Anticatholicisme

par Joseph Thouvenel

jeudi 29 novembre 2018

J’ai récemment échangé avec un jeune homme lassé d’être brocardé, tourné en ridicule, voire insulté dans son milieu professionnel en raison, me disait-il, de l’anticatholicisme véhiculé par les grands médias et quelques autres. Ce garçon n’a pas vraiment tort, il existe effectivement une certaine christianophobie dans notre pays.

De ce constat, il en tirait des raisons de désespérer, voire de renoncer à tout engagement public, glissant vers une pratique religieuse catacombesque. Si cet état d’esprit n’est pas général, il semble toutefois gagner du terrain. Remettons les choses à leur juste place.

La poignée d’apôtres demeurée fidèle après la crucifixion du Christ, jouissait-elle d’un environnement plus favorable que les catholiques de France aujourd’hui ? Mesure-t-on les risques que couraient les croyants sous la Terreur, avec la « baignoire nationale » du citoyen Carrier qui consista à noyer dans la Loire des milliers de prêtres, religieuses, femmes, enfants, hommes. Nul n’ignore le sort d’Asia Bibi, emprisonnée au Pakistan durant huit ans après une condamnation à mort parce que, chrétienne, elle refuse d’apostasier sa foi.

Moins conne est Leah Sharibu. Cette jeune Nigériane de 15 ans a été enlevée avec 110 autres lycéennes par Boko Haram en février dernier. Si ses camarades ont été libérées, Leah est toujours aux mains des terroristes. Ses ex-compagnes d’infortune témoignent : « Elle a refusé de se convertir à l’islam, c’était la condition pour entrer dans la voiture mais elle a déclaré qu’elle ne le ferait jamais. » Mi-octobre, dans une vidéo envoyée aux médias nigérians, un responsable de l’État islamique pour l’Afrique occidentale déclare : « À partir d’aujourd’hui, Sharibu est notre esclave sur les bases de nos doctrines, il nous est maintenant permis de faire ce que nous voulons faire avec elle. » C’est aujourd’hui, à 6 h de vol de Paris, la rencontre brutale de l’héroïsme et de la foi avec la barbarie.

À travers le monde, ils sont nombreux, fidèles à leur baptême, à tenir contre vents, marées, crachats et bien pire. Nous devrions nous réjouir tous les jours de vivre en France et d’avoir encore le droit d’y exprimer et d’y vivre notre foi. À nous de faire notre devoir en affrontant paisiblement et fermement les mauvais vents d’un laïcisme dévoyé quand ils soufflent sur notre pays. « N’ayez pas peur ! » lançait Jean-Paul II face à la tyrannie communiste. Ils n’ont pas craint, et la Pologne s’est libérée, le mur de la Honte s’est effondré, ils ont gagné.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.