Esclave de Dieu

Nouveau sujet forum

lundi 23 juin 2008

Votre pseudo : Castille Castillac
Votre courriel : casstille@yahoo.com
Titre : Curieuse observation ? Hâtive conclusion ?

Votre sujet
Par les temps qui courent…

Régulièrement j’assiste à la messe en différents endroits. Ces derniers temps j’entends le prêtre nous décrire comme "esclaves de Dieu". - Je reçois l’EAQ et là encore nous sommes "esclaves" de Dieu. (extrait du psaume 123)

Il me semble que même si nous faisons –en serviteurs inutiles- notre devoir en servant LE servant, Dieu nous laisse libres de Le choisir ou pas. Nous ne sommes contraints par rien, si ce n’est notre désir de suivre la Voie, la Vérité, et de vivre de la Vie.

Dès lors, où veut-on exactement nous conduire avec cette marotte d’"esclaves" ? Le but d’un esclave n’est-il pas d’être affranchi ? Or, Jésus l’a déjà fait en nous donnant –par son Sacrifice sur la Croix-la possibilité de nous libérer du péché.

Il arrive aussi qu’un esclave se libère lui-même, le plus souvent par en se rebellant. Ce qui l’enferme dans un autre esclavage, (mais peu le savent et ce n’est pas le propos ici). Or puisque l’on ne peut vivre dans l’esclavage, devons-nous devenir rebelles à Dieu ?

Je préfère et de loin l’enseignement catholique de l’enfance qui faisait de nous les fils de Dieu. Fils tant aimés par Lui, qu’Il a offert son Fils unique pour nous sauver.

Le catholicisme c’est d’abord le Nouveau Testament….sans esclaves….que des enfants aimés du Père. Je ne veux pas être esclave de Dieu, je veux L’aimer et LE servir (entendre tout faire pour Lui plaire) librement, de tout mon cœur.

Une question me taraude : Devons-nous à l’œcuménisme ce glissement sémantique… vers l’esclavage de l’homme envers Dieu ? Mon fils a fait sa "profession de foi " au lieu de sa "communion solennelle", d’accord. Mais là voir poindre le serf-arbitre de Luther jusqu’ici opposé au libre-arbitre catholique… Il faut faire gaffe nous sommes sur la pente fatale. Enfin, il me semble….

Bonne journée à tous
Castille

Messages

  • Il me semble quil vous semble bien.

  • "Je ne vous appelle plus serviteur (esclave), mais ami" dixit le Christ, il me semble.

  • L’expression "esclave de Dieu" n’exclut pas la relation de liberté qui existe entre la créature et son Dieu. Cela n’exclut pas non plus la relation d’amitié entre Jésus et l’homme. Il n’y a pas d’amour sans liberté.

    Cette expression "esclave de Dieu" est une réponse libre de l’homme qui reconnait sa totale dépendance et son total abandon dans les mains de Dieu. Cela exprime aussi le désir d’écouter et d’obéir à Dieu par amour.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.