Entretien avec Frédéric Aimard

Parlons de Mennel

propos recueillis par Brigitte Pondaven

dimanche 11 février 2018

La candidate au télé-crochet The Voice (le samedi soir sur TF1), Mennel, 22 ans, étudiante française d’origine « turco-syrienne et algéro-marocaine » habitant en Franche-Comté, est apparue, le 3 février sur le petit écran, avec un turban bleu sur la tête pour chanter « Hallelujah » de Leonard Cohen, mais avec un couplet en arabe. Son clip « Souris Palestine » la montre la tête revêtue d’un hijab (voile islamique). La redécouverte de ses commentaires complotistes sur les réseaux sociaux après les attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray a suscité une vaste polémique. On lui a reproché d’avoir partagé ou « liké »sur Facebook ou Twitter des publications de Tariq Ramadan ou de Dieudonné et d’être proche de l’association Lallab (Frères musulmans). Elle s’est excusée sur son compte Facebook mais elle a finalement annoncé son retrait du concours.

Alors elle est voilée comment cette chanteuse ? Comme la Vierge Marie ?

Non, sa coiffure est beaucoup plus discrète. Elle met en valeur le bel oval de son visage et surtout ses magnifiques yeux bleus si bien maquillés. Un visage qui évoquerait plutôt celui d’une baigneuse de Ingres que celui d’une intégriste islamiste...

Hum ! Les fantasmes ottomans ne sont plus d’actualité en art !

Non. D’ailleurs, cette fille, avec son franc sourire et sa voix claire, inspire plutôt une idée de pureté. Je lui donnerais volontiers le Bon Dieu sans confession comme on dit...

D’accord, c’est une jolie fille, mais il paraît qu’elle a dissimulé des paroles religieuses dans la chanson de Leonard Cohen...

Hallelujah, ça veut dire quoi selon toi ?

Oui mais elle est proche des milieux islamiques !

C’est bien possible, mais ce maquillage, cette passion pour la chanson ce n’est quand même pas ce que prône Daesh d’après ce que j’ai entendu dire.

Ses tweets complotiste sont intolérables.

Elle était bien jeune quand elle les a écrits et elle s’est excusée...

Aujourd’hui dans les faits divers tu as un jeune homme de 18 ans qui a tué sa soeur, et un autre de 17 ans qui a tué un camarade de classe... La jeunesse n’excuse pas tout...

C’est vrai. Je comprends que les familles des victimes des attentats de Nice notamment, ne puissent pas accepter ces commentaires. Cela dit, j’ai vu bien pire sur les réseaux sociaux et parfois de la part de jeunes gens dont je connais bien les parents... Les sottises à propos de l’attentat du World Trade Center, il y en a au kilomètre sur Internet. S’il y a une leçon à tirer de ce lynchage médiatique de la jeune chanteuse musulmane, c’est qu’il faut être prudent sur les réseaux sociaux. Mais malheureusement, il n’y a rien à faire pour faire comprendre aux jeunes que les bêtises qu’on peut dire entre soi, peuvent devenir un délit dès lors qu’elles sont publiées.

Ce lynchage comme tu dis n’est rien si on pense à ce qui se passe aujourd’hui en Iran ou des jeunes femmes qui osent enlever leur voile islamique sont tabassées, emprisonnées, voire tuées par une dictature religieuse. De plus tu noteras qu’on juge ces jours-ci un terroriste qui a Toulouse avait trouvé malin de cacher sa kalachnikov sous une burka. Le voile, symbole de la soumission des femmes, c’est comme les prières de rue : une arme politique pour imposer un communautarisme religieux en France qui est un pays laïc où les femmes aspirent à être égales aux hommes et où la religion a en principe été boutée hors de la sphère politique.

Tu as raison, c’est ce contexte iranien, d’attentats en France et partout, et de guerre en Syrie et en Irak qui a provoqué cette réaction quelque peu hystérique mais compréhensible. Cela dit le lynchage d’un bouc émissaire n’est vraiment utile que s’il ressoude une communauté. Or ici que va-t-il se produire ? Mennel devient une victime aux yeux de toute une jeunesse qui a déjà trop tendance à se juger victime d’une prétendue « islamophobie »... C’est finalement pain béni pour la propagande islamiste... On a deux extrémismes qui se confortent l’un l’autre, qui triomphent, qui se satisfont d’une rhétorique de guerre civile...

En mettant cette fille au turban après un jeune chanteur juif orthodoxe, je pense que la production de TF1 essayait justement de présenter une sorte de melting-pot à la française, de donner une leçon de tolérance. Mais c’était très artificiel et finalement au-dessus de leurs capacités. Ils ont manqué de prudence

Et de chance... Car tu as raison de souligner que le contexte a beaucoup joué...

On vous laisse continuer, lundi à la cafet ou tout ce week-end sur vos TV d’information continue... Car cela est à la fois très sérieux et en même temps doit être pris avec un certain recul sinon une certaine légèreté, comme nous le faisons (presque) tous. Et comment faire autrement ?

