À propos des jeunes femmes de Femen

par Gérard Leclerc

mardi 20 novembre 2012

Vous avez sans doute entendu parler du mouvement Femen, qui s’est notamment signalé dimanche, lors de la manifestation de l’organisation Civitas contre le mariage gay. Il s’agit d’un groupe de jeunes femmes originaires d’Ukraine et qui ont quitté leur pays où elles étaient en danger, à la suite de leurs activités de propagande féministe. Il est vrai qu’elle ne passent pas inaperçues, ces jeunes femmes blondes, puisque, généralement, elles exhibent leur nudité, pour mieux afficher leur message, qui peut s’inscrire d’ailleurs à vif sur leur poitrine. Leur vocation, leur mission proclamée c’est la provocation en faveur des femmes dont elles veulent défendre la cause en dénonçant toutes les injustices.

J’avoue que, même si leur tenue est discutable, je n’ai pas a priori d’hostilité à l’égard des militantes de Femen. Certaines de leurs interventions susciteraient même plutôt ma sympathie, car elles concernent de vraies situations scandaleuses, des injustices flagrantes et même des drames sanglants. Il est vrai, en même temps, que leur idéologie me rend songeur. Je ne suis pas persuadé de sa cohérence, de sa pertinence. Peut-elle vraiment les aider à comprendre la vie, à inventer un art de vivre pour elles-mêmes et la société en général ? C’est la difficulté, avec la révolte, qui peut être justifiée, qui peut éclairer les problèmes en révélant certaines coordonnées que l’on ne voit pas ou que l’on ne veut pas voir. Mais le danger de la révolte pure et nue, c’est de s’enfermer dans la négativité, et parfois de rendre les choses encore plus inextricables, en suscitant l’incompréhension et la violence en retour.

Ces jeunes femmes ont acquis une certaine place dans nos médias, notamment après leur intervention de dimanche. Libération les met singulièrement en vedette, le site du Monde les expose en photos. Précisément, à propos de ces photos : je les trouve plutôt tristes, renfrognées, il est vrai qu’elles n’ont guère lieu de sourire à ce moment là. Mais sont-elles vraiment satisfaites de la provocation qu’elles viennent d’opérer, en tendant un piège à leurs adversaires, qui sont d’ailleurs tombés dedans, pieds et poings liés ? J’aimerais les voir sourire à l’avenir, tandis que je crains plutôt qu’elles ne soient la dernière illustration d’une désespérance assez nihiliste.

Chronique lue sur Radio Notre-Dame le 20 novembre 2012.

Messages

  • Je partage (évidemment) le contenu de cet article.
    Y compris sur le fait que sans doute ces jeunes femmes sont en grande souffrance et leur combat non sans légitimité.
    Mais ce qui m’attriste davantage c’est de constater leur instrumentalisation par certains médias.
    je ne suis pas convaincu que les récentes manifestations où elles sont apparues étaient "spontanées" de leur part. Et je ne suis pas convaincu non plus qu’elles en comprenaient les enjeux. Les plus responsables de ce qui s’est passé ce sont les manipulateurs qui étaient en cache derrière elles.
    Je passe sur l’opportunité de la manifestation du 18. Je note que le 17 il n’a pas été signalé de débordement.
    Deux conclusions :
    1. les "provocateurs" savaient quand ils fallait frapper.
    2. Les précédents laissaient à prévoir comment tout s’est déroulé.

  • Elles ont aspergé ( en tenue indécente, avec des visages méchants et des propos orduriers contre Dieu , hurlés et écrits) d’une sorte de "fumigène" des familles qui manifestaient calmement et donc des enfants et des tout-petits en poussette.
    C’est ce que je vois sur les films disponibles sur internet...
    Comment auriez-vous réagi si femmes et enfants et personnes plus âgées près de vous étaient attaqués ainsi ?? Sans oublier le doute ressenti quant à la dangerosité éventuelle du produit aspergé !
    Pourquoi les médias ne défendent-ils pas les plus faibles ? Et pourquoi se polariser sur ceux qui ont défendu ces familles ?

  • Il est curieux que vous n’ayez "pas à priori d’hostilité à l’égard des militantes de Femen" !... Ne lisez-vous pas la Presse ? Ignorez-vous leurs scandales en Russie (haine de l"église, profanations, blasphèmes publics, moeurs dégradantes) ?? Seriez-vous à ce point "voyeur" que vous trouviez "certaines de leurs interventions plutôt sympathiques (j’ose croire que seuls leurs cris anti-Poutine vous avaient précédemment séduit).
    Il est évident que ce sont de "pauvres filles" manipulées, prostituées aux intérêts politico-maffiaux de "fils des ténèbres" !. Oui, mais seulement à ce titre elles méritent notre compassion. Le reste est de l’habillage de la "Grosse Presse" européenne.. Comparez leurs vidéos avec celles russes, pour les mêmes évènements, y compris ceux de Paris.
    Il est clair que si j’avais été à Paris, près des femmes et enfants en bas-âge, inopinément aspergés à l’extincteur, j’aurais fait mon devoir ... immédiatement !

