce qui est bien mépriser les malheureuses vicitimes ou est-ce ceux ceux qui se défendent ? QUe vous épinglez
      Mais vous avez une telle bonne conscience !

    • J’emprunte ces précisons à Joachim Veliochas et son site observatoire de l’Islam qui s’explique longuement sur le cas de cet illuminé et qui montre bien que son appartenance à la franc maconnerie telle qu’il l’ a vécue, dont il vient d’être exclu corrrespond à son profil d’origine et non ce qui a été raconté parfoisn et qu’elle le differencie radicalement de la foi chrétienne, telle qu’elle doit être vécue. .

      « Maintenant si on veut être rigoureux sur le profil de l’assassin il convient de préciser que :
      1- Il n’allait JAMAIS à la messe ou au culte, ce qui fait désordre pour un fondamentaliste non ? Ses références à la Chrétienté sont uniquement culturelles et idéologiques. Ainsi on peut lire dans son mémoire que : "Puisqu’il s’agit d’une guerre culturelle, notre définition d’être chrétien n’implique pas nécessairement d’avoir une relation personnelle avec Dieu ou Jésus(...)Donc on n’a pas besoin d’avoir une relation personnelle avec Dieu ou Jésus pour se battre pour notre héritage culturel chrétien. Il vous suffit de vous considérer comme Chrétien-Agnostique ou Chrétien-athée" (SIC)
      Par contre il fréquentait assidument sa loge maçonnique. Maître à la loge de saint Jean Saint-Olaf aux trois colonnes, Ivar A. Skar, grand maître de l’Ordre norvégien des francs-maçons (Grande Loge de Norvège) vient de l’en exclure. Breveik salue dans ses écrits le "rôle vital dans la société" de la maçonnerie.

      Enfin L’incompatibilité totale de la Franc-maçonnerie avec la foi catholique s’exprime ainsi : le catholicisme a par ses papes condamné l’appartenance à la Franc-maçonnerie dans pas moins de douze encycliques."

      Que certains aient pu désobéir n’ôte rien à la condamnation.

      Savoir si certaines loges sont compatibles avec le christiansime est un autre problème. Ce dont nous sommes sûrs : cethomme n’est pas chrétien il l’a montré par ses références et par son acte monstrueux. .

    • L’ignare, c’est vous.

      Que des prélats aient été maçons n’est un secret pour personne. Il y a bien eu des prêtres marxistes et n’ayant pas la foi !

      Le fameux cardinal Dubois était (cela remonte à pas mal d’années) athée et un libertin notoire !

      Ce n’est pas pour autant que le mélange des deux serait "compatible". Soit on adhère au message et à la doctrine du Christ, soit on adhère à autre chose.

      D’ailleurs, le Christ lui-même avait dit : « on ne peut servir deux maîtres » ! Son avertissement était très explicite, même s’il l’avait d’abord centré sur l’argent.

      La franc-maçonnerie est construite autour du secret, le christianisme est établi sur la lumière. Déjà, rien que sur ce point, il y a une divergence fondamentale des deux doctrines.

      En outre, et en dépit de ses protestations de façade, la franc-maçonnerie poursuit des objectifs antagonistes à ceux du message de l’Evangile. Nombre de loges sont même très explicitement anti-chrétiennes ; anti-cléricales, elles le sont quasiment toutes.

      Toutes leurs tartufferies et singeries rituelles (oui, pourquoi vouloir s’obstiner à singer des rites chrétiens ?) ainsi que tous les projets de société concoctés par les loges dans leurs tenues devraient dissuader totalement tout croyant chrétien de se fourvoyer dans de telles organisations qui ne peuvent être qu’un frein à son évolution spirituelle.

