Enfin, une prise de conscience ?

par Gérard Leclerc

jeudi 9 avril 2015

Quelque chose est-il en train de bouger dans l’opinion française, en ce moment ? À propos des chrétiens persécutés notamment. Certes, il y a eu l’affiche censurée par la direction de la RATP, qui a déclenché un tollé que l’on pourrait dire transfrontières. Car les protestations sont venues de partout, de la droite et de la gauche, et même du Premier ministre. L’odieux d’une censure qui interdisait l’affichage du mot « chrétien » dans les couloirs du métro a soudain provoqué une prise de conscience, qui s’élargit au-delà d’un scandale. Pascal Bruckner, retour d’un voyage à Erbil, au milieu de réfugiés chassés par Daesh, s’insurge dans Le Figaro : « La RATP se soumet à l’autocensure préventive et insulte les victimes (…) En France dès qu’il s’agit de chrétiens, s’installe une rumeur de mépris. » Et d’ajouter : « On nous intime de ne pas céder à l’islamophobie mais alors que de la Mauritanie au Pakistan, les chrétiens sont persécutés, condamnés, tués, le mot même de christianophobie n’a pas cours dans la langue. Formidable subterfuge. Les victimes sont désignées comme des bourreaux et inversement. »

Il y a avait eu déjà l’initiative de Jacques Julliard et de Jean d’Ormesson en faveur des chrétiens du Proche Orient en voie de disparition. Quand des foules vont-elles déferler dans nos rues pour crier : « Nous sommes tous des chrétiens irakiens ou pakistanais » ? Il y a peu de temps, nous étions tous Charlie, sans d’ailleurs toujours mesurer la signification de ce slogan. Était-ce en faveur de la liberté d’expression ou était-ce en faveur d’un certain état d’esprit ? La disparition brutale de l’équipe du journal satirique nous faisait pressentir l’ampleur de la menace. Et quand il s’agit de millions de chrétiens dans le monde, et pas seulement de chrétiens ? Ça vaudrait peut-être la peine qu’on se secoue ! Comme l’écrit à côté de Bruckner, Pierre Vermelen : « Croire que la purification ethno-religieuse du Moyen-Orient sera sans conséquence sur les civilisations alentour, et sur l’européenne en particulier, est naïf (…) Croire que notre civilisation cosmopolite et maternante cohabitera avec une rive Sud de la Méditerranée nettoyée de ses minorités est stupide. » Oui, il est grand temps de se réveiller.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 9 avril 2015.

Messages

  • Oui, Gérard Leclerc, votre article reflète ce qui vient de se passer, je dirais grâce à la RATP (!). J’ai noté avec intérêt les prises de position des uns et des autres, et dans la presse, etc... Les chrétiens d’Irak et du Pakistan sont cités, pas ceux, voyons un peu...ceux de Syrie, par exemple. Mais une omission ça peut arriver dans un texte ou une déclaration, on ne va pas faire la fine bouche. J’ai évité le mot "persécutés", car la souffrance sans violence physique existe aussi. Enfin, c’est ainsi, il faut quelques milliers de victimes innocentes pour réveiller... Non, même moins que cela, il a fallu, en l’occurrence, une, disons, maladresse de la RATP, pour que tout à coup...(C’est comme la chanson des frères Jacques : "Tout est tranquille, que se passe-t-il, on entendrait une mouche voler...Tout d’un coup : OH-H-H ! tout d’un coup A-H-H !". On serait presque tenté de dire : "Merci la RATP !".

    Il est tout aussi vrai que le "Proche-Orient est en train d’être vidé de ses chrétiens", comme j’ai pu le lire ici et là. Toutefois, ce début de "vidange" a (RE)-commencé
    il y a quatre ans, maintenant... Mais puisque le, je cite : tollé a eu lieu, il serait encore plus intéressant de savoir si, à part les associations humanitaires privées qui font un travail remarquable, une action urgente et adaptée est prise à des niveaux supérieurs et compétents en la matière pour arrêter cette hémorragie des chrétiens de cette région. On ne peut, bien sûr, que remercier le Secrétaire des N.U. de dire et répéter sa "tristesse", son "regret", son "émotion" face à cette tragédie. Il serait cependant bienvenu d’accompagner les bonnes paroles par des actions concrètes, excellente opportunité pour l’ONU et le Conseil de Sécurité de démontrer leur compétence. J’allais dire : leur utilité. Occasion à saisir.

    Qu’il me soit permis de profiter de cet espace pour dire que, personnellement, il me semble que le mot, comment déjà ?, ah oui, le mot "génocide" souvent utilisé pour dénoncer ce que les chrétiens du Moyen-Orient subissent, n’est (ou pas encore) exact. "Tentative de génocide" ne serait-il pas une expression plus réelle, plus vraie ? Car, Dieu merci, il restera - je l’espère - une petite poignée de ces chrétiens du Moyen-Orient, ici ou là, ou même encore là-bas...Donc, pourquoi parler, DEJA, de génocide ? On pourrait, en lisant ces lignes, penser, dire et écrire que j’ai une pierre à la place du coeur. Ou un rocher. Mais l’Histoire est là, ineffaçable, qui nous rappelle que les chrétiens de cette région ont subi au cours des siècles des persécutions avec des pics de violences spécifiques. Cependant, on découvre aujourd’hui la barbarie féroce des exécutants, j’écris bien, des exécutants de Daech (je les désigne car on vient seulement de les découvrir, ces exécutants, et on en parle enfin, alors que les "cerveaux", eux...mais bon).

    Un détail d’importance qu’il convient de souligner : depuis les persécutions de la fin du 19e. siècle, les chrétiens d’Orient, quand il leur arrivait de devoir en parler, ne citaient jamais les musulmans, ils disaient : "du temps des Ottomans". Pas plus avant-hier, qu’hier et aujourd’hui les chrétiens d’Orient n’ont cité les musulmans dans ce cas. On peut le vérifier et on devrait sans doute le faire. Pour la bonne forme.

    Cela me rappelle mon intervention-baptême-de-forum qui m’a fait franchir le seuil de FC, où je disais, à propos "du souhait de la fête de Pâques aux chrétiens qui n’avait pas eu lieu ici", qu’on pouvait oublier, effacer, rayer, tout ce qu’on voudra, mais "cette engeance (les chrétiens) sont comme les poils du bras ou de la jambe : on en extirpe un et il en ressort une dizaine à la place". Comme je l’avais demandé alors : qu’on veuille bien excuser cette comparaison si peu élégante.