  • Merci Gérard pour cette chronique qui m’éclaire sur ce groupe de jeunes femmes. J’apprécie vos propos nuancés qui sont en effet plutôt inattendus dans ces situations de confrontations idéologiques et physiques. Ils donnent du poids à votre propos. Pour moi c’est une leçon que je vais essayer de retenir.
    Nos adversaires ne sont pas QUE des mauvais ou des suppots ...
    il se pourrait même qu’un jour , certains envisagent de changer de camp comme un certain Schaoul qu’on a alors appelé paul, puis Saint Paul...
    Alors qu’on l’appelait "l’enragé" (Cf les Epitres et Actes de Apotres)Encore merci !
    Bruno.r


  • . Attention , les vidéos sont claires , ces femmes de Femen sont venues aves des slogans orduriers sur Dieu par exemple et ont aspergés de gaz les manifestants pacifiques. Comme beaucoup j’ai fait les deux manifs . J étais donc au début de la manif du 18 novembre , que j’ai du quitter avant cette provocation. Parmi leurs victimes des enfants en poussette ; J’ignore si la réaction du service d’ordre a été trop brutale, c’est possible, mais enfin il n’est pas chrétien , comme l’a rappelé Fabrice Hadjadj de ne pas se défendre ou plutôt de ne pas défendre les faibles, rappelons, d’autre part que leur manifestation non annoncée, pure provocation était sponsorisée ,par une journaliste très engagée, qui a trahi , une fois de plus ,sa déontologie, en étant celle qui est à la fois du coté des contre manifestants et de l’information.
    Elle n’a pas volé d’avoir été bousculé, c’est le sentiment de bon sens Lire l’excellent article de Catherine Rouvier dans le Causeur
    On peut ne pas aimer Civitas, ce n’est pas une raison encore une fois pour donner des gages au chœur de ceux qui n’admettent pas que l’on ne soit pas possédé- au sens dostoïevskien par leur idéologie mortifère. . Harlem Désir déjà conteste le droit à la manif. La presse acquise à cet Hiroshima éthique n’a pour le défendre que la diabolisation systématique et à outrance de l’adversaire, qui ose encore exister, le degré zéro de la pensée ou la non pensée comme dirait Cochin .

    Le fond du problème , c’est bien de savoir si on a le droit d e manifester contre ce projet de loi le 17 ou le 18 et peu importe ce qu’on pense de Civitas, car eux aussi ont le droit de manifester sans se faire bassement agresser, par ces femmes payées avec notre argent puisque que le LGB reçoit de grasses subventions de Bruxelles, et par la bien pensance médiatique ou alors donner des gages à la limite du ridicules , nous infantilisant, comme ceux donnés pour la belle manif du 17 et heureusment peu suivis : interdiction des serres têtes !!! , des carrés Hermès, comme si c’était le cas, perfectos – je n’en n’ai pas les moyens et baskets obligatoires,- est ce toujours très sains pour nos pieds ? - resic, Jeans troués et barbe naissante. Pantalon de velours interdit aussi. On a passé l’âge de l’embrigadement politiquement correct catho branché ! Autre perle s’adjoindre le renfort des défenseurs du « mariage républicain » au lieu des républicains pour le mariage, pourquoi pas ne pas défendre le Bourgogne républicain ou le Champagne républicain, le ridicule ne tue plus ( De plus la formulation rappelle de tristes souvenirs, mais être branché ne dispense pas de connaître son histoire !! ). On défend le mariage et la filiation et l’équilibre de tous nos enfants ; c’est tout. ; On aime tout le monde, et biens sûr les homos, qui n’en connaît pas, et combien aussi en ont goûté ou le pratiquent encore mais a-t-on encore le droit de préférer un autre mode de relation ? N’est-ce pas aussi un enjeu ?

  • ce n’est pas parce qu’elles sont d’une désespérance assez nihiliste, qu’elles peuvent s’attaquer tranquillement au catholicisme-elles ne sont pas à leur coup d’essai_ par leur tenue, leur voile religieux et leurs slogans (miséricorde etc) et s’en prendre à des enfants en poussette. Et elles s’attaquent par là, à la liberté de penser et à la liberté d’expression

  • renseignez-vous sur les femen, notamment grâce au salon beige qui reprend des infos de Daoudal : le mouvement des femen est organisé et payé par des gens qui utilisent les "idiotes" utiles pour faire avancer d’autres causes que "la cause des femmes". pas besoin de disserter sur "la violence juste" ou je ne sais quelle fadaise post-soixante-hutarde. votre conclusion est plus juste : la haine et la laideur qui se peignent sur leur visage est un signe.