  • Un article vraiment exceptionnel de Massimo Introvigne, qui pose les vraies questions - et apporte des réponses terrifiantes (25/7/2011)

    Immédiatement après l’annonce de l’attentat d’Oslo, les medias ont fait ce qu’ils savent le mieux faire quand ils ne savent - justement - presque rien. Ils ont raconté n’importe quoi, et donc de préférence ce qui peut apporter de l’eau à leur habituel moulin, pratiquant un odieux amalgame entre chrétiens et fanatiques. Dès 8 heures du matin, samedi 23 juillet, l’envoyé spécial d’Europe 1 (une station qui n’en manque pas une !) à Oslo, a osé parler de "catholique" (on doit pouvoir le retrouver à la "réécoute" sur leur site...).

    http://benoit-et-moi.fr/ete2011/0455009f1b06c3101/0455009f2d09e0302.html

  • On peut aussi souligner aussi la totale absence de présence d’esprit des autorités norvégiennes, leur non préparation à ce genre de folie , qui ont mis une heure et demi à venir au secours des malheureuses victimes ; Ni hélicoptère ni bateaux ni parachutistes ne sont venus, et le premier attentat n’est pas une excuse. Les parents ont des comptes à leur demander.
    Il ya potentiellement des gens dangereux en Norvège, dans ce pays trop riche, de toutes origines, et la société matérialiste à tout va pousse aussi à ce genre de folie homicide, voir des carnages du même type aux USA. .
    En France nous avons le raid, aurait-il mis tout ce temps pour stopper le carnage ? Et puis il faut aussi apprendre aux jeunes à se défendre devant des psychopathes, leur donner ce réflexe avant de fuir en désordre et se faire tirer comme des lapins .
    Maintenant, comme l’a dit Fréderic Aimard, il y a aussi le degré zéro du journalisme, qui n’aide pas à prendre la distance nécessaire , et qui est une insulte à la compassion que l’on doit aux victimes

  • Il ne faut pas fustiger les Norvégiens d’avoir si peu réagi. C’est un pays pacifique, un assassinat politique est inimaginable. Chez nous, les manifestations sont encadrées par de solides forces de police. En plus, les partis politiques ont un service d’ordre entraîné (merci, le DPS) Mais les Norvégiens sont de vrais démocrates : attaquer une manifestation est une chose inouïe, délirante. Donc, pas de service d’ordre, pas de forces de police. Malheureusement, il y a dans ce pays de moutons (au sens allégorique et non péjoratif) le même lot de paranoïaques que dans la "douce" France. Cette affreuse tragédie doit au moins leur apprendre à mobiliser les mêmes mesures de sécurité que dans un pays barbare.

    • @ François Wolf Le problème n’est pas de proteger une manifestation politique, le problème est de proteger en réagissant vite et sans panne, des gens rassemblés, -cela aurait pu être dans une école, une manifestation musicale, etc.-. d’un fou furieux déterminé, comme il en a existé aux USA , en Allemagne et pas loin en France, et de réagir vite quand cela arrive et cela n’est pas imaginable non plus en Norvège. L’Etat a un devoir de protection de ses citoyens. Là il y a eu,semble-t-il bien un manque...
      Maintenant prions pour les victimes. .

  • Voici ce qu’avait écrit ANDRÉ GRJEBINE Directeur de recherche à Sciences-Po, Centre d’études et de recherches internationales dans Libération à propos de la Norvège le 2 octobre 2009 : "la pression conformiste conduit à une divergence croissante entre les préférences privées (et de facto inexprimables) et les préférences exprimées publiquement. Cette divergence ne cesse de s’élargir… jusqu’à devenir insoutenable. D’où des « crises » de colère, sinon de révolte contre le système politique constitué, dont le vote pour le Parti du progrès n’est qu’un premier symptôme.
    L’immigration en constitue une remarquable illustration."

    http://www.liberation.fr/monde/0101594568-la-norvege-piegee-par-son-consensus

    à partir du blog de Malika Sorel :http://www.malikasorel.fr/archive/2011/07/25/la-tragedie-norvegienne.html

