« Ensauvagement »

L’armée en modèle

par Gérard Leclerc

mardi 8 septembre 2020

Sous-lieutenants de la promotion « Lieutenant Brunbrouck » (2004-2007) de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr pendant le défilé du 14 juillet 2007 sur les Champs-Élysées.
© Marie-Lan Nguyen / CC-BY 2.5

Alors que l’on se dispute entre ministre de l’Intérieur et garde des Sceaux sur la réalité de l’ensauvagement d’une partie de la société, une information parue dans Le Monde est venue, comme on dit, percuter mes états d’âmes. L’école militaire de Saint Cyr Coëtquidan, entendrait, selon le quotidien du soir, renforcer « l’épaisseur humaine » des officiers qui sont chez elle en formation. Un document préciserait le diagnostic qui est à la base d’une telle décision. Il y aurait un retard notable « dans le domaine de la maturité, tant dans l’exercice de l’autorité que dans la prise en compte des enjeux sociétaux ». D’où une insistance nécessaire en « combativité, autorité, intelligence, humanité », autant de qualités morales qui vont au-delà des techniques proprement militaires.

Mais ce qui vaut pour l’armée, dont on comprend qu’elle exige des hommes d’une belle densité, en fait de vertus et de capacités au commandement, au discernement, ne vaudrait-il pas aussi pour l’ensemble de la société et toutes ses instances de décision ? N’est-ce pas l’enseignement général qui serait à revoir, à l’heure où l’on déplore son incapacité à répondre à ses missions ? Il n’y a pas que les militaires à former à certaines disciplines peu en vogue en climat de ce que le sociologue Jean-Pierre Le Goff appelle « le gauchisme culturel ». Il faudrait peut-être revoir le contenu de ce qu’on appelle les sciences humaines afin de revenir à la richesse des humanités, de la littérature, de l’histoire, de la philosophie, et même de la théologie, si l’on ose briser un certain conformisme.

Oui, il faut d’abord de l’épaisseur humaine pour détacher toute une jeunesse de l’ensauvagement qui la menace.

Chronique diffusée sur radio Notre-Dame le 8 septembre 2020.

Messages

  • Dégraisser le mammouth fut une image figurative de ce que veut laisser penser le profil d’une institution qui a vieilli et s’est ankylosée dans ses habitudes.

    Il en va de l’éducation en effet nationale en jeu et en défi pour le temps présent.

    Comme toute institution elle mérite l’aggiornamento qui a traversé bien d’autres d’entre tous au prix de difficiles souffrances internes entre tradition et modernité, ancienneté et nouveauté, créativité et rémanence au savoir et du didactique.

    L’armée est désormais mise à l’épreuve du temps présent comme toutes les grandes familles nationales.
    Elle recrute parmi les élèves sortis des écoles.

    Elle en supporte les agréments et bien des désagréments.

    Elle est l’image réelle de la nation et d’une jeunesse troublée par les circonstances présentes.

    Le risque de l’échec, de diplômes sans suite, d’une oisiveté et de chômage générationnel endémique, est le désenchantement généralisé qui produit l’inversion des idéaux qui deviendront des menaces pour le bien commun d’un pays.

    On comprend sans doute les raisons qui poussent les cadres supérieurs de l’institution militaire à requalifier l’esprit de la Grande Maison.

    Vouloir prendre ce modèle comme un modèle commun pour les armées et l’école demeure un défi majeur pour ces deux institutions que tout peut sembler disjoindre, ou rapprocher par nécessité.
    Le modèle militaire a fait ses preuves, il continue à le faire.
    Le modèle éducatif cherche ses marques et peine à les assoir sur l’autorité, le savoir et le civisme.
    France qu’as-tu fait de tes idéaux nationaux, la liberté, la fraternité et l’équité de tes citoyens ?

    Silence, la suite se fait attendre.
    Les décisions sont douloureuses et difficiles pour le moment.
    Il faut faire vite, c’est bien maintenant ou jamais que se joue l’avenir d’une nation fragilisée par ses doutes ou ses propres divisions..

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.