1023/

Cachez cette statue que je ne saurais voir »

par Dominique Daguet

lundi 19 décembre 2016

Le maire de Publier, commune de Haute-Savoie, n’en revient toujours pas : parce que depuis 2011 il a installé une statue de la Vierge Marie dans un parc de sa commune, il a dû supporter un concert permanent de protestations émises par une poignée tonitruante de laïcistes : ces idéalistes fervents de l’ultra confidentielle association de la Libre Pensée, dont nous savons tous qu’elle n’a rien de commun avec ce que signifie l’expression « Pensée libre », ont donc usé des moyens de la Justice républicaine pour mettre en demeure le tribunal administratif de Grenoble afin qu’il condamne cette insupportable atteinte à la laïcité pure et dure dont ils sont les rigoureux gardiens.

Pauvre maire ! Les juges devaient faire partie d’une coterie comparable à celle de la Libre Pensée : pour la seconde fois ils ont « ordonné » que cette statue soit enfin évacuée, cachée, à jamais oubliée. Est-il pensable que l’on puisse montrer aux passants, en ce temps de gouvernance hollandienne, cette image pieuse susceptible de donner le tournis à ces dignes laïcistes capables d’en faire de terribles cauchemars ?

Je me dis que s’il s’était agit d’une statue de Brigitte Bardot sur ses vingt ans, personne n’aurait protesté dans les rangs de ces fougueux ennemis exclusifs de Marie, mère de Jésus…

La seconde fois, suite au jugement rendu en janvier 2015, Gaston Lacroix, que l’on continue de persécuter quoique faisant partie des divers-gauches, a préféré ignorer « l’ordre » donné en l’absence d’une « injonction de l’État »… Mais aujourd’hui le tribunal, en son jugement du 24 novembre dernier, se fait menaçant : la commune, quoique pas très riche, pourrait avoir à payer cent euros chaque jour si la statue n’est pas mise à la poubelle ou en un lieu secret avant la fin d’un délai de trois mois.

Alors Gaston Lacroix, élu républicain, se déclare évidemment « garant de la laïcité ». C’est donc vers un propriétaire d’un terrain privé qu’il va se tourner, mais, je le suppose, terrain d’où la Mère de Dieu pourra à la fois regarder tous les habitants de Publier ayant à passer devant elle et être vue de tous ses citoyens qui n’étaient pas ennemis de la première solution... Alors les coqs de la Libre Pensée pourront « Cocoricoiser » sans nuire à quiconque…

…sauf qu’il faut tout de même remarquer qu’existent à travers la France des milliers de statues de la Vierge installées en des jardins publics, des carrefours non moins publics, des oratoires sur des murs de maisons installées le long des rues, etc.. Alors, comment ne pas se poser la question qui dérangera les coqs cités plus haut : le jugement du Tribunal de Grenoble était-il ou non en mesure d’émettre le jugement condamnant la commune de Publier ?

Messages

  • Les libres penseurs sont de véritables nazis. Ils veulent imposer de gré ou de force leur diktat :à bas les catholiques qu ’il faut exécuter et faire disparaître à jamais .quelle conception de la démocratie et du vivre ensemble. Bande de fascistes imbéciles

    • Mon Dieu, quels réac’ ces gens-là qui s’offusquent à l’annonce de la statue de la Sainte Vierge déplacée ou interdite !

      Aller plutôt danser avec les Femen aux seins nus et les féliciter pour se balader librement chez nous, après avoir dégradé Marcel, une des cloches de Notre-Dame, et simulé un avortement sur l’autel de la Madeleine ! Puisque, en plus, accusées, elles ont été vivement défendues et relaxées !

      Voilà les nouvelles icônes à vénérer ! Il faut vivre avec son temps, que diable !

      Vive la liberté ! et l’égalité ! et... zut, il y a un trou...

  • La meilleure façon de faire face au laïcisme obtus, ce serait peut-être de ne pas se comporter en catholique obtus n’ayant rien compris au principe de la laïcité.

    Voici ce qu’a dit le juge administratif au sujet de cette affaire. C’est clair et net, non ?

    "Aux termes de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 : "Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions" ;

    Considérant que la statue de la Vierge portant l’inscription « Notre Dame du Léman veille sur tes enfants », constitue un emblème religieux ; qu’il est constant que le terrain sur lequel elle a été édifiée est un parc public ; que, dès lors, en application des dispositions précitées de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905, la commune ne pouvait légalement autoriser l’installation de cette statue sur le domaine public communal".

    Evidemment, il faut concilier cela avec les traditions : on ne va pas démolir les calvaires qui bordent nos routes !

