Alerte au « Monde »

par Gérard Leclerc

mercredi 11 septembre 2019

Une du premier numéro du « Monde », fondé par Hubert Beuve-Méry

Alerte au Monde ! L’affaire n’est pas tout à fait nouvelle, car elle s’annonce depuis plusieurs mois avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire, Daniel Kretinsky, cet industriel de nationalité tchèque qui a fait fortune dans le domaine de l’énergie. Depuis octobre 2018, il est détenteur de 49 % des parts de la société Le Nouveau Monde qui est un des actionnaires principaux du quotidien. Sans pouvoir entrer dans le détail d’opérations complexes, on peut résumer ainsi le problème : les rédacteurs du Monde craignent vivement pour leur indépendance à cause de la montée en puissance de Daniel Kretinsky. Pour se prémunir, ils exigent de lui et de Matthieu Pigasse, autre actionnaire important, un engagement à accorder un droit d’agrément à la rédaction si l’un des actionnaires majoritaires décidait de céder sa participation ou d’en partager le contrôle.

Cet agrément n’a pas été obtenu jusque ici, et les rédacteurs considèrent que leur journal vit un moment crucial de son histoire. Plus de 460 d’entre eux viennent de signer une tribune pour défendre leur liberté éditoriale. Le ton en est plutôt mesuré, mais il témoigne d’une entière détermination à défendre l’indépendance du journal. Qu’on aime ou non le quotidien Le Monde, que l’on soit en désaccord ou non avec sa ligne et ses combats, on doit reconnaître que la cause défendue n’est pas négligeable. Depuis que le journal fondé à la Libération à l’initiative du général de Gaulle, qui désirait que la France disposât d’une tribune de référence capable de porter sa voix au-delà des frontières, n’est plus en mesure d’assurer son indépendance financière, sa liberté d’expression est en cause, même si ses propriétaires affirment vouloir la respecter.

Hubert Beuve-Méry, son légendaire fondateur, expliquait un jour : « Depuis la fondation du Monde, l’argent se tient en bas, à la première marche de l’escalier, pour se faire admettre dans le bureau du directeur. Il est patient comme toujours, persuadé qu’il finira bien par avoir le dernier mot. » Voilà déjà un certain temps que l’argent a grimpé tout l’escalier et qu’il est entré dans le bureau du directeur, même si celui-ci fait semblant de ne pas trop remarquer qu’il est complètement cerné. On attend avec curiosité la suite de cette histoire.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 11 septembre 2019.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.