Exégèse

jeudi 23 août 2007

Bonjour,

Je crois en Dieu et je respecte vos tradition religieuse, mais certaine je ne les comprends pas. Comme dans la Bible, il est dit : tu n’auras pas de représentation de ce qu’il a dans les cieux, mais vous avez des statues et des fresques. Et aussi il y a le point de ("tu ne tueras point"). J’ai compris le fait et alors je suis devenu végétarien, car la phrase ne dit pas : "tu ne tueras tes semblables", mais ne pas tuer. J’ai fait quelque recherche dans votre religion et surtout dans votre Bible et j ai trouvé quelques fortes paroles sur le fait que manger de la viande est mal.

Genese 1:29-30 Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d`arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi

Lévitique 3:17 C`est ici une loi perpétuelle pour vos descendants, dans
tous les lieux où vous habiterez : vous ne mangerez ni graisse ni sang.

Lévitique 7:26 Vous ne mangerez point de sang, ni d`oiseau, ni de
bétail, dans tous les lieux où vous habiterez.

Esaïe 1:11-15 Qu`ai-je affaire de la multitude de vos sacrifices ? dit
l`Éternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse
des veaux ; Je ne prends point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs.Quand vous venez vous présenter devant moi, Qui vous demande de souiller mes parvis ? Cessez d`apporter de vaines offrandes : J`ai en horreur l`encens, Les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; Je ne puis voir le crime s`associer aux solennités.Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes ; Elles me sont à charge ; Je suis las de les supporterQuand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux ; Quand vous multipliez les prières, je n`écoute pas : Vos mains sont pleines de sang.

Genèse 9 2-4 Vous serez un sujet de crainte et d`effroi pour tout animal de la terre, pour tout oiseau du ciel, pour tout ce qui se meut sur la terre, et pour tous les poissons de la mer : ils sont livrés entre vos mains.Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela comme l`herbe verte.Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang.

Sylvain LEBLANC

Messages

  • Monsieur : Etant athée, il est possible que je poursuive un doute. Alors, vu que vous avez la certitude de l’existence de dieu, sans doute celui de la Bible, veuillez me convaincre au sujet de ce doute. Donnez-moi l’explication, acceptable par tous les chrétiens ; du suivant chapitre de la bible : verset XXXIII/20 de l’Exode :

    "Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre. L’Eternel dit : Voici un lieu près de moi ; tu te tiendras débout sur le rocher. Et il arrivera, quand passera ma Gloire, que je te mettrai dans le trou du rocher et je te couvrirai de ma paume jusqu’à ce que j’aie passé. Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue."

    Si vous ne le pouvez pas, faite comme moi, poursuivez le doute : mieux vaut un doute, que une histoire a dormir debout. Salutations distinguées.

    Jeannette Agius

  • Louis a écrit :

    Le cardinal était resté juif

    Le Journal de Gérard Leclerc, éditorialiste de France Catholique

    L’étoile jaune associée à la Croix, le symbole est fort  : il ne relève pas d’on ne sait quel triomphalisme puisqu’il ne saurait s’agir que de la gloire de la Croix. Mais une Croix qui, à l’opposé de tout un passé amer à la mémoire, ne peut plus être brandie contre les juifs accusés de déicide. L’interprétation peut aller très loin  : il n’est d’ailleurs pas sûr qu’il faille aller jusqu’au bout d’une analyse qui finirait par indisposer nos frères juifs eux-mêmes.

    Bon sang ! Combien de fois faudra-t-il dire et redire que l’Eglise n’a JAMAIS soutenu la notion de peuple déicide ? Et qu’elle a même soutenu exactement le contraire dans le catéchisme du concile de Trente, cité par le CEC de 1992 ? Je comprends que l’ignorance portée à un tel degré ne puisse qu’indisposer nos frères juifs. Finalement, pour avoir une analyse correcte des choses, il faut lire les auteurs ... juifs ! Paul Drach, les frères Lemann et plus près de nous, le rabbin David Dalin et le professeur Arthur Hertzberg ... Le salut vient des juifs. Cette parole de NSJC se vérifie une fois de plus. En l’occurence pour rétablir la vérité, contre des chrétiens ...

    J’ai fait une petite recherche avant de vous répondre.

    Les Pères grecs auraient bien créé tout exprès le mot "théo-ktonoi" pour désigner ceux qui ont tué Dieu, c’est-à-dire ceux qui ont une responsabilité, directe ou indirecte, dans la mort de Jésus : juifs, romains, chrétiens pécheurs ou hérétiques, chacun à leur manière, sont meurtriers de Dieu. Il ne s’agit évidemment pas de "déicides" qui auraient tué la divinité, mais de ceux qui ont tué Jésus-Christ, Fils de Dieu.
    Mais comme on parle de "Théotokos" pour désigner la "Mère de Dieu" (car en les deux natures divines et humaines sont unies t indissociables en Jésus-Christ), on parle de "théo-ktonoi" pour désigner "ceux qui ont tué Dieu".

    Le terme "déicide" se retrouverait chez Bossuet ou chez Dom Guéranger, mais s’ils l’appliquent aux Juifs, ils l’appliquent aussi sous leur plume aux Chrétiens pécheurs.

    L’expression proprement dite de "peuple déicide" semblerait apparaître seulement au XIXème siècle sous la plume de Lamartine, qui n’est certes pas un Père de l’Eglise !
    On la retrouverait ensuite chez certains auteurs et dans la presse chrétienne comme "La Croix" à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle...

    De fait, le catéchisme du Concile de Trente (1566) a introduit, en réponse à Luther, une déclaration précise sur les causes de la mort de Jésus-Christ :
    « Il faut ensuite exposer les causes de la Passion, afin de rendre plus frappantes encore la grandeur et la force de l’amour de Dieu pour nous. Or, si l’on veut chercher le motif qui porta le Fils de Dieu à subir une si douloureuse Passion, on trouvera que ce furent, outre la faute héréditaire de nos premiers parents, les péchés et les crimes que les hommes ont commis depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, ceux qu’ils commettront encore jusqu’à la consommation des siècles.(...) Les pécheurs eux-mêmes furent les auteurs et comme les instruments de toutes les peines qu’il endura. »

    Et la déclaration "Nostra Aetate" du Concile Vatican II, consacrée au judaïsme, inclut le passage suivant, qui ne mentionne pas le mot "déicide" :
    « Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ, ce qui a été commis durant sa passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. S’il est vrai que l’Église est le nouveau peuple de Dieu, les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Écriture. Que tous donc aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la parole de Dieu, de n’enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l’Évangile et à l’esprit du Christ. » (4)

    Michel de Guibert

    Voir en ligne : Déicides

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.