L’Aquarius et l’Exodus

par Gérard Leclerc

mercredi 13 juin 2018

L’odyssée de l’Aquarius avec ses 629 rescapés à travers la Méditerranée a immédiatement suscité en moi le souvenir de l’Exodus. Laurent Joffrin de Libération a eu la même intuition et il ne doit pas être le seul. Tous ceux qui ont vu le film inspiré par l’épopée de ces milliers de rescapés de la Shoah n’ont pu s’empêcher de faire le rapprochement entre deux bateaux également interdits de destination dans la Méditerranée. Certes les circonstances diffèrent complètement ainsi que les enjeux. Mais se pourrait-il que l’Aquarius finisse par jouer un rôle symbolique et politique analogue à l’Exodus, en dépit du dénouement beaucoup plus rapide de son aventure ? L’Exodus s’est identifié à la naissance d’Israël. L’Aquarius sera-t-il à l’origine d’une réorientation fondamentale de la politique européenne en Méditerranée, avec la gestion des migrants ?

D’évidence, rien n’est joué et il est fort possible que l’Europe ne parvienne pas à régler ses désaccords, ce qui serait extrêmement fâcheux. Mais par ailleurs, le terrible Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien, qui s’est montré inflexible dans son refus d’accueillir les malheureux recueillis par l’équipage de l’Aquarius a d’ores et déjà remporté une victoire. Il n’est pas possible de laisser la seule Italie (avec la Grèce) en raison de leur situation géographique supporter le poids exclusif des mouvements migratoires en Méditerranée. Les autres pays européens ne peuvent plus faire le gros dos.

Pour autant, l’émotion réelle qu’a suscité en quelques jours le sort de l’Aquarius pourra-t-il réellement signifier un improbable dénouement dans un drame dont on ne voit pas la conclusion ? Les naufragés de l’Exodus ont obtenu une victoire éclatante, car ils ont aidé à la naissance de l’État d’Israël. Il n’y a pas de débouché analogue pour les naufragés de l’Aquarius, même s’ils parviennent à trouver refuge dans les pays européens. Leur sort ne préjuge nullement de celui des centaines de milliers de candidats à l’exode qui méditent de quitter l’Afrique. Et par ailleurs, les associations humanitaires qui opèrent les sauvetages risquent d’être fragilisées par le coup de force de Matteo Salvini, ne serait-ce qu’à cause du désengagement prévisible de certains opérateurs privés. Non, l’Aquarius n’est pas l’Exodus et nous nous retrouvons tous devant un énorme défi, un des plus importants du XXIe siècle.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 13 juin 2018.

Messages

  • Aquarius / Sos méditerranée : un navire passeur de migrants financé par l’ONG du milliardaire américain George Soros "Open Society" (Eric Brunet / RMC)

    PS Soros comme bienfaiteur de l’humanité il y a mieux !

  • Je m’étonne aussi comme Guillaume...
    Soros ferait dans l’humanitaire ? Il s’est converti ? À quoi ?
    Aller chercher des gens près des côtes lybiennes, avec l’espoir de forcer un passage, sans préparations d’accueil autres que celles déjà submergées, c’est humain ? Humaniste ? Humanitaire ?
    Que l’Italie et la Grèce se rebiffent, c’est normal. Ces pays ne sont pas riches.
    Et quand je lis que plus de 500 personnes recueillis le matin de la visite du ministre italien dans un centre d’accueil, étaient algériennes...faudrait m’expliquer en quoi ce sont des « réfugiés »...pas de femmes bien sùr...ce qui présage mal déjà d’un avenir possible...

  • L’Aquarius est affrété par SOS Méditerranée, association "d’aide aux migrants" qui a parmi ses fondateurs l’organisation italienne COSPE.

    Une fois encore, on retrouve les buts et stratégies obscurs de l’Open Society de l’affreux "Jojo" Soros.

    Le milliardaire s’est fait une expertise des opérations de déstabilisation en tous genres (http://www.captaineconomics.fr/-comment-georges-soros-a-t-il-fait-sauter-la-banque-d-angleterre).
    L’odyssée de l’Aquarius n’échappe pas au genre.

    Le piège est grossier mais gagnant à tous les coups, quelle que soit la réponse des gouvernements.

    L’Italie a choisi, à juste titre, de refuser qu’une association (de surcroît suspecte de desseins peu clairs) lui impose un énième contingent de migrants (que l’Aquarius est allé chercher à quelques encablures de la Libye).

    L’Espagne, entièrement dédiée à la fumeuse idéologie de l’U.E., a, elle, accepté le débarquement sur ses terres (tandis que Macron, tout en assénant des leçons de morale à Rome, s’est bien gardé d’ouvrir ses ports à l’Aquarius). Démonstration faite que Schengen est une passoire à trous béants...

    Et les passagers de l’Aquarius se retrouveront, en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, aux quatre coins de l’Europe (dont l’Italie !!) ; du moins dans les quelques pays dont le robinet à aides sociales est en permanence grand ouvert.

