Formation

«  Femmes et vocations au service de la vie  »

Propos recueillis par A. P.

mercredi 30 octobre 2019

Le cycle de formation, réservé aux femmes, se déroule sur quatre week-ends, indépendants entre eux.
© Petites Sœurs des pauvres

Adressée à des étudiantes et jeunes professionnelles, cette formation est portée par quatre congrégations. Entretien avec sœur Christine, religieuse chez les Petites Sœurs des pauvres.

Pourquoi cette formation ?

Sœur Christine : Les années précédentes, nous avons proposé un circuit de découverte de différentes formes de la vie consacrée, intitulé «  Amor Dei  », une route estivale pour des jeunes femmes se posant la question de la vocation religieuse. Nous avons alors perçu qu’il y avait, chez ces jeunes femmes en discernement, une soif d’approfondir les questions de début et de fin de vie, très actuelles dans notre société. Avec les Augustines de Malestroit, les Servantes des pauvres et les Petites Sœurs des maternités catholiques, nous souhaitons partager notre charisme et aider à réfléchir sur la vocation de la femme, notamment à travers des thèmes sur la maternité, l’hospitalité, la vulnérabilité, ainsi que le discernement de l’appel de Dieu (au sens large). Ces quatre temps leur feront aussi rencontrer des communautés religieuses qui prennent soin de l’être humain dans sa vulnérabilité.

Quel est l’apport des religieuses sur ces questions de vie ?

Chacune de nos œuvres nous a fait approfondir le questionnement sur la vie et la mort, la naissance, la croissance, la faiblesse et la force de la vie. La foi et notre engagement à la suite du Christ éclairent notre réflexion et fortifient nos convictions. Nous sommes heureuses de pouvoir les faire entendre à des jeunes !

En quoi la dimension féminine est-elle mise en valeur ?

Nous sommes simplement des femmes qui parlons à des femmes. En tant que femmes consacrées au service de la vie, nous avons à cœur de faire connaître l’amour que Dieu a pour la vie qu’il a créée. Il nous demande de la respecter dans sa dignité, de son début à son terme. Il nous la confie pour que nous l’aidions à la défendre, la protéger, et que nous prenions soin les uns des autres, dans le respect de l’immense dignité humaine. C’est la continuation de son instinct maternel. Une femme défend la vie en portant et en s’occupant d’un enfant, mais aussi en veillant sur elle dans les derniers instants. Assister à la mort d’une personne que l’on accompagne, c’est assister à une forme de naissance, où l’on dit au Seigneur : «  Voici son âme.  »

— 

https://femmes-vocations-vie.wixsite.com/fasdlv

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.