  • Malika écrit ceci sur son blog : "La question qui se pose à présent est de savoir comment la société norvégienne va réagir à la tragédie qui vient de se dérouler. Va-t-elle accepter de regarder la réalité en face ou va-t-elle, bien au contraire, saisir le prétexte de ce drame effroyable pour s’enfoncer encore un peu plus la tête dans le sable ? Il est évident que cet événement aura également des répercussions sur le « débat » en France. Oui, mais lesquelles ? Cette question ne cesse de me hanter depuis deux jours. Étouffer toute possibilité de débat, refuser que le sujet de l’immigration-identité ne soit traité, équivaut à bloquer la soupape de la cocotte-minute. C’est pourtant une évidence, un jour le couvercle sera soulevé, mais nul ne sait dire aujourd’hui comment il le sera. Les retombées dépendront alors de la pression qui aura subsisté à l’intérieur de la cocotte."

    http://www.malikasorel.fr/

  • Et voici ce qu’aurait dit Jésus à Marcel Van le 16 novembre 1945 sur les desseins de la Franc-maçonnerie :

    « Petit apôtre de Mon amour, écris au sujet de la France, le pays que J’aime particulièrement… Français, Mes enfants, et vous, Mes prêtres de France, Je vous aime. Soyez vigilants, l’ennemi de Mon amour va vous lancer avant tout son poison à la tête. Encore une fois, Mes enfants, soyez sur vos gardes afin de prévenir. Cette société [franc-maçonnerie], contrairement au parti communiste, ne nuira pas directement à Mes enfants ; elle ne détruira pas d’un seul coup le pays que J’aime, mais il le détruira peu à peu. Oui, peu à peu elle va se propager, peu à peu elle va vomir sa fumée infernale pour vous faire mourir asphyxiés ; elle agira de façon à vous éloigner peu à peu de Mon amour, pour vous rapprocher peu à peu de l’amour du monde. Oui, Mes enfants, elle agira ainsi peu à peu. Soyez donc sur vos gardes afin de prévenir ce malheur, peu à peu. »

    « Ô vous que J’aime d’un amour particulier, Mes enfants, ayez confiance en Mon amour, consacrez votre pays à Mon amour. Soyez sur vos gardes… Mieux vaudrait pour la France être gouvernée par un homme du peuple à l’esprit obtus que de l’être par un ennemi de Mon amour qui la mènerait à la ruine complète en la plongeant dans la mer de feu de l’amour du monde… France, Je t’aime. Le seul conseil que Je te donne, c’est d’être sur tes gardes, de peur que, plus tard, il ne soit plus possible à Mon amour de vivre dans le pays que j’aime particulièrement. »

    « Mes enfants, laissez-Moi vous le rappeler une fois encore : prenez garde ! Prenez garde, de peur que l’infernal poison ne vous atteigne à la tête et n’amène ensuite votre pays, ce pays que J’aime, à baisser peu à peu dans Mon amour pour en arriver enfin à une destruction totale… Ô France, toi le plus cher objet de Ma sollicitude, Je t’étreins dans Mon amour mais il faut que tu prennes au sérieux les avertissements que je viens de te donner. Mes enfants, soyez attentifs et travaillez d’un cœur ardent à propager partout le règne de Mon amour… Et toi, Mon enfant, tu me verras plus tard sourire joyeusement au pays que J’aime. »

    • OSLO - AFP agence france presse - NOVOpress -

      Le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, responsable de l’une des pires tueries la semaine dernière dans son pays et présenté comme un fondamentaliste chrétien d’extrême droite, vient d’être pourtant officiellement exclu de la franc-maçonnerie.