    Pour finir : puisqu’on dit que "la violence appelle la violence", je me permets d’ajouter que la force de l’Amour du Seigneur peut vaincre toutes les violences, mêmes les plus barbares. J’y crois dur comme fer. Oui, je sais, c’est idiot ! Eh bien, tant pis, j’assume...

    • En réponse à votre dernier alinéa, Gemayel, je veux dire ceci. Régulièrement, je préside des courtes discussions de spiritualité au sein de la Société de Saint-Vincent-de-Paul à Paris, avec des Vincentiens mais aussi des malheureux que la Société soutient. Je fais souvent porter le débat sur la pratique de la charité. Je constate ainsi que les mots spiritualité et non-violence sont souvent incompris en France ; il arrive même qu’ils soient pris en mauvaise part ! Autre particularité française : la difficulté à défendre la cause des prisonniers... et celle des animaux ! Il y a, à mon avis, deux façons simples de propager la compassion envers tous les êtres vivants : montrer soi-même l’exemple, et analyser en réunion des situations réelles (montrant notamment comment on peut aisément transformer une mauvaise pensée en une action immorale). Confrontés directement à des désespoirs, la plupart des gens sont généreux et miséricordieux. Si les élites ont souvent le cœur dur, c’est parce que le cœur y est dominé par l’intelligence. Comme me le disait souvent un ancien ministre de l’agriculture : "Les paysans ne sont pas assez intelligents pour raisonner de travers !" De même, j’affirmerai : "Les gens d’en-bas ne sont pas assez intelligents pour aimer de travers !"

    • cf. : 11 avril 13:35

      Comme il est heureux d’entendre parler des "Vincentiens". Saint Vincent de Paul...Et plus près de nous Ozanam, quels beaux exemples ! Un de mes oncles faisait partie du Cercle St Vincent de Paul et il nous relatait souvent des cas, parfois terribles, et nous en avions les larmes aux yeux. Et lui aussi nous disait que c’était bien d’en parler, mais en ajoutant de l’action c’était encore mieux pour soulager les misères. Et il y en a de toutes sortes.

      Les gens de la politique, ils sont ce qu’ils sont. Mais Monsieur Vincent a aussi fait de la politique, à sa façon, en interpellant les grands de ce monde. Quant à l’exemple... Je pense que le bien existe vraiment, mais il ne fait pas beaucoup de bruit, si ce n’est que pour interpeller. Enfin, Christ n’est pas né, n’a pas vécu, n’est pas mort sur la croix et n’est pas ressuscité pour rien. C’est du moins la conviction de certains et je respect aussi ceux qui n’y croient pas. Le Christ, il est vrai, il y a de cela plus de 2000 ans, on peut comprendre. Mais les souffrances ont toujours été là, hier comme aujourd’hui..."Ils ont des yeux...". Une des plus grande victoire c’est la conversion de nos coeurs.
      A partir de là, et sur le chemin avec Marie, et aussi Joseph dont on ne parle jamais, Joseph qui a dit "oui" à sa manière, avec eux sur le chemin de la patience, de la tendresse et de la compassion, on est sûr de ne pas se tromper de route. N’avaient-ils pas fini par retrouver Jésus au temple ?

      Partout il y a des femmes et des hommes de bonne volonté. Si Dieu avait vraiment désespéré de ses créatures, aurait-il envoyé son Fils ? Je ne le pense pas. Gageons que le Bien l’emportera sur le Mal. Quand ? On peut le constater tous les jours à une échelle infinitésimale. Mais c’est déjà une lueur d’espérance...

    • Quel bonheur, depuis hier samedi 11 avril et ce matin, d’agripper le combiné et d’appeler mes amis orthodoxes ici et de par le monde pour leur souhaiter une bonne fête de la Résurrection ! Comme eux l’avaient fait pour moi les 4 et 5 avril derniers. Les esprits chagrins essayent (encore) de jouer sur ces différences de dates pour pointer du doigt les divergences et séparation entre chrétiens. Pauvre point de vue. Le calendrier qui égraine le temps ne pose aucun problème. Le temps ne serait-il pas une invention de l’homme, judicieuse par ailleurs, pour s’y retrouver. Je n’oserais rien affirmer, sauf que Dieu est au-dessus du temps comme nous l’entendons.

      Avant de sortir, je viens d’entendre d’une oreille un peu distraite, le patriarche orthodoxe souhaiter, sur France 2, une bonne fête de la Résurrection à nos frères. Il m’a semblé l’entendre évoquer les souffrances des chrétiens d’Orient infligées par des "non croyants" ou "non-chrétiens", je ne sais plus. En tous cas cela confirme ce que j’avançais, il n’a jamais été question, chez ces chrétiens d’accuser "les" musulmans. On pourrait dire que "des" musulmans auraient pactisé avec les mercenaires gavés en espèces et en nature pour perpétrer les horreurs (oublions-les aujourd’hui), mais pas "les" musulmans. Petite précision pour éviter que mes propos soient mal compris et/ou mal interprétés.

      A nos frères orthodoxes : Christos anesti, alicias anesti !

      P.S. Pour illustrer, peut-être, la notion de "temps", une petite anecdote : Tonton Raphaël prend le combiné et compose le numéro de téléphone de Dieu. "Allo, Dieu ?"
      "Oui." "Dites, Dieu, c’est quoi pour vous soixante mille ans ?" "C’est une seconde" "Et soixante mille euros, c’est combien pour vous ?" "Deux centimes" dit Dieu.
      "Bien, Dieu, pourriez-vous me prêter deux centimes ?"
      "Oui, attends une seconde" (!!!).

      Le Temps...Aujourd’hui il fait soleil ! Bonne fête à tous !

    • Deux obs :

      - le commun des chrétiens prendra l’oecuménisme avec les orthodoxes un peu au sérieux le jour où on se mettra d’accord sur une date commune pour Pâques. C’est le genre de truc qui est devenu incompréhensible pour le commun des mortels. Une caricature des blocages culturels plus que théologiques entre Occident et Orient chrétiens. Ca fait penser aux controverses des musulmans sur la bonne date de début du ramadan...Bref, ce n’est pas un "témoignage"...Heureusement que le Christ n’attend plus le feu vert uniforme des patriarches sur la bonne date pour ressusciter...

      - chrétiens d’orient / islam : est-ce que vous avez entendu parler du syndrome de Stockholm, Gémayel ? Vous vous émerveillez d’une bien triste évidence...