    Par conséquent une nouvelle statue de la Vierge Marie n’a rien à faire dans un jardin public municipal qui est un lieu ouvert et non confessionnel et non un jardin de monastère.

    Et le juge ne peut que sanctionner ce manquement évident à la laïcité.

    Il faut donc arrêter d’exciter les catholiques un peu primitifs avec ce genre d’idiotie alors que tout récemment, le Conseil d’Etat vient de fixer une jurisprudence libérale sur les crèches s’inscrivant dans la tradition de son application de la loi de 1905.

    Ce maire a tort et s’il s’obstine, le contribuable municipal risque d’avoir à payer une astreinte au cas où la statue ne serait pas retirée...

    Résumé : Seigneur, protégez-nous des élus stupides qui se croient encore sous le second Empire...Faire de la statue de la Vierge un objet de discorde locale, ce n’est vraiment pas fûté...

    • En réfléchissant à cette histoire d’interdiction de la statue de la Sainte Vierge etc... il y aurait peut-être une raison qui remonterait à la crèche de Bethléem.

      Gaspard, Melchior et Balthazar ont offert de l’or, de l’encens et de la myrrhe en s’inclinant devant l’Enfant de la crèche. Mais comme il y en a qui ignorent le symbole de ces trois articles, il se pourrait qu’un des fonctionnaires de notre Trésor Public, très pointilleux sur l’application de la loi, aura pensé que, bon, va pour l’encens et la myrrhe. Mais l’or offert par Gaspard l’Africain, lointain compatriote de Kadhafi ? Marie se serait empressée de le cacher : une moitié dans le trou du c.l du boeuf, et l’autre dans le trou du c.l de l’âne. Et aucune sanction n’est possible puisque La voilà partie en Assomption et, le temps aidant, il y a prescription. Cette Marie de Bethléem l’aura échappé belle. Mais la Loi a pensé à tout : la poursuite par post-pénalisation sous l’article N° 000. D’où cette interdiction de Sa statue...

      Pas la peine d’aller chercher plus loin dans la jurisprudence et compagnie. Dès qu’il s’agit de pognon... Et cela a continué avec les 30 deniers de Judas.
      Et ce n’est pas fini...

    • Lamentable !!!!

    • Gemayel, il m’a été demandé de ne pas répliquer à votre prose pour éviter l’auto-allumage, mais je suis tout de même obligé de vous le faire remarquer cette fois-ci compte tenu de la substance de vos dernières contributions dont cette dernière : vous devriez sérieusement vous interroger sur l’utilité de certains de vos messages.

      Qu’apporte celui-ci au débat ? Si encore il était vraiment drôle...

      On vient de vous expliquer le pourquoi d’une décision de justice parfaitement fondée qui bloque une initiative locale désordonnée et malvenue. Que vient faire dans le débat votre élucubration à trois dirhams ?

      Et en plus l’homme accuse autrui d’encombrer le forum en lui intimant l’ordre de se taire...Ayez au moins, quant à vous, l’obligeance de sélectionner vos missives avec plus de discernement...

      Merci.

    • cf. : 22 décembre 14:37

      Voyez-moi ça ! "On" se serait contorsionné en se démultipliant à genoux pour supplier une majesté de ne pas répondre à la prose (de Gemayel) pour éviter l’auto-allumage... Et plus loin : "si encore il était vraiment drôle"... (au sujet du billet du 21/12 19:58)... Que de grands tra-la-la !

      Eh bien, vite fait, commençons par le dernier cité (les derniers seront les premiers) : ce billet du 21/12 19:58, trouvé "drôle" ou pas a eu, en tous cas, un succès fou, comme on dit. Preuve en est les messages reçus à son sujet, mais qui n’ont pas été déclinés sur ce forum pour respecter cet espace dédié uniquement aux contributeurs. Mais oui, les tires-lires où Marie aurait fourré l’or offert par Gaspard... Mais, comme il faut faire "profil humble"....

      Pour "il a été demandé ne pas répondre à la prose" etc... c’est, comme qui dirait, la parfaite illustration de ce... comment s’appelle-t-il déjà ?..
      bref, comme cet athlète prêt à se jeter sur l’intrigant, prêt à se jeter, sans avancer d’une semelle mais, au contraire, les pieds bien scotchés au sol, les deux bras soi-disant retenus en arrière par des compères, au son des vociférations : "laissez-moi le réduire en morceaux, laissez-moi, ne me retenez pas, je vais le transformer en pièces détachées, ne me retenez pas que je vous dis !...". Etait-ce Tartarin de Tarascon ?
      Et l’auto-allumage aurait-il eu quand même lieu sous la forme de ces pétards qui ne pètent pas vendus d’occase et au kilo dans les boutiques de farces et attrapes ?...