      Dans un communiqué, le grand maître de l’Ordre norvégien des francs-maçons (Grande Loge de Norvège) – auquel appartenait Anders Behring Breivik jusqu’au 24 juillet en tant que maître à la loge de saint Jean Saint-Olaf aux trois colonnes –, Ivar A. Skar, a tenu à prendre publiquement ses distances avec le meurtrier : “Je suis consterné par les horribles atrocités qui ont été commises dans le quartier du gouvernement et à l’île d’Utoya. Nous sommes en deuil et plein de compassion pour ceux qui ont été touchés et pour leurs proches. Il est apparu dans les médias que l’accusé était membre de l’Ordre norvégien des francs-maçons. Il a été maintenant exclu – l’exclusion prend effet immédiatement. L’exclusion reflète le fait que les actes qu’il est accusé d’avoir commis, et les valeurs qui semblent les avoir motivés, sont totalement incompatibles avec ce que nous défendons en tant qu’Ordre. Nous construisons notre activité sur les valeurs chrétiennes et humanistes et nous voulons que nos membres contribuent à la promotion de la charité, de la paix et de la bonté parmi les gens. La police, bien sûr, recevra toute l’aide et l’information que nous pourrons lui donner pour contribuer à l’enquête (souligné par nous, Novopress).”

      Cette appartenance d’Anders Behring Breivik à la franc-maçonnerie est systématiquement passée sous silence par la grande presse. Pourtant, selon les détails de son costume (voir photo), Anders Behring Breivik pourrait avoir le grade significatif de “Passé Vénérable Maître”. Si ce grade se révèlait vrai, le tueur fréquenterait alors cette loge maçonnique depuis au moins une dizaine d’années.

      http://fr.novopress.info/92893/le-tueur-norvegien-exclu-de-sa-loge-maconnique

    • Quelle que soit la "religiosité" de Breivik il est urgent de faire disparaître la conception criminogène de Dieu dans les trois grands monothéismes.

      Parmi les nombreux articles que j’ai publiés depuis une douzaine d’années pour demander cela, le plus en rapport avec le massacre d’Oslo est probablement celui-ci, très provocateur (à la réflexion) que j’ai publié à Noël dernier :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/il-faut-aimer-les-bons-massacres-86137

      Il m’avait été inspiré après un échange, épuisant et vain avec, notamment, un JEUNE essayiste et un JEUNE théologien sur le site CAUSEUR, pourtant très ouvert aux "remises en question" de toutes sortes.

    • J’ai lu votre tribune, Pierre Régnier, ainsi que votre très long texte intitulé « Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse » (sic).

      Vous affirmez que Dieu est criminogène. Vous n’avez rien compris. Ou plutôt vous ne voulez rien comprendre.

      Sans compter que vous amalgamez complaisamment les trois monothéismes.

      La réponse à vos écrits se trouve dans la pensée de René Girard...

    • @ Reginald de Courcy

      Je peux comprendre votre critique du TITRE de mon article "Benoît XVI, premier responsable…" car il était mauvais.

      Mais vous énoncez ensuite deux CONTRE-VERITES flagrantes :

      Non seulement je n’affirme pas, comme vous le dites, que "Dieu est criminogène" mais mon article, comme presque tous ceux que je publie depuis des années est une ferme dénonciation des institutions des trois monothéismes qui CONTINUENT de l’affirmer et, pire encore, de JUSTIFIER la PRETENDUE volonté de "bonne" violence de Dieu.

      Sur mon prétendu "amalgame complaisant", comme vous dites, des trois monothéismes, voici ce que je dis du Coran et de l’islam dans l’article :

