Accueil du site > Espace forum > Esclavage et religion

envoyer l'article par mail envoyer par mail Imprimer cette page

Esclavage et religion

Nouveau sujet forum

jeudi 7 février 2008


Votre pseudo : Hugues la Bible, le Coran et l’esclavage

Votre sujet
Je viens de lire un ouvrage très récent : "La Bible, le Coran et l’esclavage" de Guillaume Hervieux. Je croyais, d’après ce que l’on nous répète dans les médias, que les religions chrétiennes et musulmanes sont identiques dans leur combat pour la tolérance, la fraternité et la paix. Mais, cela ne semble pas avoir été le cas concernant le combat contre l’esclavage. Les discours de Jésus ont porté, in fine, plus de fruits que ceux de Mohammad. Je crois désormais que toute les religions ne se valent pas. Qu’en pensez-vous ?

10 Messages de forum

  • 8 février 2008 18:06

    Si, elles se valent toutes dans ce qu’elles n’offrent que des "croyances", de la "foi", en fait elles sont toutes obscurantistes

    Répondre à ce message

  • 12 février 2008 10:12, par Castille

    [Voltaire trouvait "insupportable" qu’on prétendit l’obliger de penser "comme son tailleur et comme sa blanchisseuse", pareillement, il méprisait le christianisme de n’avoir été pendant plus de cent ans que la religion "de la plus vile canaille" ](extrait de "Questions actuelles, Ferdinand Brunetière, 1907)…..

    Toutes les religions ne se valent pas. Du reste, toute doctrine n’est pas religion.

    La religion chrétienne –j’entends la catholique- a vocation à libérer l’humain…de lui-même. De ses petitesses, de ses défauts, de ses atermoiements. En cela, LE Christ (avec l’article défini qui le rend unique) par son enseignement, son exemple, sa preuve d’amour immense nous libres….pour autant que nous y mettons du sien.

    Dieu ne nous veut pas "soumis" comme des esclaves, des robots. Il nous préfère LE préférant. Du plus libre de notre arbitrage. Dieu attend notre amour, mais Il préfère par-dessus tout être CHOISI, élu.

    Quand nous choisissons Dieu, une fois pour toutes, mais cependant à chaque instant…à chaque choix…presqu’à chaque respiration, nous sommes libres. Et cette liberté, où aucun complexe ne peut plus nous tenir attachés n’est pas qu’une vue de l’esprit.

    Autre chose : Dans le concret, le physique, le matériel, l’histoire, on peut s’interroger sur les raisons de l’affranchissement d’un esclave. L’affranchi extérieur était souvent celui qui s’était déjà, en lui-même affranchi….Le roseau plus libre que le chêne reste vivant quand l’autre est déraciné…..etc etc.

    Je vous concède qu’il ne peut exister d’authentique affranchissement que personnel, individuel. Les affranchissements collectifs ne sont jamais que théoriques, les groupes étant constitués d’individualités différentes et inégales…..D’où certaines inadéquations qui se rencontrent de nos jours.

    Répondre à ce message

  • 12 février 2008 14:29, par hugues

    Oui, je suis d’accord avec le message de Forum. La sortie de l’esclavage est de l’ordre d’une décision individuelle, dépendant du libre arbitre. L’apôtre Paul en dresse clairement les contours puisqu’il propose la fraternité, il ne l’impose pas. De nombreux docteurs et théologiens chrétiens du passé ont d’ailleurs détourné le sens de cette liberté et interprété les paroles de Paul comme une incitation a laisser l’esclave dans sa condition d’esclave. La liberté va de pair avec l’amour. C’est sa force et sa faiblesse. Car si il n’y avait pas eu de décision politique d’une plus grande envergure, avec les conventions contre l’esclavage et l’intervention des forces armées pour faire appliquer ces traités, l’esclavage serait beaucoup plus répandu aujourd’hui qu’il ne l’est.
    Hugues

    Répondre à ce message

  • 23 février 2008 09:30, par Baudouin

    Non toutes les religions ne se valent pas ! L’esclavage a été toléré dans tous les pays musulmans, trop souvent il s’agissait d’une industrie nationale. Actuellement l’esclavage se porte très bien : 25 millions ! Au Soudan, le gouvernement islamiste a encouragé l’esclavage des populations africaines du Sud. Il s’agissait de récompenser ses soldats et ses supplétifs mais aussi et surtout de détruire la société africaine. Que reste-t-il d’une société quand le père a été abattu lors d’un raid esclavagiste, la femme est devenue concubine d’un maître, les enfants devenus esclaves ?
    Gardons toujours les paroles de Paul aux Galates : il n’y a plus ni Juif, ni Grec, ni maître ni esclave… (je cite de mémoire).
    Amitiés.

