François Hollande s’explique

par Gérard Leclerc

mercredi 15 janvier 2014

Cette conférence de presse de François Hollande revêtait un caractère singulier, du fait de la mise en cause de la vie privée du Président. Le sujet serait forcément abordé. Serait-ce au détriment de la ligne de force qui devait être exposée et qui était ambitieuse, puisqu’il s’agissait rien moins que de redonner du dynamisme à l’économie française, en sortant l’opinion de la dépression où elle s’enfonce ? Comment François Hollande s’en tirerait-il ? Tout le monde s’interrogeait, non sans une tension sensible dans le milieu journalistique. Celui que le président affrontait dans une salle des fêtes élyséenne, exceptionnellement attentive. Il faut reconnaître qu’aussi bien sur la forme que sur le fond, l’exercice a été assez réussi, du fait de l’aisance naturelle d’un homme rompu à la dialectique politique.

Néanmoins, l’insistance des confrères à revenir au sujet si délicat, que l’intéressé avait tenté de limiter au maximum, a révélé une blessure qui marquait son visage. La garde qui veille aux portes de l’Élysée ne protège pas le chef de l’État de ce qui affecte notre commune nature. Qu’une telle blessure n’empêche pas l’exercice de la responsabilité plénière, c’est un souci légitime. François Hollande a montré qu’il avait la volonté de mobiliser toute son énergie en vue des objectifs importants qu’il a définis et précisés. Aussi contestataire que l’on soit à son égard, je ne pense pas que l’intérêt commun soit compatible avec une crise majeure au sommet de l’État.

Mais cela n’empêche pas une discussion franche, là où nos désaccords sont fondamentaux. Lorsque le Président redit son inflexibilité sur les réformes sociétales, nous ne pouvons que redire notre franche opposition. Et cela, malgré ses ouvertures manifestes à l’égard des chrétiens, notamment lorsqu’il a désapprouvé l’action des Femen dans les églises et lorsqu’il a évoqué sa visite prochaine chez le pape François. Est-il opportun de renforcer la division des Français sur le terrain des convictions méta-politiques, alors que par ailleurs on appelle à l’unité et à la solidarité ?

Chronique lue sur Radio Notre-Dame le 15 janvier 2014.

— -

http://www.france-catholique.fr/-Revue-de-presse-.html

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.