      Je crois pourtant que ce livre sacralisé est beaucoup plus dangereux, pour le monde présent et à venir. D’abord parce qu’il est beaucoup plus récent et qu’il n’a pas été suivi, comme l’AT, par un équivalent des Evangiles. Ses appels à la « juste » violence sont donc considérés par l’islam comme toujours valables. Ensuite parce que le prophète Mohamed explique en plusieurs endroits que le pire est de mal croire. Et puis parce que le livre fait un devoir aux « soumis à la volonté de Dieu » de combattre jusqu’à sa totale domination sur le monde. Et encore parce que Mohamed leur enseigne qu’ils constituent une communauté supérieure à tout le reste de la société, et que les lois de celle-ci sont inférieures à celles de leur Dieu, qui doivent donc les remplacer.
      En résumé, la pratique religieuse demandée par Mohamed à ses adeptes est et reste incompatible avec la laïcité républicaine, la séparation du politique et du religieux, la paix, la démocratie, l’égalité des droits et des devoirs, la liberté de penser et de s’exprimer sans être menacé.
      Cela fait que, dans la France et l’Europe en cours d’islamisation, on entend bien souvent des musulmans insulter et menacer, crier une haine de l’autre « en toute bonne conscience », en s’affirmant justes et bons dès lors qu’ils respectent par ailleurs les consignes de la bonne religion. Cela fait aussi que, lorsqu’un prêcheur comme Tarik Ramadan propose à sa communauté « supérieure » de se constituer en contre-pouvoir il est tout à fait fidèle à son prophète. L’islam s’est toujours affirmé comme devant être, partout, l’alternative aux pouvoirs politiques. Les responsables musulmans d’aujourd’hui ont toujours le devoir de remplacer ces pouvoirs « des autres » par le pouvoir des hommes musulmans - surtout pas des femmes ! – autoproclamés représentants du vrai Dieu sur la terre.
      Aujourd’hui, en France, c’est dans l’islam que la violence prétendument « voulue par Dieu » est le plus manifestement réanimée. Mais les gouvernements successifs, de nombreux politiciens de droite et « de gauche », des philosophes, des sociologues et des journalistes répètent inlassablement que c’est être raciste que de le constater et s’en inquiéter, que « c’est être raciste que d’être islamophobe » !

      Pierre Régnier
      (islamophobe déclaré depuis des années et qui l’assume, voir texte ci-dessous)

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314

    • @ Reginald de Courcy

      A propos de René Girard.

      Parce que, comme vous, je crois que ses réflexions sur le rapport entre la violence et le sacré sont essentielles, j’espère qu’il s’exprimera un jour très précisément sur le rapport entre le maintien ACTUEL, par les institutions du monothéisme - dont et principalement celle du catholicisme - de l’enseignement et la justification d’une prétendue "bonne" violence, prétendument "voulue par Dieu", et le passage à l’acte criminel de certains croyants.

      Je peux le dire autrement : j’espère qu’un de ses proches obtiendra de lui ce que je n’ai pu obtenir de Paul Ricoeur avant sa mort. Je lui avais demandé, par l’intermédiare d’un journal où il avait publié un texte indirectement en rapport avec le sujet, son point de vue plus précis sur l’enseignement, selon moi criminogène, qui se poursuit dans les trois principales religions.

      Vous pourrez constater que, dans le texte sur René Girard consultable à l’adresse ci-dessous, je dis espérer la même réflexion publique de Daniel Sibony et de Pierre-André Taguieff, pour lesquels j’ai une très grande estime, semblable à celle que je porte à Paul Ricoeur et à René Girard.

      http://ripostelaique.com/Reponse-a-Henri-Peter-a-propos-de.html

    • Bonjour Pierre Régnier,

      Il y a beaucoup de choses à dire de l’Islam. Et on ne peut désormais plus les dire, sous peine de tomber sous les coups impitoyables d’une Halde ou de toutes ces institutions anti-discrimination dont le commerce est florissant et que la société française a complaisamment encouragées. La police de la pensée pèse insidieusement sur le débat des idées, sur la liberté de conscience et sur la démocratie.

      Pourtant, la problématique de l’Islam en France est moins due à l’Islam lui-même qu’à cette société multi-séculaire dans laquelle il vient s’installer.

      Qu’il soit intolérant, ce n’est un secret pour personne. Du moins à qui veut bien lire ses textes fondamentaux et se reporter à sa genèse. Genèse sur laquelle est tombée une chape de plomb qui interdit toute analyse critique (ceci avec la complicité active de notre société qui fustige toute "discrimination" !).

      La société française est dans un état de désastre moral complet. On pourrait dresser un catalogue long et fastidieux des symptômes visibles de la déliquescence des esprits dont la montée semble proportionnelle à l’avancée de la technologie et du confort qu’il apporte.

