Diocèse de La Rochelle : Un chantier qui prend forme

par Frédéric AIMARD

mardi 7 août 2018

Les diocésains rendent grâce à Dieu pour l’effectif des séminaristes. En effet, d’un seul séminariste dans le diocèse à l’arrivée (mai 2016) de Mgr Georges Colomb, le diocèse est passé à un effectif de 10 jeunes (5 Européens dont 3 Français, 1 Vietnamien, 4 Africains formés en France). On peut compter sur l’expérience de l’évêque dans le domaine de la pastorale des jeunes et sur son expérience missionnaire pour une ouverture du diocèse à l’universalité de l’Église et l’accueil de vocations nouvelles.

Avec le nouvel évêque, l’urgence de la mission est à l’honneur : homélies, conférences, lettres pastorales sont toutes marquées par ce souffle missionnaire. De nombreuses initiatives ont été prises dans ce beau diocèse de la Charente-Maritime qui est désormais plus vaste que ce département depuis que le pape François a décidé, en mars 2018, le rattachement du territoire de Saint-Pierre-et-Miquelon au diocèse.

Citons :

- la démarche diocésaine «  Fraternité en mission  », avec la perspective d’un rassemblement à la Pentecôte 2019 ;

- la création du Centre d’études théologiques, au centre Jean-Baptiste-Souzy, à La Rochelle, qui réunit 80 à 90 étudiants laïcs de tous âges ;

- l’arrivée des sœurs clarisses du Rameau de Sion, seule présence de vie contemplative dans le diocèse. Les clarisses jadis présentes dans le diocèse étant parties pour raison d’âge ;

- la venue de la Fraternité des apôtres de la Vie, qui va donner une nouvelle vie à la maison de Voiville (ancienne maison pour prêtres âgés), à Saintes, pour l’éducation chrétienne des jeunes ;

- l’ouverture d’une librairie catholique à La Rochelle à la rentrée 2018 ;

- le projet de deux foyers d’étudiants, avec une réelle dimension chrétienne et la présence de jeunes missionnaires laïcs ;

- l’ouverture d’une maison des jeunes «  Holy Spot  » à La Rochelle pour collégiens et lycéens ;

- le renfort de prêtres, venant de différents pays, qui était si nécessaire et qui donne au presbytérium un coup de jeune ! Ce renfort fut lancé par l’évêque émérite et se poursuit avec le nouvel évêque…

Plusieurs communautés de religieuses âgées sont certes parties, mais Monseigneur a pu faire venir de nouvelles communautés. Les sœurs mineures de saint François et de sainte Claire à Saint-Jean-d’Angély ont un vrai charisme pour une première annonce de l’Évangile ; leur passage au lycée Fénelon, à La Rochelle, a marqué les jeunes. Les sœurs vietnamiennes sont arrivées à la Maison diocésaine de Saintes. Quelles bonnes surprises nous réserve encore la boîte à idées de l’évêque ?

Des réformes structurelles sur le fonctionnement du diocèse ont été entreprises pour optimiser l’emploi des infrastructures d’un point de vue financier et d’un point de vue missionnaire. Elles ont entraîné des mouvements de personnel, salariés du diocèse ou bénévoles. Ces changements ont parfois été mal acceptés par ceux qui devaient déménager ou perdre leur emploi. On les comprend bien. Tout a été fait cependant pour qu’un emploi puisse être proposé à chacun. Il n’est pas facile pour un évêque nouvellement nommé de prendre des décisions qui ne satisfont pas les personnes en place ! C’est l’inévitable conflit entre intérêts particuliers et intérêt général ! L’évêque, avec le soutien de ses conseils, doit prendre des décisions qui orientent la mission, qui préparent l’avenir. Le tempérament et l’histoire des personnes jouent beaucoup. Cela a pu faire quelques étincelles. D’aucuns ont évoqué «  un volcan d’Auvergne chez les Cagouillards  » (surnom des Charentais amateurs de cagouilles ou escargots de Charente). Mais une expérience missionnaire en Chine continentale où la part de l’intuition dans une Église persécutée ne devait-elle pas légitimement l’emporter sur certains raisonnements parfois un peu du type : «  On a toujours fait comme ça !  » 

L’important n’est-il pas que les églises deviennent un peu moins désertes si c’est possible, que l’Évangile soit annoncé aux pauvres et aux riches aussi ?

Plusieurs paroisses, en tout cas, font preuve d’un renouveau encourageant qui pourrait faire école. Celle de Rochefort et celle de La Rochelle centre-ville accueillent le Chemin néocatéchuménal. Familles ad Gentes et séminaristes apportent leur jeunesse et leur esprit missionnaire. La grâce de Dieu est à l’œuvre auprès de ces familles qui viennent d’autres pays et font l’effort d’apprendre notre langue comme le font tous les missionnaires en pays étrangers. Ces familles cherchent un logement, payent leur loyer, cherchent un emploi… Quel bel exemple de don de soi, de gratuité, de disponibilité, de mobilité !

À La Rochelle centre-ville, avec le père Bertrand Monnard, curé et vicaire général, l’équipe sacerdotale est composée de quatre vicaires ; cela permet à chacun de suivre personnellement deux quartiers de ce centre-ville. L’objectif est de donner une consistance à la vie paroissiale, en constituant des communautés de proximité, à travers des projets concrets, favorisant la rencontre et la vie fraternelle, mais aussi l’enracinement spirituel et l’ouverture missionnaire. L’animation spirituelle a été renforcée dans la cathédrale avec la célébration quotidienne des offices des laudes et des vêpres. Un nouvel accueil y est implanté pour recevoir des demandes pour la paroisse, mais aussi les nombreux visiteurs. Des prêtres y assurent également une permanence. Le groupe des servants de messe a été renouvelé avec un projet, mettant en valeur trois dimensions : la découverte des différentes vocations chrétiennes, l’initiation à la vie spirituelle et la formation liturgique. Dans cette optique, servants d’autel et servantes d’assemblée participent activement à la liturgie de la messe dominicale en la cathédrale Saint-Louis et en l’église Notre-Dame.

