Controverse

Gérard Leclerc : « Castaner voudrait-il désacraliser Notre-Dame ?"

jeudi 4 juillet 2019

Après les propos polémiques tenus par la rédactrice en chef de Témoignage Chrétien Christine Pedotti dans son dernier éditorial intitulé « Monseigneur Très-Petit », L’Incorrect a souhaité recueillir les réactions de l’éditorialiste catholique Gérard Leclerc. Entretien.

Vous avez dû lire l’article de Christine Pedotti dans Témoignage Chrétien. Elle insulte ouvertement Mgr Aupetit lorsqu’il dit : « Cette cathédrale est un lieu de culte, c’est sa finalité propre et unique ». Je cite Pedotti : « Nous avons vraiment honte de vous et de votre petitesse d’âme. Cette cathédrale, elle est à nous, elle est à tous, et vous, vous ne la méritez pas ». En êtes-vous étonné ?

Oui, un peu, parce que Christine Pedotti est chrétienne et qu’elle sait peut-être quand même ce que signifie l’Eucharistie. C’est peut-être un terme spécifique, mais en langage chrétien on dit l’Eucharistie. Je trouve un peu singulier qu’elle considère comme mesquin que monseigneur Aupetit donne la priorité à l’Eucharistie dans une cathédrale. Je sais bien que la cathédrale est autre chose, surtout Notre-Dame de Paris, parce qu’il y a eu Victor Hugo, et que toute l’histoire nationale qui s’y est déroulée.

Suite de l’article : https://lincorrect.org/gerard-leclerc-castaner-voudrait-il-desacraliser-notre-dame/


Voir en ligne : https://lincorrect.org/gerard-lecle...

Messages

  • Je lis avec retard mais une grande satisfaction cette réaction de Gérard Leclerc. Sans doute d’autres réactions m’ont-elles échappé mais celle-ci a le mérite d’exister et d’être sans ambiguïté.
    Comme il est de règle de respecter la courtoisie entre collègues, -Gérard Leclerc et C. Pedotti- la réponse argumentée de Gérard Leclerc lui donne tout son poids.
    A titre personnel la charge de Pedotti m’a frappé par sa virulence, son incongruité et j’ajouterais beaucoup d’autres qualificatifs qui n’entrent pas dans le registre de la même courtoisie, et je dirais simplement, mais c’est déjà suffisant, elle est vulgaire.
    « Mme Pedotti est chrétienne » ... sans doute et de toute façon il est peu productif d’entrer dans un jugement brut qui oserait briser le mur de la conscience. Je n’en dirais pas autant de sa « sensibilité catholique ».
    « Nous avons vraiment honte de vous et de votre petitesse d’âme. Cette cathédrale, elle est à nous, elle est à tous, et vous, vous ne la méritez pas », ose Pedotti. La seule analyse syntaxique de la phrase en dit long sur un certain état d’esprit. Je pense aussi à des slogans bien connus « Nous sommes l’Église » et le catalogue des revendications dont ont été capables depuis de longues années des personnes et des groupes de personnes ... souvent des groupuscules, qui prennent en otage l’immense majorité du peuple de Dieu qui n’ose quand même pas faire une OPA sur l’institution.
    Gérard Leclerc n’aura sûrement pas oublié le « jeûne eucharistique » dont elle-même et Anne Soupa, avaient été les protagonistes en 2014-2015 comme « effort personnel » pour soutenir « tous ceux et celles qui, conformément aux règles actuelles en vigueur dans l’Église catholique, sont exclus des sacrements ». Elles précisaient bien qu’il s’agissait de « s’abstenir volontairement de recevoir la communion eucharistique, tout en continuant à participer à la messe ».
    Gérard Leclerc souligne que « Christine Pedotti sait peut-être quand même ce que signifie l’Eucharistie ».
    L’incendie de Notre Dame a été un violent traumatisme qui a embrasé au-delà de la France le monde entier qui, contrairement aux nombreuses déclarations d’autorités françaises jusqu’au plus haut niveau de l’état, n’ont pas versé des larmes sur des pierres et une charpente mais sur la raison d’être d’un monument qui n’a pas d’autre sens que d’ouvrir un lieu où Dieu est présent, en tout cas pour ceux qui ont la foi, sous les espèces sacramentelles de l’Eucharistie. En France comme partout ailleurs dans le monde, un lieu de culte catholique est et n’est que cela : un tabernacle pour la réserve eucharistique. C’est tellement vrai qu’en prenant un grand risque l’aumônier des pompiers a raconté comment : « J’ai rapidement établi que la priorité absolue était de mettre à l’abri la Sainte couronne d’épines et le Saint-Sacrement ».
    En une phrase toute simple il synthétise la raison d’être de tout lieu de culte : l’Eucharistie et le symbole du sacrifice du Christ en mourant sur la Croix.
    A partir de là il n’est plus nécessaire de rompre des lances contre des propos qui confinent à l’absurde voire à l’abject, d’abord en contradiction avec le sens que Monseigneur Aupetit a voulu donner à la première messe célébrée dans la cathédrale et ensuite, même si secondairement et sans polémique, avec d’autres propos émis par plusieurs personnalités qui ont saisi un événement hors du commun pour en remettre deux couches sur la conception qu’ils se font de la laïcité.
    Il faut être reconnaissant envers Mgr Michel Aupetit de n’avoir pas cédé face à un courant qui voudrait, comme le rappelle Gérard Leclerc, faire d’un des emblèmes de l’Église à Paris, un « temple des courants d’air ».

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.