      La France a frôlé l’anéantissement à quelques moments de son Histoire. C’était à peu près toujours consécutif à des périodes d’abandon de ses valeurs fondamentales et de ses ressorts intrinsèques.

      Cela fait quelques décennies que les Français se sont laissé voluptueusement enliser dans une société hédoniste, déniant à toute morale le droit de porter un jugement sur des comportements ne devant leur conduite qu’au seul plaisir égoïste, lui-même guidé par une liberté sans freins. A cela se sont ajoutées des idéologies destructrices dont le marxisme n’est qu’un des fleurons pervers.

      C’est ainsi que la pornographie (et toute sa riche industrie) s’est banalisée, au point de servir, pour certains, de seul guide éducatif aux relations amoureuses (avec toutes les conséquences désastreuses diverses qui emplissent les pages des faits divers).

      C’est ainsi qu’une immense vague mortifère a submergé un peuple qui a érigé en liberté première - et légalisée - celle de se débarrasser de ses grossesses, obstacles à la toute-jouissance. Deux cent-mille fois par an, le bourreau (qui n’en avait pas tant fait aux heures sombres de la Terreur) abat son couperet sur une vie interdite d’éclosion. Et bientôt c’est l’autre extrémité de la branche de la vie que l’on élaguera hardiment, légalement et sans état d’âme au nom de motivations comptables et économiques affublées de quelques oripeaux compassionnels.

      C’est ainsi qu’englués jusqu’aux oreilles dans la consommation - pourtant brièvement vilipendée en mai 68 - et forts du slogan "il est interdit d’interdire", de ce même 68, nos contemporains ont fabriqué des générations d’enfants-rois (rois de la délinquance et de la névrose) et ont imposé le diktat éducatif qui, au mépris de toute logique éducative, bannit la frustration.

      Comment s’étonner, dès lors, que des populations immigrées sub-méditerranéennes venues en masse (avec la complicité active du haut patronat qui y avait grand bénéfice, ainsi qu’avec celle d’une vague gauche tiers-mondiste toujours prête à vomir sur le drapeau et favoriser ce qui affaiblit la France) se soient rapidement adaptées aux faiblesses et carences de la société d’accueil, profitant des failles béantes à mesure que leur propre poids démographique s’accroissait.

      Incontestablement, par ailleurs, nombre de ces étrangers, issus de terres à fortes traditions et de milieux extrêmement modestes ne pouvaient qu’observer avec beaucoup d’étonnement et souvent rejeter et mépriser la vie prodigieusement amorale et désordonnée dont les Français semblaient montrer l’exemple (les médias en particulier sont à l’avant garde de ce qu’il peut y avoir de plus glauque et de plus obscène dans les valeurs et les comportements).

      Aucune politique d’accueil et d’intégration de populations allogènes n’ayant été conçue par les responsables des gouvernements successifs qui avaient d’autres chats à fouetter, ce sont les tropismes naturels qui ont rempli cet office.

      C’est ainsi, une fois encore, que l’Islam est apparu comme le lien commun qui unissait des populations disparates et le rempart contre des valeurs occidentales en déliquescence
      .
      Effets naturels plus manoeuvres de groupes étrangers qui y ont des intérêts, ont fait que l’Islam sert aujourd’hui de ciment incontestable et fort, de prétexte fallacieux, de faire valoir identitaire et de bélier de revendication à des populations qui ont été laissées à la dérive, contre une société dont le ventre mou est la veulerie, la mauvaise conscience, l’avachissement des valeurs et l’envie forcenée de jouissance matérielle.

      La société "laïque et républicaine" n’a eu de ce cesse de combattre le clergé, la religion et ses préceptes contraignants, en résumé de vouloir "écraser l’Infâme". L’article précédent évoquait la franc-maçonnerie, celle-ci n’a pas été en reste dans l’entreprise de destruction de l’identité chrétienne de la France. Résultat, la société "laïque et républicaine" a aujourd’hui, sur ses terres et face à elle, les pseudopodes bien enracinés d’un Islam conquérant et vindicatif et dont les soutiens externes - riches, puissants, impérialistes - sont, cette fois-ci, sans communes mesures avec la diplomatie benoîte, gentillette et surannée de l’institution vaticane.

