Indiens du Brésil

mardi 9 septembre 2008

BRESIL : une tribu indigène, victime d’un incendie criminel

Le jeudi 24 juillet 2008 dans l’après-midi, après avoir célébré la messe dans la communautée Saint Sébastien, un missionaire français, le père Jean Picard, a rendu visite à une famille indigène de la tribu « Cojobins ». Un spectacle de tristesse l’attendait : 4 jeunes Indiens avec leur père, assis sur un banc contemplaient leur maison détruite par un incendie criminel. Il ne reste de cette maison qu’un rectangle de cendres et quelques morceaux de bois calciné. « Je n’oublierai jamais leur regard rempli de tristesse et de douleur, entouré de silence » , dit-il.

Une plainte a été déposée en justice.

Au mois de mars dernier, suite à une dénonciation calomnieuse causée pour un motif de vengeance, cette famille présente sur les lieux depuis 54 ans avait été expulsée par 5 soldats et un sergent du Forte Principe da Beirea, de manière tout à fait illégale sans aucune procédure judiciaire préalable. Selon la Constitution Brésilienne seules les autorités fédérales sont habilitées à intervenir en cas de problème avec des Indiens.

Interrogé par le Padre, le commandant a dit qu’il avait reçu de ses supérieurs l’ordre d’expulser ces Indiens. Cela est possible quand on écoute les déclarations a la télévision les déclarations du général Heleno, commandant de l’Amazonie, accusant le Président de la république Lula d’être dans l’erreur quand il protège les communautés indigènes de la frontière, car poursuit le général : « les Indiens menacent la souveraineté du Brésil ! »

On attend le résultat des investigations de la justice pour savoir s’il y a un lien entre ces deux événements.

A noter que les persécutions contre les Indiens continuent dans tout le Brésil, malgré la protection du gouvernement. En 2007, 89 Indiens dont 50 Guaranis, ont été assassinés par des fazendeiros (grands propriétaires terriens).

Père Jean Picard, missionnaire « Fideir Donum »

Nb : le père Jean Picard, du diocèse de Périgueux est missionaire « Fidei Donum » à Costa Marquès, ville située à la frontière du Brésil avec la Bolivie dans l’Etat du Rondonia.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.