Dix-sept nouveaux cardinaux

par Gérard Leclerc

lundi 10 octobre 2016

Le pape François a créé la surprise, hier lors de l’Angélus, en annonçant la convocation d’un consistoire le 19 novembre pour la création de 17 nouveaux cardinaux, issus des cinq contiennent et de 11 nations différentes. On a tout de suite remarqué que ces nouveaux cardinaux étaient à l’image de l’Église catholique d’aujourd’hui, c’est-à-dire universelle. L’accélération de cette catholicité s’avère assez vertigineuse, sans doute au point de déconcerter les analystes des évolutions de l’Église. Je ne sais pas si le rapprochement que l’on faisait autrefois entre kremlinologues et vaticanologues était pertinent ou même de très bon goût. Toujours est-il que ces spécialistes étaient censés observer deux univers qui répondaient à des critères dont ils possédaient, eux seuls, les clés. D’évidence les spécialistes du Kremlin ont dû changer leurs paramètres, pour suivre les modifications qui se sont produites avec la chute du communisme. En ce qui concerne le Vatican, les mutations ont été peut-être encore plus radicales.

Au moment de l’élection de Jean-Paul II en 1978, on en était encore à supputer les chances de deux tendances italiennes pour désigner le futur Pape. L’accession du cardinal Wojtyla au siège de Pierre créait une première révolution. Celle du cardinal Bergoglio a plus encore fait « turbuler le système », si l’on pardonne ce langage un peu brutal. Les équilibres à l’intérieur de l’Église romaine ne sont plus déterminés à l’échelle italienne, et même plus à l’échelle européenne. Les continents de la plus récente évangélisation rentrent de plus en plus dans l’économie générale du gouvernement de l’Église. Et cela remet en cause beaucoup de catégories mentales.

On note aussi, pour cette fois, la promotion du nonce apostolique en Syrie, Mgr Zenari et celle de l’archevêque de Bangui, en République Centrafricaine, Mgr Nzapalainga. Le Pape met donc en évidence deux régions extrêmement sensibles du monde difficile d’aujourd’hui, où des évêques se sont montrés courageux et déterminés dans des situations délicates. Les cardinaux sont d’abord les témoins de la foi aux avant-garde du monde. On appelle cela l’Église militante !

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 10 octobre 2016.

Pour aller plus loin :

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.