      Evidemment que les chrétiens d’Orient ne peuvent pas expliciter ce qu’il faut penser de l’islam ("des musulmans")...On en a déjà parlé sur ce forum : c’est un tabou existentiel. Il n’y a pas d’autre solution que de le taire pour survivre ou alors c’est l’exil. Donc il faut impérativement se raccrocher à la religion naturelle dans laquelle musulmans et chrétiens, qui se connaissent, peuvent se retrouver.

      C’est ce qui explique que les chrétiens d’orient sont souvent dithyrambiques sur "leurs" musulmans, ceux qu’ils fréquentent amicalement, mais sans illusion sur l’islam et toujours étonnés de la naIveté des chrétiens occidentaux (quand ils peuvent s’exprimer librement chez nous).

      L’orient chrétien est malheureusement condamné à la schizophrénie...

    • Oui, les orthodoxes, cette nuit, ont longuement acclamé la Résurrection et le Ressuscité.

      Христос Воскресе ! Во истину воскрессе ! (*)

      Le Christ est ressuscité ! En vérité, il est ressuscité !

      Христос Воскресе из мертвых, смертию смерть поправ и сущим во гробех живот даровав !

      Le Christ est ressuscité des morts, par sa mort, Il a vaincu la mort ; à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la Vie !

      Tout inconvénient ayant quelque avantage, la différence de calendrier permet aux catholiques de participer également à la Pâque orthodoxe...

      * Khristos voskrès’, vo istinou voskressié,
      salutation mutuelle des orthodoxes (russes) durant toute la période de Pâques jusqu’à l’Ascension

    • cf. : 12 avril 18:58

      Oui, je le répète avec tous nos frères orthodoxes, de nouveau en langue grecque : Khristos anesti, aliciaos anesti ! Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité.

      Je laisse les "prophètes de malheur", comme l’écrivait quelqu’un ici dire, écrire, exprimer tout ce qu’ils veulent sur un sujet qu’ils ne connaissent pas DU TOUT (il n’y a qu’à lire leurs lignes, preuve de méconnaissance, d’ignorance, etc...pour s’en convaincre). Les leçons, les états d’âme, les étalages de connaissances de tout, sur tout et en tout, c’est fini. Inutile donc de s’attarder sur des tracasseries habituelles sans aucun intérêt. Aussi je vais droit au but :

      ATTENTION ! Je tire une sonnette d’alarme pour mettre en garde contre des sornettes écrites dans la presse locale, et diffusées par les media TV, sur le discours du pape François qui, parait-il, a qualifié de "génocide" les persécutions subies par nos frères Arméniens, discours souligné comme ayant été voulu par le pape "dans le cadre même de la Basilique Saint-Pierre de Rome"(figurez-vous !) et tant d’autres détails
      que je ne perdrai pas mon temps à énumérer car fioritures "sensass" pour vendre du papier et faire grimper l’audimat, of course.

      Oui, je tire la sonnette d’alarme parce que j’ai vu et écouté le pape par vidéo s’exprimer en italien, l’homélie étant en effet prononcée en la Basilique St Pierre de Rome après les chants liturgiques par des choristes arméniens. Le pape a dit textuellement : "...encore aujourd’hui nous sommes en train de vivre "UNA SORTA DI GENOCIDE" UNE SORTE DE GENOCIDE CAUSEE PAR L’INDIFFERENCE GENERALE ET COLLECTIVE..." ; il a aussi mentionné ce qui s’est passé au Rwanda, au Cambodge etc...etc...

      Je me permets, oui, encore une fois, de lancer une sonnette d’alarme pour avertir que les media déjà décrits utilisent les mots du pape François en les déformant. J’ai vérifié, personnellement aujourd’hui même, et constaté, comment la presse papier se refile les mots déformés de François et divulgue ainsi les mêmes "infos" à quelque minime différence près pour faire peut-être "couleur locale", chaque titre ayant son propre langage journalistique.

      Ayant déjà donné ma version sur la "tentative de génocide", je la maintiens, et mon expression n’est celle que d’un simple membre de l’Assemblée catholique, càd de l’Eglise. Le pape François est : évêque de Rome, Successeur de Pierre et Chef de l’Etat du Vatican, Etat ayant le statut d’observateur au Siège des Nations-Unies. Si j’ai omis un autre titre du pape qu’on veuille m’excuser.

      Merci.

    • Non mais attendez : c’est aussi comme ça chez les catholiques...Peut-être pas chez tous les catholiques, mais pour ma part j’ai toujours entendu ces paroles lors des vigiles pascales auxquelles j’ai participé, notamment dans une communauté nouvelle qui s’appelle le Verbe de Vie mais aussi chez les frères de la Mission ouvrière Saint-Pierre et Saint-Paul qui avaient naguère une chapelle à Toulouse non loin de la gare Matabiau.

      Simplement on le dit en langue commune locale ...

      Les icônes, on connait aussi...Vous avez peut-être remarqué...

      L’Eglise est catholique, donc universelle, et aucune tradition chrétienne ne lui est étrangère...

      Je ne suis pas d’accord avec ce que vous écrivez par ailleurs. J’ai renoncé à participer à des offices orthodoxes car c’est comme assister à un repas auquel on ne peut rien manger : les orthodoxes du Patriarcat de Moscou ne pratiquent pas l’hospitalité eucharistique. On vous fait clairement comprendre que seuls les orthodoxes peuvent communier...Du moins dans la paroisse que j’ai connue par l’intermédiaire d’amis russes. Mais je pense que c’est plus la règle que l’exception.

      Toute la différence entre une participation pleine et entière à la liturgie et une simple assistance priante mais une assistance quand même : ceci m’a fait toucher du doigt ce qu’est réellement la communion...

      En revanche, il est possible pour un catholique de communier chez les grecs-catholiques avec lesquels la communion est complète. L’Eglise grecque-catholique est là encore prophétique et en avance sur son temps : c’est la liturgie de l’Orient chrétien et la communion complète avec l’Eglise universelle. Loin d’éloigner de l’orthodoxie, c’est une porte d’entrée excellente pour comprendre que l’Orient fait intégralement partie de notre héritage (moins le schisme !).

      Ainsi, on peut participer à une Pâque selon le rite oriental complet et en même temps que les autres chrétiens unis à l’Eglise universelle : cela a tout de même plus de sens...

      En ce temps pascal, il faut rendre ici hommage au Père André Gouzes qui a beaucoup oeuvré pour diffuser chez les catholiques les trésors liturgiques de l’orthodoxie.

