Sainte-Sophie et Saint-Sauveur-in-Chora

«  Il ne reste qu’à protester et à pleurer »

par le Père Daniel-Ange

vendredi 4 septembre 2020

P. Deliss / Godong

Révolté par la transformation de Sainte-Sophie en mosquée sur demande du président turc en juillet, le Père Daniel-Ange fustige la passivité occidentale.

Bouleversés, sidérés, traumatisés, nous le sommes tous. Violé, le voilà donc à nouveau, ce chef-d’œuvre d’entre toutes les merveilles de l’humanité. Cette basilique, sainte entre toutes, qui a été le cœur palpitant de toute la chrétienté au long de plus de dix siècles. Lorsque Rome était occupée par les barbares, la «  Haghia Sophia  », la «  sagesse de Dieu  » en grec, demeurait à Constantinople le symbole majestueux et de l’Empire romain et surtout de l’Église encore indivise. Cela pendant cinq siècles, jusqu’à la douloureuse déchirure du grand schisme d’Orient, en 1054.

C’est en elle, ou la jouxtant dans l’église impériale des Blachernes, que le très saint Linceul du Seigneur a été vénéré avec tant d’amour pendant 259 ans, depuis son accueil triomphal le 15 août 944, jusqu’à l’atroce saccage – satanique, infernal – de la Cité sainte en 1204 par les hordes des croisés devenus barbares et excommuniés de fait par le pape.

Mille ans de Divine Liturgie

Ainsi, de sa dédicace en 537 jusqu’à sa première transformation en mosquée en 1453 suite à la prise de Constantinople par les Ottomans, ses murs et ses coupoles ont retenti des chants célestes de la Divine Liturgie selon saint Jean Chrysostome ou saint Basile, se sont imbibés du parfum des acclamations de louange ou des cris de détresse du peuple de Dieu. Ses murs se sont couverts de fresques flamboyantes, dont les rescapées ont été voilées ce 25 juillet sur décision de la Turquie. Ah ! Si Erdogan l’avait magnanimement restituée à ce Patriarcat œcuménique tant et tant humilié (réduit sur place à quelque 3 000 fidèles et dont le séminaire est toujours fermé !) : quel fantastique impact cela aurait eu sur nos dialogues inter-religieux !

Or voici que devant ce nouveau viol, notre Occident latin, toujours aussi lâche, réagit si timidement, si faiblement. Combien de chefs d’État ont-ils hurlé ? Ah ! si toutes les Églises catholiques, anglicanes, protestantes avaient sonné le glas, mis drapeaux en berne, à l’unisson de nos bien-aimés frères de Grèce : quel formidable signe de communion fraternelle, de solidarité ecclésiale, de proximité familiale cela aurait été, parlant plus fort que toutes nos rencontres officielles au sommet ! Quel acte fantastique de réparation de notre couardise de 1453, et de nos horreurs de 1204 !

Nos frères orthodoxes oubliés

Mais, hélas ! combien de nos épiscopats ont-ils publié des réactions unanimes ? Combien de nos chers évêques et prêtres se sont-ils précipités dans nos paroisses et monastères orientaux – catholiques, mais surtout orthodoxes qui fleurissent dans nos pays – pour simplement pleurer avec eux ? Combien de nos moines-moniales ont-ils écrit ou téléphoné à leurs frères et sœurs de la Sainte Montagne ? Combien de nos bergers ont-ils écrit aux Patriarches, surtout ceux de Constantinople et de Moscou, sans oublier Kiev ? Nos frères des saintes Églises orthodoxes ont déjà été si cruellement humiliés par notre arrogance romaine et latine, au long des siècles ! Nous avions là une occasion en or d’au moins leur manifester notre communion tout aimante et fraternelle ! Nous l’avons laissé passer, les laissant croire à notre indifférence. Comme en 1453 ! Kyrie eleison ! Un million de fois Kyrie eleison !

En attendant, il ne reste qu’à protester et surtout à pleurer, en chantant le psaume 136 : « Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion…  »

Retrouvez l’intégralité de notre Grand Angle dans le magazine.

Messages

  • Malheureusement l’Occident n’est plus le défenseur de la Chrétienté comme ce fut le cas depuis des millénaires.
    Tout juste bon à parler économie, croissance, bioethique., pma GPA, etc... Et encore avec les résultats qu’on connaît, c’est à dire sans grand succès.
    Alors il finit par arriver ce que les générations passées connaissaient par coeur : La chute... Tiens cela fait penser au récit de la Genèse.
    Quelle lâcheté !

  • Si l’indignation qu’inspire au Père Daniel Ange le sort réservé aux églises de Constantinople, à Sainte Sophie en particulier, ne peut que trouver une large adhésion, en revanche je regrette, qu’emporté par son élan il malmène la vérité historique concernant le saccage de la ville par les croisés Latins, en 1204.
    Ainsi lorsqu’il affirme que les auteurs des exactions « ont été excommuniés de fait par le Pape » qu’en est-il exactement ? Une excommunication sans un acte ecclésiastique la promulguant n’a pas d’existence. Et la réalité des faits montre que si le Pape Innocent III a blâmé au début les excès des croisés, il s’est empressé de légitimer leurs conséquences, tant au plan des spoliations matérielles qu’au plan de l’usurpation des fonctions patriarcale et impériale.Voici ce qu’il écrivait au chef des croisés :
    « Les Grecs, malgré les mauvais traitements qu’ils souffrent de ceux qui veulent les forcer à revenir à l’obéissance de l’Eglise romaine, ne peuvent s’y résoudre, parce qu’ils ne voient dans les Latins que crimes et œuvres de ténèbres...Toutefois, les jugements de Dieu sont impénétrables, c’est pourquoi nous ne voulons pas juger légèrement cette affaire. Il est possible que les Grecs aient été punis justement de leurs péchés, quoique vous ayez agi injustement en assouvissant votre haine sur eux ; il est possible que Dieu vous récompense justement pour avoir été les instruments de sa propre vengeance.. Ce qui est certain, c’est que vous pouvez garder et défendre la terre qui vous est acquise par la décision de Dieu : a condition,toutefois que vous restituerez les biens des Eglises et que vous serez toujours fidèle au saint-siège et à nous. » Avec l’instauration d’un clergé latin le sort des biens d’églises était scellé. Apportant son soutien à l’empereur usurpateur Baudouin, le Pape faisait diffuser un appel aux évêques de France : « Dieu, voulant consacrer son Eglise par la réunion des schismatiques , a fait passer l’empire des Grecs orgueilleux, superstitieux et désobéissants, aux Latins humbles, pieux, catholiques et soumis. Le nouvel empereur, Baudouin, invite toutes sortes de gens, clercs et laïques.. ;à se rendre dans son empire pour y recevoir des richesses selon leur mérite et leur qualité. C’est pourquoi le pape ordonne aux évêques d’engager tout le monde à s’y rendre, et il promet l’indulgence de la croisade à ceux qui iront fortifier le nouvel empire ».
    Parmi les actes qui auraient dû entraîner l’ excommunication de leurs auteurs auraient dû figurer la profanation des reliques et leur pillage. Pour « réguler » leur partage les croisés avaient dû créer un dépôt central confié par le Pape à Garnier de Traînel, évêque de Troyes, qui s’empressa de se servir copieusement en reliques et en pièces d’orfèvrerie qui furent envoyées à Troyes « de quoi assurer le renom du chapitre et des revenus nécessaires à la construction de la cathédrale gothique » comme l’exprime la notice officielle actuelle de présentation des vestiges de ce trésor. Alors ,excommunication papale ?
    Une dernière rectification. Le texte évoque la vénération du Linceul du Christ à Constantinople depuis depuis son « accueil triomphal le 15 août 944 ».En réalité, à cette date fut célébré la réception du « Saint Mandilion », le voile portant l’impression miraculeuse du visage du Christ, envoyé par Jésus au roi Abgar d’Edesse, et cette précieuse relique fut conservée dans l’église du Phare qui faisait partie du Grand Palais. Cette illustre relique, prototype des icônes de la Sainte Face, de par sa petite taille ne peut en aucune façon être confondue avec un linceul.

  • La honte sera sur nous dans ls Grande Histoire de ls Chrétienté

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.