Valle de Los Caidos

FX Esponde

mercredi 29 août 2018

On pressentait les réactions de la communauté nationale espagnole à la veille du retrait des restes de Franco de “la Valle de los Caidos”, prévu pour fin 2018.

Devant l’hostilité de la famille, des réactions de la Fondation Francisco Franco, Pedro Sanchez, Chef du Gouvernement en exercice, corrige son projet.

En renonçant à réviser la loi de la Mémoire historique nationale qui deviendra “une Commission ouverte” à toutes les composantes de la société nationale concernée par la Guerre civile de 1936, le Premier ministre mesure “la portée symbolique de l’histoire passée de l’Espagne” sise en ce lieu, et renonce à faire voter par le Parlement un décret pour obtenir de la majorité simple des députés, le droit de retirer la dépouille de Francisco Franco de ce cimetière du pays.

La famille disposera du choix selon son désir du lieu du transfert dans le temps qui viendra.

D’autres demandes de familles sont concernées par la présence de membres morts sur “le champ de la guerre civile”, la question concernant la seule personne du Caudillo a pris une dimension plus large et est devenue plus compliquée.

Le sort de Primo de Rivera pose encore une autre question et n’a pas trouvé de réponse pour l’heure...

Comment refuser à certains et accorder à d’autres le droit de disposer de leurs proches pour un transfert vers d’autres villes du pays selon la demande des familles ?

La liste de ces attentes augmente de jour en jour...

Le projet de faire de ce lieu mémoriel espagnol un espace historique pour rechercher “la vérité et apaiser les mémoires” se heurte désormais à la réticence de Ciudadanos qui a fait savoir son opposition, du Parti Popular à son endroit peu favorable aux modifications apportées futures au sujet de la Valle de los Caidos.

La prise de position détaillée du Parti Socialiste au sujet du transfert des restes de Franco, prévue pour juin 2018, est retardée ou gardée secrète.

Sujet sensible pour l’Espagne et les familles concernées par toute modification à propos des accords passés entre l’Etat, l’Eglise, depuis la création de ce cimetière national, le transfert de Franco devrait se faire selon toute probabilité dans une discrétion imposée par les circonstances actuelles.

Les exemples reçus de l’étranger tels celui du Musée de la Mémoire de la guerre civile au Chili n’ont guère convaincus les Espagnols peu disposés en ce sens et pour l’heure.

L’avenir dira ce qu’en feront les citoyens concernés par milliers et dont les descendants suivent dans leurs familles respectives toutes les délibérations relatives à leurs combattants ! Car les divisions sur ce sujet traversent aussi l’intérieur de ces familles...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.