      Et aux grecs-catholiques aussi, par conséquent. A côté de Brive, à Obazine, il y a une petite communauté grecque-catholique qui, comme beaucoup d’autres en France, est un foyer de christianisme oriental chez nous, uni à Rome. Elle a été originellement implantée à l’initiative d’Edmond Michelet dans la magnifique abbaye romane d’Obazine et existe toujours en un petit ermitage à proximité. Encore un aspect où Edmond Michelet a été en avance sur son temps...

    • Une fois de plus, Gemayel, où donc voulez-vous en venir avec ces circonvolutions ?

      Y a-t-il eu oui ou non génocide arménien perpétré par les turcs (et les kurdes qui leur servaient alors de bras armé) en 1915 ?

      On a bien massacré des arméniens parce qu’ils étaient arméniens ? Et en vertu d’une décision politique délibérée de "nettoyage ethnique" ?

      Et c’est bien à ça que le pape se référait ?

      Quelle faute aurait-il commise en s’y référant ?

    • C’est « comme ça » en certains endroits, guère plus. Je n’ai pas grand souvenir de paroissiens (catholiques) se saluant ainsi (même lors des vigiles pascales).

      Une communauté qui m’est proche avait instauré cet usage la nuit de Pâques (en précisant bien : “comme le font nos frères orthodoxes”). Ainsi, les fidèles, après le rappel d’usage par le célébrant, pratiquant la salutation de paix en substituant à l’habituel “la Paix du Christ” un parfois bredouillant « Christ est ressuscité - En vérité, il est ressuscité ».

      Au fil des années quatre-vingt-dix - et sous la pression de l’inertie et des habitudes des pratiquants (souvent occasionnels) de Pâques - l’usage a progressivement disparu. Seuls quelques mohicans persévèrent (à l’embarras parfois sidéré de leurs voisins de banc qui ne savent quoi répondre à cette “étrangeté”)...

      En ce qui concerne l’hospitalité eucharistique, il y a parfaite symétrie et réciprocité entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe, à savoir qu’elle n’est pas permise. Sauf que les habitudes paroissiales étant différentes entre les une et les autres, on peut déplorer qu’à peu près n’importe qui (en particulier des non baptisés) puisse venir à la table de communion dans nombre de paroisses catholiques... Ça peut apparaître sympathique, cool, ouvert et accueillant, mais canoniquement c’est un peu léger (pour ne pas dire plus).

      Aussi éprouvante que puisse apparaître cette “non-hospitalité”, elle me semble être ce fer brûlant remuant la plaie de la division entre chrétiens (s’il n’y avait que celle-là...) et invitant à une vraie conversion pour retrouver l’unité (*) et la pleine communion.

      « Ainsi, on peut participer à une Pâque selon le rite oriental complet et en même temps que les autres chrétiens unis à l’Eglise universelle : cela a tout de même plus de sens... »

      C’est une manière de voir les choses, sans plus.

      Faire ses Pâques (comme on disait dans les temps anciens) dans une paroisse Gréco-catholique n’est en rien différent sur le plan de l’unité qu’en ce qui peut concerner n’importe quelle autre paroisse latine. Seul le rite est vraiment exotique. Mais on reste toujours au sein de l’Eglise catholique romaine.

      Participer - en tant que catholique romain - à un office orthodoxe, et plus encore à la Pâque, introduit à une autre dimension de l’unité (je suis même enclin à écrire “l’Unité”).

      Encore un point de détail (mais qui ne l’est pas tant que ça) : le Credo orthodoxe (qui ne diffère guère du Credo catholique romain, et pour cause) confesse une Eglise « Une, Catholique et Apostolique ». Ça devrait amener à une réflexion intense...

      PS cette « différence entre une participation pleine et entière à la liturgie et une simple assistance priante » que vous évoquez mériterait sûrement plus ample réflexion.

      Les orthodoxes, contrairement aux catholiques d’aujourd’hui, ne communient semble-t-il pas systématiquement (pour de multiples raisons qui appartiennent à chacun d’entre eux). Participent-ils moins pour autant au sacrifice du Christ ?
      Nos parents (arrière-grands), du temps où la communion fréquente n’était pas autorisée, participaient-ils moins à la liturgie ?
      Que penser de certaines attitudes caricaturales de "fidèles" squeezant en partie ou en totalité la liturgie de la Parole, communiant et sortant directement après ? Est-ce qu’ils ont “participé” ? Pourtant, ils ont communié...
      Que sait-on vraiment de l’authenticité de la participation de tel ou tel ?

      * Et cette unité (diaboliquement perdue) ne saurait être la phagocitation de l’une Eglise par l’autre mais la reconnaissance mutuelle et repentante des erreurs et des fautes de l’une ET de l’autre en matière de division...

    • Oui, Christ est ressuscité ! On ne le proclamera jamais assez et en toutes les langues et que l’on soit catholique ou orthodoxe !

      Achtung ! Il y a quelqu’un de disparu, Dieu ait son âme, et qu’on fait revenir dans ce contexte. Le Christ ressuscité suffit. Laissons donc les proches qui nous ont devancés reposer en paix. Par simple respect. Et les accompagner de nos prières. Ils n’en demandent certainement pas plus. Et nous aussi.

    • Quel n’a été mon étonnement et une très bonne surprise de lire, enfin, quelque chose de positif sur une église d’Orient, rien qu’une:mais c’est déjà ça et c’est très bien. Que vouloir de plus ? Cependant, cependant, en arrivant à la fin de ce message comme empreint d’une sainte et inédite conversion, on a vite faite d’en saisir la bonne volonté : tout un détour pour en arriver à re-mettre sur ce forum le nom, ou le souvenir, ou les deux, d’un être disparu. Dieu ait son âme.

      Qui ne connait cette distorsion bien connue car parfois, peut-être souvent, utilisée durant des élections : faire voter les morts ? Tartuferies et amalgames ! Laisser donc les morts reposer en paix ! Si on ne respecte pas les vivants, respecter au moins les morts, que diable ! A propos de diable, "l’enfer est pavé de bonne intentions" !

    • Et dire que c’est moi qu’on désigne comme utilisant des circonvolutions (?!) allant même jusqu’à m’accuser d’avoir accusé le pape d’avoir commis une faute ?
      Divine surprise !

      Je ne vois pas où j’aie bien pu accuser le pape François d’avoir commis quelque faute que ce soit. J’ai tout simplement signalé les circonvolutions des media en général. Il faut arrêter la production intempestive de ces très mauvais films-fiction-gaga qui ne sont plus, depuis très longtemps, au top du hit parade. FINI !Le festival de Bêtise a fait tomber les masques de Venise.
      On serait plutôt bien inspiré d’ archiver ces mauvaises bobines au placard, et avec toutes les... bobines s’y rapportant.