      Alors que les habitants d’Alep construisent, malgré tout, une crèche à ciel ouvert dans une église bombardée et au milieu de gravats et de meubles déchiquetés...Et à quelques heures du réveillon du Nouvel An il est d’usage d’échanger son faciès de carême de tous les jours contre un visage avenant et, pourquoi pas, souriant. Il n’est plus question de se laisser assombrir les fêtes, comme chaque année, dans cet espace de FC. Au diable les oripeaux mortifères taillés dans la tristesse.

      On a quand même le droit d’être heureux !

      A condition, bien entendu, que la modération le permette.

  • Ph. P. @ le 21 décembre 2016 à 18h11

    Ce que vous exprimez-là est le triomphe de Caïphe contre Jésus-Christ.

    • Expliquez-vous. Cette affirmation brute de décoffrage que je découvre aujourd’hui est incompréhensible...

      Dans une société non laïque, mais dotée d’un Etat laïc, les signes religieux dans l’espace public sont admis pourvu qu’ils soient ceux d’un lieu de culte.

      Ainsi, on peut toujours envisager d’installer une statue de la Vierge sur la façade d’une église ou dans le jardin d’un monastère même accessible au public.

      En revanche, la neutralité des espaces publics (et a fortiori des services publics) doit être observée, évidemment dans le respect des monuments préexistants au régime de la laïcité (croix de calvaires, croix de cimetières, symboles religieux figurant sur des monuments cultuels désaffectés et présentant un intérêt artistique ou patrimonial...il peut même en exister dans certains palais de justice et ça provoque parfois des réactions d’allergie...).

      C’est là une règle de vie en commun entre citoyens ne partageant pas tous les mêmes croyances ou convictions.

      Expliquez-vous et expliquez-nous ce que Caïphe vient faire dans tout ça...C’est un peu trop facile de lancer des anathèmes comme vous le faites...

      Caïphe a condamné Jésus parce qu’il estimait que le messianisme de ce dernier mettait la nation juive en danger.

      Je ne vois ici nul "danger" ni nulle condamnation. Il y a bien la "déconnitude" de certains catholiques qui n’a d’égale que la "déconnitude" de certains libres penseurs laïcistes, mais elles se discréditent très bien mutuellement...

  • sous la menace des djihadistes, la peur d’une guerre civile, ou simplement pour se prémunir contre la tentation de la charia, il suffit qu’un gouvernement déclare les racines chrétiennes de la France pour que la loi de 1905 soit abolie, et le christianisme notre culture s’il n’est pas la religion de tous

    • "Cachez cette statue que je ne saurais voir" rappelle on ne peut plus clairement la réplique-phare, si je puis dire, qu’on trouve dans le "Tartuffe" de Molière. Il y a comme ça, parfois, des pensées en profondeur pourtant exprimées en peu de mots et souvent leur portée est oh combien plus significative que de longs et savants discours.

      Les deux réactions à l’objet de ce débat exprimées d’abord par la dérision, ensuite par la forme anecdotique, ont été le résultat d’un retour spontané sur la Loi que Jésus est venu accomplir, c’est-à-dire enrichir, en en enseignant l’esprit et la lettre. Jean écrit quelque part que la loi a été transmise par Moïse et que Jésus est venu apporter la grâce et la vérité. Matthieu et Paul diront la même chose avec d’autres mots.

      Il a été réconfortant de constater que des lecteurs ici et ailleurs ont compris mon point de vue exprimé avec mes mots et ma capacité
      (qui n’ont rien de très "professionnel"). A chacun ses limites. Parce que l’essentiel est ailleurs. Quant au jugement, comme il n’appartient qu’au Seul Seigneur...

      Dans quelques heures, le Prince de la Paix va nous surprendre : un Prince dans une mangeoire d’animaux ! C’est tout l’esprit de Noël.

    • A propos de l’URSS, de la Russie, des Russes et de Poutine, tout ces ingrédients exotiques que l’on retrouve à toutes les sauces, euh... enfin, sous tous les thèmes et sujets...

      Il s’agit de ce malheureux cinéphile qui a osé, un jour, citer Groucho Marx ! Bien mal lui en a pris : il s’est vu vertement remis à sa place et corrigé : le prénom de Marx était Karl ! Et de poursuivre : quand vous saurez ce que la l’Union soviétique, le KGB, la Russie, les Russes et Poutine veulent dire, alors vous prendrez la parole.

      Retenez bien : Marx c’est KARL et non Groucho ! Malheur à ces cathos de la connectitude connectée !

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.