Traduit par Pierre

Islam : une religion issue d’Abraham ?

par Howard Kainz

mercredi 1er février 2017

Is Islam an “Abrahamic” Religion ?
- 26 janvier 2017.

Pour la plupart des non-musulmans et occidentaux, l’islam est une religion fondée au VIIe siècle par le Prophète Mahomet, répandue au Moyen-Orient, en Asie et dans le bassin méditerranéen (y-compris nombre de pays européens), actuellement en expansion, s’infiltrant dans certaines zones, et causant ailleurs bien des troubles.

Mais ce point de vue diffère sensiblement de la légende adoptée par de nombreux musulmans. Comme (vraisemblablement) la majorité des catholiques qui ne lisent pas la Bible, la plupart des musulmans ne lit pas leurs saintes écritures — Coran, Hadith (les déclarations de l’apôtre Mahomet), et les Siras (biographies de Mahomet). Mais pour les lecteurs — érudits, enthousiastes et convertis — une interprétation de leur religion, fort différente, est liée à leur croyance. À leurs yeux, l’islam ne prend pas racine au VIIe siècle, mais a une bien plus longue histoire, comme nous allons voir.
Ÿ
La religion d’Abraham : Selon le Coran, que les musulmans croient directement dicté par Dieu, Abraham (Ibrahim) était un Hanif (Muslman). [Sourate 3:67]. Quand Allah mit Abraham à l’épreuve, celui-ci était prêt à sacrifier son fils, Ismaël, mais Allah le releva de cette contrainte. Abraham et Ismaël prêchèrent l’islam et allèrent à Bekka (La Mecque) [3:96-7], où ils érigèrent le premier temple de l’histoire humaine, la Kaaba, lieu de pélerinage musulman encore de nos jours [2:125-127]. Les véritables musulmans croient à la religion originelle universelle Hanifi (din al-fitrah), "envoyée à Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et aux Patriarches, puis donnée à Moïse et Jésus et aux prophètes." [3:84]
Ÿ
Jésus et Marie : Jésus était le fils de Marie, fille d’Imran, le père de Moïse et Aaron. [66:12]. Ainsi, Marie était la sœur d’Aaron. [19:28]. Jésus naquit de Marie par intervention divine, accomplit des miracles, et prêcha la venue du prophète Mahomet. [61:6]. Il ne fut pas crucifié, mais sembla seulement l’être, puis fut enlevé au ciel par Allah. [4:157-8].

Le polythéisme : la doctrine de la "Trinité" est un des pires blasphèmes à l’encontre de l’unicité d’Allah. La doctrine chrétienne, telle qu’interprétée dans le Coran, concerne une trinité divine d’Allah, Jésus et Marie [5:116], bien que — aux yeux des Musulmans — Jésus ait nié son caractère divin. Croire qu’Allah ait eu un fils est une forme de polythéisme. [4:171, 5:75, 9:30].

Mahomet, dernier des prophètes : La Mecque accueillait les dévots de nombreux dieux au temps de Mahomet, et ses premières tentatives pour convertir les polythéistes au culte d’Allah, dieu unique, se heurtèrent à une opposition considérable ; et il ne rassembla qu’un petit groupe de fidèles. Il partit avec eux par une célèbre fuite (l’Hégire) vers Médine, où il fut au début cordialement accueilli et suscita des conversions. Mais comme il recevait sans cesse des révélations ultérieurement réunies en la loi "Charia", une vigoureuse opposition se constitua, particulièrement chez les juifs qui rejetaient ou ridiculisaient sa position de prophète. Ses réactions évoluèrent d’une tolérance apparente ("qu’il n’y ait nulle contrainte en matière de religion" [Sourate 2:256]), en avertissement pour ceux qui, n’acceptant pas l’islam, iraient en enfer [Sourate 3:85], et qu’il ne faudrait jamais prendre pour amis [3:28, 4:89, 5:51].

Djihad : les érudits islamiques parlent du principe d’abrogation, selon lequel les dernières sourates du Coran abrogent des sourates précédentes. Allah en personne sanctifie ce principe dans la sourate 16:101. Ainsi, nombre des dernières révélations de Médine [par exemple, les sourates 2, 4, 5, 8, 9, 47 et 48}, en raison de la résistance des incroyants aux approches tolérantes, plaidaient l’expansion de l’islam "par l’épée", faisant un devoir de la guerre aux populations voisines [9:39, 123], et promettant un paradis immédiat de plaisirs sensuels, y-compris les faveurs de 72 vierges avenantes pour les hommes mourant au combat contre les infidèles.
Ÿ
Buts ultimes : selon le descriptif de cette religion issue d’Abraham, l’islam est la religion originale et incontournable pour tout le genre humain [34:28], et les musulmans sont le peuple élu [3:110] dont le devoir religieux est de gouverner le monde et d’appliquer partout la Charia [2:193]. Pour finir, le personnage musulman de Jésus (Isa Al-Masee) viendra détruire toutes les croix, vaincre l’Ante-Christ musulman (Dajjal), et donc seconder l’ultime caliphe, le Mahdi, pour l’avènement d’un monde où l’islam demeurera l’unique religion.
Ÿ
L’islam opposé à l’Histoire : ce vaste descriptif où Mahomet devient le promoteur débouchant finalement sur l’accomplissement de la véritable religion d’Abraham est comparable aux descriptifs de certaines autres religions.