      Schizophrénie..d’un membre très fervent parait-il, mais aussi, très très fatigué, de l’occident "chrétien".

    • Participer en tant que catholique à un office orthodoxe est surtout l’occasion de prendre conscience de deux choses à mon avis :

      - le caractère providentiel des innovations introduites par le concile Vatican II : la nouvelle liturgie est véritablement une liturgie du Peuple de Dieu et non pas une liturgie monastique à laquelle des laïcs sont conviés ; liturgie sans doute très belle mais qui reste une liturgie monastique ;

      - l’absurdité d’un schisme qui n’a plus que des raisons culturelles et historiques et aucune raison théologique si ce n’est la question du ministère de l’évêque de Rome. Il est clair en effet que l’unité de l’Eglise ne remettra nullement en cause la diversité des traditions et des rites. Les grecs-catholiques sont là pour en témoigner.

      L’unité en revanche mettra fin au cloisonnement des Eglises nationales qui est la plaie de l’orthodoxie, comme je l’ai déjà souligné à plusieurs reprises. Non seulement parce qu’elle est contraire à l’idée même d’universalité, mais aussi parce qu’elle contribue à asservir les Eglises nationales aux Etats où elles sont établies et à les faire dépendre d’intérêts qui ne sont pas ceux de l’Eglise universelle. C’est bien ce qu’on constate à l’occasion du conflit russo-ukrainien...

    • Je ne voudrais pas paraître désagréable mais, soit dit sans animosité, votre discours n’est pas très cohérent.

      Je dispose de malheureusement peu de temps donc je risque sûrement d’être sommaire et elliptique sur le sujet.

      Vous mettez en avant les « innovations introduites par le concile Vatican II ». Je vous signale que le rite suivi par les gréco-catholiques est resté le même et ne diffère en rien du rite liturgique orthodoxe (*).

      Vous nous affirmiez pourtant précédemment que « L’Eglise grecque-catholique est là encore prophétique et en avance sur son temps ». Les rites étant identiques, en quoi la liturgie orthodoxe serait-elle monastique (et retardataire) et la grecque-catholique, « du Peuple de Dieu » (et innovante) ? (**)

      Vous déplorez le « cloisonnement des Eglises nationales », « qui est la plaie de l’orthodoxie » ajoutez-vous.

      Les Eglises nationales ne sont pas si “nationales” que ça à ce qu’il me semble, vu de mon échauguette. Le Patriarcat de Constantinople s’étend un peu partout dans le monde (à peu près, sauf paradoxalement en Turquie où les chrétiens ont été éradiqués par la “bienveillance” des successeurs des anciens Ottomans).
      Le Patriarcat de Moscou a lui aussi des exarchats et des métropoles un peu partout dans le monde.

      Si mes souvenirs sont exacts (on pourrait rechercher les références précises...), c’est bien vous qui plaidiez pour une orthodoxie nationale en Ukraine (celle de Denissenko, le pseudo-Philarète) ! Et ceci au détriment du Patriarcat de Moscou contraint de laisser la place aux nationalistes ukrainiens...

      L’universalité de l’Eglise (orthodoxe) serait-elle soluble dans le nationalisme ukrainien (et dans lui seul) ?

      D’accord avec vous, le schisme est absurde.

      Cependant, il ne repose pas que sur des malentendus et des raisons historiques (qui n’en sont pas moins difficiles à déraciner tant il y a eu de blessures infligées réciproquement), il y a également quelques différends théologiques qui ne sont pas minces (la procession du Saint-Esprit, l’Immaculée Conception de Marie, le Purgatoire, etc.).

      Chacun prétend être le détenteur de la seule et unique vérité. Qui va céder sur ces points ? Ou comment les rapprochements vont-ils s’opérer ?

      * Je suis allé plusieurs fois dans la paroisse catholique russe de Paris qui célèbre selon de rite de Saint Jean Chrisostome (et Saint Basile). Bien malin serait celui qui verrait des différences avec la Divine Liturgie orthodoxe... Bien futé serait également celui qui verrait l’empreinte de Vatican II dans l’une plutôt que dans l’autre...

      ** L’habitude a été prise (peut-être chez les orthodoxes Russes d’abord) du Chœur (Kliros) qui représente le Peuple et qui est donc chargé du dialogue avec le prêtre tout au long de la liturgie. Mais il existe de nombreux lieux où les fidèles sont associés plus activement au chœur, voire s’y substituent.
      Il n’y a rien là de « monastique ».
      Par ailleurs, je connais de nombreux monastères (catholiques) où dialogues et chants sont conduits quasi exclusivement par la communauté monastique ; a-t-on pour autant le sentiment d’être seulement « conviés » ?
      Pour ma part, pas du tout. La participation à une liturgie n’est pas proportionnelle à la quantité de courants d’air qui ont pu transiter au travers des cordes vocales des fidèles présents...

    • Gemayel, cessez de compliquer les choses à loisir et de voir des difficultés là où il n’y en a point.

      Le Figaro.fr a mis en ligne la vidéo des propos du Pape avec une traduction et le commentaire que le journal en a fait est parfaitement honnête. C’est vous qui êtes confus.

      Il ne fait aucun doute que le Pape, qui, lui, ne donne pas dans les circonlocutions, a qualifié de génocide le massacre des Arméniens. Ce qui est entièrement conforme à la réalité historique.

      Les Turcs ne s’y sont pas trompés qui ont protesté.

      Les Turcs sont comme les Russes : il serait plus que temps qu’ils épurent leur mémoire du 20ème siècle...L’Europe se sentira mieux quand les uns et les autres auront fait l’inventaire de leurs placards respectifs...

  • Oui il est grand temps de se réveiller (de toute façon c’est certain et urgent). Mais, dans un premier temps, à quel niveau ?

    Parce que quand les forces antichrétiennes (par exemple les gouvernements français successifs) vont loin, trop loin, l’actualité et l’histoire parlent d’elles-mêmes, il y a des risque de ’prises de consciences’ dans la société qui pourraient profiter au Christianisme, en particulier au Catholicisme. Car en endormant le monde, plutôt que le réveiller, on va plus lentement mais plus sûrement dans l’éradication du Christianisme, n’est-ce-pas ?