  • ou encore : http://fikmonskov.wordpress.com/2012/11/19/femen-civitas-ce-quon-sait-ce-que-jen-pense/

    "les Femen sont des militantes, formées à l’action choc, habituées à être rembarrées sans douceur par les service d’ordre. L’une d’elle le dit dans une interview à Libération : « On s’attendait à une réaction, mais pas aussi rapide et violente. On pensait que la sécurité allait nous attraper et nous virer ». Il serait d’une naïveté sans bornes de croire que ce sont des nanas innocentes qui militent comme elles peuvent. Une journaliste infiltrée parmi elles raconte ainsi avoir « suivi pendant plusieurs semaines une initiation professionnelle à l’art de la scène et aux relations publiques, apprenant à se comporter agressivement pour attirer l’attention des journalistes et se présenter comme une victime innocente ». Ce sont des militantes qui ne reculent devant rien, allant jusqu’à tenter d’agresser le patriarche russe Kirill (avec écrit « Kill Kirill » dans le dos) et le représentant décapité sur des affiches, au milieu d’autres personnalités, parmi lesquelles Benoît XVI.

  • Le bisounoursisme radio notredamesque est mauvais pour la santé , il ramollit le cerveau et n’a que lointainement à voir avec un christianisme et un Christ qui n’était pas le réveur doucereux consensuel insipide et discutailleur que l’on voudrait nous faire passer en douce.

  • Témoin :
    Le 18, Les Femen, attentent à la pudeur, hystériques, montent en courant au contact du service d’ordre, en activant leurs extincteurs (dont le contenu pouvait être dangereux) en montrant de belles dispositions pour les arts martiaux adaptées à la bagarre de rue.

    Saluons le Service d’Ordre de Civitas qui a bien protégé les familles,
    qui n’a pas été coffré et qui par sa maîtrise n’a occasionné aucun jours d’arrêt aux "professionnelles" de Femen.

    Serait ce "Les enfants de Marie" qui assurent le SO des processions de l’archevêché ?

    LE 17 novembre toutes les rues étaient contrôlées par les Gendarmes
    Et les contre-manifestants étaient bloqués à distance.
    Le 18 une rue n’étaient pas bloquée par les CRS. Pourquoi ?

  • C’est avec une peine immense que j’ai lu les propos au Nouvel Observateur du Cardinal Archevêque de Paris .
    Encore une fois , on peut être en désaccord avec Civitas, mais on ne peut leur refuser ni leur sincérité dans leur conviction ni le fait qu’ils ont le droit aussi de manifester et que ce groupe et mes manifestants paisibles ont été bassement attaquées sans provocation de leur part,- j’étais aussi à cette manif aussi et je n’ai vu aucun slogan provocateur , même la banderole rappelant la position d e l’Eglise sur l’homosexualité mais défense de la famille telle que nous l’avons tous vécue dans sa richesse structurante , ou alors que le Cardinal ,qui n’était pas à la manif nous dise, que manifester en tant que défenseur du droit d’avoir deux parents différents est déjà une provocation, car c’est bien ainsi que l’entendent ces groupes ultra agressifs, dignes des "Possédés" livre que je conseille au Cardinal . Quant à la journaliste, toujours la même, est-elle encore journaliste ou provocatrice ?
    D’autre part on peut s’étonner de l’absence suspecte de la police pour contenir ces furies, hélàs payées et tristes, cela se voyait à leur visage de jouer ce rôle Y-a-t-il eu coup monté ?

    Oui manifestons , mais délivrons nous des évêques, ou du moins de leurs commentaires à postériori ,règlement de compte qui nous attristent, on est un peu tout chose, pour ne dire plus
    Cela n’ôte rien à notre filial dévouement à nos évêques, qui nous soutiennent discrètement et du fond du cœur.

    Henri Peter.

  • je me permets de vous joindre une copie d’écran de leur site http://femen.org/ (il y a 3 visuels car les photos défilent de manière aléatoire) qui mériterait d’être mieux connu du grand public en effet on y voit une femen, une faucille sanglante dans une main et une paire de testicules dans l’autre !

    Oui vous avez bien lu et vu !

    Cette image d’une violence extrême devrait remettre les idées en place de indécis et de ceux qui ne savent pas quoi penser de ce si sympathique mouvement !

    Je suis surpris qu’aucun média n’ait relevé cet appel à la barbarie.

    On sait à quoi sans tenir...

    Emmanuel du R.

    • MERCI pour ce lien, j’ai fait une copie d’écran de cette horrible image sanglante et je vais la montrer à tous ceux qui me diront du "bien " de femen... Il faut cesser d’être aveugles !!! Je les ai vues asperger les familles de bombes lacrymogènes à la télé, et elles cherchent à être agressées, c’est évident quand on regarde le reportage, elles passent leur temps à s’entraîner à la confrontation dans leurs locaux...Alors ne soyons pas naïf ! C’est le nouveau MLF, encore plus agressif que dans les années 70 ( j’ai fréquenté à l’époque, j’en suis partie médusée !).
      Ecrivez à vos députés en joignant la capture d’écran de femen, ils comprendront...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.