Champion du monde : Fabrice Bénichou au théâtre

par Frédéric Aimard

dimanche 9 avril 2017

Véritable enfant de la balle, Fabrice Bénichou a accompagné son père « champion du monde de fakirisme » dans de multiples – et parfois improbables – tournées internationales où, avec sa mère, il avait un rôle important à jouer. Et cela dès sa plus tendre enfance, que ce soit aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, au Liban ou en Israël, en Turquie ou en Bulgarie où la famille fut la vedette de grandes tournées de cirque.

Une vie riche en rebondissements donc, parfois heureux, parfois dramatiques et même sordides, ce qui donna à Fabrice une véritable rage de (sur)vivre pour devenir, comme son père, « champion du monde »... mais il ne savait pas encore de quoi jusqu’au jour où une bagarre générale lors d’un match de foot, le signale à l’attention d’un entraîneur de boxe.

Il deviendra trois fois champion du monde professionnel de boxe et cinq fois champion d’Europe. Riche et célèbre pour un temps puis, trahi par les siens, à nouveau dans la pire débine...

Fabrice Bénichou a raconté tout cela dans un livre de souvenirs et lors de multiples émissions de radio ou de télé. Mais, depuis septembre 2016, il interprète une pièce habilement tirée de ses mémoires par Eric Reynaud-Fourton, chaque samedi soir au Théâtre Montmartre-Galabru.

Comme Fabrice Bénichou risque des « trous de mémoire » (dont il fait porter la responsabilité aux trop nombreux coups reçus sur la tête), il y a l’artifice bienvenu d’un coach dans la salle qui le remet sur les rails quand cela est nécessaire. Ce qui apporte aussi des éléments de détente dans ce texte bien écrit, épuré par rapport au livre, mais qui reste très riche en émotions sous la carapace de l’autodérision.

Fabrice Bénichou s’y révèle un acteur énergique, capable de faire le clown, mais plein d’une sensibilité qui sait toucher un public très divers, heureux de faire plaisir à l’acteur dont il sent le besoin vital d’être là, sous les feux de la rampe, pour se reconstruire. On l’applaudit de bon cœur et on est fier d’aller serrer la main de ce champion, petit par la taille, et immense par le courage et sa riche humanité. Faites-vous du bien en allant au théâtre Montmartre-Galabru un prochain samedi. A conseiller à toute personne traversant une phase de déprime. Pas parce qu’on y rigole – ce qui est le cas plus d’une fois – mais parce qu’on y reçoit une leçon de vie, de résilience comme on dit aujourd’hui.

http://theatregalabru.com/la-boxe-est-un-sport-dangereux/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabrice_B%C3%A9nichou

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.