    ’Réveiller’ les gens peut les aider à prendre conscience de ’certaines choses’ iniques dans le processus d’en finir avec le Christianisme, on peut l’espérer. Mais ça risquerait, pour les ennemis du Catholicisme, de remettre en cause l’éradication historique progressive mais assurée du Christianisme, du Catholicisme en particulier (je renvoie aux propos de Vincent Peillon dont j’ai transmis sur FC la ou les videos où cet ancien ministre de l’Éducation nationale s’exprime sans la moindre ’zone d’ombre’, déjà qu’il travaille pour l’ombre et non pour la lumière... à qui voudrait ce lien, je lui transmettrai).
    Les communistes historiques s’y sont "mal pris" (comme les nazis d’ailleurs) car, dans leur violence et le sang de martyres chrétiens qu’ils versèrent à flots, ils ont fait se ressouder en cachette des communautés chrétiennes et le Christianisme catholique ou/et orthodoxe a pu renaître avec la disparition du communisme politique.

    En France (et quelques autres pays), le problème est bien plus ardu et profond. En plus, ce "problème" est stupidement intellectuel, car depuis la Révolution française (et même quelques décennies avant) l’on s’est attaqué spécialement à démolir la pensée catholique, à gauchir, partout ce qui fait la la pensée catholique (gauchir : dans -tous- les sens du verbe gauchir, y compris dans la hiérarchie de l’Église catholique...) et faire perdre dans le brouillard ainsi créé les principaux points de repères du Catholicisme mis à toutes les sauces dissolvantes...

    À présent, c’est dans les têtes que l’enjeu se trouve (spécialement en France) dans ce vieux pays gâteux qui ne sait plus du tout où il est comme si il avait été atteint par la maladie (mais maladie inoculée progressivement) d’Alzeimer.

    Ben sûr, au sujet de ce qui suit, si Dieu considérait que l’acte de venir en aide aux Chrétiens du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord persécutés et martyres, d’où et de qui vienne cette aide, répond à Sa demande de protection et de Justice pour les Chrétiens, mon propos qui suit serait bien entendu sans objet ni portée, et je le retirerais dans le principe, car je ne cherche nullement à faire des procès d’intention à quiconque si ce n’est de tenter et de discriminer les faits et les attitudes.

    Ceci bien compris, j’ai fait ce préambule pour souligner le grand risque d’ ’intéressement’ politique, électoral, etc, par les les aides que les dirigeants français et leurs adjoints pourraient mettre en œuvre, surtout médiatiquement, en se faisant à eux-mêmes de la publicité en venant au secours des Chrétiens du Moyen-Orient dans le malheur ; mais alors, de grâce, ne jamais oublier aussi nos chômeurs et nos pauvres de plus en plus nombreux à cause d’un système économique et financier qu’ils cautionnent eux-mêmes pour le malheur de tous...

    Tous nos "dirigeants" ou presque étant laïcisés jusqu’à la moelle, quand ils ne sont pas sourdement anticatholiques ne rechigneraient sans doute pas à montrer haut et fort qu’ils se ’bougent’ pour sauver, non le Christianisme, mais des Chrétiens persécutés ; car sur le plan stratégique il s’agit là de Chrétiens persécutés par ceux-là mêmes dont les Occidentaux (les États-Unis et leurs ’alliés’ rampants) ont fourbis les moyens (de concert avec l’Arabie Saoudite et des Émirats) car l’on sait que les gouvernements occidentaux et leurs services se fichent éperdument du Christianisme (sauf quand ça les arrange) et ils sont impliqués dans les développements des mouvements islamistes au Moyen-Orient pour attiser les antagonismes et les guerres civiles au sein-même de l’Islam qu’ils veulent détruire. Le pouvoir laïc serait partant pour venir en aide (mais ça fait des siècles et des générations qu’il fallait vraiment ’venir en aide’ !) aux Chrétiens du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en perdition pour autant que le Christianisme, le Catholicisme reste dénaturé et ne réintègre jamais la sphère publique... Cette sphère publique porteuse d’ une autre "religion" depuis la Révolution française... et oui... Il en est ainsi dans notre psychisme...

    • cf. : 13 avril 16:16

      De la probité intellectuelle et du courage. Avec d’autres il y en a sur ce forum. Heureusement !
      Quelques mots suffisent pour éclairer un sujet aussi délicat et "multiple", et trêve de harangues, de jugements et, à la limite, d’insultes...Apporter de vraies réponses, s’il en faut, donner un point de vue clair, auquel on puisse répondre intelligemment si l’on veut. Cesser aussi, je l’écris sans état d’âme aucun, de profiter de cette espace pour y faire - sous couvert d’un thème donné - la promotion de faits personnels, "pousser ses pions"n’est-ce pas ? On a des yeux et au moins autant d’intelligence pour comprendre . Arrêter tours et détours, surtout quand on ignore beaucoup en étant au courant de si peu.

      Oui, il n’y a pas que les chrétiens d’Orient qui souffrent, il est certain qu’ils sont reconnaissants, mais sur un autre plan...Enfin, bref, et "leurs" musulmans, comme je l’ai lu ici, eh bien, "leurs" musulmans sont parfois bien plus compatissants et charitables que certain chrétien qui ne fait qu’humilier et insulter. Si nous étions capables de déblayer un peu devant notre porte avant d’aller se coucher devant je ne sais quels "Pères fondateurs" et Thanksgiving. Comme si la France n’avait pas une Histoire, et quelle Histoire ! On peut admirer qui on veut mais jamais au détriment de sa propre patrie et de sa civilisation. Oublier cette donnée élémentaire porte un nom. OUI ! Le sol de ce pays est lui aussi jonché de martyrs, et la terre en a été irriguée du sang de combien de justes.

      Assez ! Qu’on tombe sans discontinuer sur des étrangers, je n’en sais rien, mais son pays...J’arrête.

      Le saint "qu’on ne peut plus invoquer" ici parait-il, avait posé une question : "France, qu’as-tu fait de ton baptême...".
      On l’avait oubliée, celle-ci. Eh bien, il serait temps qu’on s’en souvienne en regardant le bout de ses chaussures !

      C’est tout !

    • cf. : 13 avril 16:16

      De la probité intellectuelle et du courage. Avec d’autres il y en a sur ce forum. Heureusement !
      Quelques mots suffisent pour éclairer un sujet aussi délicat et "multiple", et trêve de harangues, de jugements et, à la limite, d’insultes...Apporter de vraies réponses, s’il en faut, donner un point de vue clair, auquel on puisse répondre intelligemment si l’on veut. Cesser aussi, je l’écris sans état d’âme aucun, de profiter de cette espace pour y faire - sous couvert d’un thème donné - la promotion de faits personnels, "pousser ses pions"n’est-ce pas ? On a des yeux et au moins autant d’intelligence pour comprendre . Arrêter tours et détours, surtout quand on ignore beaucoup en étant au courant de si peu.