      L’Islam est ce qu’il est et ce qu’il a toujours été.

      Que la société française, construite sur une tradition millénaire chrétienne et dont le rayonnement sur l’Europe a été incontestable soit aujourd’hui en peine face à une délinquance braillarde, à des revendications arrogantes et à une guerre de position dont l’emblème dérisoire est un foulard, n’est que la mise en évidence des abandons successifs que la France et les Français ont consenti à ce qui fait leur vraie identité.

      Ce n’est pas la force de l’Islam qui est le problème (les convictions et la réflexion ne volent pas très haut...) non, c’est l’abandon délibéré des racines chrétiennes, c’est l’avachissement moral, c’est le ramollissement, c’est l’obsession pathologique du profit, de l’égoïsme et de la consommation, c’est l’esprit de Munich, c’est le refus de repères moraux, ce sont les idéologies délirantes telles celles du gender, tout cela qui fait que la société française est elle-même LE problème. Et cela, les islamistes l’ont parfaitement perçu !

      Comme dans la savane, les prédateurs attaquent les éléments faibles du troupeau. Ici, c’est l’ensemble du troupeau qui a choisi la voie de l’affaiblissement. Qui a dit vae victis ?...
      _

      Je voudrais, in-fine, vous rappeler que vous avez écrit : « .../... Il faut au moins savoir gré à Benoît XVI d’avoir re-précisé et souligné, dans le nouveau catéchisme de l’église catholique, sa conception duale, violente, criminogène de Dieu. Lorsqu’il n’était encore que le cardinal Ratzinger la responsabilité du comité de rédaction lui fut confiée.../... ».

      Ce qui revient bien à dire, en résumé, que « Dieu est criminogène » !

    • @ Reginald de Courcy
      .
      Sur vos toutes dernières lignes : j’écris que Benoît XVI a "re-précisé et souligné SA conception criminogène de Dieu", mais c’est pour aussitôt la combattre fermement. Je trouve en effet lamentable que l’Eglise, par la voix de son pape et de son magistère qui l’a approuvé, enseigne et justifie une conception violente de Dieu. Et je dis ailleurs qu’elle TRAHIT ainsi le prophète juif Jésus dont elle prétend mettre en application le message contenu dans les Evangiles, lequel est TOUT LE CONTRAIRE de la conception violente de Dieu.
      .
      Concernant le reste de votre réponse, j’en approuve le début et la fin. Je vois l’islam comme vous et, comme vous, je pense que le pire est dans la perte des valeurs, de la raison et de la spiritualité des sociétés qui en favorisent son développement là où il était heureusement, jusqu’à maintenant, peu présent.
      .
      Je ne décrirais cependant pas comme vous la perte de la spiritualité et l’engagement dans la déraison. Je pense par exemple que la laïcité est une valeur précieuse.

  • Constat théorique :

    Selon certains avis émanant de soldats de carrière, six cents personnes – jeunes et militantes – ne peuvent être tenues à distance QUE PAR UN "COMMANDO" relativement entraîné et organisé, disposant d’armes automatiques et utilisant une stratégie pour concentrer les cibles afin de faire le plus grand nombre de victimes par rafales de tirs groupés.

    Sur ce constat théorique :

    Anders Behring Breivik possédait obligatoirement des soutiens humains et logistiques qui sont, a priori, des personnes expérimentées dans le maniement des armes à feu et les tactiques militaires en terrains naturels.

    De plus, un simple cultivateur pourrait-il être en mesure de fabriquer d’énormes quantités d’explosifs artisanaux avec de vulgaires engrais chimiques ?