  • Cela me fait penser à ce jeune Malien devenu un héro national en sauvant un enfant sur un balcon.
    En fait ce jeune homme a laissé sa mère au Mali,un homme en mesure de réaliser un tel exploit ne serait-il pas plus utile aux siens dans son propre pays ?

  • Migrations de masse
    Ne faudrait-il pas que tous les pays européens , de concert, et/ou par effet d’entraînement, décident de s’attaquer réellement aux causes de l’immigration dans de nombreux pays africains ? Cette perspective était hélas absente du récent débat parlementaire en France sur l’immigration. . Aider les réfugiés chez eux en faisant tout ce qui est en notre pouvoir pour leur donner envie de vivre
    leur vie dans leur pays. Et pour cela, nous attaquer ensemble et avec eux aux causes de l’exploitation, de la violence, de l’oppression, de la persécution, de la misère ou de la grande pauvreté.... La France, les Nations Unies, diverses organisations internationales, l’Europe agissent déjà dans ce sens depuis au moins trois ans, mais il faudrait faire connaître par le détail, valoriser ces initiatives, multiplier par dix nos investissements pour le respect des droits élémentaires, le développement économique, culturel et social, le soutien du retour des immigrés à la maison... Que nos populations se sentent informées, éclairées, interpellées, sollicitées, mobilisées (mises à contribution) pour relever ces défis...
    Politiques difficiles à mettre en oeuvre, certes, mais seules capables de conjurer ces migrations de l’illusion et du désespoir. De quoi donner un supplément d’âme à l’Europe qui sent bien que sa vocation historique ne consiste pas à ouvrir inconsidérément ses frontières , tout en laissant le monde aller à sa perte par la faute de nombreux dirigeants profiteurs, mais aussi par l’action du capitalisme financier libéral et sauvage, mondialisé, qui affermit sa marche inhumaine et aveugle, destructrice d’humanité et de civilisations.

  • Oui Soros fait dans l’humanitaire. Il faudrait s’interroger : qu’est-ce que l’humanitaire ? le bras armé du mondialisme et de la nouvelle idéologie totalitaire. Il s’agit d’une subversion des plus subtiles : se servir des fondements du christianisme, amour, charité, etc.. pour les détourner.
    Ainsi, le "nouvel exodus " : si tu n’es pas pour accueillir tous les "malheureux" de la terre , tu appartiens au clan des "salauds", de la bête immonde, il faut suggérer aux imbéciles que nous sommes que nous revivons la guerre : de quel côté es-tu ? résistes-tu ou acceptes-tu l’inacceptable ? le médiatique Yann Moix s’y connaît dans ce genre argumentaire odieux...
    Les migrants font exploser l’Europe parce qu’enfin se pose la question : qu’est ce que l’Europe ?
    Visiblement, pour Soros et Attali, elle n’est qu’une grande Arche de la Défense où tout s’engouffre, souffle et passe, où l’on ne construit rien mais où l’on campe et où l’on fait des affaires..
    Les "salauds" pensent différemment.
    Les passagers de l’Exodus qui font eux partie de l’histoire de l’Europe partaient pour établir une nation, un pays. Ceux qui défendent l’aquarius sont adeptes d’un monde sans frontière, sans état nation. Les défenseurs de l’installation de millions de migrants en Europe gardant leur culture et leur religion sont en fait des gens qui haïssent les nations constituant cette Europe et veulent leur destruction, ils détestent le plus souvent le christianisme dont ils savent se servir.
    Les vrais européens attachés aux nations se demandent : pourquoi la chine, l’Inde, la perse, les nouveaux ottomans, la russie semblent écrire l’histoire et l’Europe en sortir et se préparer dans les cinquante ans qui viennent à vivre le sort de la syrie ou de l’irak...Il faut croire que les "salauds" sont aussi des imbéciles à poser ce genre de questions

  • Le problème s’est que le pape se calque sur l’ONU pour répéter docilement leur doxa sur l’immigration. Au nom de" l’amour inconditionnel", cet accueil d’hommes, noirs, musulmans, jeunes entraine des tensions importantes en Europe et une modification visible des habitants des villes.

  • ...l’histoire jugera très sévèrement ceux qui auront collaboré à cette invasion, le pape-jésuite en premier.

  • vivement la prochaine fumée !

  • Etrange simultanéité entre l’arrivée de ce navire au large de l’Italie et le changement de gouvernement dans ce pays : tout se passe comme si "on" avait voulu tester les nouvelles autorités italiennes... Quelle est la légitimité de ces ONG pour s’opposer aux décisions d’un gouvernement issu des urnes ? qui les finance ? Nos medias "mainstream" sont muets sur ces sujets, France Catholique aussi, dommage.........
    Quel échec, au fond, que celui de la décolonisation des pays africains.. Ceux là même qui applaudirent à la décolonisation, ou leurs disciples, ne sont guère diserts sur les causes de la tragédie migratoire contemporaine ! Et pourtant, c’est en Afrique que se trouvent ces causes...
    Y aurait il qq chose de contraire à la charité chrétienne que de rappeler cette vérité ?

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.