— -

Le journalisme de fond de poubelle :

http://m.lepharedunkerquois.fr/arras/miss-artois-les-candidates-mises-a-nu-par-facebook-ia692b0n227103

Messages

  • Comme "lâchés" sur "la cafet ou... sur (nos) TV..." par cet entretien de Frédéric Aimard et les propos recueillis par Brigitte Pondaven, nombre de lecteurs auront probablement essayé de et réussi à faire le tour par ci par là de ce dissonant, parfois cacophonique concert d’épithètes et de jugements publiés et diffusés à propos de "The Voice". Ceci dit - et fait - il vaudrait peut-être mieux revenir au ci-dessus "Parlons de Mennel"" qui offre un dialogue-apéro judicieusement dosé en termes sérieux-légers marinés dans une sauce aigre-douce aux effluves mi-figue m-raisin : "Il faut être prudent sur les réseaux sociaux" (on peut ajouter "et aussi dans les débats télévisés") ; "Française d’origine turco-syrienne et algéro-marocaine", (voilà une mixture un peu trop riche en "origines") ; "le bel ovale de son visage et ses magnifiques yeux bleus si bien maquillés" "c’est finalement pain béni pour la propagande islamiste", etc...

    Ailleurs on peut lire aussi à propos de ladite Mennel et de ses yeux bleus qu’on peut très bien changer de couleur d’yeux grâce à des lentilles, et sur son visage qui, présenté de profil, offre un tout autre aspect, le terme faciès étant à peine sous-entendu...

    L’article ci-dessus a le mérite, comment dire, euh... de dégoupiller une grenade laquelle telle que lancée, et si elle continuait plus longtemps sa course dans les media et les réseaux sociaux, ferait courir le risque de la voir nous exploser en pleine figure. Sans porter aucun jugement sur les causes ou intentions ou actions qui auront donné lieu à une telle levée de boucliers "pour ou contre" "La" Mennel, le plus important serait de découvrir à qui profite cet embryon de très sérieuse bagarre... Pour "tirer les marrons du feu" les mains ne manquent pas... Lorsque ce ne sont pas les mêmes parfois qui parfois les y déposent...

    Enfin et pour terminer, un embrouillamini circule sur les prénom et patronyme : bon nombre de commentateurs présentent le personnage sous "Mennel" pendant qu’on peut voir et lire à propos de cette jeune femme "Mennel Ibtissem" :
    donc, prénom : Mennel et patronyme : Ibtissem. Alors que, sauf erreur, Mennel parait être un patronyme et qu’ Ibtissem est un prénom féminin... Qui signifie : sourire.

    Il est à souhaiter que soit très vite mis un terme à la tournure qu’a pris cet intermède de "The Voice". Et s’il y a lieu laisser la Justice accomplir son travail.

  • Alléluia est le prétexte pour placer son Ya Allahi qui n’est pas sans rappeler le Ya Allah d’encouragement aux radicalisés victimaires qui ont vite fait d’entendre le cri de guerre : Allah Akbar !

  • Si on compare l’histoire du vêtement et de la coiffe en Occident et dans les pays islamiques, on voit une différence de motivations qui correspond à une différence de civilisation. En France, on se vêt en adaptation à la température extérieure et en fonction de ses revenus, mais surtout en fonction de la mode du moment, ce qui est une manière de se socialiser ; mais aussi pour se parer, enfin suivant son rôle (costume militaire, des gendarmes, des religieuses)
    Les musulmans adoptent le costume européen en Europe, mais l’habit musulman ailleurs ; à part quelques variantes locales, il est resté le même depuis 1400 ans : il faut ressembler le plus possible à Mahomet et avec une barbe identique à la sienne, la femme avec les mêmes voiles que ceux des femmes de Mahomet. Alors que le voile des religieuses indique leur fonction leur rôle, le voile musulman indique l’état inné des femmes inchangé depuis 1400 ans
    On ne peut pas empêcher la comparaison entre les 2 civilisations et le jugement bon ou mauvais, ni voir dans certains cas, la publicité qui se cache derrière le voile

  • En dehors du cas "Mennel", et en référence au message datée du 13 février 16:45 on est en droit de savoir si les affirmations avancées sont le fait d’un spécialiste, ou du moins connaisseur des langues sémitiques ?

    D’autre part, les conclusions, par ex. "prétexte pour..." et "encouragement aux..." etc... risquent de stagner au stade du purement subjectif si non étayées par des explications littérairement/scientifiquement avérées.

    Dans tous les cas, il est évident que débats télévisés, articles publiés dans la presse, réactions dans les réseaux sociaux etc... ne sauraient en aucun cas se substituer aux tribunaux et juges compétents, seuls habilités à statuer sur la situation d’un prévenu, c’est-à-dire le déclarer innocent ou coupable.

    Revenant à "Parlons de Mennel", et en reconnaissant le droit de donner son avis, toutes affirmations et conclusions de tiers non habilités à se prononcer sur le cas risquent de n’être comprises que comme de graves accusations sans fondement, transformant du même coup la personne incriminée en victime - sans même qu’elle l’ait cherché.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.