    Répondre à ce message

  • 26 février 2008 11:07, par françoise

    Il y a bien des formes modernes d’esclavage, sans parler des formes anciennes toujours présentes, hélas !
    A chaque fois qu’une pression morale est exercée, jusqu’à priver de la liberté de pensée et parfois d’agir - je pense à certaines sectes- c’est bien une forme d’esclavage dont Jésus nous libère par sa parole de vérité et de liberté : "va en paix".
    Contre l’esclavage physique, il faut lutter par la certitude que toute personne est sacrée et digne parce que créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Ne le pensez-vous pas ?

    Répondre à ce message

  • 12 avril 2008 03:10, par Eric

    Bonjour,
    pour préciser certains points, la lecture du livre "Les négriers en terres d’islam" de Jacques Heers, parus aux éditions Perrin, est très intéressant.

    Dans le même ordre d’idées, sur le statut de dhimmi, "Les Chrétientés d’Orient : Entre jihad et dhimmitude VIIe-XXe siècle" par Bat Ye’or, est un incontournable très riche.

    Répondre à ce message

  • 23 avril 2008 15:55, par RENE GEORGES MARY

    Il faut être bien ignorant ou trop audacieux pour accuser d’obscurantisme toutes les religions comme le fait l’intervenant sur ce forum le 08 février -18.06. Je lui propose de lire le livre de Malek Chebel "l’Esclavage en terre d’Islam" éditions Fayard septembre 2007 ; Il y découvrira, notamment, qu’un musulman ne peut être mis en esclavage et qu’un esclave croyant est mieux considéré par l’Islam qu’un homme libre incroyant ; il comprendra aussi le fonctionnement de
    l’infâme commerce d’esclaves (et de captifs) à l’origine de l’immense fortune de ces odieux marchands et commanditaires puissants et dominateurs. Fort heureusement le christianisme , plus humain prescrit de prêcher l’amour entre tous les hommes. Enfin, contrairement à la religion islamique, il n’existe pas de code(s) de l’esclavage dans la religion du Christ.

    Répondre à ce message

  • 13 mai 2008 12:03, par admin

    L’esclavage se porte très bien aujourd’hui ! On compte au minimum 28 millions d’êtres humains répondant à la définition de la SDN : personnes sur lesquelles s’applique tout ou partie du droit de propriété.

    D’après des informations sérieuses, il y aurait entre 100 et 200 000 esclaves au Soudan. En Mauritanie, les Harattines sont encore des non citoyens : ils sont considérés comme esclaves. Ailleurs, des paysans pauvres remboursent des dettes souscrites par leurs grand-parents. Dans nos villes, des esclaves modernes travaillent 18 heures par jour 7 jours sur 7, sans salaire, nourris exclusivement de restes et objets de tous les caprices de leur maître.

    Sans compter la prostitution qui est organisée par de grands réseaux internationaux que les polices n’osent guère affronter...

    Gérard Patrimonio

    Président de Christian Solidarity International France
    gerard.patrimonio a orange.fr

    Répondre à ce message

  • 7 février 2009 22:19

    Il reste encore beaucoup d’esclaves dans nos société occidentales ....Nous en fabriquons tous les jours...L’esclave n’a plus rien , sa vie matèrielle lui a été confisquée,c’est un prisonnier , il lui reste la vie et son esprit....Le christianisme lui apporte l’amour de Dieu par le Christ l’histoire du Dieu fait homme Les Evangiles sont tout à fait remarquables. Comment les esclaves que nous sommes après l’avoir lu ne pourraient ils pas y adhérer ? L’étude du Coran est en fait une compilation judeo chretienne (on y trouve abraham , marie,jesus) des sourates etc....récit d’un homme prophète pourquoi pas...Mais il vaut mieux avoir affaire au fils de Dieu révélé au homme qu’à un prophète..et puis nous avons l’espérance la rédemption éternelle la ressurection et la misericorde de Dieu en prime.
    Devant le mystère de l’éternité souvenons nous de Cervantés (mais oui !)"Je suis né tout nu , à la mort je me retrouve tout nu , je n’ai rien perdu"_Le Christ est né tout nu , mort tout nu sur le bois de la Croix......La Croix du résucité...

    Répondre à ce message

  • 27 avril 2010 10:40, par agneau

    Il n’y a pas de dieu qui face aux agissement des hommes aurait laissé se perdre des civilisations entières, égyptienne, précolombienne, chinoise sans s’adresser à sa création et lui posé clairement des lois interdisant l’esclavage, la violence faite au femmes, aux enfants comme les pêchers les plus capitaux qui soient.

    Or il semble plus se préoccuper des détails de notre alimentation ou rythme hebdomadaire que des grands sujets qui minent l’humanité.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article