Marche de Saint-Joseph

«  Dans le cœur de chaque homme
Il y a un appel  »

propos recueillis par Émilie Pourbaix

vendredi 9 octobre 2020

«  La naissance de la basilique du Sacré-Cœur a été initiée par le vœu partagé de deux jeunes pères de famille, en 1870.  »
© Marche saint Joseph

Une montée vers le Sacré-Cœur et une veillée de prière entre hommes pour les 500 pèlerins de la Marche Saint-Joseph, le 10 octobre au soir, à la basilique de Montmartre. Entretien avec Stanislas Péronnet, responsable de la Marche.

À qui s’adresse la Marche de Saint-Joseph de Paris ?

Stanislas Péronnet : À tous les hommes d’Île-de-France, pour pérégriner en petits groupes. Elle a habituellement lieu le samedi le plus proche du 19 mars, fête de saint Joseph. Cette année, la 10e édition a dû être décalée au 10 octobre, en raison du covid. Mais son but reste le même : vivre un temps fraternel et de partage entre hommes croyants ou moins croyants. Notre religion n’est pas une philosophie, c’est une rencontre, et marcher favorise les rencontres ! Elle a également pour objectif de faire connaître saint Joseph et sa spiritualité. Lui aussi a beaucoup et longtemps marché avec Jésus. Elle nous permet aussi de découvrir les lieux saints de notre région. Enfin, elle est l’occasion d’inviter les hommes à participer aux pèlerinages des Pères de famille qui ont lieu en divers lieux de France, fin juin ou début juillet.

Outre la date, qu’est-ce qui change cette année ?

Ce samedi 10 octobre nous proposons une veillée de prière à la basilique de Montmartre. À la fin de la messe le Père Francisco Dolz, notre nouvel aumônier, consacrera la Marche de Saint-Joseph et tous ceux qui le souhaiteront, au Cœur Sacré de Jésus. Ce sera l’occasion non seulement d’ouvrir notre cœur mais également de consentir à la transplantation cardiaque décrite en Ézéchiel (Ez 36, 26) !

Il y a aussi beaucoup d’anniversaires à fêter cette année ! Le jubilé du Sacré-Cœur de Montmartre pour les cent ans de sa consécration, les cent ans des canonisations de saintes Jeanne d’Arc et Marguerite-Marie Alacoque, et les 150 ans de la proclamation de saint Joseph comme patron de l’Église universelle.

Pourquoi un pèlerinage entre hommes ?

Nous constatons que les partages fraternels se produisent plus facilement dans un groupe où il n’y a que des hommes, à l’abri des jeux de rôles sociaux ou mondains. L’expression y est plus directe et les masques tombent plus vite. Chacun reste libre de ce qu’il va confier, mais, par expérience, les témoignages et les confidences partagés sont profonds et émouvants et les échanges exemplaires.

Nous nous enseignons les uns les autres par nos expériences de foi variées et nous prions ensemble, ce qui est, pour certains, une expérience peu fréquente. Mais c’est surtout un temps entre hommes pour mieux revenir au sein de nos familles, plus ajustés et plus unifiés.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans le magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.