      Oui, il n’y a pas que les chrétiens d’Orient qui souffrent, il est certain qu’ils sont reconnaissants, mais sur un autre plan...Enfin, bref, et "leurs" musulmans, comme je l’ai lu ici, eh bien, "leurs" musulmans sont parfois bien plus compatissants et charitables que certain chrétien qui ne fait qu’humilier et insulter. Si nous étions capables de déblayer un peu devant notre porte avant d’aller se coucher devant je ne sais quels "Pères fondateurs" et Thanksgiving. Comme si la France n’avait pas une Histoire, et quelle Histoire ! On peut admirer qui on veut mais jamais au détriment de sa propre patrie et de sa civilisation. Oublier cette donnée élémentaire porte un nom. OUI ! Le sol de ce pays est lui aussi jonché de martyrs, et la terre en a été irriguée du sang de combien de justes. Depuis toujours...

      Assez ! Qu’on tombe sans discontinuer sur des étrangers, je n’en sais rien, mais son pays...J’arrête.

      Le saint "qu’on ne peut plus invoquer" ici parait-il, avait posé une question : "France, qu’as-tu fait de ton baptême...".
      On l’avait oubliée, celle-ci. Eh bien, il serait temps qu’on s’en souvienne en regardant le bout de ses chaussures !

      C’est tout !

    • cf. : 10 avril 19:42

      P.S. Puisqu’on est acculé à intervenir une fois de plus, on le fait, dans le seul but de s’exprimer en vérité. Il est enfin grand temps de cesser de faire la vierge effarouchée et scandalisée et de prendre ses EGAUX sur ce forum pour ses propres arrière-petit-enfants et leur administrer une fessée d’injonctions, ici, et en plus d’intimer l’ordre à l’un d’eux de cesser de compliquer je ne sais quelle situation en l’admonestant par la même occasion pour avoir accusé le pape François. Voyez-moi ça ! Trêve de détours, de projection de postillons en cinéma format 3D. Personne sur ce forum n’est l’esclave ni le valet de quiconque, personne ne saurait être inférieur ni supérieur à qui que ce soit ! Les grandes envolées
      lyriques sur Mgr Hilarion et autre Gudzniak, uniates ukrainiens
      alors qu’on est incapable de faire une différence entre uniates et grec-catholiques d’Antioche. Mais anguille sous roche...

      Car le pas est vite franchi, et il l’a été, pour parler de l’existence d’une poignée de grecs-catholiques, petite communauté du côté de Brive,". dont l’implantation est due (suivre mon regard...) à l’initiative d’Edmond Michelet. Ce n’est pas cet honorable fait, s’il en fut, qu’on contesterait. Et de terminer cette tartine de fausses accusations et d’insultes sous la rubrique "Enfin une prise de conscience" par cette phrase mentionnant que Feu Monsieur Edmond Michelet (paix à son âme) "a été en avance sur son temps". Fin de message. Non, parce qu’on a le droit, sinon le devoir de se poser la question : que vient donc faire une action de Feu Monsieur Edmond Michelet dans l’homélie du pape François du 12 avril 2015 ?

      Qu’on s’octroie le droit d’accuser X, Y ou Z d’utiliser des "circonvolutions" et de "compliquer" et patati et patata...
      Il en faut quand même une dose de toupet, j’allais dire : de fourberie pour salir un intervenant alors que, je le répète, on pourrait être repéré comme utilisateur de ce forum et des grecs-catholiques afin de ramener la question "Edmond Michelet", réfutée ici même par des intervenants compétents en la matière, dont je ne suis pas, et quoi, s’il-vous-plait ? Derrière des prénom et nom se cache, comme on s’en est vanté, le président des Compagnons de la Fraternité Edmond-Michelet !... J’ai toujours refusé et continue de refuser avec la plus grande vigueur d’entrer et encore moins de me laisser pousser dans un débat politique, AUCUN, mais venir accabler celui-ci et l’autre d’injures totalement arbitraires alors que, je n’hésite pas à le répéter, il semblerait qu’on utilise à nouveau le forum de FC comme pour avancer ses pions, càd reprendre et promouvoir un sujet, déjà rejeté, ici, soit la mémoire de Feu Monsieur Edmond Michelet (paix à son âme) et, par ricochet, tiens donc ! Comme qui dirait : on a été éjecté par la grande porte, on revient par la petite fenêtre.

      Et, last but not least, contourner je ne sais quoi en sautant inopinément sur frère David Macaire (!). Quel vertigieux tourniquet, à donner le torticol dirait mon ami Marius du Vaucluse, après avoir copieusement arrosé un intervenant de tous les péchés du ciel et de la terre. Il vaudrait mieux cesser de picorer des "infos" sur internet pour ensuite venir débiter des salades à propos d’Hilarion et autre tartempion. Vaut mieux aller aux bonnes sources si l’on veut jeter ses lumières sur les pauvres et ignares intervenants de seconde zone. Et au lieu de lever les bras au ciel, de trépigner en tapant ses galoches contre le voile islamique et les stupides musulmans, il conviendrait plutôt de s’engouffrer dans une burka griffée haute couture afghane après avoir porté des jugements indignes et insulté à tour de...De quoi, au fait ?
      On pourrait dire à tours de passe-passe.

      Qui avait écrit ici quelque chose comme : "Mon Dieu, délivrez-nous des censeurs !" ?

      Allo ! Dieu ? Ecoutez, SVP !

  • L’Orient, c’est beau, la Russie, c’est important, mais ça fait du bien de savoir que l’Eglise est aussi des Amériques...

    N’oublions pas que c’est de là qu’est venu le souffle du Renouveau. Ce n’était pas des orthodoxes pur sucre mais Dieu se joue de nos catégories et de nos cloisonnements...

    N’oublions pas que l’Eglise est aujourd’hui pour une bonne moitié dans les Amériques. Conduite par un pape argentin qui lui non plus ne manque pas de souffle...pour un prêtre dont une maladie pulmonaire n’a pu entraver le cours !

    Pour prendre un bon bain de jouvence avec le nouvel archevêque de Martinique, David Macaire...Ecouter notamment son discours de remerciements, in fine.

    Bon vent à toi, David, bien connu et bien aimé des Bordelais...

    http://martinique.la1ere.fr/2015/04/12/revoir-la-ceremonie-d-ordination-episcopale-de-monseigneur-david-macaire-247063.html

    • On n’avait pas besoin de ce forum pour vous connaitre, cher père David Macaire, po. On s’est déjà rencontré
      plusieurs fois et vos petits billets étaient à la hauteur
      du sujet qu’il offrait avec beaucoup de simplicité, mais
      aussi de profondeur spirituelle.

