Accueil du site > Actualités > The Catholic Thing > Les Anges - leur hiérarchie.

Imprimer cette page

Traduit par Pierre

Les Anges - leur hiérarchie.

par Howard Kainz

lundi 4 janvier 2016


La Bible cite fréquemment les Anges, Archanges, Chérubins et Séraphins et, selon un rappel au moment de Noël, donne le nom des anges les plus importants, tel Gabriel, qui transmit le message de Dieu à une vierge du nom de Marie dans la petite ville de Nazareth en Galilée. Un ange avertit Joseph en rêve pour qu’il fuie en Égypte avec la Sainte Famille, puis, par un autre rêve, lui dit qu’il pouvait revenir.

Les Épitres de Paul aux Éphésiens et aux Colossiens citent cinq autres "catégories" — Trônes, Dominations, Principautés, Puissances, Vertus. En vue de comprendre ces catégories, Thomas d’Aquin consulta "Denis l’Aéropagite" qu’on supposait, au Moyen Âge avoir été converti par St. Paul, selon une citation des Actes de Apôtres (17 : 34) — mais lors de la Renaissance on découvrit qu’il était un théologien, philosophe Néo-Platonicien du Vème Siècle.

Dans son ouvrage "Des Hiérarchies divines" Denis présente en grand détail leurs catégories. Les plus élevées constituent les Séraphins, Chérubins et Trônes, auxquels sont associées les fonctions spécifiques de l’Amour, de la Connaissance, et du Pouvoir. Puis viennent les Dominations, les Vertus et les Puissances, à qui est attribuée la direction universelle des créatures. Puis on trouve en bas de liste les Principautés, les Archanges et les Anges chargés de la gestion directe des créatures dans le monde.

Voici quelques années, je rédigeais ma thèse de Maîtrise sur l’analyse par St. Thomas d’Aquin concernant les pouvoirs des anges ; ce document a finalement abouti à un livre. Et depuis j’ai publié des articles et prononcé des conférences sur les anges dans le domaine académique. Mais au fil du temps, et à côté de mes recherches académiques, j’ai découvert que nombre de saints ou futurs saints ont cité d’extraordinaires rencontres avec des anges.

Certains d’entre eux ont vécu leur vie durant en compagnie d’anges — dont Ste Frances de Rome, Ste Faustine, Ste Marie-Madeleine de Pazzi, Ste Gemma Galgani, la Bienheureuse Dina Belanger, et la sœur brésilienne Ceci Cony.

Toutes ont reçu des directives spirituelles de leurs anges (réponses au sujet de leurs relations, décisions à prendre, etc...) — mais pour les questions importantes les anges les envoyaient consulter leurs directeurs de conscience. Les plus abondantes révélations (essentiellement en relation avec la hiérarchie traditionnelle parmi les anges) se trouve dans les carnets de la stigmatisée allemande Mechtilde Thaller-Schönwerth (1868-1919).

Mechtilde fut brutalisée par sa mère, qui avait failli mourir en lui donnant le jour. Petite fille, elle commença à avoir visiblement la compagnie de son ange gardien. À cinq ans, elle reçut en plus la présence occasionnelle d’un archange. Adolescente elle souhaita entrer en religion, à la suite de sa sœur aînée, mais son directeur de conscience lui dit qu’elle avait vocation au mariage.

On la maria à 16 ans à un époux cruel, arultère, et souvent tyrannique. Elle reçut les stigmates, visibles seulement pour son directeur de conscience. Elle devint une mère spirituelle pour de nombreuses personnes de son quartier, par des conversations et des lettres ; elle reçut le don d’ubiquité, se rendant même sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale pour soigner les blessés. Son mari ainsi que la maîtresse de celui-ci se convertirent après sa mort.

Elle recevait de ses anges non seulement des directives pratiques, mais, selon sa tournure d’esprit typiquement germanique, discutait avec eux de leurs caractéristiques et de leurs fonctions. Ceci aboutit à ses informations théologiques relatives aux neuf escadrons d’anges. Ses carnets et son journal spirituel n’ont pas été traduits, mais en 1935 Frederick von Lama en publia des extraits disponibles en Anglais sous le titre The Angels, Our God Given Companions and Servants [Les anges, nos compagnons et serviteurs, un don de Dieu].

Voici quelques uns de ses commentaires, conformes pour l’essentiel aux idées de St. Thomas d’Aquin, mais débordant la tradition quant à certains détails particuliers.

Les Séraphins forment le groupe suprême, et "furent créés pour une fonction unique — aimer le Dieu d’amour."

Les Chérubins sont "le bras armé de Dieu... Quatre Chérubins montent la garde devant le trône du Père Éternel... L’un d’eux est souvent affecté à de très saints sanctuaires."

"Le septième escadron, les Trônes, est celui de l’autorité. Chaque diocèse, chaque royaume, chaque communauté religieuse possède son ange issu de cet escadron." Ils sont cités dans la Préface de nombreuses Messes, avec les Dominations, les Puissances d’En Haut et autres groupes.

Au milieu de la hiérarchie les Dominations sont dans le sixième escadron. "Dieu affecte les anges de cette unité aux personnes qui ont pour mission de guider, en tant qu’enseignants en chaire d’établissements supérieurs, ou au confessionnal."

"De grands pêcheurs accueillent les Vertus suite à leur conversion... Tous ceux qui envisagent une vie contemplative devraient faire appel à cet escadron."

Les Puissances : "ils sont affectés aux confesseurs d’âmes spécialement dévotes. Les confesseurs des monastères ont un tel soutien, d’autres confesseurs aussi, seulement s’ils doivent guider des âmes ayant le privilège d’un amour particulier de Dieu. . . si un prêtre est aidé par un ange de ce groupe, il est quasi-certain qu’il recevra ultérieurement l’assistance d’un ange Domination pour remplacer un ange Puissance. Il est arrivé que lors de leur ordination certains prêtres ont reçu en plus de leur ange gardien un ange des Puissances, car destinés à des œuvres extraordinaires au confessionnal." "Chaque paroisse dispose de son ange issu des Principautés."

Tous les membres de la Fraternité de Marie, Reine des cœurs, ont deux anges, l’ange gardien ordinaire, et un archange issu de l’escadron de St. Gabriel." Les Anges gardiens "seront toujours avec nous au paradis." Leur profil : "certains semblent plus actifs et énergiques que d’autres. Certains sont plus réservés, je dirais presque, plus timides, et ils sont affectés à des personnes destinées à beaucoup souffrir." Quand des âmes sont perdues, leurs anges gardiens sont affectés à une "garde personnelle de la Reine des Anges."

Toutes ces révélations ont un caractère privé, mais bénéficient de l’imprimatur et du Nihil obstat des autorités épiscopales, et ne portent rien qui soit contraire à la foi. Elles peuvent aider à mieux estimer ces esprits situés au-dessus de nous — et non seulement en ce temps de Noël, mais bien davantage.

31 décembre 2015.

Source : http://www.thecatholicthing.org/201...

Ange en adoration - Moretto de Brescia, vers 1540. National Gallery, Londres.

Répondre à cet article