Festival du Beau

Danse avec l’agneau

Mireille Nègre

mercredi 8 janvier 2020

Détail d’une peinture de Mireille Nègre

Première danseuse à l’Opéra de Paris, Mireille Nègre est aussi convertie à 28 ans. Aujourd’hui Vierge consacrée, elle témoigne de sa conception de l’art en lien avec la foi, à l’occasion du Festival du Beau.

«  L’ascèse et la discipline artistique rendent l’esprit sensible aux inspirations  », affirme Mireille Nègre. Grièvement accidentée à deux ans, elle a ensuite retrouvé sa mobilité grâce à la danse.

« Ce qui m’a retournée en profondeur est une expérience… Dieu est vivant ! Il a déposé en nous son Esprit d’amour, nous en faisons tous l’expérience à travers les affections et, entre autres, l’amour humain.

Sculpter ma réponse à un appel

Il s’agit d’un amour plus fort que la mort, dont la révélation m’a éclaboussée dans les Évangiles comme la seule bonne nouvelle capable de transformer le monde en transformant nos cœurs. «  Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme  » lit-on chez saint Matthieu. Ces paroles m’ont laissée dans un état d’apesanteur, de bien-être et de confiance totale. Je me devais de soumettre à l’Église ma conversion, afin de pouvoir sculpter ma réponse à cet appel.

Le Carmel [où elle reste dix ans NDLR]répondait à ce tournant, où certaines valeurs me sont apparues supérieures et nécessaires en tant que raison de vivre, valeurs d’infériorité, d’effacement, etc., de préférence à un combat carriériste.

Cependant, «  la grâce ne détruit pas la nature  », selon saint Thomas d’Aquin. L’ascèse et la discipline artistique, rigoureuse et exigeante, rendent l’esprit sensible aux inspirations, à la poésie et aux harmonies. Cela suppose l’écoute d’un sixième sens à développer. La pratique d’un bel art est un dépassement de soi. Une manière de rejoindre l’Autre à cent lieues de soi-même. En tant qu’artiste consacrée dans l’Église, dans l’ordre des vierges consacrées aujourd’hui remis en vigueur, en plein monde, je suis habitée par cette tension. D’une ouverture sur l’émerveillement des grâces que Dieu ne cesse de répandre, au-delà des chaos de tout ordre.

En essayant de me connecter sur les bonnes ondes, branchée sur la fréquence de cette dimension d’éternité qui habite chaque vie, j’espère apporter, par mes ouvrages et mes diverses réalisations artistiques, un petit verre d’eau pour l’esprit.  »

DU 17 AU 19 JANVIER
 
Le Festival du Beau
 
Du 17 au 19 janvier se tiendra, en l’église Saint-Ferdinand de Paris (XVIIe arrondissement), le huitième «  Festival du Beau  », avec pour thème «  Espérer contre toute espérance  ». Au programme, de la musique avec des concerts de musique spirituelle, mais aussi du cinéma avec la projection de films comme Goulag, la mémoire enfermée, des conférences et tables rondes sur le thème de l’espérance.
 
La danseuse Mireille Nègre participera au vernissage de l’exposition «  Le Jardin d’Eden  ».

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.