    Hypothèses :

    À mon sens, les médias norvégiens ont été désinformés par les services de police ayant bouclé l’île pour que ceux-ci imposent l’idée (pourtant impossible à croire) selon laquelle Anders Behring Breivik aurait agi seul face à six cents militants, afin de couvrir un scandale de portée nationale et internationale sans précédent, parce que les complices de cet individu pourraient être des membres de la police et de l’armée norvégiennes ayant décidé de réagir contre l’islamisation de la Norvège, tout en utilisant l’intéressé comme "couverture factuelle" et comme "bouc émissaire civil" de dernière minute.

    À mon avis, Anders Behring Breivik est le bouc émissaire d’un groupe d’action armé et clandestin composé de militaires de carrière (tous norvégiens ?). Étant donné, pourtant, les répercussions politiques négatives que cette effroyable affaire ne manquera pas d’avoir sur les partis patriotiques d’Europe, on est en droit de se demander si le "commando" ayant agi aux côtés de ce fou criminel n’avait pas pour but caché de noircir l’image de la mouvance politique en question.

    Dans tous les cas de figure, Anders Behring Breivik a visiblement été utilisé comme épouvantail par le gouvernement norvégien, face à la presse mondiale, ainsi que ce fut le cas de Lee Harvey Oswald, qui avait été manipulé par la CIA pour assassiner Kennedy.

    Selon moi, il ne pourrait subsister que deux raisons cachées et contradictoires pour s’obstiner à FABRIQUER UN UNIQUE COUPABLE (Anders Behring Breivik) :

    1 : Les partis politiques MONDIALISTES pro-musulmans ont élaboré une "TUERIE SPECTACLE" en sacrifiant quelques militants insignifiants (à leurs yeux) afin de noircir l’image politique, publique et internationale de tous les partis de résistance patriotique européens en utilisant un bouc émissaire "d’extrême droite".

    2 : Le gouvernement norvégien est épouvanté de découvrir qu’une fraction de ses forces de police (et de son armée) a participé à une tuerie collective dans le cadre du commencement d’une guerre clandestine de résistance. À cet effet, il décide de "couvrir" les coupables et de résoudre ce problème "en interne" pour éviter un immense scandale politique qui salirait la police norvégienne et son armée...

    Prévisions :

    Dans les deux cas de figure, Anders Behring Breivik pourrait être assassiné très bientôt, et sa mort maquillée en suicide ou en accident. Car il risquerait de faire plonger beaucoup de monde s’il passait aux VÉRITABLES aveux.

    Les lèvres fausses sont en horreur à l’Eternel, Mais ceux qui agissent avec vérité lui sont agréables. DIEU

    • EU, vous avez un sens désarmant de la fiction et de la "légende urbaine".

      Vous voyez des tas de complots alambiqués là où les choses sont assez clairement évidentes.

      Quant à votre premier postulat, émanant, paraît-il de soldats de carrière, il a dû vous être indiqué par des administratifs ou des cuistots parce qu’il ne tient pas la route un instant.

      Contrairement à ce que vous imaginez, un seul type déterminé et muni d’un fusil d’assaut correctement approvisionné peut tenir en respect une foule considérable mais désarmée, même jeune et même militante. Et en cas de velléités de rébellion (ce qui serait inconscient et stupide) de ladite foule, il lui suffirait de tirer sur une seule personne pour assurer son effet.

      Il n’y a que dans les séries américaines que l’on peut faire le guignol et attaquer à mains nues un type muni d’une arme et prêt à tirer !

      Vous savez, ce n’est hélas pas très difficile de faire des dizaines de morts dans une foule quand on dispose d’une arme automatique, il n’y a pas besoin de "commandos".

      Un exemple ? La fusillade de la rue d’Isly, le 26 mars 1962, devant la grande Poste. Près d’une centaine de morts et deux-cents blessés et ça a duré 12 minutes, seulement...
      (c’est vrai, ils ont été apparemment plus d’un à tirer sur la foule désarmée et pacifique, mais ça ne change pas grand-chose au résultat et à la monstruosité du massacre perpétré).

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.