      Que le Seigneur vous aide dans vos nouvelles fonctions sous le soleil de La Martinique ! Vous allez nous manquer, cependant là-bas aussi ils vous attendent.

      Une toute petite chose à préciser : il est dommageable pour la décence et l’honnêteté intellectuelle que votre nom et votre personne aient été utilisés par je ne sais plus qui pour, comme d’habitude, détourner l’attention du sujet principal en prenant, du même coup, la fuite.

      Mais, à quelque chose, malheur est bon. Avec vous au moins c’est la simplicité, dans la vérité, loin du mensonge, et la clarté de la parole de l’évangile.

      Que Le Seigneur vous garde en sa sainte protection sous le regard de Marie.

    • Désolé mais on est dans le sujet...

      Si le père David Macaire est un si bon prêcheur, c’est qu’il sait remettre à plat et bien droit ce qui est tordu et parfois complexifié et opacifié à outrance...

      Je crois qu’il n’est pas excessif de constater que c’est un charisme plutôt américain qu’oriental et qui fait cruellement défaut en Russie...Dieu sait s’il y a du tordu et de l’opacifié dans l’univers post-soviétique et bien peu de gens capables de redresser et d’éclaircir...

      Si, il y avait le Père Alexandre Men mais on l’a assassiné...

      Pourtant, ça ferait du bien aux Russes d’entendre un métropolite fendre le caparaçon de sa lourde chasuble et leur lancer comme David Macaire aux Martiniquais avec un enthousiasme réjouissant : "Jésus vous aime et vous bénit !"....

      Et c’est peut-être pour ça que les Evangéliques venus d’outre-Atlantique font des conversions jusqu’en Russie comme aussi au coeur du monde arabe et en Iran...Les gens n’en peuvent plus des "renfermements" politico-religieux dans lesquels les Orientaux ont trop tendance à se complaire. Ce sont devenus de trop lourds fardeaux pour une existence. Pas étonnant que tellement d’Orientaux choisissent l’exil en Occident pour y échapper, qu’ils soient Russes, Arabes, ou Iraniens.

      Marc Fumaroli écrit dans l’un de ses livres qu’il y a dans la civilisation née de la Révolution américaine et profondément imbibée de "revival" chrétien une confiance et une espérance (en Dieu et donc en l’homme ?) dont la Terreur révolutionnaire en France nous a définitivement privés. A fortiori pourrait-on le dire s’agissant de la Révolution soviétique qui a imprimé sur la Russie une marque tragique indélébile. On y a trop vu ce dont l’homme était capable.

      Qui pourra "détordre" les Russes et soulever la chape russe ? Qui pourra alléger les Russes de ce fardeau accumulé au 20ème siècle ? D’où viendra la "brise légère" qui manque au monde russe ? C’est le grand mystère du 21ème siècle...La Russie est aussi une terre de nouvelle Evangélisation, tout autant que la nôtre mais pour d’autres raisons.

  • Bonjour, j’aimerais savoir quelle est la réelle différence entre un chrétien et un catholique svp ?

    Dans l’attente de votre réponse Naj de l’annuaire

    • Bonjour, il y a des chrétiens catholiques, orthodoxes, protestants. Ils croient tous au même Dieu Vivant, mais avec des sensibilités et des rites, ou liturgies, qui peuvent différer dans leur façon de s’exprimer.

      Tout comme il y a des musulmans sunnites, chiites, ismaélites, soufis, et d’autres, tous sont des musulmans qui croient au même Dieu Vivant mais avec des différences dans l’interprétation et les rites.

      Nab

    • Aucune.
      Le Christ n’a fondé qu’une Eglise.
      Tout chrétien est un catholique qui s’ignore plus ou moins.
      Même les catholiques sont parfois des catholiques insuffisamment catholiques...

    • "Le pur hypocrite prêche la vertu en

      se gardant de la pratiquer".

      (Jean Rostand)

    • Il est un minimum de politesse complètement inconnu de certains, c’est qu’en recevant une lettre qui commence par "bonjour", la réponse elle aussi se doit de
      commencer par "bonjour".

      (Le matin quand j’entre dans le living et souhaite le bonjour à mon chien, il vient vers moi et me donne
      un petit coup de langue, sa façon de me répondre).

      On dirait, ma parole, que ce qu’on appelait à juste titre "la politesse française" a fait son temps.

      Chacun son truc. Mais, Dieu merci : ce qui manque à certains peut se trouver chez d’autres.

    • N’étant pas bibliste et encore moins théologien avéré, il serait bien prétentieux de ma part d’être catégorique en affirmant que le Christ a fondé une Eglise, Car ce serait le comparer à quelqu’un qui fonde une association dite de 1905, ou une banque ou, pour aller plus loin, un épicier qui ouvrirait boutique ou un coiffeur son salon. N’est-ce pas...

      Le Christ a parlé du Royaume, il a guéri de malades, et prodigué des conseils, et a finalement donné sa vie pour nous. Quand Matthieu avance les paroles de Jésus : "Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église...", sans doute voulait-il parler des fondations : le roc.

      Les épîtres de Paul seraient-elles plus à même de donner une réponse convenable à la question de la "naissance" de l’Eglise ?
      Après tout, comme on le sait, le mot "église" vient, si je ne m’abuse, du grec ekklesia, repris par le latin ecclesia, qui veut dire : assemblée. Comprendre, si l’on veut : peuple de Dieu, ou union de croyants. Ayant déclaré : "Je ne suis pas venu abolir la loi mais la parfaire" (ou l’accomplir), on peut s’interroger... A partir de là, une discussion pourrait être ouverte avec des personnes habilitées et d’autres, ce sujet étant bien trop sérieux pour être débattu sur un forum. C’est du moins mon point de vue.

      J’ajouterais, et là, sans aucune hésitation : surtout ne pas se précipiter pour donner une réponse, comme par oui ou par non. Il vaut mieux, dans certains cas, montrer ses limites qu’autre chose. Bien mieux. Mille fois mieux.

  • If you’re interested in Google+ if not leave your email addy using them being notified when you have a possibility of signing up. Google+ is better because it’s under-going an effort stage so Google can test the limits and find out what resources are going to become needed for this web site to work properly. president Of course as a possible marketing strategy is extremely powerful, in the Networking to Personal Branding campaign, effective system, particularly through publication and eventual viral effect. Feel free to visit my website - google adwords promotional code

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.