Accueil du site > Actualités > En direct de Rome > DIALOGUE JUIFS CHRETIENS

envoyer l'article par mail envoyer par mail Imprimer cette page

DIALOGUE JUIFS CHRETIENS

vendredi 30 mars 2012


Cité du Vatican, 30 mars 2012 (VIS). La XI réunion de la Commission Grand Rabbinat d’Israël Saint-Siège s’est tenue à Rome du 27 au 29 mars, sous la présidence du Rabbin Shear Yashuv Cohen et du Cardinal Peter Turkson. Thème traité : « Les perspectives religieuses face à la crise financière, une approche pour un ordre économique juste ». Dans leur déclaration conjointe, les délégations affirment que, malgré la multiplicité des facteurs de cette crise, « ses racines plongent dans une crise des valeurs morales. Une culture de la cupidité éclipse vérité, honnêteté et transparence de la vie économique. Au centre de la conception juive et chrétienne de l’économie juste il y a la toute puissance du Créateur, source et dispensateur de toute richesse aux hommes pour le bien commun ». L’objectif de l’économie est un bénéfice fait à une société reconnaissant la dignité de chaque homme, créé à l’image de Dieu. Ce concept est à l’opposé « de l’égocentrisme car il porte au bien de la personne dans le cadre de la communauté et de la société...et défend les principes de solidarité et de fraternité », mais aussi « souligne l’obligation de garantir les besoins base que sont la protection de la vie, l’alimentation, la santé, l’éducation et le travail ». La commission a également porté son attention aux émigrés et aux travailleurs étrangers, dont le traitement mesure la santé morale d’une société. Son communiqué rappelle le devoir des pays riches d’assumer leurs responsabilités envers les sociétés en voie de développement, « plus encore à l’ère de la globalisation ». Il cite encore « la destination des biens de la planète » et la « culture du nécessaire qui implique un auto-contrôle et une redistribution selon des principes éthiques ». La question de l’annulation de la dette est de même indiquée, tant au plan international que personnel. Les membres de la commission bilatérale ont souligné enfin la nécessité que leurs communautés s’engagent à développer un ordre économique responsable, via une collaboration entre états, institutions éducatives et media. Cette « crise a montré le profond échec de la morale dans l’économie... Il est donc impératif que les structures économiques et politiques incluent la formation éthique à leurs programmes, comme cela a été fait ces dernières années en matière médicale ».

Répondre à cet article