D’autres projets sont discutés en ce moment pour être mis en œuvre dans les mois à venir :

- la relance de l’éveil à la foi des tout-petits, avec deux jeunes couples qui s’engagent ;

- le lancement d’un groupe d’adolescents en vue de l’animation mensuelle d’une messe à la cathédrale ;

- le projet d’ouverture permanente de quatre églises de la paroisse qui, jusqu’à présent, demeurent fermées en dehors des offices ;

- le lancement de parcours pour une redécouverte de la foi par des adultes (Alpha Classic, catéchèse du Chemin néocatéchuménal) ;

- une initiative pour aller au contact de nouvelles familles, face au petit nombre d’enfants réunis par la catéchèse dans la paroisse (projet type patronage).

Bien évidemment, de nombreuses activités, qui existaient déjà, sont poursuivies et reposent sur la participation de nombreux bénévoles : adoration du Saint-Sacrement, prières de mères de famille, messes des pères de famille, monastère invisible, rosaire, mission Gabriel, dialogue contemplatif, pèlerinages, catéchisme et préparation à la confirmation, catéchuménat, préparation au baptême et au mariage, Alpha Couple, préparation liturgique, chorales, communication…

Tous ces groupes sont bien vivants et renouvelés par l’action de l’Esprit Saint.

Dans cette paroisse encore, les Roche­lais ont eu la grâce d’accueillir des pères venant de l’Inde et du Burkina Faso, des séminaristes d’Italie, de Croatie et du Vietnam… Ces jeunes missionnaires, en faisant partager leurs expériences et leur foi, montrent la nécessité de sortir de son confort, de sa maison, de sa chapelle et de ses habitudes pour porter vers les autres le message d’Espérance.

Un paroissien et bénévole nous fait cette belle déclaration : «  Le diocèse n’a connu qu’une seule ordination de prêtre pour le diocèse en douze ans. L’arrivée de notre nouvel évêque nous fait reprendre conscience que les vocations sont possibles, chez nous aussi, que les prêtres ne sont pas une espèce en voie de disparition si, du moins, nous modifions en profondeur notre façon de vivre notre foi dans nos familles et dans nos paroisses. Nous voulons soutenir nos prêtres et nos séminaristes. Nous prions pour que l’Esprit Saint agisse en nous pour faire croître l’amour de notre prochain et renforcer l’unité de notre Église.  » Un défi qui ne concerne pas que les «  grosses paroisses  », mais dont Mgr  Colomb espère qu’il infusera tout le diocèse dans ses dimensions très variées.

— -

PHOTO : Mgr Georges Colomb et son nouveau diacre en vue du sacerdoce Louis Chasseriau.


Lundi 13 août

Saintes, messe à la maison Voiville, bénédiction du Village de la Vie

Accueil 9 h 30, messe à 10 h 30 célébrée par Mgr Colomb

Le diocèse a signé une convention avec l’association « Village de la vie » en lien avec la Fraternité des Apôtres de la Vie, association privée de fidèles dont les membres veulent répondre à l’appel du Christ. Cette association éducative se veut être un soutien aux familles qui sont le sanctuaire de la vie. Elle se met au service des églises particulières. Son charisme s’inspire de la spiritualité de Saint-Jean Bosco « Eduquer en évangélisant, évangéliser en éduquant ».

Jeudi 30 août, accueil à 9 h 30 au sanctuaire du Port-des-Barques

Pèlerinage à l’Ile Madame prêché par Mgr Lafont, évêque de Cayenne qui témoignera sur cet épisode dramatique du martyre de 829 prêtres et religieux.

A la suite des mesures antireligieuses décidées par la Convention nationale, 829 prêtres et religieux originaires de divers diocèses de France, sont conduits au printemps 1794 vers le port de Rochefort afin d’être déportés en Guyane.

Enfermés sur deux navires négriers qui resteront finalement ancrés à l’embouchure de la Charente, 547 mourront victimes d’épidémies et des brimades de leurs gardiens. A partir du 18 août, les prêtres les plus malades furent débarqués sur l’Île Madame. 254 y sont inhumés.

Parmi eux Jean-Baptiste Souzy (1734-1794), prêtre du diocèse de La Rochelle à qui l’évêque du lieu avait donné les pouvoirs de vicaire général pour la déportation, mort le 27 août, et 63 de ses compagnons, ont laissé un témoignage émouvant de fidélité au Christ et au Siège apostolique, et de pardon à leurs bourreaux pour la paix de l’Église et de la société. Ils ont été béatifiés en 1995 par le pape Jean-Paul II.

Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d’août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres disparus

Programme détaillé et livret du pèlerin sur le site

https://www.catholiques17.fr

Rappel historique : http://pretres-deportes.rabany.eu/

Messages

  • Fabuleux mais possible, à notre portée si l’Ésprit nous porte.

    Merci Mgr Colomb !

  • Quel beau dynamisme dans ce diocèse qui semblait roupiller il y a encore quelques années.
    L’on aimerait en dire autant du diocèse voisin d Angoulême, où Mgr Gosselin s’avère être assez décevant malgré tout les espoirs que l’on mettait en lui :(

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication