Hymne de matines pour le dimanche

mercredi 1er juillet 2020

© Fred de Noyelle / GODONG

Au solstice d’été, le jour se lève au plus tôt. Devançons la lumière pour chanter matines avec les moines.

Pulsis procul torporibus
Surgamus omnes ocius,
Et nocte quaeramus Deum,
Propheta sicut praecipit.
 
Nostras preces ut audiat,
Suamque dextram porrigat,
Et expiatos sordibus
Reddat polorum sedibus.
 
Jam nunc, Paterna claritas,
Te postulamus affatim :
Absint faces libidinis,
Et omnis actus noxius.
 
Ne foeda sit vel lubrica
Compago nostris corporis,
Ob cujus ignes ignibus
Avernus urat acrius.
 
Mundi Redemptor, quaesumus,
Tu probra nostra diluas :
Nobisque largus commoda
Vitae perennis conferas.

Traduction française

Loin de nous l’ensommeillement !
Tous, levons-nous rapidement.
De nuit encore cherchons Dieu
Comme le prophète le veut.
 
Qu’Il veuille entendre nos prières,
Qu’Il tende jusqu’à nous sa droite
Et que, lavés de nos souillures,
Il nous rende au ciel notre place.
 
Et déjà, Père de Lumière,
Nous t’en faisons prière instante,
Loin de nous les feux du désir
Et toute action qui vise à nuire.
 
Qu’il ne se trouve en notre corps
Rien qui soit indigne ou douteux,
Dont les feux feraient que de ses feux
Plus cuisants nous brûle l’Enfer.
 
Rédempteur du monde, nous t’en prions,
Efface nos manquements,
Accorde-nous avec largesse
Les bienfaits de la vie éternelle.

Pulsis procul torporibus, hymne ambrosienne, IVe siècle.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.