Citons d’abord le récit des mormons (Les Saints des derniers jours), affirmant qu’un groupe d’anciens Hébreux (les "Lamanites") a migré en Amérique avant la naissance du Christ. L’Église chrétienne tourna à l’apostasie peu après l’Ascension de Jésus-Christ au Ciel, et Jésus apparut aux Indiens américains, descendants des Lamanites, qui finirent à leur tour dans l’apostasie.

Finalement, au XIXème siècle, suite à des apparitions et révélations d’anges, Joseph Smith rétablit la véritable "Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours".

De même, mais un peu effrayant, on lira le récit de la "Nation d’Islam". Selon Eliah Muhammad, son fondateur, les Noirs apparurent sur terre voici des milliards d’années, firent d’immenses progrès, mais furent trahis par un scientifique noir fou, "Yakub", qui créa la race blanche pour dominer la terre jusque vers l’an 2000.

Des anthropologues et géographes mormons ont consciencieusement tenté d’éclairer ou de corriger le récit de Joseph Smith. Nul n’a tenté de trouver des preuves dans le récit d’Eliah Muhammad. Mais ces deux récits ont de fidèlees adeptes.

Les musulmans éprouveraient de bien grandes difficultés s’ils tentaient d’apporter des preuves historiques à leur récit. L’unique terrain de recherche disponible pour fouiller l’histoire d’Abraham et de ses descendants Hébreux se trouve dans l’Ancien Testament. Mais, selon les musulmans, ce document a été déformé et ne mérite aucun crédibilité.

On dispose de preuves historiques sur la vie et les actes de Jésus non seulement dans les Évangiles mais aussi chez des historiens tels Tacite et Joseph. Néanmoins, selon le récit musulman, le Nouveau Testament — c’est leur prétention — est aussi déformé et ne mérite aucune crédibilité, lançant des doctrines inexactes sur la crucifixion de Jésus, la Trinité et l’Église Chrétienne.

C’est ainsi que les musulmans s’appuyant uniquement sur la parole de Mahomet, partagent beaucoup moins avec les juifs et lescChrétiens qu’on ne laisse souvent entendre par l’expression des "Trois Croyances issues d’Abraham."


https://www.thecatholicthing.org/2017/01/26/is-islam-an-abrahamic-religion/

— -

Miniature : Mahomet (à droite) dialogue avec Abraham (à gauche) au Paradis. [Perse, XVème siècle]

Messages

  • L’article en langue originale a été publié le 26 janvier 2017. Il aurait donc été mis en ligne juste la veille du décret signé par Trump et aussitôt appliqué, soit le 27 janvier 2017. Serait-ce une coïncidence ? Mais là n’est pas la question.

    Howard Kainz est déjà connu des lecteurs de la version française de TCT mais ne s’est jamais prévalu et n’est pas considéré, sauf erreur, comme un "expert" de l’Islam. Peu importe, car dans la première partie de son article il décrit, d’une plume alerte, l’Islam tel qu’enseigné et appliqué par les musulmans. Sans entrer dans des détails plus pointus dont l’examen relève de spécialistes en la matière, cette présentation de l’islam comme étant une émanation d’Abraham reflète plutôt bien les écrits des spécialistes du Coran. Il est dit ici et là que Mohammed aurait fréquenté des rabbins et aussi un moine chrétien et qu’il aurait ainsi, à partir de ces sources, édifié ce qui allait prendre le nom de Islam.

    Mais, et sans vouloir prolonger, la nouveauté dans la présentation de l’Islam par Kainz, se trouve dans la deuxième partie de son article, où il brosse brièvement mais clairement un tableau de différentes, comment dire, ramifications de l’Islam, dans diverses régions du monde. Le fait de juste citer les mormons est inédit pour le lecteur... On ne peut, à cette occasion, penser à la dernière en date des candidatures US à la présidence qui incluaient Mitt Romney, forcément candidat républicain malheureux...

    Sans être une "nouveauté" dans la première partie du billet, c’est la deuxième phase qui apporte quelque chose de nouveau, en tous cas pour les non spécialistes de l’Islam, dont je fais partie. C’est la raison pour laquelle il est autorisé d’avancer que l’article de Howard Kainz est intéressant, en ce sens qu’il présente un aspect jusque-là inconnu ou ignoré sur l’Islam. D’où, on l’aura compris, une extrême prudence est en tous points de mise pour ne pas "dérailler" du contenu de l’article.

    A moins, bien entendu, que se présente une personne qualifiée dans ce strict domaine tel que présenté par l’article de Kainz qui serait, on est en droit de le penser, extérieure aux contributeurs habituels dans les forums de cet espace... Aucune personne sensée ne pourrait se permettre de s’aventurer, sans danger d’induire autrui en erreur, à décrire l’islam sous sous aspect inédit... et d’autant plus intéressant.

    Comme quoi, on n’a jamais fini d’apprendre...

  • C’est assez mauvais cet article...Une vraie macédoine...

    Sur l’islamisation d’Abraham, de Marie et de Jésus, on dispose pourtant de très bonnes sources francophones : par exemple, "Jésus et les musulmans d’aujourd’hui" par Maurice Borrmans.

    Quant à la genèse du Coran, il y a notamment les travaux d’Alfred-Louis de Prémare...Du très sérieux et beaucoup moins ennuyeux que ce qui figure ci-dessus. Un auteur qui mériterait d’être mieux connu.

    Ce serait peut-être plus utile de faire des recensions de ces ouvrages plutôt que de brasser de médiocres contributions du Catholic machin ?

    Et cela épargnerait bien des efforts aux traducteurs qui sont admirables - ou masochistes - de s’atteler à des trucs pareils...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication