Jean Vanier

par Gérard Leclerc

lundi 5 décembre 2016

L’actualité débordante de ces jours-ci sollicite l’éditorialiste qui n’a que l’embarras du choix. Pourtant, le mien s’est porté sur un événement qui n’a pas fait les grands titres, mais qui pourrait bien, en ce temps de préparation à Noël, toucher nos cœurs. En effet, cela aura été sans doute un des derniers gestes de Manuel Valls à l’hôtel Matignon. Il y a décoré Jean Vanier, le fondateur de L’Arche, de la croix de commandeur de la Légion d’honneur. Ainsi, les salons du Premier ministre ont accueilli une assistance tout à fait inhabituelle de personnes handicapées, celles qui entourent Jean Vanier tous les jours dans ses communautés en France et dans le monde. Pour avoir été accueilli à sa table de Trosly-Breuil dans l’Oise, haut lieu de L’Arche, plein de souvenirs, je puis témoigner, avec tant d’autres, de l’extraordinaire climat de fraternité et même de joie qui y règne.

C’est ce climat qui a régné à l’hôtel Matignon, le temps de la cérémonie, et qui paraît bien avoir bouleversé Manuel Valls, pourtant bien pris par ses préoccupations et un agenda qui s’est précipité. C’est que les amis de Jean Vanier lui ont fait fête, l’embrassant et lui offrant des cadeaux fabriqués de leurs mains. Ils étaient trop reconnaissants de l’honneur fait à leur fondateur. De la part de ce dernier, il fallait évidemment attendre des propos de sagesse et d’humanité, comme lui seul sait les faire entendre, en vertu d’une vocation unique et d’une flamme intérieure que l’âge n’a nullement flétrie : « L’être humain est toujours en recherche de plus : il veut plus de pouvoir, plus d’argent, toujours plus, plus, plus… C’est la grande différence que nous avons avec les oiseaux. »

On pouvait évidemment penser aux paroles évangéliques sur les oiseaux entourés de la Providence divine. Ce n’est pas le ton général des discours politiques. Mais il semble que Manuel Valls n’y ait pas été du tout insensible, puisqu’il a confié à ses hôtes, en les quittant : « Je ne peux pas vous dire pourquoi, mais ce vendredi soir restera pour moi un jour inoubliable. » Inoubliable, sans doute, parce qu’il fut une belle expérience de fraternité, loin des fracas du forum politique.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 6 décembre 2016.

Pour aller plus loin :

Messages

  • Merci, cher Gérard, d’avoir publié ce texte sur Jean Vanier. J’y suis particulièrement sensible, faisant moi-même parti de la communauté des « affligés », comme tu le sais bien. Nous recherchons, nous autres, une sorte de reconnaissance de notre handicap, pas davantage. Jean Vanier, qui a créé cette communauté dans mon département, s’est toujours attaché à ne faire aucune différence entre les personnes handicapées et les personnes valides, ce qui est tout à son honneur. Amicalement. Étienne Parize

  • Cher Gerard Leclerc,

    Je vous rappelle toutefois que le Manuel Valls apparemment touché par la tonalité de la réception autour de Jean Vanier, est aussi le chef d’un gouvernement qui venait de sanctionner avec beaucoup de haine et par voie parlementaire le "délit d’entrave à l’avortement"....
    Quand on connait le taux de trisomiques éliminés, grâce aux lois de la république, par l’avortement il est possible qu’un jour il n’y ait plus de ces personnes à inviter à Matignon lors la remise de légion d’honneur du successeur du fondateur de l’Arche........Donc, n’accordons pas beaucoup de crédit à la pseudo émotion d’un individu dont on se rappelle la hargne lors des grandes manifs de 2012-2013..........

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.