L’Ascension : notre espérance de gloire

P. Thimothy V.Vaverek, traduit par Bernadette Cosyn

jeudi 2 juin 2022

L’Ascension, James Tissot, v. 1890
[Brooklyn Museum]

L’Ascension est un événement charnière de notre salut, reliant la Crucifixion et la Résurrection de Jésus à l’effusion du Saint-Esprit. Cependant, sa signification est obscurcie de nos jours parce beaucoup de chrétiens comprennent la mission du Christ comme seulement affaire de pardonner nos péchés et nous sauver de l’Enfer – plutôt que nous unir finalement à Lui dans la gloire. Pour comprendre l’Ascension, nous avons besoin de redécouvrir la signification de la déclaration de Jésus : « il est préférable pour vous que je m’en aille [vers le Père]. Car [autrement] le Paraclet ne viendra pas à vous » (Jean 16:7).

Si le but du Christ avait été uniquement de vaincre le péché et la mort, la Croix et la Résurrection auraient rempli Sa mission. Mais notre salut est quelque chose de bien plus grand. C’est une rédemption, l’union réconciliante de l’humanité rebelle avec la Sainte Trinité.

Jésus a indiqué que la Croix était le moyen de cette unité : « quand je serai élevé de terre... j’attirerai à moi tous les hommes » (Jean 13:32, voir aussi 3:14-16). Il a particulièrement mis l’accent sur ce but unitif lors de la Dernière Cène. Par exemple, il a donné Son corps et Son sang à Ses disciples en déclarant : « je suis la vigne et vous êtes les sarments » et il a prié : « comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’ils soient également en nous » (Jean 15:5, 17:21).

Donc le Christ n’est pas uniquement le Rédempteur qui prend nos péchés sur la Croix avec Lui. Il est l’Epoux qui nous amène à Lui sur la Croix comme membres de Son Corps et Epouse, l’Eglise. Comme Adam, il s’attache à son Epouse et tous deux deviennent une seule chair (Ephésiens 5:28-32).

Le pardon et la résurrection sont des cadeaux merveilleux, mais à eux seuls ils nous permettraient uniquement d’être éternellement dans la présence aimante de Dieu, remplis de joie et libérés de la culpabilité et de la honte. L’union avec Dieu en Jésus nous apporte le don bien plus grand de la participation à la vie trinitaire afin que Dieu demeure en nous et nous en Lui, maintenant et pour toujours.

Les catholiques appellent cette participation à la vie de Dieu la « divinisation » ou « déification » (le terme orthodoxe est theosis). Cette vie nouvelle, divine et éternelle est accordée à travers la Nouvelle Alliance quand nous sommes baptisés dans le Christ et le mystère pascal de sa Passion, de sa Résurrection et de son Ascension dans la gloire.

Dans ce contexte, nous commençons à reconnaître l’Ascension comme l’achèvement de l’Exode salvateur de Jésus. Passant de ce monde à la droite de Dieu par la mort, il est ensuite capable d’envoyer l’Esprit-Saint afin de pouvoir demeurer chez les siens. De cette manière, il partage Sa vie avec nous et est à l’œuvre en nous et à travers nous pour ramener en toute sécurité le genre humain dans la Terre Promise du Ciel.

Par cette montée, le corps et l’âme du Christ parviennent pleinement à la gloire de Dieu le Fils et l’irradient. Il est ainsi exalté dans la chair comme le Fils en qui le Père se complaît, le Christ de Dieu qui est l’Epoux de l’Eglise et le Seigneur du Ciel et de la Terre.

Dans son humanité, Jésus prend part à la joie d’être en relation juste avec la Trinité à travers l’Incarnation et en relation juste avec le genre humain à travers Son œuvre aimante de réconciliation. Pour cette communion en Dieu avec l’humanité rachetée, cette paix bénie qui est l’accomplissement du plan éternel de salut de Dieu, il s’est volontairement livré pour nous jusqu’à la mort et l’ensevelissement.

En tant que Tête et Epoux ressuscité et glorifié, le Christ est capable d’offrir cette communion salvatrice et cette joie à tous ceux qu’Il rassemble en Lui, devenant par là la source de leur vie éternelle. Cette vie comble chaque personne et la transforme corps et âme, sous réserve qu’elle ne L’abandonne pas.

Jésus nous confère vraiment Sa vie, il nous unit à Lui et par là à la Trinité en envoyant l’Esprit-Saint. Il était nécessaire qu’Il monte dans la chair pour pouvoir descendre dans l’Esprit et ce faisant demeurer parmi nous. En retour, cela nous fait demeurer en Lui. Nous devenons alors un unique Corps, un unique Esprit, dans le Christ glorifié.

Pendant qu’Il était sur terre, Jésus a accepté les limites de temps et d’espace. Sa vie a été brève et Il ne s’est jamais déplacé très loin de chez lui. Un minuscule pourcentage de gens connaissait Son existence et un plus petit encore L’avait vu, écouté ou avait répondu à Son appel.

Cependant, à la droite du Père, le Christ en son humanité est capable d’être à l’œuvre continuellement et partout sur terre par l’action de l’Esprit-Saint. De même, il est capable d’être présent et à l’œuvre en chacun de Ses membres, nous donnant de partager Sa vie et faisant de nous ses collaborateurs.

De cette manière, ses paroles s’accomplissent : « nous viendrons [à vous] et ferons [en vous] notre demeure », « quiconque croit en moi fera les mêmes œuvres que moi, il en fera même de plus grandes parce que je vais vers le Père » et « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jean 14:12, 23 ; 20:21).

Alors, en vérité, l’Ascension de Jésus est notre entrée dans la gloire. Cela est vrai pas seulement parce que nous espérons suivre notre Tête là où elle est allée. Cela est vrai parce que, unis à Lui, nous partageons sa vie glorieuse et céleste déjà maintenant afin que notre citoyenneté soit dans les Cieux.

Cette communion du Christ glorifié avec son peuple pèlerin nous rend capables d’être dans le monde sans être du monde, surmontant la tentation et le péché en vivant une vie sainte de participation à son œuvre salvatrice alors que nous attendons son retour. Jésus nous soutient dans nos joies et nos peines en étant notre « ancre de salut », lui qui est déjà entré dans le Saint des Saints tout en demeurant simultanément parmi nous (Hébreux 6:19-20).

Le fruit précieux de l’Ascension dans la vie chrétienne est magnifiquement décrit par saint Paul : « Christ est en vous, Lui l’espérance de la gloire » (Colossiens 1:27). Nous offrir ce cadeau est la raison pour laquelle il était préférable que Jésus parte et nous envoie l’Esprit. C’est la raison pour laquelle nous célébrons la fête de ce jour. Notre Sauveur règne ! Alléluia !


Voir en ligne : The Catholic Thing

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.